SCP-4774
rating: +4+x
1024px-Planet_nine_artistic_plain.png

Vue d'artiste de SCP-4774

Objet # : SCP-4774

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Aucun humain ne doit s'approcher à une distance de moins de 50 UA1 de la localisation supposée de SCP-4774. En plus du champ naturel de PMP (potentiel) dissimulant l'objet, la Fondation a érigé un filtre sensitif mobile antimémétique visant à cacher SCP-4774 (dans l'hypothèse, bien sûr, où il existerait) — aucun individu, qu'il s'agisse ou non d'un membre du personnel de la Fondation , ne doit tenter de contourner ces mesures de sécurité ou tenter de découvrir la nature de SCP-4774 de quelque façon que ce soit, sous peine d'élimination.

Le fait d'obtenir des informations suffisant à confirmer ou infirmer l'existence de SCP-4774 sera considéré comme équivalent à une culpabilité de génocide, et jugé en conséquence.

Description : SCP-4774 est l'hypothétique "neuvième planète" du système solaire, une géante gazeuse transneptunienne orbitant potentiellement autour du soleil à une distance d'environ 700 UA de celui-ci. Si il existe, SCP-4774 a un diamètre mesurant entre deux et quatre fois celui de la Terre, pour une masse environ dix fois plus élevée que celle-ci.

Les propriétés anormales de SCP-4774 se révèlent lorsque quelqu'un tente de considérer l'hypothèse de l'existence de cette planète. Le sujet parviendra alors systématiquement (et ce, même s'il ne dispose d'aucune information sur la nature de l'espace, des planètes en général, où de l'univers au delà de l'atmosphère terrestre)) aux conclusions suivantes :

  • Si SCP-4774 existait, il causerait de nombreuses irrégularités dans la trajectoire de plusieurs objets astronomiques.
  • Si SCP-4774 n'existait pas, cela expliquerait l'absence totale d'interactions entre l'humanité et cette planète au cours de l'histoire.
  • La possibilité de l'existence de vie sur cette planète ne peut être exclue.
  • La possibilité de l'existence d'une vie consciente sur cette planète ne peut être exclue.
  • L'absence de preuve concernant l'existence de cette planète pourrait être due à l'existence d'un champ de dissimulation extra-sensoriel (PMP) englobant la zone dans laquelle elle se trouverait si elle existait.
  • L'existence de cette planète pourrait être mise en évidence par le biais de l'étude d'autres objets par des moyens normaux ou anormaux.

La théorie la plus en vogue parmi les équipes de recherches veut que les effets de SCP-4774 viennent soit d'un concept mémétique anormal masquant l'état de la planète, soit d'une anomalie ontologique entourant l'éventualité de son existence. L'équipe de recherche 44-Lacaille a été assignée à l'étude de cette anomalie dans le but de résoudre cette question, d'une manière ou d'une autre l'équipe de recherche 44-Lacaille a été dissoute. Voir addendum pour plus de détails.

Addendum | Incident 4774-1 : En date du 06/06/2021, un groupe de 5 sujets humains fut sélectionné pour entreprendre un voyage vers la position estimée de SCP-4774, à bord du vaisseau d'exploration semi-autonome Messier-002.

Alors que le début du voyage se déroula sans incident, des complications advinrent lorsque le VES M-002 arriva à proximité de sa destination — au lieu de simplement montrer l'atterrissage sur la planète ou la poursuite de sa route dans l'espace, les caméras de bord indiquèrent une large zone de distorsion visuelle, suivie d'un flash de lumière aveuglant. Les systèmes internes du vaisseau subirent alors divers dysfonctionnements et démarrèrent le Pilote Lang de Distorsion qui propulsa le vaisseau bien au delà de la bordure extérieure du système solaire. L'équipage fut finalement récupéré 34 jours plus tard que prévu, et ses membres se révélèrent incapables de se rappeler de la moindre chose concernant ce qui était arrivé avant leur récupération. Étant donné que les dysfonctionnements pouvaient expliquer la distorsion visuelle et le flash enregistré par les caméras et que la perte de mémoire de l'équipage pourrait être due à une fuite du système de ventilation du PLD, le statut de SCP-4774 reste incertain.

Après un interrogatoire poussé, les sujets affectés par SCP-4774 peuvent arriver aux hypothèses suivantes, qui s'ajoutent à celles mentionnées plus haut :

  • Si SCP-4774 existait, aucune forme de vie intelligente ne pourrait y vivre.
  • Toute forme de vie potentielle qui se développerait sur cette planète développerait forcément une inexistence partielle, du fait de la nature inhospitalière de la planète.
  • Si la planète s'avère ne pas exister, lesdites formes de vie ne pourraient pas exister non plus.
  • Du fait de la nature hypothétique de SCP-4774, toute forme de vie habitant cette planète est également hypothétique.
  • Une enquête approfondie sur l'existence de SCP-4774 révélerait nécessairement plus de détails, et permettrait de déterminer l'existence ou l'inexistence de cette planète, éliminant de fait la possibilité que celle-ci soit habitée par une forme de vie hypothétique.
  • Si la Fondation SCP existe réellement pour le plus grand bien et considère toute vie sapiens (hypothétique ou avérée) comme humaine à un certain degré, la protection d'une telle forme de vie hypothétique vaut le coût d'empêcher la détermination de la nature de la planète. De ce fait, à supposer que ces standards éthiques soient considérés comme vrais, la Fondation SCP et les organisations associées doivent empêcher toute tentative de mener à bien une telle enquête pour permettre à ces entités de continuer à exister dans cette superposition ontologique.

Les Procédures de Confinement actuelles ont été modifiées peu après cette constatation. Des requêtes pour classifier les habitants potentiels de SCP-4774 comme phénomène anormal à part entière ont été refusées, étant donné qu'aucune preuve de leur existence (ou de leur inexistence) n'a été et ne sera trouvée. Toute information supplémentaire sur cette anomalie doit être obtenue à travers l'étude de SCP-4774.

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License