SCP-4975
notation: +6+x
4975

Une gravure réalisée par ████ ██ █████, dont les origines remontent à 1863. Il est supposé qu'il s'agit d'une représentation de SCP-4975.

Objet # : SCP-4975

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-4975 doit être contenu dans une cellule de confinement standard en acier. Tout contact humain avec SCP-4975 est interdit.

En cas de brèche de confinement, si des membres du personnel de la Fondation entendent de manière continuelle un son de craquement rythmé, ceux-ci doivent s'isoler du reste du personnel et attendre que SCP-4975 soit replacé dans sa chambre de confinement ou que les sons disparaissent.

Description : SCP-4975 est une entité vaguement humanoïde possédant divers attributs aviaires, le plus remarquable d'entre eux étant son bec. La structure de son corps est globalement longue et fine et ses membres aboutissent à des extrémités informes, sans doigts apparents. Une couche de peau ferme et rigide recouvre l'ensemble de son corps, y compris son bec.

Ses vertèbres cervicales ne sont pas reliées entre elles et semblent pouvoir bouger indépendamment les unes des autres. SCP-4975 les fait pivoter continuellement une par une, de l'arrière vers l'avant, jusqu'à la tête, de manière répétée. Chaque mouvement produit un son de craquement ou un cliquetis. SCP-4975 interrompt ses mouvements de cou uniquement lorsqu'il se prépare à attaquer.

Il a été observé que SCP-4975 traque ses futures victimes sur de longues périodes avant de finalement décider de les attaquer, parfois jusqu'à 10 mois si ce n'est plus. Il tue ses victimes avec ses appendices, qu'il utilise pour frapper et déchiqueter leurs corps. Il se nourrit systématiquement du cadavre résultant, un humain adulte moyen semble lui suffire pour une durée d'approximativement 3 mois.

SCP-4975 fait probablement l'objet de nombreux contes populaires en Allemagne, son pays d'origine. Certaines traces de l'existence de SCP-4975 remontent à 1538, des représentations artistiques écrites et visuelles de l'Objet SCP ont été découvertes à partir de cette période. De nombreuses comptines allemandes pour enfants seraient également liées à SCP-4975, l'une d'entre elles est disponible dans l'Addendum 4975-B.

Bien que SCP-4975 soit présent en permanence dans sa cellule de confinement, de nouveaux incidents et de nouvelles apparitions continuent à être signalés dans sa région d'origine. Une enquête est actuellement menée par des opérateurs de la Fondation. L'enquête a été suspendue jusqu'à nouvel ordre. La reclassification de SCP-4975 en Keter est en cours. Voir Addendum 4975-A.

Addendum 4975-A : L'enregistrement suivant présente le contenu d'une vidéo capturée par la caméra de l'un des opérateurs de la Fondation enquêtant sur des événements récents liés à SCP-4975 près de la Forêt Noire (Schwarzwald), en Allemagne. Aucun son n'a été enregistré.

<Début de l'Enregistrement, 16-09-2002, 13:52:49>

Avant-propos : Des opérateurs de la Fondation enquêtaient sur un habitant de Fribourg ayant déclaré aux forces de l'ordre locales qu'il entendait un son de claquement rythmé depuis plus de 4 mois et que quelqu'un le traquait. Les opérateurs l'ont alors pris sous leur garde et informés les forces de l'ordre qu'il souffrait de paranoïa et d'hallucinations auditives du fait des effets secondaires de la chimiothérapie qu'il avait alors subie récemment, en guise de couverture. Ce qui suit a été enregistré le jour où ils avaient ordonné à l'homme de leur montrer le lieu où il avait vu SCP-4975 pour la dernière fois.

Plusieurs opérateurs armés de la Fondation marchent dans une zone boisée. Une personne peut être vue en train de parler dans un émetteur-récepteur portatif. Parmi eux se trouve un habitant de Fribourg. Il semble essoufflé et nerveux, regardant frénétiquement autour de lui et serrant ses bras contre sa poitrine. Au bout de quelques minutes, il se fige sur place. Il dit quelque chose et montre un arbre du doigt. Quelques opérateurs se retournent pour voir ce qu'il regarde. Ils semblent confus. Il n'y a rien derrière l'arbre visible à la caméra. L'homme semble paniquer et trébuche en arrière, toujours en pointant vers le vide.

Note : D'après les vidéos de surveillance, à ce moment précis, SCP-4975 avait cessé de tourner son cou et regardait fixement l'angle sud-est de sa cellule de confinement, sans bouger.

Subitement, l'habitant de la région est jeté violemment au sol. Il est frappé plusieurs fois à la tête et au torse par un agresseur invisible. Plusieurs opérateurs tirent sur la source présumée de l'attaque, mais ne touchent rien. Un homme tente d'attraper l'habitant et de l'emporter, mais une grande blessure commence à apparaître sur son ventre, il semble bloqué là où il se trouve. L'opérateur abandonne après avoir tenté de déplacer l'homme, il ne faisait que déchirer davantage la plaie. L'opérateur qui parlait auparavant dans l'émetteur-récepteur portatif lève son arme à feu et tire dans la tête de l'habitant, le tuant. Après quelques instants, des bandes de chair commencent à se détacher une à une du cadavre. Une fois les bandes complètement détachées du corps, elles disparaissent.

Note : À ce moment précis, SCP-4975, qui n'avait alors pas encore été nourri, semblait être en train de manger.

<Fin de l'Enregistrement, 16-09-2002, 13:57:02>

Addendum 4975-B : Une vieille comptine allemande pour enfants, supposée être liée à SCP-4975. Le texte a perdu la plupart de ses rimes du fait qu'il a été traduit de l'allemand.

"Tic-tac", le coucou fait tic-tac.
"Coucou", l'oiseau à l'intérieur se met à chanter
Tic-tac tic-tac tic-tac tic-tac.

Le temps fait tic-tac, ton coeur fait tic-tac.
Puisses-tu avoir une longue vie en écoutant sa chanson.
Tic-tac tic-tac tic-tac tic-tac.

Écoute attentivement, car quand il s'arrêtera,
l'oisillon sortira de sa maison.
Tic-tac tic-tac tic-tac tic-

Tu l'as entendu ? Il s'est arrêté ?
Mon enfant, cela veut dire que ton temps est venu.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License