SCP-574
notation: +2+x
Drophouse.jpg

L'intérieur de SCP-574.

Objet # : SCP-574

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-574 se trouve au sein du Site de Confinement-105, lequel est entouré d'un mur de béton de trois mètres de hauteur et d’un mètre de d'épaisseur. Des panneaux d’avertissement sont disposés en bordure de la propriété possédée par la Fondation. Une fois par mois, un cochon adulte (Sus scrofa) doit être placé à l’intérieur de SCP-574. Tout bâtiment supplémentaire qui n’est pas cultivé afin d’être étudié doit être démoli par la Force d’Intervention Mobile Psi-7 "Amélioration du Domicile" dès que cela devient possible.

L’intérieur de SCP-574 est surveillé par des caméras et des microphones haute-définition. Toute anomalie à l’intérieur de SCP-574 doit être signalée immédiatement.

Description : SCP-574 est une ancienne fabrique située à █████████, États-Unis. L’apparence extérieure de SCP-574 est métamorphique, avec plus de 328 apparences différentes répertoriées. L’intérieur est divisé en trois étages et contient des équipements industriels dans des états de délabrement plus ou moins avancés.

Lorsqu’un sujet s’approche à moins de 40 mètres de SCP-574, le bâtiment fera apparaître un feu de camp près d’une de ses fenêtres à l’étage. Si le sujet ne s’approche pas plus, plusieurs feux de camp supplémentaires apparaîtront et des silhouettes humaines seront visibles par les fenêtres. Si le sujet entre dans SCP-574, celui-ci créera différents signes d’occupation par des humains. SCP-574 a été répertorié faire apparaître de manière générale des bouteilles de bière cassées, des sacs de couchage, des vêtements et des boîtes de conserve vides ainsi que des dépôts concentrés d’ammoniac, d’urée et d’autres composés communément trouvés dans l’urine.1 Tandis que le sujet continue d'occuper SCP-574, le sol en-dessous de lui peut soudainement s’effondrer, le faisant tomber au sous-sol. Au moment de l’impact, le sol prendra les propriétés du ciment frais et entraînera de force le sujet vers le bas avant de durcir. Il a été découvert que lorsqu'il est actif, le béton du sous-sol de SCP-574 est acide et possède un pH de 3,5.

Si SCP-574 consomme plus de trois sujets en un mois, des bâtiments additionnels commenceront à se construire d’eux-mêmes autour de lui. Ces bâtiments seront des installations de support des activités d’une fabrique, telles que des centrales électriques ou des marchés pour vendre les biens produits au sein de la fabrique. S'ils sont laissés sans intervention jusqu'à construction complète, ces bâtiments se délabreront et commenceront alors à partager les propriétés de SCP-574. Lors de son confinement initial, SCP-574 était entouré de 2 centrales électriques, un marché et les ruines d’un port. Si SCP-574 est privé de nourriture, ces constructions créeront des éléments plus attirantes comme des silhouettes de femme se déshabillant, des cris d’animaux en détresse ainsi que des odeurs de nourriture et de cannabis.

SCP-574 fut découvert le 18/09/1995, lorsqu’un sans-abri y fit venir les secours. À leur arrivée, le sujet déclara qu’il avait élu résidence à l’intérieur de SCP-574 et qu’il avait été témoin de la mort d’autres sujets à cause des effets de SCP-574. Après que plusieurs urgentistes furent tués, des rapports sur l’anomalie atteignirent des agents de la Fondation infiltrés dans l’armée américaine. Les membres de la FIM-Ψ-7 "Amélioration du Domicile" réalisèrent le confinement avec succès. Au 30/10/1995, des amnésiques de Classe C avaient été administrés à tous les témoins et SCP-574 fut classé en tant qu’Euclide.

Addendum : Entretien 574-A

Interviewé : Sujet 574-A

Interviewer : Dr Jankovic

Avant-propos : Entretien effectué lors du confinement initial.

<Début de l'enregistrement>

Dr Jankovic : Dites-nous, s’il vous plaît, comment vous avez découvert le bâtiment.

Sujet 574-A : Vous voulez dire la fabrique █████████, c’est ça ? J’crois qu’c’était un endroit qu’on connaissait tous. D’bonnes nuits d'sommeil, chaud, normalement à peu près sec.

Dr Jankovic : C’était un camp de squatter bien connu ?

Sujet 574-A : Eh ben, pas un camp… voyez, personne voulait viv’ là. Y’avait… des bruits, parfois, durant la nuit. J’me chiais d’ssus les quelqu'fois où 'chuis v’nu.

Dr Jankovic : Pourquoi y êtes vous allé le dix-huit ?

Sujet 574-A : Ah merde, j’dois penser à ça. Hum… merde. Probab’ment Frank, ou sa p’tite bande, qui m’ont dit qu’on allait crécher là-bas c’te nuit pour parler de quelqu’chose.

Dr Jankovic : Et vous y êtes allé ?

Sujet 574-A : Y z’ont dit qui z’avaient des haricots à la tomate, alors merde, un peu qu’j’y suis allé.

Dr Jankovic : Que s'est-il passé quand vous êtes arrivé ?

Sujet 574-A : Eh ben, au début pas grand-chose. J’ai glandouillé, euh… au premier étage. Entendu un tas d'personnes à c’lui d’au-d’ssus mais j’voulais pas vraiment m’emmerder avec ces gars plus que j’en avais besoin.

Dr Jankovic : Si vous le pouvez, allez à l’essentiel s’il vous plaît.

Sujet 574-A : D’accord, désolé… j’ai tendance à, hum… radoter à propos de certains trucs. Bref. Donc j’glandouille au premier étage et là, le groupe de Franck descend. Frank commence à prêcher d’vant la douzaine, à la louche, de gars qui sont là. Il parle d’un endroit où on aurait jamais besoin d's’inquiéter des flics ou des gangs ou de que dalle. On a d’mandé où c’était, et il a répondu qu’on était d’dans.

Dr Jankovic : Quelle a été la réaction générale ?

Sujet 574-A : La confusion, parc’que c’te merdier n'avait aucun sens. Il a continué en causant du fait qu'allait y avoir plein d'nouveaux bâtiments autour, et d'comment y z'allaient en faire encore plus pour nous. Ensuite, il a commencé à d’mander des volontaires…

Dr Jankovic : Continuez s'il vous plaît.

Sujet 574-A : Pardon, pardon. Donc, il a pris les volontaires et les a foutus sous c’gros tuyau rouillé jusqu'à l’os. Et là d'un coup, y z’ont été… avalés par la rouille et le bordel au sol. On pouvait les entendre crier et s’briser… c’était comme un haut-parleur à l’extérieur d’un magasin… c’était horrible.

Dr Jankovic : Je suis désolé… est-ce que ça a continué pendant longtemps ?

Sujet 574-A : Ouais… Frank a essayé d’nous dire d’nous détendre, parce qu’on avait pas à crever et qu’on pouvait vivre sans rien payer mais on l'a fait taire, et pis que'ques personnes sont d'v'nues violentes… pis le sol a commencé à s’effondrer. Des gens tombaient à droite et à gauche. Oh bordel, je… y z’étaient en train de s’entre-tuer, même là en bas. J'l’ai vu. Y s’étranglaient entre eux avant d’être juste… noyés dans c'ciment. Frank a gueulé à pleins poumons jusqu’à c’que le ciment prenne. Putain… J’voulais juste des haricots, savez ? J’avais pas besoin d’cette saloperie.

Dr Jankovic : C’est là que vous êtes parti et avez contacté les autorités.

Sujet 574-A : 'Chuis allé à la supérette du coin, oui. Est-ce qu’on en a fini, s’vous plaît ?

<Fin de l'enregistrement>

Déclaration finale : Des amnésiques de Classe B ont été administrés au sujet à la suite de cet entretien.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License