SCP-439
rating: +11+x
bonehive.jpg

Stade avancé de Fibrodysplasie ossifiante progessive (FOP)

Objet # : SCP-439

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Le spécimen doit être conservé dans une unité de confinement de Type-G de 38 L (10 gal) connecté par un accès en oxygène de l’Aile des Forme de Vies Dangereuses du Site Armé de Recherche-45. Le spécimen doit être nourri avec la Substance Nutritive Validée X-F par le Tuyau-Mangeoire 16a, effectué par des membres du personnel de niveau 2 et plus.

Description : SCP-439 est un insecte d’origine inconnue qui ressemble vaguement à un spécimen grisâtre semi-translucide de Forficula auricularia (perce-oreilles commun), d’environ 2,5 centimètres de longueur. Il a été découvert/obtenu dans la province de ████ ████, Chine. Aucun autre spécimen n’a été trouvé à ce jour.

SCP-439 est relativement inoffensif lorsque des procédures simples sont appliquées, hormis sa propension à pincer avec force les sujets à l’aide de ses forceps abdominaux. Les effets anormaux de la créature se manifestent seulement lorsqu’il entre dans la bouche d’un humain endormi et seulement un humain ; d’autres formes de vies présentées à SCP-439 ont été rejetées. Une fois que le spécimen a repéré un sujet, il se cachera et attendra que celui-ci s’endorme. La manière dont SCP-439 détermine l’état de sommeil paradoxal d’un sujet est inconnue mais celui-ci a montré des signes de [DONNÉES SUPPRIMÉES] et des connaissances en [DONNÉES SUPPRIMÉES]. Une fois entré à l’intérieur de son hôte, SCP-439 traverse la trachée et s’installe dans un des poumons de la victime. Approximativement 4 à 8 heures après son réveil, le sujet indiquera des douleurs dans la poitrine et des difficultés à respirer à plein poumons, puis des douleurs au ventre. La pression dans la poitrine augmentera en même temps que la fièvre de l’hôte jusqu’à ce qu’il soit privé de ses capacités physiques élémentaires. C’est à ce moment que le premier stade de la Fibrodysplasia Ossificans Progressiva (FOP) s’activera ; celui-ci va modifier la structure génétique de l’hôte pour augmenter sa masse osseuse. Le processus est rapide et douloureux et les os produits vont même jusqu’à transpercer la chair. Lors de ses transformations, l’hôte cherchera à se cacher dans un abri clos et sans lumière, comme des cabinets, placards ou des conduits de chauffage.

Dans les trois premiers jours sans traitement, l’hôte deviendra complètement inerte à cause de l’immense douleur de la progression de la masse osseuse couplé aux difficultés respiratoires. A ce stade, le corps du sujet entre dans la phase finale de sa transformation en "ruche osseuse" : une fois le processus terminé, le corps se recroquevillera dans une position fœtale. Des portions entière de la structure du squelette sera [DONNÉES SUPPRIMÉES] jusqu’à ce que la taille du corps de l’hôte soit réduite de 3/4 et celui-ci rendu parfaitement sphérique. De nouvelles excroissances osseuses vont apparaître et, si possible, ancrer le corps là où il se trouve. La structure du squelette est complètement aliénée et impossible à reconnaître : celle-ci a été convertie en une cage ronde protégeant les organes internes et la colonie.

A ce stade, la transformation est complète. La Reine originelle qui est entrée dans le corps de l’hôte a produit entre 20 000 et 30 000 spécimens qui serviront d’ouvrières, de mâles reproducteurs et de guerrières, suivant un modèle hiérarchique de ruche typique. La Reine étant la seule à posséder la capacité de se reproduire, tous les autres habitants de la ruche sont privés de leurs attributs défensifs, hormis les guerrières qui sont dotées de larges pinces abdominales. L’intérieur de l’hôte est méconnaissable en tant que corps humain : certains organes sont enlevés et utilisés comme nourriture alors que d’autre sont modifiés par les ouvrières pour servir de chambre d’incubation pour les œufs. Une utilisation ingénieuse du système digestif de l’hôte pour transformer les matières organiques récoltées par les guerrières en une gelée nutritive qui sert de nourriture à la fois à la colonie et à la ruche osseuse a été observée.

Après 4 à 6 mois, une nouvelle Reine va émerger au sein de la colonie et choisir un mâle reproducteur pour s’accoupler. À ce stade, la colonie est détruite par la rupture de [DONNÉES SUPPRIMÉES] tuant la majorité des insectes. Les ouvrières et les mâles reproducteurs sont incapables de survivre en dehors de la ruche, et les guerrières quitteront le site une fois leur mission achevée. Aucun aliment en-dehors de la gelée nutritive produite par la ruche ne sera ingéré par les guerrières. Une fois fertilisée, la nouvelle Reine quittera la ruche dans le but de trouver une nouvel hôte. Il est surprenant de noter que la ruche ne cesse pas son activité biologique à cause du trauma mais à cause de la famine.

Addendum : Lors des transformations perturbantes des sujets, le Dr ██████ pratiqua une série de tests pour déterminer la nature des dégâts causés au corps de l’hôte une fois transformé en ruche. Comme il l’avait déjà été confirmé, des portions du cerveau avaient été prélevées pour servir de nourriture et d’autre avaient été conservées, probablement dans le but de maintenir certaines fonctions vitales. Lors des derniers tests, ██████ saisit l’opportunité d’examiner la ruche de plus près après transformation. Bien que les yeux soient utilisés comme source de nourriture, ██████ nota qu’ils étaient encore intacts. Lorsqu’il ouvrit les paupières pour les examiner avec une lampe, ██████ découvrit que les yeux de l’hôte suivaient le faisceau de lumière. Les expérimentations sont terminées et aucune autre série de test n’est prévue.

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License