SCP-472
notation: +1+x
blank.png
scp-472-garnet.jpg

SCP-472

Objet # : SCP-472

Classe : Sûr Anormal Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-472 doit être gardé au centre d'une cellule vide et verrouillée mesurant 37 m sur 37 m. Tous les membres du personnel souhaitant y entrer à des fins de recherche doivent passer une évaluation psychologique et soumettre une demande de recherche avant que la permission d'entrer ne leur soit accordée. Les membres du personnel ne doivent pas rester à moins de 18 mètres de la pierre pendant plus de cinq (5) minutes sans être surveillés directement par le personnel de sécurité.

Mise à jour 472-001 : Aucun membre du personnel ayant déjà été exposé à SCP-472 jusqu'au stade 6 de ses effets n'a l'autorisation d'y être exposé plus de quatre (4) minutes supplémentaires sans approbation directe du Commandement du Site.

Mise à jour 472-002 : Une fois tous les soixante (60) jours, un membre du personnel de Classe D doit être exposé à SCP-472 pour une période allant de dix (10) à vingt-sept (27) minutes.

Mise à jour 472-003 : En raison d'une perte de biomasse, aucun membre du personnel ne peut être exposé à SCP-472 plus d'une fois dans un intervalle de 48 heures sans l'approbation explicite du Dr A. Jones.

Description : SCP-472 est un grenat rouge de la variété pyrope-spessartite, de taille inhabituelle (1,8 carat). La phrase "car l'homme a égard à ce qui est devant les yeux ; mais l'ÉTERNEL a égard au cœur" a été gravée en lettres de 2 mm de haut sur la surface de la pierre. Le sens de la phrase est inconnu.

Quand un organisme possédant un battement de cœur entre dans un rayon de 18 m autour de SCP-472, il commencera à entendre le battement lointain d'un cœur dans sa tête. Le battement de cœur entendu correspond directement au propre battement de cœur du sujet, la fréquence des palpitations augmentant ou diminuant avec le pouls du sujet. Une exposition prolongée cause divers effets psychologiques supplémentaires.

Stade 1 : débute autour de 5 à 7 minutes : Sensations faibles de malaise et d'anxiété. Les effets cessent immédiatement en quittant la zone.
Stade 2 : débute autour de 6 à 21 minutes : Sensations d'anxiété et de paranoïa augmentant graduellement. Les effets diminuent en quittant la zone et cessent dans les 5 minutes suivantes.
Stade 3 : débute autour de 18 à 27 minutes : Sensations fortes d'anxiété et de paranoïa. Le sujet commence à halluciner, et rapporte voir le monde autour de lui teinté de rouge et entendre des sons de murmures vagues. 27 % des sujets rapporte également de forts sentiments de culpabilité. Les effets diminuent dans les 20 minutes suivant la sortie de la zone et cessent dans les 60 minutes.
Stade 4 : débute autour de 34 à 59 minutes : Les symptômes précédents s'accroissent. Les hallucinations deviennent plus réalistes et visuelles ; des hallucinations fréquentes incluent des ruissellements de sang coulant sur les murs, des images de cadavres, des bruits sourds, des cris et des silhouettes errantes ressemblant à des cadavres. 65 % des sujets devient mentalement incapable de quitter l'influence de SCP-472. Les effets diminuent dans les 60 minutes suivant la sortie de la zone et cessent dans les 3 heures.
Stade 5 : débute autour de 55 à 69 minutes : Les symptômes précédents s'accroissent. 100 % des sujets devient mentalement incapable de quitter l'influence de SCP-472. 38 % des sujets exposés entre dans un état de catatonie ; cet état a un taux de mortalité de 76 % si les sujets ne sont pas retirés de la zone d'influence de SCP-472. Les effets diminuent dans les 6 heures suivant la sortie de la zone et cessent dans les 24 heures.
Stade 6 : débute autour de 361 à 723+ minutes : Les sujets survivants sont désormais capables de quitter l'influence de SCP-472, bien que beaucoup ne le réalisent pas sans y être incités. Les symptômes précédents varient en intensité et deviennent sporadiques, alternant indéfiniment avec des périodes de lucidité jusqu'à ce que le sujet quitte la zone ou en soit retiré. Les effets cessent dans les 24 heures suivant la sortie de la zone.

SCP-472 a été récupéré dans le manoir où résidait [SUPPRIMÉ], un homme riche habitant à [SUPPRIMÉ]. Les enquêteurs de la Fondation ont été alertés par des signalements locaux d'apparitions par des domestiques après que [SUPPRIMÉ] a été hospitalisé pour une chute. La Force d’Intervention Mobile Delta-5 ("Les Traqueurs") a été assignée pour y enquêter en raison de la possible connexion à des projets en cours. L'enquête a réduit les possibilités d'origine des effets anormaux à SCP-472, qui était exposé bien en évidence dans la collection de joaillerie de [SUPPRIMÉ]. L'origine de SCP-472 est en cours d'investigation.

SCP-472 ne semble pas avoir d'autres effets anormaux, nuisibles ou non. L'objet est pour le moment classé comme Sûr, en attendant des tests. Rétrogradation possible en Anormal. Voir les Addenda.

Addendum 472-045 : Effets d'une exposition subséquente : Les sujets précédemment exposés aux effets de SCP-472 connaissent une augmentation cumulable de 10 à 20 % de la vitesse d'apparition de certains des effets de SCP-472 à chaque exposition supplémentaire. Les sujets finissent par ressentir immédiatement des symptômes du stade 2, et le stade 3 débute en 5 à 10 minutes. Les stades 4 à 5 se produisent ensuite normalement. Le temps d'apparition du stade 6 n'est pas affecté et continue de se déclencher au minimum 361 minutes après le début de l'exposition.

Les hallucinations commencent à différer par leur nature quand un sujet est exposé à SCP-472 plus d'une (1) fois et jusqu'à cinq (5) fois. Les sujets rapportent des visions d'un assemblage massif et croissant de matière organique sans peau, ressemblant à des organes humains/animaux, des structures musculaires, des os (bien qu'aucun os n'était reconnaissable)… joints ensemble d'une façon qui n'est pas rencontrée dans la nature. Tous les sujets rapportent plusieurs cœurs battant à l'intérieur de la biomasse, constellant parfois sa surface. Après la cinquième exposition, tous les sujets rapportent voir ceci (que les hallucinations précédentes restent présentes ou superposées ou non).

Par ailleurs, des entretiens avec des sujets ayant été exposés plusieurs fois [DONNÉES SUPPRIMÉES] un élément d'information anormale. Voir documents [SUPPRIMÉ] et l'entretien 472-0165-b. La Classe de SCP-472 a été changée en Euclide. Les procédures de confinement ont été mises à jour.

Addendum 472-078 : Augmentation conditionnelle de la zone d'influence : Quand aucun sujet n'a été exposé à SCP-472 pendant plus de cinq (5) minutes sur une période de deux (2) mois, sa zone d'influence commence à s'accroître à un rythme de 0,5 m par heure. L'expansion est temporaire, et revient à sa zone d'effet de 18 m d'origine une fois qu'un sujet est soumis à son exposition.

Addendum 472-130 : Possible présence physique de biomasse : Des tests supplémentaires avec des sujets exposés plusieurs fois à SCP-472 [DONNÉES SUPPRIMÉES] indiquant que le grenat classé comme SCP-472 pourrait en fait être la seule partie visible d'une biomasse bien plus grande - et en croissance continue - existant dans un soi-disant "trans-dimensionnel" [DONNÉES SUPPRIMÉES] métaphore de la "partie émergée de l'iceberg". La Classe est en attente de révision. Les mesures supplémentaires de confinement sont en attente de révision.

Addendum 472-135 : Altération de la biomasse des sujets : [DONNÉES SUPPRIMÉES] Des tests subséquents de sujets exposés indiquent que tous les sujets ont subi une diminution de leur biomasse de 0,01 à 1,35 % à chaque exposition à SCP-472. Les sujets ne sont pas conscients de ce phénomène. Les procédures de confinement ont été mises à jour.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License