SCP-626
notation: +1+x
blank.png
SCP-626.jpg

SCP-626, juste avant sa récupération par des agents de la Fondation le ██/██/20██.

Objet # : SCP-626

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-626 doit être conservé dans une caisse verrouillée dans le Bâtiment de Stockage des Objets de Haute Valeur du Site 19. Les défenses actives (explosifs, chimiques, biologique et mémétiques) doivent être constamment en place, selon la procédure d'opération standard. La recherche est actuellement suspendue et en attendant de révision ; voir plus bas.

Description : SCP-626 est une structure métallique d’approximativement 72 centimètres de haut. SCP-626 semble être fait d’une matière solide, il a une très faible masse pour son volume, ce qui pourrait indiquer qu’il est creux. Il se compose d’un socle, d’où monte une tige centrale supportant une sphère. La surface de celle-ci est interrompue par plusieurs protubérances se terminant chacune par une sphère, de la même façon que pour la base .

Quand un sujet humain est mis en présence de SCP-626, sa vue commence à se dégrader. Des examens approfondis ont révélé que ceci est dû à la disparition des bâtonnets et des cônes des yeux du sujet, le rendant incapable de différencier les formes et les couleurs. Après environ sept heures, le sujet devient incapable de détecter de la lumière parvenant à ses yeux. La perte de vision à lieu même si le sujet n'est plus capable de voir SCP-626, mais semble dépendre du sujet et de sa conscience de la présence de SCP-626. Tous les matériaux pouvant bloquer la lumière visible bloqueront les effets de SCP-626.

Après au moins quinze heures d’exposition à SCP-626, la vue du sujet commence à revenir. Des examens post mortem des yeux du sujet à ce stade d’exposition n’ont montrés aucun signe de bâtonnets ou de cônes, même si le sujet retrouve la capacité à distinguer les couleurs, les formes et les degrés de luminosité. Des tests ont montré que son acuité visuelle retrouvée est souvent plus précise et efficace qu'auparavant. Une fois la vision complètement restaurée, ce qui prend moins de trente minutes, le sujet commence à subir des hallucinations, la plupart du temps des fantômes ou d’autres formes humanoïdes qui semblent ignorer notre réalité physique. À ce stade, le sujet progressera vers le stade final même s'il n'est plus en présence de SCP-626.

Une fois le stade des hallucinations atteint, le sujet commencera à expérimenter une détérioration mentale graduelle, commençant par une perte des capacités logiques et vocales. Au cours des jours qui suivront, les fonctions cérébrales du sujet vont graduellement cesser. Durant cette période, le sujet pourra tenter de suivre leurs hallucinations à travers des murs et d’autre objets solides ; des précautions devront être prises afin que les sujets ne se blessent pas eux-mêmes. Toutes les fonctions principales du cerveau perdues, le sujet entrera dans un état catatonique et mourra dans les heures qui suivent. À la mort du sujet, ses yeux sèchent et se détériorent, tout leur liquide lacrymal s’évaporant en quelques secondes. Quelle que soit la distance entre le sujet et SCP-626 au moment de la mort, le liquide évaporé se condensera à la surface de SCP-626 et sera apparemment absorbé par la structure.

Addendum : Le Dr ███████ a exprimé sa préoccupation concernant les détails de récentes hallucinations d’un sujet. Le sujet a été capable de décrire un fantôme debout derrière le Dr ███████, qui présentait des ressemblances avec la femme du chercheur, décédée il y a plusieurs mois d’une insuffisance cardiaque congénitale. Le sujet, qui n’avait aucune connaissance antérieure du Dr ███████ ou de sa famille, a été capable de répondre à plusieurs questions sur les conditions médicales de Mme ███████ au moment du décès. La poursuite des recherches est suspendue en attendant une révision par un membre du conseil O5.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License