SCP-488
notation: +4+x

Objet #: SCP-488

Classe : Euclide

Procédures de confinement spéciales : En raison de la petite taille des objets quittant SCP-488-1, ne pas rendre publique d'informations sur ce phénomène est suffisant pour permettre son confinement à moyen terme.

SCP-488-2 est installé dans un bunker renforcé à 50 mètres de profondeur proche d’un terrain d'entraînement militaire à [SUPPRIME]. Trois capteurs sismiques redondants sont en place pour enregistrer les impacts des météorites dans les alentours, et doivent être inspectés quotidiennement pour tester leur fonctionnement.

Dans le cas d’un impact d'une météorite d'un diamètre supérieur à 0.5 mètre, l’intégrité structurelle du bunker doit être inspectée et si des réparations s'avèrent nécessaires, SCP-488-2 doit être déplacé dans un bunker de secours situé à 500 mètres au sud par un tunnel souterrain.

Description : SCP-488-1 est un emplacement près du point de Lagrange L4 de la Terre. Bien que l’observation directe de cet emplacement n’ait rien montré de stationnaire à ce jour, des objets allant de 0.5 mètre à 12 mètres de diamètre apparaissent spontanément à cet endroit et accélèrent immédiatement vers la terre. Leur composition varie légèrement d’objet en objet mais est comparable à des roches d’origine extraterrestres et ne semble pas être artificielle. La plupart de ces objets se désintègrent et brûlent dans l’atmosphère, mais une météorite d’une masse suffisante pour impacter la surface frappe toutes les six à douze heures.

SCP-488-2 est un homme âgé de 26 ans et de race blanche identifié comme ███████████, un résident de █████, ██, avant son confinement volontaire à la Fondation. SCP-488-2 est physiologiquement normal à tout égard en dehors de lourdes cicatrices acquise à cause de ses facultés anormales. A ce jour, les points d'impact de tous les objets identifiés comme provenant de SCP-488-1 ont été enregistrés à moins de cent mètres de SCP-488-2.Ceci a été déterminé grâce à la mise en place de nombreuses expériences impliquant de déménager SCP-488-2 entre des sites sécurisés de la Fondation.

SCP-488-2 n’a pas de capacité particulière lui permettant de résister à ces impacts, et il n'a attiré l'attention de la Fondation que lorsqu'il fut hospitalisé le █/██/200█ après qu' une météorite de 0.47 mètre de diamètre ait détruit sa maison tuant sa femme et son nourrisson. SCP-488-2 a été confiné à sa demande peu de temps après, et est resté sous la garde de la fondation depuis. SCP-488-2 n’est pas au courant de comment cette propriété se manifeste ou depuis quand elle a commencée, mais il a d’abord noté un impact anormal six mois avant l’incident █/██/0█. Ces phénomènes n'ont cessé de croître en sévérité et en régularité jusqu'à l'incident décrit.

SCP-488-2 est généralement coopératif avec les chercheurs de la Fondation, mais il souffre d’une grave dépression et de paranoïa liée à son état. SCP-488-2 doit subir une évaluation psychiatrique régulière ainsi que la prise régulière d’antidépresseurs et de sédatifs.

Nous nous préparons à l'éventualité où la taille des objets provenant de SCP-488-1 soit telle qu'il soit impossible de le cacher à la population. Dans ce cas, nous pourrions avoir recours, entre autre, à l'euthanasie de SCP-488-2.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License