SCP-507
notation: +8+x

Objet # : SCP-507

Classe : Sûr

Procédures de confinement spéciales : SCP-507 est autorisé à circuler librement dans les locaux, dans les limites du respect des protocoles de sécurité et de sûreté. Chaque fois que SCP-507 quitte ses quartiers privés, il doit être accompagné par un Agent, principalement pour s’assurer qu’il ne se “déplace” pas sans que les employés ne le sachent. SCP-507 ne doit subir aucun contact physique si plus de deux semaines se sont écoulées depuis son dernier “déplacement” ; dans le cas où des mesures disciplinaires devraient être prises, les risques inhérents au fait de désobéir à ce protocole constituent une punition suffisante.

Lorsque SCP-507 subit un “déplacement”, le personnel des locaux doit en être informé pour pouvoir guetter sa réapparition éventuelle. Il possède aussi un dispositif de localisation implanté, et une recherche quotidienne du signal doit permettre de vérifier si SCP-507 est revenu ou non. S’il réapparaît à proximité ou à l’intérieur des locaux, SCP-507 retournera dans ses quartiers de son plein gré ; dans tout autre cas, une équipe de récupération constituée de trois Agents doit être envoyée pour le ramener. A son retour, SCP-507 doit être soumis à une série de tests physiques pouvant durer jusqu’à deux semaines après chaque “déplacement”.
Notons que SCP-507 est autorisé à posséder un ordinateur connecté à Internet (via un proxy limitant strictement les informations téléchargées ainsi que certains sites) dans sa chambre, et qu’il peut nous soumettre des demandes d’utilisation/de rencontre/de tests l’impliquant comme sujet d’expérience volontaire concernant des SCPs Sûrs ou Euclides qui n’ont pas d’impact négatif sur les fonctions cérébrales et ne possèdent pas de caractère infectieux. Cette décision a été prise au regard du comportement durablement exemplaire de SCP-507, sachant qu’il aurait déjà pu s’échapper depuis longtemps grâce à sa pseudo téléportation s’il le voulait vraiment. Il faut aussi noter que SCP-507 est de faible constitution physique, et que n’importe quel Agent SCP serait capable de l’éliminer dans le pire des cas.

Description : SCP-507 est un homme de type caucasien, cheveux blonds, yeux verts, sans autres caractéristiques notables à part un léger surpoids et un accent d’origine discutable. Même si SCP-507 a déjà un nom clairement établi et confirmé, de par son histoire personnelle banale, il semble trouver amusant de forcer ceux qu’il rencontre à lui donner un surnom, au lieu de leur divulguer son vrai nom. Par conséquent, SCP-507 répond également aux noms de Tommy, Steve, Bruno, Guy, Houdini et Grabnok le Destructeur.

SCP-507 a été trouvé à l’asile psychiatrique de ████ ██, où la surveillance mise en œuvre après chacune de ses tentatives réussies d’évasion a révélé ses capacités au grand jour. Tous les enregistrements des caméras ont été confisqués, et SCP-507 a été récupéré sous prétexte de le transférer dans un établissement mieux gardé.

La théorie d’origine était que SCP-507 possédait une sorte de pouvoir de téléportation, puisqu’il disparaissait soudainement avant de réapparaître dans un endroit différent. Les interviews avec le sujet confirmèrent que sa capacité peut être exploitée de cette manière, mais qu’il ne s’agissait que d’un effet secondaire de ce qu’il considère être un handicap : SCP-507 expliqua que, pendant ses périodes de “disparition”, il se trouve en fait dans une réalité alternative ; le relief du terrain reste en général le même, mais les habitants et le climat du monde parallèle sont souvent très différents.
Le sujet insiste sur le fait qu’il n’a aucun contrôle sur le moment et la durée de ces “déplacements” ; ceci a été plus ou moins confirmé par le “déplacement” du sujet à des moments inappropriés, comme au milieu d’une conversation, pendant son sommeil, ou pendant qu’il utilisait les toilettes du Site.
Si SCP-507 bouge pendant qu’il se trouve dans le monde alternatif, son retour s’effectuera à l’endroit correspondant dans notre réalité. Une liste d’exemples de descriptions de réalités alternatives visitées par SCP-507 peut être lue ci-dessous dans le Document 507-00.

Mentalement, le profil psychologique de SCP-507 ne dévie pas de celui d’une personne normale. Il a confessé avoir toujours eu un grand intérêt pour le paranormal et la mythologie, ce qui a contribué à la décision de l’autoriser à interagir avec des SCP relativement inoffensifs. SCP-507 apprécie particulièrement ses rencontres avec d’autres SCP conscients, ayant été jusqu’à demander à voir SCP-082. La requête a été validée après beaucoup d’insistance de la part de SCP-507, et leur rencontre s’est déroulée sans incident.

Document #507-00 : Une liste d’exemples des voyages supposés extra-dimensionnels de SCP-507, ainsi que des demandes faites à son retour.

Le sujet est arrivé dans le noir total, lui faisant penser qu’il se trouvait dans un bâtiment ou un lieu souterrain. Après avoir tâtonné à la recherche d’une sortie possible, le sujet entendit un son proche, semblable à une respiration étouffée. Le sujet décida de se rouler en boule dans l’angle le plus proche “en attendant que ça passe” plutôt que de risquer d’être confronté à une créature inconnue à l’aveuglette.

  • Requête : Une lampe de poche standard, qu’il emporte désormais constamment avec lui.

Le sujet est arrivé dans une réplique du Site semblant être dans un état d’abandon avancé. Une exploration plus poussée lui permis de découvrir différents cadavres éparpillés dans le secteur, tous fortement décomposés et couverts d’une étrange variété de moisissure. Lorsqu’il remarqua que les “cadavres” semblaient se contracter régulièrement comme s’ils respiraient encore, le sujet tenta de quitter le Site. Il renonça rapidement à cette idée, cependant, lorsqu’il ouvrit une issue de secours et découvrit que le monde extérieur était totalement recouvert par cette même moisissure étrange.

  • Requête : Une forte dose de voriconazole, et un expert mycologue pour déterminer la nature de la moisissure. Aucune concordance exacte avec une espèce existante n’a été trouvée, mais de nombreuses similarités avec certains champignons Cordyceps ont été notés. [voir l’Addendum 507-02]

Lorsqu’il réapparut, le sujet murmura “tellement d’araignées…”. Le sujet refusa de développer.

  • Requête : Une arme à feu portative de n’importe quel type. Requête acceptée sous réserve que l’arme en question ne puisse tirer que des balles en caoutchouc exclusivement.

Le sujet est de nouveau arrivé dans un lieu d’un noir d’encre où il entendait une respiration proche. Lorsqu’il alluma sa lampe de poche, le sujet eu la surprise de voir un homme portant un costume noir et des lunettes de soleil, avec un sourire beaucoup plus large qu’il ne devrait être possible. Ledit “homme souriant” était apparemment en train de se pencher vers SCP-507 lorsque celui-ci alluma la lumière, leurs visages se touchant presque. “L’homme souriant” lui fit remarquer “déjà de retour ?” avant que le sujet n’éteigne sa lampe et ne décharge la totalité des munitions de son arme personnelle dans la direction de l’homme ; après quoi il se roula de nouveau en boule dans l’angle le plus proche jusqu’à ce qu’il revienne dans notre réalité.

  • Requête : Aucune.

Les personnes possédant un niveau de Sécurité de 2 ou plus peuvent lire une liste complète en accédant au Document 507-3B. Les personnes possédant le niveau de Sécurité 2/507 peuvent aussi consulter l’Interview 507-G, concernant un “déplacement” particulièrement notable.

Addendum 507-00 : L’Agent ████ disparut de [SUPPRIME] au même moment que SCP-507. Une recherche de grande envergure fut lancée pour les retrouver, avant que SCP-507 ne réapparaisse, une semaine plus tard. Lorsqu’on l’interrogea, il déclara que ████ le tenait par l’épaule au moment d’un de ses “déplacements” involontaires, ce qui eut pour conséquence de les transporter tous les deux dans une dimension alternative où [SUPPRIME]. Durant le chaos qui s’ensuivit, SCP-507 perdit contact avec ████ et ne parvint pas à le localiser avant son retour dans notre réalité. Au regard de cet incident, un nouveau protocole de sécurité a été mis en place – personne ne doit entrer en contact physique avec SCP-507 si deux semaines se sont écoulées depuis son dernier “déplacement”. En effet, un examen des incidents précédents a révélé qu’il s’écoulait toujours au moins deux semaines entre chaque “déplacement” ; jusqu’à nouvel ordre, il s’agira de la seule période pendant laquelle toucher SCP-507 sera autorisé.

Addendum 507-01 : Je me moque de savoir que ça le contrarie : SCP-507 n’a pas le droit de défier SCP-076 en cinquante (50) manches de Tic-Tac-To. Non, c’est non. -Dr. ███

Addendum 507-02 : Les champignons vus par SCP-507 sont similaires à ceux obtenus en expérimentant sur SCP-407.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License