SCP-483
notation: +1+x

Objet # : SCP-483

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-483 ne nécessite pas de confinement particulier, autre que restreindre son usage aux tests approuvés. SCP-483-1 ne doit pas être administré à des sujets en contact proche avec des individus humains externes à Fondation suffisamment proches d'eux et connaissant leur âge. En aucune circonstance SCP-483-1 ne doit être administré à une personne connue d’un membre du conseil O5. Si SCP-483-1 doit être administré dans une quantité excédant l’âge du sujet (voir addendum 483-b), tous les documents concernant l’objectif et le protocole du test ne doivent pas contenir la moindre information concernant le sujet en question, en particulier l’âge initial proposé pour le test ; aucune donnée provenant du test ou le concernant, ne doit être acquise directement du sujet, mais préférablement d’un clone du sujet créé à partir de SCP-222 (en employant une procédure en double aveugle), jusqu'à l'ingestion réussie de l’ensemble des comprimés prévus pour le test. Dans le cas où le sujet est un clone issu de SCP-222 créé pour ce test, l’original sera employé pour l’acquisition des données initiales.

Description : SCP-483 est un flacon de médicaments standard de couleur orange pouvant contenir jusqu’à 50 comprimés sphériques gris (SCP-483-1). L’étiquette indique que SCP-483 est destiné à un "Sherman, David A.". Il est écrit ''anti-âge'' là où devrait normalement se trouver le nom de la prescription. Une partie de l’étiquette a été déchirée. L’analyse des comprimés montre qu’ils sont chimiquement identiques aux placebos.

Lorsque SCP-483-1 est ingéré par un organisme possédant un estomac capable de digérer les médicaments, les effets suivants se produisent : tous les souvenirs, données et documents existants concernant l’âge de l’organisme sont altérés, réduisant l’âge enregistré de l’organisme d’une (1) année entière. Tous les souvenirs et données numériques concernant l’âge de l’organisme sont ajustés en conséquence. Aucune modification biologique ne se produit chez l’organisme du sujet, excepté l’ajustement des souvenirs susmentionnés.

Toute pilule ou comprimé, quel que soit le type, placé dans SCP-483 se transforme en SCP-483-1. Les individus affectés par SCP-483-1 se souviennent précisément combien d’années se sont écoulées depuis certains évènements de leur vie à l’exception de la date de naissance du sujet l’ayant ingéré. Les individus affectés peuvent être convaincus que leur interprétation de l’âge du sujet est erronée et ainsi s'y adapter. Si le sujet continue d’ingérer des instances de SCP-481-1, son âge continuera de diminuer.

Addendum 483-a :

SCP-483 fut découvert dans la maison de ████ ██████, à la suite du signalement d’une divergence entre ses données médicales et sa condition physique par rapport à son âge. Les documents officiels de ████, ainsi que ses proches amis et connaissances, affirmaient qu’il avait 8 ans même s’ils gardaient le souvenir d’évènements ultérieurs de plus d’une décennie l’impliquant. Cette divergence fut corroborée par un journal daté d’il y a ██ ans contenant son nom. Son apparence physique et sa maturité ont montré qu’il était âgé d’au moins 20 ans et sa vitesse de croissance était normale pour un humain. Suite à la réquisition et à la découverte des effets de SCP-483-1, le sujet fut éliminé et ses données ajustées.

Addendum 483-b :

Si la quantité de SCP-483-1 ingérée excède l’âge initial de l’organisme, la mémoire de celui-ci sera intégralement effacée à l’exception de la mémoire procédurale (aptitudes, langage, etc.), toute donnée enregistrée à propos du sujet disparaîtra et toute personne connaissant le sujet perdra tout souvenir le concernant. Lorsqu’ils sont interrogés sur un évènement passé impliquant le sujet, les individus affectés se contenteront d’affirmer qu’une "autre personne" ou un "étranger" était présent.

Note : J’ai toujours été trop prudent par rapport aux effets mémétiques et aux altérations de mémoire. Une chance pour moi que ces précautions aient protégé mes souvenirs après l’overdose. Là où j’ai eu moins de chance, par contre, c’est que j’ai perdu mes accréditations, mon ancienneté, mon personnel, mes récompenses, ma pension de retraite et l’opportunité que ma mère, déjà âgée, me reconnaisse un tant soit peu. Régler n’importe lequel de ces problèmes pourrait être tellement simple… Enfin, si qui que ce soit se rappelait qui j’étais, merde ! C’est la dernière fois que je laisse un bleu développer une procédure d’expérimentation pour moi, bordel. - Dr Blast

Note : Dr Blast, vous êtes prié d’éviter d’utiliser la documentation officielle comme moyen de transmettre vos griefs. Que vous soyez âgé de 2 semaines n’est pas une excuse. - Dr ████████

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License