SCP-437-FR
notation: +16+x
blank.png

Objet # : SCP-437-FR

Niveau de Menace : Orange

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-437-FR doit être confiné dans une cellule de confinement pour humanoïde insonorisée, équipée d’un sas anéchoïque. Le système de surveillance vidéo direct ne doit pas comporter l'audio.
Les enregistrements audio sont disponibles à l'étude au personnel possédant une accréditation de Niveau 3. Cependant, l'écoute desdits enregistrements est interdite.

Toute personne entrant en contact avec SCP-437-FR doit être équipée d'un casque anti-bruit et aucune tentative de conversation orale avec l'entité ne doit être engagée. En cas d'écart avec le protocole, la personne devra recevoir un amnésique de Classe A. Une même personne ne doit pas entrer en contact avec SCP-437-FR plus de vingt-cinq (25) fois (voir Incident 437-FR-1). Une mutation sur un autre dossier, voire une rétrogradation, pourra être employée à l'approche des vingt-cinq (25) rencontres.

Les conversations et entretiens avec SCP-437-FR doivent au préalable être autorisés par un chercheur de Niveau 3. Ils se font à l'écrit, des feuilles de papier et un crayon doivent être disponibles à tout moment dans la cellule de confinement. Une étude de la conversation lors de ces entretiens doit être faite afin de vérifier la stabilité psychologique de SCP-437-FR.

SCP-437-FR doit être nourri trois (3) fois par jour, à 8h, 13h et 19h. Les contacts avec l'entité doivent être limités au strict nécessaire lors de la livraison des repas.
Il est tenu de vérifier si SCP-437-FR s'alimente correctement. Une collation peut lui être offerte en cas de bonne conduite.

Description : SCP-437-FR est un humanoïde de sexe masculin mesurant 1 m 43, pesant 37 kg et âgé de 13 ans, nommé James Coy. SCP-437-FR est vêtu d'un uniforme scolaire typique d'un élève de la middle school1, plus exactement celui de Parkfields Middle School, en Angleterre. Il possède des yeux gris et des cheveux bruns courts.

SCP-437-FR est capable de s'exprimer dans un anglais écrit de niveau équivalent à la moyenne basse pour son âge. Son niveau à l'oral reste encore à déterminer.

Quand un sujet capable de comprendre l'anglais entend SCP-437-FR parler, l'idée lui viendra qu'il a une autre tâche, considérée comme "plus importante", à effectuer. En moyenne, il suffit de cinq (5) secondes pour que cette idée incite l'entité à écourter une conversation avec SCP-437-FR. Les effets peuvent également se déclencher via un enregistrement de sa voix.
Cette situation provoque une légère détresse psychologique chez SCP-437-FR, qui, à terme, montre des signes naissants de retrait social.

Une exposition prolongée à la voix de SCP-437-FR provoque une version accentuée de ces effets, où il devient impossible pour une personne de rester concentrée sur une tâche donnée, obnubilée par l'idée qu'elle a autre chose à faire, sans être capable d'identifier quelle est cette chose. Il a été démontré que cet effet se déclenche en cas d'écoute attentive de la voix de SCP-437-FR pendant un total de 140 secondes2.
SCP-437-FR est, quant à lui, immunisé contre les effets de son anomalie.

Il a été démontré que les amnésiques peuvent permettre d'atténuer l'effet principal, en faisant oublier l'écoute de la voix et l'idée d'une tâche sur laquelle la personne affectée voulait se rediriger. Cependant, ils n'ont montré aucun effet sur le retardement du déclenchement du deuxième effet, ni sur une quelconque annulation de cet effet.

SCP-437-FR a été découvert le ██/03/1994, dans son école, alors que la majorité de ses professeurs et camarades de classe s'étaient soudainement absentés et ne revenaient que très rarement, pendant de courtes périodes. Du fait des suspicions qui l'entouraient couplées aux circonstances derrière sa découverte (incluant la participation de sa mère au concert décrit dans SCP-3933, lors de sa grossesse), il fut assez rapidement isolé et confiné.

Rapport d’Interrogatoire 437-FR-1 :

Rapport d’Interrogatoire 437-FR-2 :

Rapport d’Interrogatoire 437-FR-3 :

Incident 437-FR-1 :
Du fait d'absences répétées de la part du Dr Kellina, il fut découvert qu'elle avait été fortement affectée sur la durée par l'anomalie de SCP-437-FR, à cause notamment de la qualité réduite de son casque anti-bruit, épuisé par les nombreuses utilisations.
Une combinaison d'amnésiques et d'agents mémétiques lui fut administré, permettant un court interrogatoire avec le docteur, qui dévoila une relation de confiance entre elle et SCP-437-FR, relation qui s'avéra être rassurante pour ce dernier.
Il fut déterminé par son historique que ses vagues d'absences ont commencé à partir de son vingt-huitième (28ème) écart avec le protocole lié aux entretiens avec SCP-437-FR.

Le Dr Kellina a été officiellement mutée sur un autre site. SCP-437-FR a été prévenu de ce fait, sans la possibilité de connaître son emplacement.

À l'annonce du départ du docteur, SCP-437-FR s'est renfermé sur lui-même, refusant de répondre de quelque manière que ce soit aux questions qui lui ont été posées. L'étude des enregistrements audio permit néanmoins de découvrir des données ressemblant à celles d'un enfant en train de pleurer.
Il est difficile de déterminer si SCP-437-FR est conscient de l'impact qu'il a eu sur le départ du Dr Kellina ou s'il ressent de la culpabilité à ce sujet, bien que son silence total couplé à ses actions dans les divers enregistrements vidéo tendent à montrer qu'il a été fortement affecté par les événements.
SCP-437-FR commence en effet à montrer des signes typiques d'une dépression sévère, tels qu'un manque d'appétit, des hypersomnies et un désintéressement vis-à-vis de sa situation.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License