SCP-456-FR
notation: +18+x
blank.png

ACCÈS RESTREINT



PAR ORDRE DU CONSEIL DES SUPERVISEURS

Le document suivant est soumis à une restriction d'accès de Niveau 456-FR/4. Toutes les tentatives d'accès sont enregistrées. Tout contrevenant s'expose à de lourdes sanctions, y compris l'effacement des souvenirs, la rétrogradation et la réaffectation.

456-FR



    • _


    Objet no : SCP-456-FR

    Niveau de Menace : Bleu

    Classe : Ticonderoga1

    Procédures de Confinement Spéciales : À l'heure actuelle, SCP-456-FR ne peut pas et ne doit pas être confiné. Tous les projets de recherche civils au sujet de SCP-456-FR doivent être surveillés et si possible infiltrés et détournés afin d'éviter que la véritable nature de l'objet ne soit découverte. Tous les articles scientifiques à propos de l'anomalie doivent être détournés avant de passer en comité de relecture afin de vérifier qu'ils ne contiennent aucune information pouvant laisser croire que SCP-456-FR est de nature paranormale. Dans le cas contraire, les chercheurs doivent recevoir des amnésiants de Classe C, l'étude doit être désavouée à l'aide du scénario de couverture 456-FR-Upsilon "Complot gouvernemental"2, et l'article se voir interdit de publication. Dans le cas exceptionnel où l'article aurait déjà été publié, le journal responsable doit produire un démenti dans le numéro suivant, et le scénario de couverture 456-FR-Upsilon doit être appliqué à une échelle appropriée. L'accès au coffre-fort 456-FR-Mayim est désormais soumis à une restriction de Niveau 4. L'entrée précédente de SCP-456-FR est renommée SCP-456-FR-0 et laissée en place en tant que document d'archive servant d'introduction au véritable rapport.

    Note au sujet de la révision 456-FR-7 : Le 14 octobre 2008, après la réception du document AD456-FR-8 et un rapport de la directrice Aasen, le Conseil O5, par 9 voix contre 4, a voté pour la redéfinition totale de SCP-456-FR. Étant donné les caractéristiques de l'anomalie (voir Description), la difficulté de mobiliser les ressources nécessaires au confinement de cette anomalie, ainsi que les effets catastrophiques qu'aurait sans nul doute un tel confinement, le Haut Conseil a également décrété l'abandon des projets de confinement de ce phénomène. Il a par contre instauré des mesures drastiques afin d'empêcher à tout prix que l'anormalité de ce phénomène soit découverte.

    Sleep_EEG_REM.png

    Polysomnographie caractéristique de l'anomalie. La partie soulignée en rouge montre les mouvements oculaires rapides typiques de cette phase.

    Description : SCP-456-FR est un phénomène hallucinatoire touchant tous les humains et dans une moindre mesure tous les animaux aux fonctions cognitives supérieures, principalement les mammifères placentaires, les marsupiaux et les oiseaux. Ce phénomène prend place exclusivement pendant le sommeil et se manifeste par la perception consciente d'images, parfois de sons et d'odeurs, alors que les récepteurs sensoriels correspondants ne sont pas activés. Le cerveau réagit à ces images qu'il a lui-même générées quasiment comme il le ferait pour des stimuli extérieurs, avec une réponse émotionnelle et parfois physique alors que le sujet est encore assoupi et inconscient. Le cortex cérébral durant cette phase montre une activité semblable à celle de l'état de veille, mais certains neurotransmetteurs comme la sérotonine, la noradrénaline, l'histamine et la dopamine ne sont pas libérés. Elle est déclenchée par l'horloge ultradienne, située dans le pont et le bulbe rachidien, qui bloquent en même temps au sommet de la moëlle épinière l'activité des nerfs responsable de l'atonie musculaire. De plus, le tractus olfactif est inhibé, alors que le nerf trijumeau reste actif. À son réveil, le sujet aura oublié la plupart de ces hallucinations, à moins qu'elles n'aient provoqué une réponse émotionnelle suffisamment forte pour marquer la mémoire à long terme. Cette caractéristique peut varier fortement selon les individus.

    Ces hallucinations surviennent uniquement lors d'une phase particulière du sommeil, appelée "sommeil paradoxal". Cette phase se place entre le sommeil léger et le sommeil profond. Elle a pour effet de forcer le cerveau à analyser les événements et les informations qu'il absorbe pendant la phase de veille sans qu'il soit accaparé par des stimuli extérieurs constants, améliorant sa capacité de mémorisation, d'analyse et d'abstraction. Les études et les simulations menées conjointement par les neurobiologistes et les neuropsychiatres de la Fondation montrent qu'il est extrêmement probable que cette particularité ait joué et joue encore un rôle fondamental pour les capacités exceptionnelles du cerveau humain dans le règne animal. Le mécanisme exact de cette influence est encore très flou et mal compris, mais ses effets sont indéniables.

    Origine : D'après les documents récupérés, le sommeil paradoxal est un phénomène artificiel produit par un professeur de l'Université d'Alexylva et son assistant. Leur intention première était officiellement d'améliorer les capacités cognitives des étudiants de l'université, officieusement il semblerait que le professeur ait voulu "guérir" sa fille, atteinte d'un retard mental. Les deux chercheurs ont apparemment développé un dispositif capable de modifier la psychologie du cerveau humain pour le forcer à intégrer ce nouveau fonctionnement en altérant la réalité fondamentale par action sur les niveaux de humes à une échelle locale. Le mécanisme s'est, semble-t-il, emballé et a affecté la réalité d'Alexylva tout entière, altérant même les cerveaux de certains animaux.

    Les chercheurs en physique dimensionnelle de la Fondation pensent que cette altération massive de la réalité d'Alexylva a provoqué un fort déséquilibre dans l'"amas" local de réalités, qui s'est rééquilibré naturellement lorsque l'excès de réalité des dimensions proches, dont la nôtre, s'est déversé dans celle d'Alexylva. Au passage, notre réalité a été affectée avec la même altération3. L'écoulement du temps n'étant pas le même dans les deux univers, le nôtre a été affecté à une époque ancienne (probablement entre 3000 et 2000 avant J.-C.). Le processus est encore mal compris, mais il est possible que cette catastrophe soit à l'origine des colis "égarés" du Consortium Phitransimun.

    Les premières études sur les rêves que nous connaissions datent de l'antiquité grecque, notamment dans les travaux de Platon4, Aristote5 et Hippocrate6. D'autres auteurs plus anciens y ont également fait référence de manière moins rigoureuse. Jusqu'ici le consensus scientifique voulait que le phénomène ait été une constante dans l'histoire de l'être humain mais il semblerait qu'il soit apparu durant l'antiquité, ou peu avant.


      • _

      Avant-propos : Ces annexes regroupent tous les documents qui ont été retirés de la version librement accessible de ce dossier. Seuls les plus pertinents ont été reproduits ici. Pour consulter l'ensemble de ces documents, accéder au coffre-fort 456-FR-Mayim (autorisation de Niveau 4 requise).

      Annexe AD456-FR-5

      Colis de l'assistant Larme-de-Saule au professeur Automne, récupéré le 07/08/1999. Il contenait un tube en plastique orange rempli de pilules bleues, et était accompagné d'une lettre, reproduite ci-dessous. Le ton assez informel de la lettre suggère que le professeur et son assistant entretenaient une relation cordiale.

      Professeur

      Comme vous me l'avez demandé, j'ai recherché un moyen d'administrer efficacement notre "traitement". Pour faciliter le protocole, j'ai choisi un effet simple à mettre en œuvre (une simple captation d'ondes radiophoniques), et les détails restent à peaufiner, mais le processus est indéniablement efficace. Il ne reste "plus qu'à" l'appliquer à l'effet que nous désirons et à choisir une bonne méthode de distribution. Je joins mon rapport d'expérience et un échantillon à cette lettre. Je pense que les contacts que j'ai entretenus avec le collectif Oneiroi lors du développement de ce produit se révéleront précieux.

      Je me réjouis de voir la suite de ce projet, c'est un sujet de recherche vraiment excitant.

      À tout bientôt

      Larme-de-Saule

      Annexe AD456-FR-6

      Une lettre d'un certain professeur Castor-Pressé, apparemment le doyen du Département d'Ingénierie d'Alexylva. Récupérée le 15/07/2002.

      Cher Automne

      Je suis sensible à ta demande, cependant elle est problématique.

      L'utilisation des ressources du Département de Technologie est en principe réservée à un usage interne exclusivement et doit faire l'objet d'une demande officielle, ce qui peut prendre du temps.

      Mais je suppose que je te dois bien ce service, vu ton petit coup de pouce pour ma promotion, et vu que ton projet est d'une grande importance pour l'avenir d'Alexylva (et je dois bien avouer qu'il m'intrigue passablement). Je vais te donner les accès, mais ne les utilise qu'en dehors des horaires officiels, et cela reste entre nous. Je risque ma place de doyen.

      Nous nous recroiserons probablement un de ces jours dans les couloirs de l'université. D'ici-là, porte-toi bien.

      Castor-Pressé


      P.S. : Je ne garantis en aucun cas que le réacteur puisse te fournir l'énergie qu'il te faut ni qu'il suffise à la réussite de ton projet. Respecte scrupuleusement les consignes, et prends garde à la surchauffe. Il s'agit d'un réacteur expérimental, le risque qu'il s'emballe n'est pas totalement écarté.

      Annexe AD456-FR-7

      Une feuille de route comportant un résumé du projet et de son principe de fonctionnement, ainsi qu'une liste d'objectifs. Ceux-ci semblent tous avoir été atteints, sauf le dernier. La feuille est annotée dans une écriture manuscrite, probablement celle de Larme-de-Saule. Ce document implique des connaissances en neurosciences et en physique des humes bien plus poussées et fines que les nôtres. Document récupéré le 14/09/2007.

      Alexylva.png


      Feuille de route du projet Rêve Lucide


      Résumé du projet

      Développer un système permettant de modifier le fonctionnement du cerveau humain en phase de sommeil, de manière à lui permettre de mémoriser plus profondément et d'intégrer les données acquises pendant la journée de façon plus efficace sans intervention consciente de la part du sujet.

      Principe d'application

      Utiliser des principes développés dans des technologies déjà connues et dans des applications comme le crâne de cristal7, les pilules de captation radiophonique8 et l'antenne à transmission d'idées9. Combiner ces principes de manière à pouvoir atténuer le flux de particules poïétiques de façon précise et ciblée sur le néocortex, le pont et le bulbe rachidien, ainsi que sur l'hippocampe, le gyrus parahippocampique et l'amygdale. La perte locale de réalité devrait permettre de modifier leur fonctionnement fondamental dans le but d'induire une production d'acétylcholine et de noradrénaline accrue tout en inhibant celle de sérotonine et de dopamine sans pour autant provoquer le réveil.

      L'altération est effectuée sur un cerveau "modèle" (appelé "catalyseur"), puis le schéma poïétique résultant est copié et amplifié par résonnance en cascade selon l'hypothèse de Renard-Errant10 afin d'être appliqué à l'échelle voulue, en l'occurrence celle de l'Université d'Alexylva. Le catalyseur devra impérativement être en phase de sommeil profond au moment de la modification.

      Une application de la technologie poïétique d'une telle précision n'a encore jamais été entreprise. La quantité d'énergie requise sera sans doute inversément proportionnelle à l'échelle de la modification. Trouver un source d'énergie suffisante ne devrait toutefois pas se montrer trop problématique à l'aide des ressources de l'Université. Il suffira probablement d'utiliser le réacteur expérimental du Département d'Ingénierie11. Notre relation avec le professeur Castor-Pressé se montrera sans doute utile.

      Feuille de route

      • Déterminer le budget et les équipements nécessaires, établir un inventaire

      Statut : Fait. Substantiel, mais pas inatteignable.

      • Développer une méthode d'application réaliste et utilisable

      Statut : Fait. Vivent les petites pilules bleues !

      • Modifier la méthode afin de l'adapter au but exact recherché

      Statut : Fait, non sans mal.

      • Développer une structure permettant d'appliquer le processus à grande échelle

      Statut : Fait, avec l'aide de Castor-Pressé.

      • Phase de test 1 (test à vide)

      Statut : Fait. Passée avec les honneurs.

      • Phase de test 2 (test sur cerveau humain inerte)

      Statut : Passée, et sans traces de brûlures dès la 3ème tentative. Évidemment, seules des modifications structurelles sont apparues.

      • Phase de test 2 (test sur souris)

      Statut : Échouée. Passée. Nous nous souviendrons longtemps des souris de la première série d'essais.

      • Phase de test 3 (test sur marsupiaux)

      Statut : Passée, et du premier coup !

      • Phase de test 4 (test sur esclaves)

      Statut : Passée dès la cinquième tentative. Les sujets traversent l'expérience sans même se rendre compte du changement. Succès total.

      • Développer le processus d'application en cascade

      Statut : Fait. Le professeur Automne a eu un éclair de génie en proposant à sa fille d'être le catalyseur. Elle est docile et fait une confiance aveugle à son père. Sa condition fait d'elle un excellent sujet. Elle n'a même pas montré d'inquiétude.

      • Phase de test 6 (application de la cascade à l'échelle métrique)

      Statut : Passée. Légère surchauffe du réacteur. Le catalyseur a montré un peu d'agitation pendant son sommeil et a eu du mal à émerger, mais rien de rédhibitoire.

      • Application finale à l'échelle de l'université.

      Statut :


      Annexe AD456-FR-8

      Une page arrachée d'un journal de recherche, couverte d'une écriture hâtive et malhabile. Selon toute probabilité, l'auteur, Larme-de-Saule, était en état de choc lorsqu'il l'a rédigée. Elle a été retranscrite ci-dessous pour une meilleure lisibilité. Récupérée le 13/09/2008

      J'écris ceci pour garder une trace des événements. Je ne sais pas ce qui s'est passé. Tôt dans la nuit de hier matin, lorsque nous avons lancé Rêve Lucide pour de bon, l'appareil a soudain requis une énergie phénoménale, bien au-dessus de nos prévisions, d'un facteur de l'ordre du million ! Le réacteur est immédiatement entré en surchauffe, mais nous ne pouvions plus stopper la procédure de démarrage sans provoquer un effondrement catastrophique de la structure. Un instant après, le temps a semblé s'arrêter et l'univers entier se contracter, la pression est devenue insupportable. Puis tout s'est libéré d'un coup, et le professeur et moi avons sombré dans l'inconscience sous le choc. Je me rappelle avoir vu des images et ressenti des choses pendant mon coma, mais dès que j'essaie de me concentrer dessus, ces impressions semblent s'évanouir, comme lorsqu'on essaie de saisir une poignée de sable fin. Je n'avais jamais ressenti cela auparavant.

      Toute l'université est sur le pied de guerre. Elle reçoit des appels d'urgence de tout Sylvanos demandant des explications. J'ai entendu des rumeurs parlant de diplomates de Sabulos et Aquae, et même de Caeli, alors que nos contacts avec eux sont quasi inexistants. Tous les chercheurs en philosophie naturelle12 sont en train d'analyser ce qui a pu se passer. Ils parlent d'altération fondamentale, de fuite de particules poïétiques. Apparemment notre dimension a brièvement communiqué avec les dimensions voisines, semble-t-il pour équilibrer les niveaux poïétiques. Personne ne sait ce qui a pu se passer pendant le bref instant où toutes ces dimensions n'ont fait qu'un, mais il semblerait qu'au moins l'une d'entre elles ait été affectée par notre altération, celle où se trouve cette étrange organisation appelée "Fondation SCP". Les conséquences de nos actes commencent tout juste à apparaître.

      Automne et moi sommes confinés dans l'atelier du professeur en attendant qu'on statue sur notre sort. Automne est encore plus affecté que moi, c'est à peine s'il peut parler. Il a l'air d'un vieillard en bout de course.

      La machine est inutilisable, mais le catalyseur est avec nous. Et c'est peut-être le pire : elle ne se réveille pas. Nous avons tout essayé, mais elle refuse de reprendre conscience. Son corps est toujours intact, ses membres sont flasques, parfois parcourus d'un petit spasme ou d'un léger frisson. Sa respiration est lente et profonde. Son cœur bat doucement. Elle a l'air apaisée. Derrière ses paupières fermées, ses yeux font de petits mouvements rapides. Elle dort, et elle refuse de se réveiller.


      Annexe AD456-FR-9

      Un petit colis du professeur Automne au professeur Larme-de-Saule, accompagné d'une lettre. Tout indique que l'assistant soit devenu professeur entretemps. La durée de la période qui s'est écoulée entre le document précédent et celui-ci est incertaine, mais il s'agit probablement de plusieurs années. La lettre est reproduite ci-dessous. Récupérée le 29/12/2008.

      Mon très cher Larme-de-Saule

      Après tout ce que nous avons traversé, et la connivence qui s'est installée entre nous, tu dois te demander pourquoi je me donne encore la peine de t'écrire une lettre, alors que nous nous voyons presque tous les jours. Mais les lettres permettent de coucher par écrit les mots qui n'osent pas sortir à l'oral. Et j'ai toujours préféré écrire.

      Je ne pense pas qu'il soit possible d'atténuer ce que je veux te dire, alors pardonne-moi de le faire de manière aussi directe, je t'en prie.

      Je sens que mon temps touche à son terme. D'ici quelques lunes, tout au plus, j'aurai disparu.

      Ne sois pas trop triste. C'est ainsi qu'il doit en être de toute chose. Notre relation est allée bien au-delà de la simple collaboration, et te seconder dans ton évolution a été ma plus grande réussite. Je n'ai pas peur de t'avouer que je te considère depuis longtemps comme mon propre fils. Je suis fier de toi.

      Tu sais sur quoi nous travaillons depuis l'incident. Ce projet, bien plus important que le précédent, je sais désormais que je n'en verrai pas l'aboutissement. C'est mon plus grand regret, et ma plus grande souffrance. Les rêves de chacune de mes nuits sont hantés par son image. Elle dort toujours.

      Je sais que je n'ai pas besoin de te demander de continuer ce projet en mon absence. Tu as toujours été mon plus fidèle soutien. J'ai confiance, je peux compter sur toi.

      Je n'ai pas grand-chose à te laisser. Tous mes travaux et mes maigres possessions sont à toi. Je te laisse également avec cette lettre un petit quelque-chose qui devrait t'aider dans les moments de découragement.

      Avec toute mon affection

      Automne



      Le colis contenait un petit bracelet tressé, orné de perles colorées.



Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License