SCP-473
notation: +1+x
blank.png
SCP-473.jpg

Image sonar de SCP-473.

Objet # : SCP-473

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Une zone de 5 km de rayon autour de SCP-473 doit être interdite à tout le personnel. Les tests sur les humains dans cette zone sont interdits sans approbation du Conseil O5. La perte de vies humaines dans cette zone doit être évitée. Une zone supplémentaire de 20 km de rayon doit être sécurisée en permanence par au minimum deux unités de combat de la Fondation. Tout navire non-autorisé entrant dans cette zone doit être coulé et son équipage éliminé. Les navires approchant du site mais restant au-delà de la zone de 20 km peuvent être abordés et détournés de leur trajectoire en usant d'amnésiques de Classe A.

Description : SCP-473 est l'épave d'un galion espagnol typique des vaisseaux utilisés au début du XVIème siècle. Il repose sur le plancher océanique aux coordonnées ██º██'██" N ███º██'██" O. SCP-473 a attiré l'attention de la Fondation après la perte d'un navire de recherche appointé par l'Université de [SUPPRIMÉ]. Une équipe de recherche et sauvetage ayant approché SCP-473 a signalé des anomalies audio, "comme des ricanements, et des appels à l'aide". Ils ont rapporté avoir entendu des voix en anglais, en espagnol et dans une langue inconnue. Des agents intégrés dans [SUPPRIMÉ] se sont immédiatement manifestés pour annuler la recherche, déclarant l'équipage et le navire perdus.

Note : Bien que l'épave soit désignée SCP-473, les anomalies présentes pourraient être dues à la cargaison de l'épave. Des investigations plus poussées sont déconseillées pour le moment.

Effets à proximité : Les phénomènes rencontrés par les navires s'approchant de SCP-473 incluent des voix désincarnées (pouvant avoir connaissance des membres du personnel de la Fondation et de ses opérations) et des perturbations physiques mineures telles que des vibrations non-identifiées et des impacts sur le navire. Les perturbations électriques sont communes, et provoquent la panne des systèmes d'éclairage principaux et d'urgence. En résulte une obscurité absolue dans le navire qui, combinée avec des voix persuasives créées par SCP-473, cause une désorientation extrême. Il est conseillé aux membres du personnel situés dans la zone de confirmer la présence physique de toute personne avec qui ils communiquent et d'ignorer toute voix qui n'aurait pas de source discernable. Des appels à l'aide répétés venant de l'eau (en direction de SCP-473) sont prévisibles et doivent être ignorés. Des mouvements spontanés de petits objets ont été observés, mais n'ont pas causé de problème majeur lors des opérations. Les objets coupants et les armes doivent être placés dans des conteneurs verrouillés lorsque le navire se trouve à moins de 20 km de SCP-473.

Addendum 1 :
Interrogatoire SCP-473-b

Interrogé : J. ████, commandant en second (CS) du navire de la Fondation qui a identifié et réalisé la cartographie au sonar de SCP-473.

Interrogateur : Dr Halen, chef de projet sur SCP-473

Introduction : Le destroyer de la Fondation ████ a navigué jusqu'à 500 mètres de SCP-473 avant de battre en retraite jusqu'à une distance de 3 kilomètres et de sombrer. L'évacuation du navire a été menée avec succès, à l'exclusion du capitaine, mais 16 membres d'équipage ont été perdus pendant les 3 heures durant lesquelles l'équipage a attendu les secours. Ci-dessous se trouve un interrogatoire avec l'officier survivant le plus haut gradé.

<Début de l'Enregistrement, [17 avril 20██]>

Dr Halen : Le destroyer ████ a sombré quelques minutes après avoir localisé SCP-473. Pourquoi ne commenceriez-vous pas par expliquer comment votre navire a été endommagé ?

CS : Eh bien, je sais ce qui s'est passé, pas comment. Quand nous nous sommes approchés du site, les voix sont devenues plus fortes. Les ponts inférieurs ont commencé à nous rapporter des coups sourds frappés sur la coque. Les choses se sont compliquées au fur et à mesure que nous nous rapprochions. Le navire a commencé à vibrer légèrement et certains systèmes électroniques ont court-circuité. Le capitaine nous a ordonné de virer de bord, pour essayer de nous sortir de là. Mais le temps qu'on fasse la manœuvre, ils en étaient déjà aux écrous.

Dr Halen : Vous pourriez expliquer, s'il vous plaît ?

CS : Le navire a commencé à tomber en pièces de l'intérieur. Les vis, les écrous, les clous dans le putain de mobilier… Tout ça a commencé à se déclouer et à se dévisser. Même certains des trucs qui étaient soudés. Les voix ont empiré aussi. Et ces salauds étaient tout le temps si factuels et calmes, alors même qu'ils foutaient le bordel sur le navire et qu'ils détruisaient tout. L'un d'eux me parlait de toutes les grandes choses qu'il pourrait me montrer. Un autre baragouinait quelque chose que je ne comprenais pas, mais il avait l'air bien énervé. On pouvait tous entendre ces voix, il n'y avait juste pas de corps qui allaient avec. Ça commençait à devenir compliqué de dire quelles voix étaient celles de notre équipage et lesquelles étaient ces maudites… choses, quelles qu'elles soient.

Dr Halen : Quand avez-vous vu le Capitaine █████ pour la dernière fois ?

CS : Il a donné l'ordre de virer de bord et m'a dit de m'occuper de ce qu'il se passait sur la passerelle pendant qu'il allait vérifier quelque chose sous le pont. Je n'ai su qu'il manquait à l'appel qu'après avoir donné l'ordre d'abandonner le navire, et que tout le monde a été dans les radeaux sauf lui. Si seulement ça s'était arrêté là…

Nous avons commencé à ramer pour nous éloigner de l'épave et nous l'avons entendu appeler à l'aide. C'était au loin, vers le naufrage. Lui et moi avons servi █ années ensemble, nous avons aidé à ramener SCP-███, je sais que c'était lui. Je me suis dit qu'il avait dû passer par-dessus bord ou un truc comme ça. Et j'ai ordonné qu'un radeau aille le chercher. Je les ai vus s'approcher de l'horizon, ils devaient être à 2 ou 3 kilomètres du naufrage quand ils ont juste disparu sous la surface. Sans bruit, comme le flotteur d'un enfant tiré par un poisson qui a mordu à l'hameçon. J'ai déjà vu des hommes mourir, mais je sais que j'ai envoyé ces gars dans un endroit bien pire.

Pas longtemps après, Daniels a commencé à me murmurer que je n'étais qu'un connard, que je les avais tous envoyés crever pour rien. Il m'a dit que la seule façon d'arranger les choses était de sauter du radeau et de le rejoindre. Peut-être que je l'aurais fait aussi, si les autres gars de mon radeau ne m'en avaient pas empêché. Nous avons passé des heures à ramer, pendant que nos amis criaient au secours derrière nous.

Même après les avoir laissés loin derrière nous, ils n'arrêtaient pas de nous murmurer à l'oreille. Mon ami █████ m'a dit que c'était la chose la plus belle qu'il ait jamais vue. Il n'avait jamais été religieux, mais il m'a dit qu'il avait trouvé Dieu. Il m'a dit qu'il voulait juste que je voie ce que Dieu lui avait montré.
Nous ne laissons pas les nôtres derrière. Nous… nous ne le pouvons juste pas.
<Fin de l'Enregistrement>

Remarque finale : Il a été confirmé que le Professeur █████ et ses associés présents sur le navire de recherche ████ ont été "acquis" par SCP-473. La prise de mesures extrêmes est recommandée afin d'éviter que des membres du personnel ou des civils ne décèdent à proximité de SCP-473. Le confinement à l'endroit actuel est pour l'instant conseillé en raison du danger inhérent posé par sa récupération et la menace de son renforcement exponentiel par l'acquisition de sujets de Classe D de n'importe quel Site.

Note : Le cadavre du sujet d'interrogatoire J. ████ a été retrouvé dans ses quartiers le 24 avril 20██ ; la piste du suicide est privilégiée. Sur une note près du cadavre, il était écrit "JE N'AURAIS PAS DÛ LES ABANDONNER". Des tests sur la potentialité que SCP-473 soit un danger-sensitif sont recommandés.


Addendum 2 :
La suite des recherches a montré qu'un certain Professeur █████ a mené l'expédition fatale de l'Université au site de SCP-473. Bien que ses notes de recherche aient apparemment été perdues avec lui, son dernier mail donne une partie du contexte de son expédition.

Envoyé le 15/01/20██
Samantha,
Vous avez raison, les articles de recherche sont verbeux et je ne pouvais jamais y exprimer mon opinion de toute manière.

Vous savez déjà qu'il a mené une petite armée vers le sud, en Équateur, et qu'il a fini par tuer le grand prêtre en charge d'apaiser Supai. Mais il semble également qu'il ait capturé ses deux filles et qu'il a organisé leur expédition en Espagne pour les montrer comme exemples de la population indigène. Cet enfoiré voulait en faire des trophées, ou pire. Bref, le manifeste du navire listait un certain nombre d'artefacts culturels parmi les possessions des filles. Sur la liste se trouvait un objet qui, je crois, représentait le dieu lui-même, et c'est ÇA le vrai trésor. Le manifeste liste tout un fatras d'or et d'artefacts que l'Université rêverait d'avoir, même si nous ne touchons pas le gros lot cette fois-là… Mais je ne peux pas m'empêcher d'être excité à la pensée de ramener le "Graal maudit" des Incas.

Cordialement,
███████

P.S.
Gardons cela secret, ce serait un désastre si quelqu'un nous coiffait au poteau !

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License