SCP-441-FR
notation: +17+x
blank.png

Objet # : SCP-441-FR

Niveau de Menace : Vert

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : L'accès à SCP-441-FR est condamné jusqu'à nouvel ordre. SCP-441-FR-1 doit être maintenu clos à l'aide d'un verrou à code renforcé situé à l'intérieur de l'anomalie. Tout individu repéré autour de l'anomalie devra être intercepté, interrogé et relâché au besoin après une prise réglementaire d'amnésique. La surveillance de l'anomalie doit être assurée en permanence par trois (3) gardes en liaison permanente avec les installations de la Fondation les plus proches.

Description : SCP-441-FR est une petite maison de campagne située à 8 kilomètres de l’extrémité nord-est de la banlieue de Saint-Nazaire, en France, à l’intérieur du parc naturel régional de Brière. SCP-441-FR a été découvert le 31/10/2020 suite au signalement de plusieurs randonneurs aux autorités locales. La résidence semble inhabitée bien qu’on y retrouve des traces de l’ancienne propriétaire, Mme ██████ █████████, disparue en 2017. Une clôture grillagée couverte de rouille et abattue par endroit entoure la résidence à partir d’une centaine de mètres de son emplacement. Trois panonceaux accrochés à la clôture à intervalles réguliers affichent la mention "Département des Anormalités".

Aucune lampe ou source de lumière, exceptée solaire, ne semble pouvoir être allumée au sein de l'anomalie. Toutes les tentatives effectuées se sont soldées par des échecs. SCP-441-FR ne comporte aucun étage ni sous-sol et se compose sommairement d’un vestibule, d’une pièce de vie remplissant visiblement les rôles de bureau et salle à manger, d’une chambre à coucher et d’une salle de bain. Les correspondances importantes et les cartes de visites du service pédiatrie du CHU de Saint-Nazaire récupérées dans le vestibule ont permis d’identifier Mme █████████ comme l’ancienne propriétaire de SCP-441-FR.

On peut trouver au sein de la pièce de travail un imposant bureau en pin recouvert de marques ainsi qu’une étagère presque vide, à l’exception de quelques pousses desséchées de Rhizophora mangle, ou palétuviers rouges, ainsi que des restes de plusieurs mille-pattes de la famille des Polydesmus angustus anormalement bien conservés dans un petit vivarium. Un exemplaire de la réédition Pocket à couverture souple de 1999 de Psychanalyse des contes de fées, de Bruno Bettelheim (1976), est également présent sur les lieux. Plusieurs réserves d’encre se trouvent dans les tiroirs du bureau malgré une absence de plume et celle quasi-complète de papier.

Dans cette même pièce se trouvent une petite table de salon ainsi qu’une kitchenette visiblement mal entretenue. Une bouillie de tissus organiques non-identifiés et en état avancé de décomposition recouvre en partie le plan de travail, les plaques de cuissons, le four et tapisse entièrement le réfrigérateur. Une importante concentration de cendres a par ailleurs été retrouvée dans le four.

La chambre contient une importante quantité d’objets variés tels que des peluches, des jouets, quelques téléphones portables et des vêtements pour enfants, tous dans des états de détérioration divers. Un inventaire de ces objets est en cours étant donné que ceux-ci sont éparpillés un peu partout au sein de la chambre de SCP-441-FR. Seules quatre statuettes d’art décoratif représentant de grandes figures humanoïdes simiesques sont méticuleusement disposées sur une grande commode contre le mur de la pièce. La salle de bain, elle, ne présente aucun élément particulier ou notable, à l'exception des siphons du lavabo et de la baignoire encrassés par la même substance que celle retrouvée dans la cuisine de SCP-441-FR.

L’anomalie principale de SCP-441-FR consiste en une porte désignée SCP-441-FR-1, située à l’arrière du bâtiment et accessible par la pièce principale. Tout individu sortant de SCP-441-FR en utilisant SCP-441-FR-1 se retrouvera dans une copie conforme de la forêt présente à l’extérieur de l’anomalie, à l’exception d’une luminosité globale relativement plus faible et constante. Un individu s’approchant des limites de la forêt après avoir utilisé SCP-441-FR-1 disparaîtra subitement et temporairement, sur une période actuellement mesurée de 28 à 167 heures, avant de réapparaître à un tout autre endroit (n’ayant pas excédé les limites de la région lors des tests). Les personnes victimes de cet effet déclareront ne se souvenir de rien entre leur disparition et leur réapparition.

Emprunter SCP-441-FR-1 de l’extérieur n’aura aucun effet notable : l’anomalie n’est observable que lorsque la porte est ouverte par un individu depuis l’intérieur de SCP-441-FR. Le verrou de SCP-441-FR-1 semble avoir été violemment forcé et plusieurs symboles thaumaturgiques en cours de traduction sont gravés dans le bois.












CONNEXION À SCPiNET

name
affiliation

SE CONNECTER

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License