SCP-481
notation: 0+x
blank.png

Objet # : SCP-481

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-481 est actuellement confiné dans le Secteur-25, dans un dortoir spécialement conçu pour accueillir les sujets affectés. Il est construit comme un dortoir pour Classe-D modifié, et peut actuellement accueillir deux (2) occupants, en fonction de l'étendue du tissu cicatriciel. En plus des dortoirs standards, chaque occupant dispose d'un espace de vie accessible par une chambre d'isolement extérieure.

Les sujets peuvent avoir accès à des divertissements écrits ou enregistrés, provenant de sources locales, tant que ceux-ci ne violent pas les procédures de confinement. Les fonds consacrés à cela doivent rester raisonnables. Les sujets sont autorisés à se promener dans les jardins fermés et dans l'enceinte extérieure pour une durée n'excédant pas trois (3) heures par jour, sous la surveillance de deux (2) membres du personnel de sécurité de Niveau 2. Des caméras sont installées dans les dortoirs, qui doivent être surveillés en permanence par un (1) membre du personnel de sécurité de Niveau 2. L'automutilation des sujets ne doit pas être empêchée, à l'exception des cas où celle-ci intervient lors de violences à grande échelle à ████████. Une immobilisation totale du sujet est autorisée dans ces cas, sous la supervision d'une équipe médicale formée à cette intervention.

Description : SCP-481 est à l'origine un groupement de motifs cicatriciels correspondant approximativement à une part variable de la carte de ████████ en Inde, apparaissant sur SCP-481-1 (anciennement Mme ███████ ██-█████████) depuis au minimum 199█. SCP-481 s'est depuis étendu à SCP-481-2 (anciennement l'Agent █████, voir Addendum-481-01). La première manifestation de SCP-481 sur SCP-481-1 a pris la forme d'une petite série de sillons cicatriciels identifiés comme correspondants au quartier de ██████████████ à ████████. Bien que les raisons pour lesquelles cette ville est cartographiée soient peu claires, les correspondances entre les cicatrices et la ville sont facilement apparentes.

Les cicatrices forment une reconstitution parfaite de la ville. Les rues et allées apparaissent comme des cicatrices droites ressemblant à des lacérations effectuées avec un objet tranchant émoussé. Les bâtiments sont représentés par des nodules cicatriciels et un petit canal irriguant la ville est représenté comme une cicatrice irrégulière traversant l'abdomen de SCP-481-1.

L'apparition de nouvelles cicatrices correspond à l'expansion de la ville, déjà surpeuplée, incluant des bidonvilles construits sur des routes non-officielles. Décrits comme très douloureux par SCP-481-1 et -2, les effets ne sont pas limités à l'expansion. Les démolitions conduisent à une abrasion extrêmement douloureuse des cicatrices correspondantes. Les cicatrices couvrent actuellement 100% de la peau de SCP-481-1, incluant le cuir chevelu, et environ 47% de la peau de SCP-481-2 des épaules jusqu'au bas du torse, incluant les deux bras.

SCP-481-1 a montré des tendances automutilatrices depuis son incarcération. Chaque cicatrice laissée de cette manière disparaît complètement en une vingtaine de jours et ne correspond à aucun changement dans l'architecture de la ville. Il a donc d'abord été avancé que ces cicatrices auto-infligées étaient une expression de la frustration de SCP-481-1 quand à son confinement, ce qui a été réfuté suite à l'Incident 481-1-01.

Addendum : 481-01 : Lorsque la peau de SCP-481-1 a totalement été recouverte de cicatrices, il a d'abord été suggéré que les épisodes d'expansion seraient terminés. Cependant, en moins d'une semaine, des cicatrices commencèrent à apparaître sur SCP-481-2, qui a immédiatement été placé en quarantaine avec SCP-481-1, et est depuis en observation. SCP-481-2 a des antécédents avec le [DONNÉES SUPPRIMÉES] avant son entrée à la Fondation, tout comme SCP-481-1. Des recherches sont en cours pour déterminer si cette connexion est la cause de l'infection de SCP-481-2.

Incident 481-01 : Le ██/██/20██, SCP-481-1 fit une tentative de suicide en se taillant les poignets avec une lame en plastique improvisée. Au même moment, les tristement célèbres émeutes de ████████ en Inde ont atteint leur paroxysme de violence. SCP-481-1 a immédiatement été prise en charge et stabilisée, tandis que les émeutes se sont poursuivies pendant plusieurs jours. La source des émeutes a été remontée plus tard jusqu'à deux quartiers, correspondant aux cicatrices couvrant le poignet de SCP-481-1.

Addendum : 481-02 : Des enquêtes plus poussées ont montré plusieurs liens similaires entre des rapports de violence et des délits mineurs dans des quartiers cartographiés par les cicatrices et de l'automutilation répétée. Des tests ont été conduits pour déterminer si des dégâts sur le tissu cicatriciel causait des violences correspondantes à ████████. Des chirurgiens ont effectué plusieurs incisions sur le tissu correspondant au quartier des affaires de ████████. Aucun effet n'a été noté.

L'hypothèse actuellement retenue est que l'automutilation est une réponse compulsive à la violence et autres crimes dans la ville. L'automutilation semble être infligée sur des parties du corps associées à des quartiers à fort taux de criminalité. Le ██/██/20██, après la tentative de SCP-481-2 de retirer une portion du haut de son bras lors d'une série de meurtres dans le quartier correspondant, les procédures actuelles impliquant l'immobilisation totale du sujet furent adoptées.

Test sur SCP-481

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License