SCP-642
notation: +1+x
blank.png
6421.png

SCP-642-1, l'origine de toutes les procréations à ██████████████

6422.png

SCP-642-2, le contre-agent de ██████████████

Objet # : SCP-642

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-642-1 et SCP-642-2 ont été entourés par des barrières grillagées et ont été classés comme sites de haute radioactivité inaptes à l'assainissement. Une surveillance par du personnel de la Fondation a été établie afin d'éviter que des civils puissent accéder aux sites.

Aucun homme possédant des tissus testiculaires fonctionnels ne doit entrer en contact avec SCP-642-1 ou avec des échantillons de SCP-642-1 et ce en toutes circonstances.
Les femmes possédant des tissus ovariens fonctionnels doivent respecter de manière stricte le protocole de prévention de grossesse de la Fondation lors de la surveillance ou des expérimentations sur SCP-642-1, ainsi que s'abstenir d'ingérer ou de s'immerger dans l'eau du SCP. Il est recommandé que toute espèce mammalienne mâle non impliquée dans les procédures expérimentales de la Fondation soit maintenue en toutes circonstances à au moins trois (3) mètres de SCP-642-1, tout comme les membres du personnel de la Fondation ayant des problèmes de sensibilité thermique connus.

SCP-642-2 n'est pas une menace pour le personnel masculin au-delà de sa température ambiante, mais le personnel féminin enceinte souhaitant poursuivre la grossesse doit rester à au moins trois (3) mètres des bordures de SCP-642-2 durant toute la maternité.

Description : SCP-642-1 et SCP-642-2 sont deux geysers géothermiques chauds situés à approximativement six kilomètres à l'écart de ███████-██████████████, région au nord de l’Islande.
Ils sont caractérisés par un très haut débit (160 litres/seconde pour SCP-642-1, 165 litres/seconde pour SCP-642-2), l'eau émergeant sur les deux sites à une température variant entre 45 et 57°C suivant la période de l'année. Les sites sont isolés géographiquement et mal situés par rapport à la majorité des foyers de population de l'île.
Ils ont attiré l'attention de la Fondation en 20██ lors du ███████, projet de décodage génétique de masse. Les agents de la Fondation se sont dispersés dans la vallée de ████████████████ pour investiguer sur des informations anormales et des résultats de l'étude ███████ qui ont d'abord été arrangés, puis classifiés.

En 20██ il n'y avait plus eu de naissances masculines depuis quatre cents ans à ████████████████. À la place, les habitants de ████████████████ ont utilisé les propriétés uniques de SCP-642-1. L'immersion d'une femelle mammalienne dans les eaux de SCP-642-1 provoque une reproduction parthénogénique, c'est-à-dire une fusion de deux ovaires matures non fertilisés ou de deux ovocytes présents dans les follicules pré-ovulaires, qui produit un zygote diploïde identique à celui de son seul parent. Les propriétés chimiques et biologiques de SCP-642-1 ont pour effet un développement avancé et rapide du zygote, à une vitesse moyenne deux à quatre fois plus rapide que la normale pour l'espèce.

L'immersion accidentelle de l'agent ███████ a révélée que les propriétés de SCP-642-1 ne sont pas liées au sexe et induiront la fusion de toutes les gamètes matures dans le corps et un développement rapide du zygote indépendamment de la composition cytoplasmique de la cellule en question. Chez les humains, les ovocytes matures sont généralement produits un seul à la fois, mais les gamètes mâles – spermatozoïdes – se dénombrent en millions à n'importe quel moment. L'agent ███████ pensait qu'il s'agissait d'une inflammation due à la température élevée de SCP-642-1 et aucune mesure médicale n'a été prise. Au moment où sa situation a été reconnue, les lésions tissulaires avaient [DONNÉES SUPPRIMÉES]. L'autopsie de l'agent ███████ a été réalisée sous le protocole BSL-3 dans le secteur 7 du labo médical, avec l'extraction de [DONNÉES SUPPRIMÉES]. Les résultats sont disponibles pour le personnel de sécurité de niveau 4 comme document #CH-2462.

Des discussions ultérieures avec les habitants de ████████████████ après la mort de l'agent ███████ ont conduit à la découverte de SCP-642-2 à six kilomètres. Considérablement différent dans sa composition chimique et habité par plusieurs espèces microbiennes thermophiles jusque-là inconnues, SCP-642-2 a été désigné comme une sorte de contre-agent aux effets de SCP-642-1. Une immersion dans SCP-642-2 est généralement plus facile, sa température étant en général cinq à dix degrés en dessous de celle de SCP-642-1. En cinq minutes d’immersion, tout le développement cellulaire et toutes les divisions des cellules blastocystes – la membrane externe d'un zygote en développement qui n'a pas encore été implanté – cessent et les cellules commencent à se désagréger, ceci a pour effet la mort et l'expulsion de l'embryon non-implanté. Des examens pratiqués sur les corps d'animaux à proximité de SCP-642-2 ont indiqués que le processus affecte aussi les gestations complètement développées, causant la mort et la destruction de tout le tissu placental, suivit par l'expulsion immédiate de toute la matière de procréation restante.

Des tests effectués avec des souris indiquent que les effets suivant l'immersion dans SCP-642-1 et SCP-642-2 sont toujours présents jusqu'à 24 heures après le prélèvement à la source d'origine. Les expérimentations à base de mélanges des deux eaux avec des proportions relativement égales n'ont montrées aucun effet discernable. Les tests avec des mélanges à base de 80% d'eau d'une source ou plus continuent. La consommation orale de l’eau de chacun des SCP produit les mêmes effets qu'une immersion.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License