SCP-528
notation: +4+x

Objet # : SCP-528

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Tous les objets désignés comme SCP-528 doivent être conservés dans leurs conteneurs individuels quand ils ne sont pas utilisés. Dans le cas où un conteneur disparaîtrait ou serait endommagé, un nouveau conteneur non-individualisé devra être commandé. Tous les conteneurs de SCP-528 doivent être conservés dans le casier de stockage sécurisé Z-12 au Site 23. La combinaison dudit casier sera donnée au Personnel Senior du Site 23. Aucun membre du personnel d’un niveau d'accréditation inférieur à 3 n’est autorisé à travailler avec SCP-528. La combinaison doit être changée de façon hebdomadaire.

Description : Sept instances de SCP-528 sont actuellement sous contrôle de la Fondation. SCP-528 se trouve dans des petits conteneurs de plastique rouge, visuellement semblables à ceux utilisés par la société Silly Putty, excepté le fait que le logo Silly Putty a été remplacé par “La Fabrique”.

SCP-528 semble être un polymère inorganique composé à 65% de diméthylsiloxane (polymères à terminaison hydroxyle avec de l’acide borique), à 17% de silice (quartz cristallin), à 9% de Thixatrol ST (dérivé d’huile de castor), à 4% de polydiméthylsiloxane, à 1% de décaméthyl cyclopentasiloxane, à 1% de glycérine, et à 1% de dioxyde de titane. Bien que similaire à du Silly Putty classique, SCP-528 présente plusieurs différences avec celui-ci. Il démontre une résistance totale au déchirement, même s’il est possible de creuser sa surface et de lui infliger des coupures apparentes. Quand il est façonné en forme de balle et lancé, SCP-528 rebondit deux fois plus que la matière qu'il imite.

La principale différence, cependant, réside dans le fait que SCP-528 est capable de copier n’importe quel être humain s’il est pressé contre une photographie de celui-ci, peu importe si de l’encre est utilisée ou non. SCP-528 peut assimiler une image depuis du papier, du papier photo, et même depuis un écran de télévision ou d’ordinateur. Une fois qu’une image a été appliquée à SCP-528, le seul moyen de l’effacer est de rouler SCP-528 en une balle ou d'utiliser de l’alcool à brûler à 90 degrés.

Tout ce que subit SCP-528 s’applique également à l’individu représenté, provoquant la plupart du temps la mort de celui-ci.

Test 1
SCP-528 est appliqué contre une photo de D-528-1. Une pression est appliquée à SCP-528, causant l’étirement du bras du modèle. D-528-1 crie de douleur, son bras s’étirant de deux centimètres et demi pour chaque centimètre d’étirement sur l’image. Des radiographies détaillées révélèrent que les os et la chair de D-528-1 avaient été [DONNÉES SUPPRIMÉES]. Après que SCP-528 ait été étiré d’environ treize centimètres, un trou se forme dans l’image. Le bras de D-528-1 se détache au même endroit, sans aucun saignement. Des tests supplémentaires révélèrent que même si D-528-1 était toujours affecté par SCP-528, son bras, lui, ne l’était plus.

Test 2
SCP-528, portant toujours l’image de D-528-1, est trempé dans de l’alcool à brûler à 90 degrés dans le but d’effacer l’image. Comme l’alcool est appliqué aux diverses parties de l’image, les parties analogues de D-528-1 s’effacent. Suite à l’effacement de son torse, les fonctions vitales de D-528-1 cessent. À compter de ce moment, SCP-528 cesse d’influencer D-528-1 et est nettoyé sans incidents supplémentaires.

Test 3
SCP-528 est appliqué contre une photo de D-528-2, puis écrasé en forme de boule, l’image de D-528-2 à l’intérieur. D-528-2 se condense en forme de boule également, mais sans que ses os se rompent, et le sujet continue à hurler jusqu’à ce que sa tête s’imbrique dans son abdomen. Il est supposé que le sujet s'est étouffé à ce moment, SCP-528 ayant alors arrêté d’influencer D-528-2. Une fois déroulé, l’image de D-528-2 n'est plus visible sur SCP-528.

Test 4
SCP-528 est appliqué contre une photo de D-528-3. SCP-528 est alors immergé dans de l’eau bouillante. D-528-3 commence à se plaindre de la chaleur. Après approximativement 5 minutes, l’image de D-528-3 commence à couler. D-528-3 crie, sa chair et ses os s’affaissant de manière équivalente. Le test se termina après que sa bouche ait été obstruée par les restes de son nez fondu, causant sa suffocation.

Note: Même si les vêtements sont dupliqués par le transfert de l’encre, ils ne sont affectés d’aucune manière par SCP-528.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License