SCP-640
notation: +1+x
SCP640

Blessures infligées par SCP-640

Objet # : SCP-640

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-640 doit être maintenu dans une chambre ellipsoïdale avec un intérieur uniformément réfléchissant, aux murs entièrement plaqués de nickel et de chrome. L’atmosphère de la chambre doit être maintenue à une température entre 260 et 307 K1, avec un taux d’humidité de 50%, voire moins. La température et l’humidité dépassant les limites indiquées provoquent une augmentation de l’appétit et de l'agressivité de l'entité, et peuvent provoquer potentiellement des pertes humaines.

La chambre de confinement doit être équipée d’un sas hermétique à la lumière, doté d’un système de verrouillage électrique pour empêcher les deux portes de s’ouvrir simultanément. Bien que la Fondation ignore si SCP-640 est capable de prendre une forme gazeuse, ces portes doivent être hermétiques à l’air et, si possible, imperméables afin de faciliter la mise en place de mesures de confinement.

Tout membre du personnel entrant dans la zone de confinement doit être équipé d'une combinaison réfléchissante, et porter un masque de protection anti-infrarouge. Le temps d’exposition ne doit pas dépasser 30 minutes sans l’autorisation d'un membre du conseil O5 ou équivalent.
Un chercheur exposé à SCP-640 doit recevoir une dose d’amphétamine, modafinil ou caféine avant l'exposition ; la résistance, l'intolérance, ou une allergie à ces substances réprésente une condition éliminatoire absolue lors de l’assignation à l’équipe de recherche de SCP-640.

Description : SCP-640 est un phénomène électromagnétique doté d'une forme de conscience, qui se manifeste typiquement sous forme de plusieurs taches approximativement circulaires de lumière jaune-orange, entre 18 et 57 mm de diamètre en fonction de l’appétit et du niveau d’énergie de l’entité. Il a été aussi observé sous forme de rayonnement à très haut fréquence2 et d'infrarouge, et semble capable de modifier très rapidement sa longueur d’onde.

Dans le cas de toutes les instances connues, SCP-640 a pris l'apparence de taches de lumière solaire brillant sur un mur, souvent à l’intérieur d’une chambre d’enfant. Généralement, il disparaît de la vue (vraisemblablement en passant sous forme IR ou RF3) lorsqu'il est observé de près.

SCP-640 est carnivore. Même s'il est capable de se nourrir de toute forme animale connue sur Terre, SCP-640 montre une préférence pour les humains et les singes, en particulier les enfants.
L’entité consume sa proie en infligeant des brûlures d’une sévérité et d’une profondeur qui variable. Pour des raisons qui sont à l’heure actuelle inconnues, SCP-640 attaque le visage, les jambes et les avant-bras de sa victime. Il se nourrit souvent d’une seule proie, en lui laissant le temps de se régénérer avant de l’attaquer à nouveau. L’entité préfère attaquer une proie durant son sommeil. Cependant, elle n'hésitera pas à attaquer une proie éveillée si elle est en colère, affamée ou qu'elle a peur. Lorsqu’elle le souhaite, elle peut infliger des dommages fatals sous forme de brûlure à un humain adulte en approximativement 120 secondes.

Une tentative de destruction de SCP-640 par l'utilisation d'une chambre réfléchissante et d'une lampe torche de 25 GCd a échoué. Un essai a révélé qu’une pièce réfléchissante peut cependant empêcher l’entité de se nourrir.

La Fondation est actuellement à la recherche de moyens efficaces de neutralisation de SCP-640, en raison de l’apparition de plusieurs spécimens SCP-640. La Fondation n’estime pas qu’il soit actuellement nécessaire de confiner plus de quelques spécimens, compte tenu des ressources que nécessite le processus.


Notes de Récupération : Le premier spécimen de SCP-640 a été récupéré au domicile de ████████ █████████ à ████████, au Japon en 1984, après que ses deux enfants aient été emmenés dans un hôpital local avec des brûlures sévères. La Fondation a été prévenue par un anonyme, travaillant probablement pour [CENSURÉ]. Les agents de la Fondation ont découvert l’entité après plusieurs semaines de recherches, durant lesquelles un des enfants a été tué par celle-ci. Les agents ont réussi à la capturer en utilisant [DONNÉES SUPPRIMÉES], et à la transporter au Site 17 afin de la confiner.

Un second spécimen a été découvert à ████████, ████████, États-Unis, en 1999, et finalement un autre en 2006, les deux ayant été découverts dans la même région.

Addendum 640-a : Les rapports provenant d'Australie suggèrent qu’il y a au minimum un spécimen de SCP-640 en liberté aux alentours de ████████, et probablement un autre à █████████. Les agents sont actuellement en train de les localiser afin de les confiner.

Addendum 640-b : Dans deux incidents différents, SCP-640 a été observé en train de distraire les chercheurs, causant par la même occasion des accidents résultant de l’endommagement des combinaisons des chercheurs. Par la suite, SCP-640 les agressa, causant leur décès. Le chef de l’équipe de recherche a recommandé d'attribuer temporairement à SCP-640 la classe Keter en attendant de découvrir si l’action de l’entité était délibérée ou fortuite.

Addendum 640-c : Attribution de la classe Keter rejetée, objet reclassé Euclide.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License