SCP-554
notation: +6+x
scp-machine

SCP-554 in situ

Objet #: SCP-554

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Une zone d'exclusion de cent (100) mètres doit être maintenue autour de SCP-554 avec une signalisation indiquant un danger de mort par électrocution. Une équipe de trois membres du personnel de terrain relevée périodiquement doit être assignée à la tâche d'empêcher l'exposition du public à l'objet. L'individu actuellement désigné SCP-554-2 doit être gardé en possession de la Fondation au Secteur-25. Dans l'éventualité où des membres du public ou du personnel de la Fondation seraient exposés aux effets de SCP-554, les procédures suivantes s'appliquent :

  • 174-Macadamia : Lorsqu'un individu a vu SCP-554-1. Une communication avec le Secteur-25 doit être immédiatement établie pour confirmer que l'individu précédemment désigné SCP-554-2 a subi un évènement 554-Boojum. L'individu exposé doit être désigné SCP-554-2 et transféré au Secteur-25. Le confinement doit être rétabli et tout témoin doit se voir administrer des amnésiques.
  • 889-Amande : Lorsque plusieurs individus ont vu SCP-554-1 sur une courte durée. L'individu survivant doit être interrogé afin d'établir l'identité, si possible, des autres individus exposés. Si cela est impossible, il devient nécessaire de retirer SCP-554-1 et d'identifier le cadavre. Des précautions doivent être prises afin d'éviter toute exposition accidentelle lors de la récupération de SCP-554-1. Les cadavres retirés de SCP-554 doivent être transportés au Secteur-25.
  • 333-Caryer : Lorsque des agents de la Fondation ont été exposés à SCP-554-1 dans le cadre de leurs fonctions. Assurer la sécurité du personnel non contaminé est une priorité ; lorsque l'individu précédemment exposé n'a pas été identifié, l'agent exposé est seul tenu responsable de l'identification de SCP-554-1. Les membres du personnel contaminés doivent être désignés SCP-554-2 et transportés au bâtiment du Secteur 25 ; ils doivent être maintenus sous une surveillance de vingt-quatre (24) heures par au moins deux membres du personnel afin de retarder l'évènement 554-Boojum. Les proches doivent être informés que SCP-554-2 a contracté une maladie mortelle et est en phase terminale. Les contacts vidéo ou exceptionnellement le contact personnel avec SCP-554-2 sont autorisés à la discrétion de la direction du secteur ; des mesures appropriées doivent être prises pour assurer l'isolation du Secteur 25.
scp-machine1

Détail de l'intérieur de SCP-554. Une barrière a été installée pour prévenir toute exposition accidentelle à SCP-554-1.

Description: SCP-554 est une structure située à Culver Down, sur l'Île de Wight, en Angleterre. Sa date de construction et son usage initial n'ont pas pu être établis avec certitude, mais des photographies prises depuis le Parc de Vacances █████████ avoisinant permettent de dater sa présence à la fin des années 70.

L'extérieur de la structure est composé de plaques de fer partiellement oxydées et de béton - les analyses radiographiques suggèrent qu'un grand nombre de composants mécaniques complexes se trouvent à l'intérieur. Une échelle de fer rouillée permet d'accéder au toit de la structure, bien que, autant qu'il ait pu être déterminé, il n'existe aucun dispositif permettant d'accéder à l'intérieur de SCP-554 depuis l'extérieur.

Un cadavre humain, désigné SCP-554-1, enveloppé dans un sac mortuaire en plastique noir, est visible dans l'espace entre les pilotis de béton sur lesquels repose SCP-554. Lorsque SCP-554-1 est vu par un sujet humain, désigné SCP-554-2, l'individu précédent ayant vu SCP-554-1 disparaîtra dès qu'il sera hors du champ de vision de tout observateur ; cet évènement est désigné 554-Boojum.

L'observation mécanique semble insuffisante pour prévenir cet effet ; l'individu affecté disparaît entre deux images d'enregistrement à moins qu'un observateur conscient ne maintienne une ligne de vue directe et constante avec une vidéo montrant le sujet dans son état présent. Si SCP-554-1 est retiré de SCP-554 et identifié, celui-ci s'avère être le cadavre du précédent SCP-554-2 - la mort s'avère invariablement être causée par de multiples blessures perforantes à la poitrine et à l'abdomen, et le corps présente un état de décomposition similaire à celui qu'il aurait eu s'il n'avait pas été découvert avant soixante-douze (72) heures.

Les individus ayant subi 554-Boojum sont effacés de tous les fichiers écrits et électroniques dans un rayon approximatif de cent vingt (120) kilomètres ; par conséquent, les victimes de SCP-554 sont significativement difficiles à identifier. Actuellement, la théorie veut que la mémoire humaine ne soit pas affectée par ce phénomène, bien que cela ne puisse pas être confirmé : on ne peut que constater que dans certains cas, les souvenirs se rapportant aux individus affectés ne sont pas effacés, compte tenu du fait que la Fondation a pu ré-enregistrer l'identité de plusieurs individus ayant subi l'évènement 554-Boojum.

scp-machine2

Intérieur de SCP-554 - SCP-554-1 est visible (l'image a été confirmée comme non-contaminée)

Lorsque SCP-554-1 est vu par un sujet humain, de l'activité provenant de l'intérieur de SCP-554 peut être détectée, incluant des bruits mécaniques et des vibrations. Une activité accrue de SCP-554 a été notée dans le cas d'individus sur lesquels une grande quantité d'informations était disponible et stockée en dehors de la zone.

Si SCP-554-1 est retiré de SCP-554, une nouvelle instance de SCP-554-1 sera générée dès que SCP-554 sortira du champ de vision de tout observateur. Seules les instances qui n'ont pas encore été déplacées semblent capables de propager l'effet de SCP-554. Approximativement 10% de toutes les images de SCP-554-1 in situ provoquent cet effet lorsqu'elles sont vues. Toute photographie ainsi que tout enregistrement contaminé par SCP-554-1 doit être systématiquement détruit.

Addendum SCP-554-01

SCP-554 est connu de la Fondation au moins depuis 1981. En raison des effets secondaires de SCP-554, le rapport de récupération initialement attaché à ce document a été perdu dans son intégralité avant le 05/07/2005, moment auquel la perte a été documentée. Des tentatives visant à reconstituer les circonstances dans lesquelles la Fondation a découvert SCP-554, grâce à des entretiens avec les anciens membres du personnel impliqués dans le confinement de l'objet à l'époque de sa découverte, sont en cours ; le Rapport de Récupération reconstitué est lisible ci-après. Notons que, afin de sauvegarder toute nouvelle information en rapport avec SCP-554, une copie physique du présent fichier est consultable au Site 33, ainsi qu'une seconde copie au Site 60.

Reconstitution du Rapport de Récupération 554

scp-machine3

Tentative de photographie détaillée de SCP-554-1 (l'image a été confirmée sûre)

L'Agent █████, actuellement à la retraite, a témoigné que SCP-554 a été porté à l'attention de la Fondation au début de 1979 dans le cadre d'une enquête concernant un individu dénommé Jonathan, John, ou Jeremy ███████, qui aurait confessé plusieurs meurtres ayant eu lieu pendant les années 70 sur l'Île de Wight et la côte sud de l'Angleterre. ███████ aurait dit avoir dissimulé les corps sous un vieux 'réservoir septique' à Culver Downs.

A son arrivée, la police découvrit un cadavre unique, qui fut retiré et s'avéra être le corps de ███████ lui-même, qui avait apparemment échappé à la police après que toute la documentation en rapport avec son dossier ait été détruite. Des forces locales de la Fondation furent dépêchées lorsque l'officier ayant initialement découvert le corps fut retrouvé mort au même endroit, premier cas d'une longue série de disparitions. Le Professeur ██████████, qui était Agent de terrain à l'époque, a témoigné que plusieurs membres du personnel de la Fondation furent perdus avant que les propriétés de SCP-554 ne soient clairement établies, et pense que les identités de ces individus ont été de nouveau documentées dans un fichier séparé.

Note : Le Dr. ████████ certifie que plusieurs officiers de police ont été internés dans un établissement psychiatrique au sud de l'Angleterre pour empêcher toute enquête future sur SCP-554. Malheureusement, celui-ci est incapable de retrouver les noms de ces officiers ou le nom de l'établissement psychiatrique en question. Des recherches concernant les officiers de police internés dans le début des années 80 sont en cours. Le fichier listant les membres du personnel de la Fondation ayant subit l'évènement 554-Boojum ne remonte pas au delà de 1981.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License