SCP-610-L2
notation: +1+x

Lors de la construction du périmètre entourant la zone de confinement de SCP-610, plusieurs membres du personnel de Classe D ont été infectés à la suite d'agressions de villageois ou d'animaux infectés errant dans la région, sans compter de nombreuses infections résultant de tentatives d'évasion ou encore d'un comportement négligent. La plupart de ces membres du personnel infectés a été immédiatement éliminée à l'aide de lance-flammes. Cependant, un petit groupe d'infectés a été confiné dans des unités de stockage à froid, ce qui a ralenti l'inévitable progression des propriétés de mutation de SCP-610. Il a été décidé d’utiliser certains de ces employés infectés comme relais vidéo et de les envoyer sur des sites à proximité.

En raison d’une préoccupation liée à une perte d'équipement telle qu'en témoigne le document SCP-610-L1, chacun des trois sujets employés de cette manière a été envoyé avec un seul système vidéo au Site C. Le matériel supplémentaire fourni pour cette expédition comprend :

Un bidon d'essence de quatre (4) litres.
Trois (3) fusées de détresse.
Trois (3) pistolets 9 mm avec trois magasins de munitions chacun.
Trois (3) rations alimentaires individuelles

Les membres du personnel infectés avaient pour instruction d'observer et d'éviter toute interaction avec les villageois infectés aussi longtemps que possible. Toutefois, en cas d'agression ou s'ils sentaient SCP-610 prendre le dessus, ils étaient libres de tuer autant de villageois infectés qu'ils le souhaitaient et d'infliger le plus de dommages possible aux objets et aux propriétés infectés tout en maintenant les flux vidéo. Le but de cette ordre était de fournir des données sur les communautés infectées par SCP-610 en situation de raid afin qu'un plan d'éradication puisse être mieux établi.

À l'heure de cette expédition, le Site C était suspecté d’être un point d’origine de SCP-610, celui-ci présentant beaucoup moins d'infectés mobiles que d’autres sites, ainsi que des structures ayant subi des terraformations successives du fait des entités immobiles. Les membres du personnel de Classe D affectés à cette mission, ci-après désignés DI1, DI2 et DI3, devaient prêter une attention particulière à tout ce qui pouvait être considéré comme un point d'origine de SCP-610.

Le déplacement entre notre camp périphérique et le Site C s’est déroulé sans incident ; il n'y a aucune preuve de vie animale indigène dans la région. À l'approche du Site C, il se produisit une augmentation notable de la température dans les 30 derniers mètres du trajet, ce qui nécessita le retrait des manteaux épais fournis pour lutter contre le froid. La température augmenta de nouveau brusquement à l'entrée du Site C proprement dit, ce qui obligea de nouveau à un retrait de vêtements, par crainte d'un coup de chaleur. L'atmosphère du Site C est décrite comme étant particulièrement humide, avec des températures avoisinant les 32 °C.

L'une des premières caractéristiques immédiatement remarquées à propos du Site C est un ensemble de "pylônes" immobiles qui encerclent ce qui est supposé être la totalité du site. Séparé des autres par une distance apparente de 5 à 6 mètres, chaque pylône semble être constitué de deux à quatre personnes infectées ayant fusionné en un point. Sur certains de ces pylônes, des caractéristiques physiques telles que des visages ou des anus sont encore visibles, ainsi que plusieurs autres orifices artificiels, qui semblent tous agir en tant que diffuseurs de chaleur. La source de cette chaleur n'est pas connue. L’hypothèse actuelle est qu’il s’agit d’un stade de développement avancé de SCP-610, qui terraformerait son environnement afin de faciliter sa propagation.

DI2, chez qui le développement de SCP-610 était le plus avancé des trois sujets, ce de plusieurs heures, commence à convulser après seulement quelques minutes au sein du Site C pendant l'examen des pylônes. La progression de l'infection par SCP-610 vers la phase de tissu cicatriciel est observée en plein déroulement alors que DI2 convulse sur le sol, son corps entier étant quasiment intégralement envahi par la chair malade brunâtre au bout de 45 secondes. DI2 est supprimé d'un coup de feu par DI1 et son équipement est laissé sur place. La propagation de SCP-610 dans le corps de DI2 se poursuivit même après la mort du sujet, jusqu'à ce que tout mouvement cesse.

Tandis que le Contrôle du Périmètre communique les nouvelles instructions à DI1 et DI3 à ce sujet, un changement dans la nature du sol est observé au Site C où se trouve le corps de DI2. La vidéo montre les excroissances charnues se fendre sous son corps et une série de filaments torsadés venant de l'interstice pour tirer son cadavre à l'intérieur. Cette ouverture se referme rapidement, temps total écoulé : trois secondes.

DI1 et DI3 se décident alors à agir rapidement sous ces températures plus chaudes, redoutant de subir le même sort. Ils se rendent au centre du village et rencontrent un autre phénomène jusque-là inconnu. Dans le centre précis de la ville, s'élevant au-dessus de ce qui était le puits de la communauté, se trouve une sphère suspendue par des supports angulaires composés de chair de SCP-610. Cette boule est parsemée de traits physiques propres à ceux d'êtres humains aux premiers stades de l'infection par SCP-610, ainsi que d'un bon nombre de traits susceptibles d'appartenir à d'autres humains à des stades ultérieurs de l'infection. Un certain nombre de spécimens de formes de vie non-humaines telles que des cerfs ou des ours est également visible dans la masse. L’ensemble de la sphère de chair bat toutes les cinq secondes et libère de son équateur à chaque impulsion un anneau de matière comparable à des spores. Ce matériau flotte jusqu'au sol et semble être absorbé par l'environnement converti.

DI3 commence à arroser la sphère avec l'essence fournie et, lorsqu'il est interrogé par un DI1 pris de panique, explique que cela semble tout aussi bon à brûler que n'importe quoi d’autre. À ce stade, le Contrôle du Périmètre a cessé de donner des ordres en raison de la détérioration rapide des événements. Il n'y a aucune réaction que ce soit dans le Site C vis-à-vis de ces activités jusqu'au moment précis où une fusée de détresse allumée est appliquée sur la masse sphérique, qui prend immédiatement feu. Le relais vidéo diffuse un bruit provenant d'un endroit inconnu qui semble éloigné du Site C, mais qui aurait cependant été entendu par le Contrôle du Périmètre aux alentours des Sites C et A. Ce bruit est décrit comme étant à la fois explosif ("comme si plusieurs charges de forte puissance avaient explosé à flanc de montagne") et vivant ("comme le rugissement d'une énorme bête sauvage"). Dans les quinze secondes qui ont suivi la dissipation de ce bruit, le Site A a signalé qu'une série d'explosions s'était produite dans le village. Cinq secondes après ce rapport, la masse sphérique au centre du Site C explose.

DI1 et DI3 sont projetés par l'explosion. Le décès de DI3 est confirmé par DI1 une fois que ce dernier a repris pied. DI3 avait subi des blessures causées par des éclats de pierre provenant du puits. DI1 est en mesure de signaler qu'il a des contusions et des bourdonnements d'oreille. Malgré l’explosion, il n’a subi aucun dommage autre que l’infection de SCP-610 qui s'étend rapidement. Pendant l'enregistrement, DI1 a perdu son équipement vidéo et s'est mis à sa recherche. En raison de l'angle de la caméra, ce qui s'est produit au Site C n'est pas précisément connu, mais quelque chose a attiré l'attention de DI1 vers le centre de la ville qu'il observe à plusieurs reprises avant d'être tiré dans la direction opposée, l'équipement vidéo tombant au sol et enregistrant en direction du ciel. Les dernières images issues de l'unité vidéo de DI1 montrent une figure humanoïde se déplaçant dans l'air, suivie du son d'un impact dans la même direction. Dans les trois secondes qui suivent cet événement, une créature inconnue marche sur l'équipement d'enregistrement vidéo et le détruit.

Le Contrôle du Périmètre est resté en alerte rouge pendant un minimum de 24 heures sur chacun des sites sans qu’aucun incident ne survienne suite à cet événement.

Poursuivre vers le document suivant, SCP-610-L3

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License