SCP-437
notation: +5+x
tree1A.jpg

Une instance de SCP-347-A. (Quercus alba alias chêne blanc.)

Objet # : SCP-437

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Un périmètre clôturé a été établi autour de SCP-437. Des horticulteurs de la Fondation doivent être gardés sur place pour surveiller et prendre en charge les instances de SCP-437-A. Les tests sont interdits dans l'attente d'une révision par le Comité Éthique.

La FIM Iota-10 ("Putain de Fédéraux") doit enquêter sur toutes les PdI associées à SCP-437 et les placer sous la garde de la Fondation avec leurs enfants.

Description : SCP-437 est un grand bosquet d’arbres situé au Camp Lakewood, en Illinois (États-Unis). Il contient 64 instances de SCP-437-A.

tree2A.jpg

Carya ovata, alias caryer ovale.

SCP-437-A sont de nombreux arbres communs d'Amérique du Nord. Chaque cas a plusieurs chancres, des structures intérieures atypiques (voir ci-dessous) et - plutôt que de la sève - contient des quantités significatives de sang humain.

SCP-437 a été découvert par la Fondation en 2011, vingt ans après la fermeture du camp d'été. Les dossiers d'emplois pour le Camp Lakewood n'ont pas été trouvés. Toutes les personnes qui ont fréquenté le camp Lakewood au cours de l'été 1991 sont des Personnes d'Intérêt et sont toujours en liberté.

Addendum 437.1 : Journal d'interview

La PdI-437-15 a été emmenée après une analyse génétique d'échantillons de sang provenant d'une instance de SCP-437-A qui a abouti à une correspondance dans les dossiers de l'hôpital de la Fondation.

DATE : 15/09/2014

INTERVIEWÉ : PdI-437-15 (Samantha Blanchette)

INTERVIEWER : Agent Bennet


<Début de l'enregistrement audio.>

INTERVIEWER : Êtes-vous allée au camp Lakewood en 1991 ?

P-15 : C'est de ça qu'il s'agit ? Euh, ouais — c'était… ouah. Y'a deux décennies ? Ouah. J'avais quinze ans, je crois. Ça me rappelle des souvenirs.

INTERVIEWER : Que vous rappelez-vous de votre séjour là-bas ?

P-15 : Meilleur été de tous les temps. (rire) C'était un endroit fantastique. J'étais triste de partir, surtout quand on a découvert que ça allait fermer. Je me suis fait beaucoup d'amis là-bas — tellement de supers souvenirs. Je pense… ouais, c'est même là-bas que j'ai eu mon premier baiser.

INTERVIEWER : Avez-vous déjà vu d'étranges arbres au sud du camp ?

P-15 : Hein ?

INTERVIEWER : À deux kilomètres au sud, il y a un bosquet d'arbres. Vous le connaissez ?

P-15 : Je veux dire, bien sûr. Bien sûr, on le connaissait tous.

INTERVIEWER : C'est à dire ?

P-15 : (rire) Je veux dire, c'était des trucs de gosses, v'voyez ? Des histoires que les moniteurs nous racontaient autour d'un feu de camp. Des arbres effrayants sur la piste sud. Quelque chose serait piégé à l'intérieur d'eux. Allez là-bas la nuit, appuyez votre oreille contre l'écorce, et vous pouvez les entendre chanter.

INTERVIEWER : Chanter ?

P-15 : Ouais. Comme je l'ai dit, des trucs de gosses.

INTERVIEWER : Vous êtes déjà allée là-bas ?

(silence)

INTERVIEWER : Mlle. Blanchette ?

P-15 : Hein ? Oh, pardon. Non, je n'y suis jamais allée. J'avais trop peur, je suppose. Hé. C'était un été plutôt fou, vous savez ? Des fois cette endroit me manque vraiment.

<Fin de l'enregistrement audio.>


NOTE : Peu de temps après l'interview, la PdI-437-15 s'est évadée par des moyens inconnus (présumés anormaux). Des enquêtes subséquentes ont révélé que toutes les PdI associés à SCP-437 ont récemment été portées disparus.

Addendum 427.2 : Mise à jour du courrier électronique.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License