SCP-567-FR
notation: +8+x
blank.png

Rapport d'incident : "Krakatoa"



Auteur Date Dernière révision Classification
Sage Ruslav Diaghilev 4 septembre 1883 29 mars 1889 Niveau 3

Avant-propos

Comme vous le savez sans doute, depuis la mise en place du Grand Sceau, la division d'Alchimie surveille étroitement l'influence de cette action sur la Terre. Bien que cette décision ait été nécessaire afin de protéger l'humanité – et de manière générale, l'existence du vivant – elle n'a pas été sans conséquences. La Terre est à présent, alchimiquement parlant, un système quasi isolé. Les flux Æthériques terrestres ne s'alimentent presque plus des flux cosmiques, rendant l'équilibre alchimique sur Terre particulièrement fragile. Toute perturbation un peu trop violente est susceptible de l'altérer gravement, voire irrémédiablement.
Ces flux d'Æther se régulent d'eux-mêmes en compensant les concentrations trop fortes ou faibles par l'apparition de phénomènes naturels. Un déséquilibre d'Æther Terrané peut se traduire par des séismes, les Æthers Airés et Fulmineux sont responsables des orages, etc. Dans le présent incident, c'est la concentration d'Æther Igné souterrain qui est concernée. Celle-ci se décharge habituellement par des éruptions volcaniques. Bien que la plupart de celles-ci soient bénignes, certaines sont particulièrement violentes et modifient profondément et durablement la circulation des flux.


Ci-joint une lithographie de l'éruption du Krakatoa réalisée par un survivant peu après les événements :
Krakatoa_eruption_lithograph.jpg


Page 1/3

Description

Le 26 août 1883, le volcan Krakatoa, situé dans les Indes Orientales néerlandaises, réveillé et instable depuis la mi-mai, entre en éruption explosive. Celle-ci se termine le lendemain, mais des éruptions secondaires mineures se poursuivront encore jusqu'à la mi-octobre. Le bruit de l'explosion principale est audible jusqu'à Alice Springs, au centre de l'Australie, et son onde de choc fera sept fois le tour de la Terre. L'éruption fait au total plusieurs dizaines de milliers de victimes, tuées par l'onde de choc, les retombées de débris et de cendres et les raz-de-marée consécutifs. Elle change totalement la géographie de l'archipel, l'île centrale et une partie des autres se retrouvant englouties, le cratère principal excepté. Elle projette dans l'atmosphère plusieurs milliers de tonnes de poussières qui abaisseront la température globale d'un quart de degré en moyenne, et ce jusqu'en 1888.

Analyse

Cet événement est la dernière entrée dans la liste des éruptions volcaniques cataclysmiques enregistrées, avec celles de Santorin au XVIIe siècle avant J.-C., du Taupo au IIIe siècle, du Paektu au Xe, du Samalas en au XIIIe, ou encore celle du Tambora en 1815. Il est probable que d'autres éruptions encore plus apocalyptiques ait eu lieu dans le passé lointain, au vu de certaines caldeiras gigantesques que l'on retrouve un peu partout de par le monde.

L'éruption du Krakatoa, malgré son impressionnante magnitude, ne fait pas partie des plus violentes. Elle est néanmoins préoccupante d'un point de vue alchimique.

Comme dit en introduction du présent rapport, les éruptions volcaniques sont un moyen naturel d'ajustement de l'équilibre alchimique en libérant de grandes quantités d'Æther Igné concentré dans les entrailles de la Terre. Celui-ci provient, via de multiples étapes, de l'Æther Igné cosmique, puis il est libéré au cours de l'éruption et se dissipe ensuite dans l'atmosphère et dans le cosmos, formant ainsi un cycle s'étendant sur plusieurs millénaires, garant de la mécanique interne de la planète.

Or, le Grand Sceau a rendu quasi impossibles les échanges d'Æther avec le cosmos. Plus précisément, il empêche les flux cosmiques d'atteindre la terre, tout en limitant dans une moindre mesure la dissipation des flux terrestres dans l'espace. Cette particularité est connue du Collège des Alchimistes, qui surveille attentivement le bilan Æthérique de la Terre. D'après ses observations, le collège est parvenu à deux conclusions :

  1. Le bilan en Æther Igné de la Terre est négatif. La plus grande partie de celui-ci étant rejetée dans l'atmosphère par les volcans, la Terre se refroidit de l'intérieur, Le noyau terrestre perdant lentement de l'énergie sans en recouvrer suffisamment. Comme la plupart de cet Æther s'accumule dans l'atmosphère avant de se dissiper lentement dans l'espace en filtrant à travers le Grand Sceau, il est probable que la Terre subisse un réchauffement climatique avant le refroidissement brutal.
  2. L'éruption du Krakatoa aurait dû être bien plus intense. L'analyse alchimique des flux d'Æther avait prévu une éruption d'une magnitude au moins égale à celle du Tambora soixante-dix ans auparavant, mais elle a été bien moindre en termes de quantité d'Æther rejeté. Il n'y a qu'une seule explication possible à cela : le noyau terrestre s'est refroidi plus rapidement que prévu.


Page 2/3

Conclusion

Au vu de ces nouvelles données, le Collège des Alchimistes, suivi par la division d'Alchimie, a revu ses prévisions : il est probable que la phase temporaire de réchauffement climatique survienne vers la fin du XXe siècle et se poursuivre jusqu'au milieu du XXIe. Par la suite, la température moyenne globale chutera de plus en plus rapidement avant de se stabiliser aux alentours de 0° C puis de continuer lentement à descendre jusqu'à ce que la totalité de la chaleur résiduelle se soit dissipée dans l'espace.

En tant que directeur de la division d'Alchimie et que Doyen du Collège des Alchimistes, j'exhorte le Conseil O5 à prendre les décisions nécessaires au maintien de la survie de l'espèce humaine et de la vie en général. Le Collège des Alchimistes ne peut apporter son soutien en raison de son implication totale dans le maintien du Grand Sceau. Bien que les effets de ce phénomène ne se fassent pas encore ressentir, il est primordial d'entreprendre des actions dès maintenant afin d'en éviter les conséquences funestes.


Ruslav DIAGHILEV
Doyen du 12e cercle
Directeur de la division d'Alchimie


Page 3/3

OuarzazateSolar.jpeg

SCP-567-FR-103.

Objet no : SCP-567-FR

Niveau de Menace : Blanc

Classe : Thaumiel/Embla1

Procédures de Confinement Spéciales : Toutes les informations à propos de l'incident Krakatoa, de SCP-567-FR, de ses instances et du projet Ilmarinen sont confidentielles et soumises à une restriction de niveau 567-FR/4, GLOBAL/5. Une division de la FSA2 Khi-1 est assignée à chaque instance de SCP-567-FR afin d'assurer sa protection. Toutes les instances de SCP-567-FR doivent être opérées et entretenues quotidiennement par des équipes spécialisées dépendant du projet Ilmarinen. Les instances de SCP-567-FR doivent être camouflées aux yeux du public comme des centrales solaires thermodynamiques à tour. Leur accès est strictement interdit à tout individu ne présentant pas l'accréditation appropriée. L'usage de la force létale est autorisé si nécessaire, sur décision du commandant de la FSA Khi-1.

Description : SCP-567-FR est une technologie anormale surnommée "lentille sidérale" développée conjointement par la Division d'Alchimie et la Coalition Mondiale Occulte. Celle-ci permet de concentrer la lumière des étoiles en général et du soleil en particulier, ainsi que d'augmenter exponentiellement son pouvoir caloporteur par des moyens anormaux, principalement à l'aide de l'Alchimie.



Il existe actuellement 117 instances de SCP-567-FR en fonction dans le monde ; 23 autres sont en construction et 31 en projet. Le premier prototype de ces instances, SCP-567-FR-1, surnommé Solar One, a été construit en 1971 à Daggett dans le désert de Mojave, en Californie. L'expérience ayant été couronnée de succès, l'installation a été agrandie en 1995 et renommé Solar Two. Par la suite, d'autres ont été construites dans le monde entier dans le cadre du projet Ilmarinen, notamment Solar Tres (SCP-567-FR-2) à Fuentes de Andalucía en Espagne en 2011 et le Cerro Dominador Solar Thermal Plant (SCP-567-FR-117) à Maria Elena au Chili en 2021.

Les contacts de la CMO dans le gouvernement des États-Unis ont permis au projet Ilmarinen d'obtenir le soutien et le financement du DOE3 ainsi que ceux de la plupart des gouvernements européens.



Le projet Ilmarinen est toujours en cours. Il est prévu qu'il se poursuive au moins jusqu'en 2057. Au moment de l'écriture de ce rapport, aucun changement de comportement notable des flux Æthériques n'a pu être observé.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License