SCP-469
notation: +1+x
1483522187-scp-469.jpg

Une des plumes de SCP-469

Objet # : SCP-469

Classe : Keter

Procédures de Confinement Spéciales : L'entité doit être contenue dans une chambre de confinement étanche et insonorisée de 15,24 m x 15,24 m x 15,24 m jusqu'à ce qu'une méthode de neutralisation fonctionnelle soit disponible. Tout membre du personnel entrant dans la cellule de SCP-469 (uniquement des Classes D) doit porter une tenue d'isolation sonore anti-résonance (ISAR) en toutes circonstances lorsqu'il se trouve dans la pièce, et communiquer uniquement par écrit, avec des gestes de la main, ou par messagerie électronique. Personne ne doit toucher ou même approcher le sujet avec quoi que ce soit d'autre que des sondes.

Tout équipement apporté dans la chambre de confinement de SCP-469 doit produire le minimum de bruit possible, voire pas du tout. Les téléphones portables sont autorisés pour la communication entre les membres du personnel, à condition qu'ils soient en silencieux.

Description : À première vue, SCP-469 semble être un gigantesque tas de plumes, mesurant 8,84 m de diamètre et pesant plusieurs tonnes. Cependant, lorsque l'on observe de plus près, le sujet est en réalité un vaste ensemble d'ailes aviaires blanches, fermement recroquevillées en un tas dense. Chaque aile varie en taille et en largeur, allant de quelques centimètres à quelques mètres, mais toutes sont recouvertes de plumes blanches brillantes.

Les rayons X ont révélé que les ailes possèdent une structure d'os creux sous-jacente, similaire aux autres oiseaux, cependant ces os sont très souples et flexibles, permettant aux ailes de se courber dans des angles que d'autres oiseaux ou d'autres vertébrés sont incapables d'atteindre. Au centre de la masse se trouve une grande créature humanoïde, recroquevillée en position fœtale, à la colonne vertébrale de laquelle toutes les ailes sont attachées.

SCP-469 semble se nourrir uniquement de sons et de d'ondes sonores, utilisant l'énergie obtenue via ceux-ci pour faire pousser de nouvelles et plus grosses ailes et plumes. Plus le son et/ou la fréquence est forte, plus SCP-469 grandit rapidement. Bien qu'il puisse se nourrir de n'importe quel son, il semble avoir une préférence pour les sons musicaux/rythmés, surtout ceux produit par des cloches (voir addendum). Cependant, SCP-469 lui même ne semble faire aucun bruit, dû à la nature de son plumage absorbant les sons.

Tout humain ou animal touchant ou se rapprochant de la surface de la créature sera rapidement enveloppé par les ailes et attiré à l'intérieur. Malgré l'apparence douce des plumes, chaque poil a une pointe tranchante qui perce rapidement la peau, libérant une neurotoxine qui stimule immédiatement les récepteurs de douleur du corps, ainsi que d'autres stimulants évitant l'évanouissement trop rapide de la victime. Cela pousse la victime à hurler, nourrissant davantage SCP-469, jusqu'à ce que la victime finisse par tomber en état de choc. SCP-469 est responsable de la perte de quatre membres du personnel de cette manière. Toucher SCP-469 avec des objets morts ou non-vivants n'a aucun effet.

Toutes les méthodes visant à neutraliser SCP-469 ont été infructueuses. Des lances-flammes ont été utilisés initialement, mais le son du combustible propulsé, ainsi que le bruit du crépitement des flammes ont donné à SCP-469 l'énergie suffisante pour grandir plus rapidement qu'il ne puisse être détruit. Les outils coupants et tranchants, dû à leur courte portée, ont provoqué un échec et la perte de deux agents. L'immersion dans l'acide est en cours de proposition.

Addendum : Aucune cloche ne doit être sonnée près de SCP-469 (pas moins de 15,24 m), incluant alarmes et tout enregistrement de cloches. Le son de cloches sonnées provoque le "réveil" de l'humanoïde au centre, dépliant ses ailes et procédant à [DONNÉES SUPPRIMÉES].

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License