SCP-480-FR
notation: +12+x
blank.png

Objet no : SCP-480-FR

Niveau de Menace : Noir

Classe : Non-confiné

Procédures de Confinement Spéciales : Un plan de neutralisation de SCP-480-FR est en cours d'élaboration. En attendant son achèvement et son application, SCP-480-FR et tous les individus qui lui sont affiliés doivent être considérés comme hostiles sauf confirmation absolue du contraire et ceux-ci peuvent être éliminés sans sommation en cas d'action visant à nuire ou accéder à des ressources internes de la Fondation.

Toutes les procédures d'approvisionnement de SCP-480-FR par le reste de la Fondation SCP ont été révoquées sur décision d'urgence du Conseil O5. Plusieurs techniques d'ingénierie anormale ont été mises en œuvre pour prévenir tout usage nocif des ressources à disposition de SCP-480-FR à l'encontre de la Fondation voire de populations civiles, mais leur efficacité n'est que théorique sur le court terme et nulle sur le long terme. La seule solution sûre reste à ce jour la destruction de SCP-480-FR, sur laquelle des études sont en cours.

Description : SCP-480-FR est le Site Dimensionnel Armé Aleph. Jusqu'au 26 août 2020, le Site Aleph était le complexe principal de la Fondation chargé de la supervision générale du territoire français et administrative de la Branche francophone, utilisé pour la recherche, le stockage et le confinement1. L'installation était dirigée par Bruce Garrett depuis 2011 et jusqu'au moment de sa chute. SCP-480-FR est classifié en tant qu'objet SCP à titre de désignation générale des anciens membres du personnel anormaux s'y trouvant et des moyens offensifs anormaux développés par ceux-ci depuis sa sécession. Ceux-ci sont respectivement nommés suivant le format SCP-480-FR-AAA[, AAB, AAC…] et SCP-480-FR-1[, 2, 3…]. Une liste de toutes les instances connues est disponible pour tous les membres du personnel assignés à l'objet.

La cause de la perte du Site Aleph est une rébellion de son personnel anormal, suivi au fil du déroulement de la révolte par plusieurs membres de son personnel non-anormal. Les insurgés ont affiché la volonté de se dissocier de la Fondation SCP suite à la déclassification locale accidentelle de scénarios de couverture du Département de Gestion des Contingences à l'échelle du Site. Ceux-ci ont rapidement été découverts, partagés et compris comme vrais par le personnel sur place, causant vraisemblablement un élan d'indignation de nature éthique et entretenant un sentiment d'hostilité incontrôlable envers l'Organisation. Une chronologie reconstituée d'après les enregistrements de sécurité transmis avant la section des connexions du Site Aleph avec l'extérieur est en cours d'élaboration (voir Addendum 2).

Addendum 1 — Communications du Directeur Garrett

Site Aleph, 30 juillet 2020

[exemple-disciplinaire.docs SUPPRIMÉ]

— Directeur Garrett

Site Aleph, 22 août 2020

À l'intention de la direction générale des Ressources Humaines,

Je pense que la situation n'est plus gérable ici. Le DSI m'a rapporté des échos et bruits de couloir qui laissent entrevoir un sentiment d'hostilité d'une bien trop grande partie du personnel depuis quelques temps. Les mesures prises concernant l'affaire Nasceau n'ont visiblement pas suffi.

Je transmets mes excuses au Superviseur concernant la gestion du personnel anormal au Site Aleph. S'il a pu me sembler au départ que leur intégration était une bonne idée, j'ai dû être influencé par la situation politique — et la popularité du Pr Silverman et de ses opinions sur la question a semblé être un défi à relever pour mon sens de la justice à l'époque. Néanmoins, je pense maintenant que cette question présente bien moins d'intérêts positifs que ce que j'ai pu penser par le passé et je désire autant que la DGRH la disparition même de la racine du problème.

Que les membres de la commission de gestion de crise n'hésitent pas à me transmettre un plan d'action à suivre pour renouer avec la sécurité qui doit être celle de toute installation sans risque pour le personnel non impliqué et je mettrai en œuvre les moyens encore à disposition pour le suivre. J'apprécierais cependant que l'élaboration de celui-ci soit aussi rapide que possible pour limiter au maximum tout risque pour la sécurité de tous.

Merci d'avance.

— Directeur Garrett

Addendum 2 — Chronologie de la prise du Site Aleph

Incident 480-FR-Alpha

Date : 26 août 2020

[Reconstitution en cours, informations non exhaustives]


0:30 : Deux agents du DSI en ronde sont tués devant l'entrée du Secteur 11.

0:33 : Les insurgés évacuent des secteurs résidentiels du Site les membres du personnel non anormaux ralliés à la rébellion.

0:34 : L'alarme de la Zone de Confinement des Anomalies Keter est déclenchée. L'empreinte biométrique enregistrée dans le cloud SCiPNet correspond au Ignazio Caselli / SCP-480-FR-ACI, anciennement Chercheur de Classe B Niveau 3 au Département des Anomalies Temporelles.Dr Caselli.

0:36:10 : Le Directeur Bruce Garrett quitte ses quartiers pour se rendre à son bureau depuis lequel superviser le reconfinement supposé de la zone. Juste après son déverrouillage, il est accosté devant la porte de celui-ci par l'Daniel Silverman / SCP-480-FR-DAA, anciennement Archiviste de Classe C Niveau 3 chargé de la conservation des artefacts antiques.Archiviste Silverman et le F. ███████ / SCP-480-FR-ANR, anciennement Chercheur et Technicien Logistique de Classe C Niveau 3. Supposé avoir joué un rôle majeur dans l'insurrection.Spé. ███████. Les caméras BD1 et BD2 montrent l'Archiviste Silverman sortir de sa poche un objet identifié comme l'objet anormal 2006-23, un négateur de champ crantique causant l'aplanissement de toutes les irrégularités du tissu de la normalité à petite échelle, et le Spé. ███████ dégainer une arme dont il tire une balle dans la tempe du Directeur Garrett. Celui-ci s'effondre au sol et est supposé mort à ce jour.2 0:36:40 : Trois techniciens du poste de surveillance principal brisent le crâne de leur quatrième collègue à l'aide d'un marteau de sécurité accroché à l'entrée de la salle et initient la séquence de désactivation des communications inter-sites. Le compte à rebours de confirmation de deux minutes démarre.

0:37 : Les deux insurgés pénètrent dans le Bureau de Direction et activent le programme d'urgence 7 "Des rats dans les murs", verrouillant les portes des ailes résidentielles du personnel et remplissant le système d'aération général des secteurs 1, 2, 6, 8, 9 et 13 de xénon assombri.

0:38:40 : Fin du compte à rebours de confirmation de sécurité. Toutes les communications entre le Site Aleph et les autres installations de la Fondation sont coupées. En l'absence de communication préalable, le Site Aleph est considéré de facto comme installation perdue à compter de ce moment.

0:41 : Heure supposée de la mort des derniers membres du personnel non insurgés qui se trouvaient dans les secteurs résidentiels sur la base des données disponibles au sujet des effets du xénon assombri sur le système respiratoire humain. Le sort des membres du personnel qui se trouvaient dans le reste de l'installation au moment de l'incident est incertain mais tous sont considérés morts en service jusqu'à nouvel ordre, les insurgés de SCP-480-FR n'ayant à ce jour revendiqué aucun otage.

Addendum 3 — État des lieux du Site Aleph post-insurrection

Avant-propos : Le présent état des lieux est une reconstitution basée sur des rapports d'agents du DCD et du DSED ayant échappé aux insurgés à l'intérieur du site. Les informations qui suivent peuvent être imprécises, altérées ou erronées et sont encore sujettes à modification.

  • Bâtiments de stockage : Entrepôts 3 et 7 détruits, 3 incendié et cause inconnue pour le 7. Verrouillage d'urgence de l'entrepôt 9 échoué suite à l'annulation manuelle du processus par le Luc Métrailler, anciennement technicien de Classe C Niveau 3 au pôle central de sécurité.technicien Métrailler.
  • Département Administratif : Partiellement insurgé. Procède activement au blocage de toutes les sorties de données automatisées du Site depuis le début du soulèvement.
    • Département des Archives : Plusieurs archivistes tués par d'autres anciens membres du personnel.
  • Département de Censure et Désinformation : Resté fidèle. Pertes humaines confirmées : 2. Bureau du Dr Octavio Gémini non découvert par les insurgés, utilisé comme poste de transmission vers l'extérieur. Étudié comme point de départ envisageable pour une riposte future après délibération de l'administration.
  • Département de l'Écologie et du Développement Durable : Dr Macro tué, département supposément abandonné depuis l'insurrection en raison de son faible intérêt stratégique.
  • Département d'Ingénierie et des Services Techniques : Insurgé. Consacre ses ressources technologiques à l'élaboration de structures indépendantes à l'intérieur du site et de matériel pour les insurgés.
    • Département d'Ingénierie Anormale : Insurgé. Travaille au développement d'armement anormal à visée dissuasive offensive, d'après les informations de l'agent ████████.
  • Département de Sécurité Intérieure : Resté fidèle. Pertes humaines confirmées : 110. Personnel restant supposé mort sans confirmation ou détenu.
  • Entrepôts des objets anormaux : Sous le contrôle des insurgés à l'exception de l'Entrepôt 70, dont le protocole d'autodestruction a pu être activé avec succès par un membre du personnel sur place3.
  • Ogive nucléaire du site : Neutralisée pour remplacement par une technologie supérieure au moment de l'insurrection, protocole d'urgence enrayé par un acteur malveillant. Ouverture du Casier # א-104 pour révision des procédures de sécurité autour des protocoles d'autodestruction à l'échelle d'une installation suite à cet incident.
  • Passages et failles dimensionnelles contrôlées : Faille 8 détruite, toutes les ouvertures qui auraient permis une transportation dans l'enceinte de l'installation neutralisées. Plus aucune ouverture dimensionnelle fonctionnelle dans le périmètre à l'exception de [DONNÉES SUPPRIMÉES SUR ORDRE DU CONSEIL O5].
  • Structures d'hébergement : Dortoirs et zones de bureaux réaménagés en appartements pour les insurgés. Zones d'hébergement du personnel tué lors de l'insurrection initiale laissées verrouillées pour contenir le xénon assombri relâché. Étudié comme point de départ envisageable pour une riposte future après délibération de la division chimique de la LGED.

[Informations supplémentaires encore à déterminer]

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License