SCP-490-FR
notation: +17+x
blank.png
scp-490-fr.jpg

Une photographie de SCP-490-FR-1.

Objet # : SCP-490-FR

Niveau de Menace : Bleu Vert

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Chaque cent soixante huit (168) heures, un agent servant dans une armée ou ayant un passé militaire et possédant / ayant possédé au minimum un rang de sous-officier (GEA de Sergent), peu importe le pays pour lequel il a servi, devra se rendre à l'intérieur de SCP-490-FR. Celui-ci devra fournir à SCP-490-FR-1 une représentation cartographiée d'un village, construit au préalable par la Fondation, dans une zone majoritairement rurale et peu peuplée en attendant de lui donner un objectif à éliminer.

Le village en question devra ensuite être reconstruit à l'identique de son état original pour des utilisations futures de celui-ci par SCP-490-FR-1.

L'agent devra également faire part de fausses informations concernant une force armée occupant le territoire ; le nombre approximatif d'hommes, de troupes blindées et de défenses anti-aériennes doit être pris en compte dans la description des troupes factices se trouvant sur la zone.

Un périmètre de sécurité d'une superficie de sept-cents (700) mètres carrés autour de SCP-490-FR doit être mis en place. Tous les membres du personnel entrant dans le périmètre doivent présenter une autorisation rédigée par le Colonel Harnault ou le docteur █████ afin d'avoir accès à SCP-490-FR.

SCP-490-FR doit être surveillé par l'intermédiaire de caméras de vidéosurveillance, accompagnées de patrouilles régulières du périmètre par des agents de sécurité afin de prévenir une utilisation non-autorisée de SCP-490-FR-1.

Tout civil se trouvant à une distance de moins de cinquante (50) mètres du site-He-490-FR devra être appréhendé, interrogé, et se voir administrer un amnésique de Classe A.

En aucun cas SCP-490-FR-1 ne doit subir de dommages physiques ou être capturé.

Dans le cas où SCP-490-FR-1 décéderait (des suites d'un suicide ou de blessures provoquées par une tierce personne) en raison d'un non-respect de la procédure de confinement énoncée précédemment, une équipe de recherche devra être déployée dans les plus brefs délais dans l'objectif de déterminer la nouvelle position de SCP-490-FR dans un rayon de cent cinquante (150) kilomètres autour de l'emplacement initial.

L'utilisation de SCP-490-FR-1 pour le profit de la Fondation est autorisé sur des anomalies capables d'expansion, non uniques et présentant un danger immédiat, à condition que les procédures de confinement soient respectées.

Chaque jour, un agent servant dans une armée ou ayant un passé militaire, et possédant / ayant possédé au minimum un rang de sous-officier, peu importe le pays pour lequel il a servi, doit se rendre à l'intérieur de SCP-490-FR et déterminer si SCP-490-FR-1 est de nouveau dans un état actif.

Dans le cas où SCP-490-FR-1 serait de nouveau actif, les procédures de confinement initiales devront être remises en place, et SCP-490-FR reclassé en Niveau de Menace Bleu.
Dans le cas contraire les procédures actuelles doivent être maintenues.

bunker-516985-340.jpg

Entrée principale de SCP-490-FR.

Description : SCP-490-FR est un bunker militaire de style soviétique datant des alentours des années 1970, se situant actuellement dans le site-He-490-FR dans une forêt située dans les environs du village de ████████ en Serbie.

SCP-490-FR occupe une superficie d'approximativement sept-cents (700) mètres carrés, descend à une profondeur de trente-sept (37) mètres en dessous de la surface, et possède des murs en béton armé d'une épaisseur de deux (2) mètres.
SCP-490-FR possède deux entrées : une porte en acier située sur le flanc sud qui constitue l'accès principal, et une secondaire en la matière d'une trappe en acier dissimulée par la flore environnante sur le flanc nord.

SCP-490-FR ne comporte qu'une seule salle ayant l'apparence d'un bureau dans lequel se trouvent plusieurs meubles et équipements :

  • Un bureau en bois d'acacia comportant plusieurs tiroirs contenant des feuilles, stylos, compas et autres outils de cartographie utilisés par SCP-490-FR-1.
  • Une table en bois d'acacia de cinq (5) mètres de longueur et de un (1) mètre de largeur avec dix (10) chaises du même matériau.
  • Un tableau avec la représentation cartographiée d'un village ou d'une ville variant chaque cent soixante huit (168) heures, celle-ci est annotée par SCP-490-FR-1 apparemment grâce à des informations lui étant relayées via SCP-490-FR-2 quand aucune carte ne lui est fournie par la Fondation. SCP-490-FR-1 dessine également des marquages militaires datant de l'époque de l'URSS pour marquer les positionnements de ses troupes et des troupes ennemies et distinguer quels types d'unité sont en en présence. SCP-490-FR-1 fait également une distinction avec la couleur bleu pour les alliés et rouge pour les ennemis. Le tableau ne peut être détruit par des moyens conventionnels.
  • Une radio militaire de modèle R-105 P-105 fixée au mur de la salle transmettant sur une fréquence inconnue (le destinataire étant nommé SCP-490-FR-2). Tout comme le tableau, la radio semble être indestructible.
  • De multiples peintures accrochées au mur représentant ███████, ██████ et ████ ████.

Cette salle semble servir de lieu de résidence et de travail à SCP-490-FR-1, celui-ci n'ayant jamais été observé à l'extérieur de cette salle.

SCP-490-FR-1 est un homme caucasien âgé d'une cinquantaine d'années, mesurant un mètre quatre-vingt trois (1m83) et vêtu d'un uniforme de général de style soviétique avec sept (7) médailles datant de l'URSS accrochées au niveau de la poitrine. SCP-490-FR-1 ne semble jamais retirer cet uniforme.

Liste des médailles ayant pu être identifiées :

  • Deux (2) médailles de l'Ordre de l'Étoile Rouge
  • Deux (2) médailles de l'Ordre du Drapeau Rouge
  • Une (1) médaille de Partisan de la ██████ ███████████ de première classe
  • Une (1) médaille de l'Ordre de Lénine
  • Une (1) médaille de Héros de l'Union Soviétique

Bien que certaines de ces médailles aient été décernées à peu de personnes, aucune trace de SCP-490-FR-1 n'a pu être retrouvée dans l'histoire et aucun document historique ne montre que SCP-490-FR-1 a servi dans l'Armée rouge.

Après plusieurs interrogatoires sur le sujet, SCP-490-FR-1 affirme qu'il sert pour une autre union qu'il décrit comme "plus grande" et "plus glorieuse". Mais de nouveau ces informations sont approximatives et SCP-490-FR-1 refuse de donner plus de précisions sur le pays qu'il sert.

SCP-490-FR-1 est bien rasé et semble faire attention à son apparence. Aucune marque significative (cicatrices, tatouages, marque de naissance, empreintes digitales) ne peut être trouvée sur son corps.
SCP-490-FR-1 semble parler la plupart des langues des pays slaves, l'anglais et [CENSURÉ], bien qu'il semble moins à l'aise avec l'anglais.
SCP-490-FR-1 ne possède pas de prénom ou de nom, ou bien décide de ne pas les divulguer. Il préfère cependant se faire appeler "Général" quand on converse avec lui.

Quand SCP-490-FR-1 est seul ou qu'il communique avec SCP-490-FR-2, il emploie en permanence le [CENSURÉ]. En revanche quand un membre du personnel est présent et initie une interaction, il s'adaptera en fonction des langues qu'ils ont en commun, bien qu'il préfère ne pas utiliser l'anglais dans le cas échéant.

SCP-490-FR-1 semble convaincu d'être en guerre contre un pays possédant une grande force armée. Il s'avère cependant ne pas être capable de donner précisément la nature de ce pays ainsi que son objectif, et lorsqu'interrogé sur le sujet, ne donnera que des réponses approximatives, en affirmant qu'il se bat contre "l'Ouest", et parfois refusera même de répondre à cette question en affirmant que la réponse est évidente.
Le même comportement peut être observé quand SCP-490-FR-1 est interrogé sur le pays qu'il sert.

Il restera néanmoins coopératif tant que la personne avec laquelle il converse sert dans l'armée ou possède un passé militaire avec un rang minimum de sous-officier, indépendamment du pays dans lequel celle-ci a servi.
Si la personne en revanche ne sert pas dans l'armée ou n'a aucun passé militaire, SCP-490-FR-1 ne la considérera pas comme fiable et se méfiera de celle-ci, en plus de se montrer agressif (Voir enregistrement addendum 1).
Il ignorera même la personne parfois, et refusera de prendre en compte toute information fournie par celle-ci.
En revanche, dans le cas où la personne sert effectivement dans l'armée ou a un passé militaire mais que celle-ci n'a pas atteint un grade de sous-officier, SCP-490-FR-1 lui parlera sans faire preuve de méfiance ou d'agressivité mais refusera toute informations stratégique lui étant relayée via cette personne.

SCP-490-FR-1 passera la majorité de son temps à dessiner des plans stratégiques pour un assaut militaire sur la zone cartographiée qu'il aura annotée au préalable sur le tableau dans son bureau.
Les plans qu'il dessine comportent plusieurs icônes militaires datant de l'époque de l'URSS représentant des troupes blindées, de l'armement anti-air, de l'armement anti-tank, et de l'infanterie. Cependant un des signes qu'il dessine dans tous ses plans n'a pas pu être identifié et ne correspond à aucun signe militaire historique ou utilisé aujourd'hui.

Cette période "active" de SCP-490-FR-1 dure généralement cent soixante huit (168) heures, bien qu'il puisse y avoir des variations minimes dans cette période de temps, dues à des retardements causés par des interruptions de son travail par la visite d'un membre du personnel.

Lorsque SCP-490-FR-1 subit des dommages physiques ou est capturé, celui-ci va entrer dans un état de détresse intense, et répètera fréquemment de façon incohérente qu'il ne révèlera aucune information.
Cette période de détresse durera généralement 4 à 5 minutes avant que SCP-490-FR-1 se suicide avec une capsule remplie de cyanure se trouvant dans sa poche. Si celle-ci a été retirée, SCP-490-FR-1 cherchera un autre moyen pour se suicider (par exemple : cogner sa tête le plus fort possible contre les murs ou prendre des objets coupants et se trancher les veines).

Quand SCP-490-FR-1 décède, que ce soit par suicide ou à cause d'une tierce personne, aucun effet immédiat avec SCP-490-FR ou le cadavre de SCP-490-FR-1 ne peut être observé.
Une (1) heure après le décès de SCP-490-FR-1, SCP-490-FR disparaîtra avec le cadavre de SCP-490-FR-1 et réapparaitra dans un rayon de cent cinquante (150) kilomètres autour du lieu de décès de SCP-490-FR-1. Les personnes se trouvant à l'intérieur de SCP-490-FR lors de sa relocalisation de SCP-490-FR seront systématiquement portées disparues.

SCP-490-FR-1 pourra être retrouvé vivant à la nouvelle position de SCP-490-FR, n'ayant aucun souvenir de sa suppression. Cependant lorsque cet évènement arrive il semble également ne plus se souvenir de la zone d'attaque sur laquelle il travaillait avant sa suppression, et recommence un nouveau plan d'attaque lui ayant été relayé par SCP-490-FR-2.

Il semblerait que le choix de la zone à attaquer par SCP-490-FR-1 soit établi par le biais d'informations lui étant relayées par SCP-490-FR-2 quand celui-ci n'est pas influencé par la Fondation. Cependant SCP-490-FR-2 n'a pas pu être identifié et le motif de sélection de ces zones est inconnu.
Même après plusieurs interrogatoires sur le sujet, SCP-490-FR-1 insiste qu'il ne révélera aucune information sur SCP-490-FR-2, ni le motif de sélection des cartes.

Il est possible d'influencer le choix de la zone d'attaque de SCP-490-FR-1 en lui fournissant une carte d'un village, d'une ville, d'une base militaire, ou d'une infrastructure souterraine choisie au préalable par l’intermédiaire d'une personne avec un passé militaire, ou servant dans l'armée et ayant atteint un grade minimum de sous-officier.
Afin que SCP-490-FR-1 accepte la zone proposée, des informations factices mais crédibles sur l'occupation de ses ennemis sur le territoire doivent lui être relayées, telles que : le nombre approximatif d'hommes sur le terrain, la présence et le nombre d'armements anti-aérien, d'infanterie mécanisée, et de troupes blindées.

Si les informations lui ayant été relayées sont imprécises, SCP-490-FR-1 refusera la carte en affirmant que la zone n'est pas assez sûre pour lancer un assaut.

Cependant même s'il est possible d'influencer le choix de la zone d'attaque de SCP-490-FR-1, la carte lui étant proposée ne deviendra pas son objectif actuel, et sera seulement sa prochaine zone d'attaque.
La portée d'attaque de SCP-490-FR-1 ne semble pas avoir de limites, et les contraintes géographiques n'apparaissent pas gêner ses propriétés anormales.

Une fois que le plan d'assaut est finalisé, SCP-490-FR-1 marque en bas à droite du tableau dans son bureau une date et une heure précise signalant quand son attaque aura lieu.
Il communiquera à SCP-490-FR-2 un ordre d'assaut comportant le nombre et type de troupes à déployer, et la date de l'attaque. À la date et l'heure de l'attaque, le village ou la ville sur lequel SCP-490-FR-1 a préparé son plan d'assaut disparaîtra pendant une période de temps qui varie selon la taille du village ou de la ville en question, mais dure généralement entre 5 heures et 9 heures.

Après cette période de disparition, le village réapparaîtra en ruines, avec des traces indiquant l'intervention d'une force armée sur le territoire.
Plusieurs éclats d'obus, impacts de balles, douilles, et dommages infligés dus à des explosifs peuvent être retrouvés sur les lieux, et très peu d'objets de valeur ayant été sur la zone auparavant ne peuvent être retrouvés.

Tous les habitants de la zones seront systématiquement portés disparus, retrouvés morts sous les décombres, ou, dans de rares occasions, décédés suite à des blessures par balles.
Aucun témoignage de personne ayant été victime des effets de SCP-490-FR-1 n'a pu être récupéré. Puisque aucun survivant n'a jamais pu être retrouvé, il n'existe aucun témoignage de victime des effets de SCP-490-FR-1. Les communications à distance ne semblent pas fonctionner lorsqu'un interlocuteur se trouvant sur la zone attaquée est présent lors de l’événement.

La majorité des douilles ont pu être identifiées comme correspondant à un calibre 5,45x39mm, ce qui indiquerait l'utilisation de fusils AK-74. Cependant des munitions de 7,62 x 54 mmR et de 7,62 x 25mm peuvent être également retrouvées sur la scène. Les éclats d'obus ne semblent correspondre à aucun modèle existant et les rares victimes de blessures par balles présentent des dégâts beaucoup trop importants pour avoir été causés par les calibres cités précédemment.

Cependant aucune trace de pas à part celles des habitants de la zone ne peut être retrouvée sur la scène, et aucune trace de char blindé ou de véhicule militaire non plus : aucun élément n'indique le déplacement de troupes au sol, bien que leur intervention semble évidente.

Addendum 1 :
Avant son appréhension par la Fondation, SCP-490-FR-1 aurait déjà détruit ██ villes et villages, dont plusieurs au Vietnam en 19██. Les attaques étaient alternées dans la partie nord et la partie sud du pays, cette inconsistance dans le choix des cibles au Vietnam a causé la découverte de SCP-490-FR par la CMO en 19██.

SCP-490-FR-1 a d'abord été utilisé par la CMO comme outil de destruction d'anomalies. Ainsi, de multiples villages et villes à Haïti qui hébergeaient plusieurs instances d'une anomalie qui s'étaient échappées lors de la tentative de leur suppression furent des cibles privilégiées. La CMO a lancé plusieurs offensives sur ces zones en 20██ pour éviter des dégâts beaucoup plus importants et la propagation de ces entités, faisant passer ces évènements pour une catastrophe naturelle.

Ces événements ont causé beaucoup de victimes civiles et attiré l'attention de la population, les pertes étant estimées à 230 000 personnes. La CMO a remarqué que, malgré ses effort visant à tenir éloignée l'anomalie des populations civiles, les pertes résultantes se montraient beaucoup trop importantes pour continuer à utiliser SCP-490-FR. La Fondation a ainsi découvert son existence suite aux événements et a proposé d'aider la CMO lors de la procédure de désinformation de la population, et ont proposé une clause de confidentialité concernant les événements, à condition que SCP-490-FR soit transféré à la Fondation. Cette proposition fut acceptée et l'accord d'Haïti signé le ██/██/20██.

Le transfert de SCP-490-FR à la Fondation ne s'est pas déroulé dans des conditions optimales, causant une brèche de confinement amenant à la destruction de la ville de ███████████ en Russie en 20██. L'évènement a été camouflé par la █████ d'une █████████ sur la zone.

Addendum 2 :
Un assaut avec l'utilisation des effets de SCP-490-FR-1 a été lancé sur des instances de SCP-322-FR-01 avec l'approbation de l'O5-█. Cet assaut était un test dans l'optique de déterminer si des anomalies non-humanoïdes allaient influer sur l'assaut de SCP-490-FR-1.

Addendum 3 :
Suite au succès de cet assaut la Fondation a décidé d'utiliser les effets de SCP-490-FR-1 pour neutraliser/affaiblir des anomalies leur étant nuisibles.

La première et dernière cible ayant été considérée par la Fondation était SCP-015-FR, cependant lorsqu'un agent s'est rendu dans SCP-490-FR pour fournir la carte de l'île de ███████ à SCP-490-FR-1 afin de neutraliser ou grandement affaiblir les instances de SCP-015-FR, SCP-490-FR-1 a refusé la carte.

Comment ça il a juste refusé ?! On avait enfin trouvé un moyen efficace d'affaiblir grandement SCP-015-FR sans envoyer du personnel, et il a juste refusé de prendre la carte ?! Il se fout de notre gueule, essayez de le faire coopérer de nouveau on va pas se laisser faire comme ça. - Colonel Harnault

SCP-490-FR-1 n'est désormais plus actif malgré de multiples tentatives de le convaincre de continuer les assauts. SCP-490-FR-1 ne souhaite plus coopérer en ce moment et est dorénavant reclassé en Niveau de Menace Vert tant que son état actif ne se manifestera pas de nouveau.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License