SCP-430-FR
notation: +10+x
blank.png

Objet # : SCP-430-FR

Niveau de Menace : Vert

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-430-FR doit être conservé au Site-He-430-FR, situé à plus de 10 km de toute zone habitable dans la région du Loiret. Toute présence humaine externe à la Fondation de plus de quatre (4) heures est strictement interdite dans un périmètre de huit (8) kilomètres autour du Site, et l'ensemble de cette zone doit être surveillée en conséquence, afin qu'aucun civil ne soit confronté à SCP-430-FR. Toutes les quatre (4) heures, au moins trois (3) des six (6) gardes en poste doivent piloter une patrouille de neuf (9) drones de reconnaissance. Dès lors qu'un intrus est détecté, un détachement armé et motorisé de deux (2) des gardes en poste doit être envoyé dans le but de reconduire l'intrus hors de la zone à risque, en réaffirmant la restriction d'accès qui régit le périmètre1. Afin d'éviter toute récidive, l'usage d'amnésique quels qu'ils soient n'est pas recommandé.

SCP-430-FR doit être gardé dans la salle de confinement du Site-He-430-FR. Dans l'éventualité où SCP-430-FR devrait quitter ses conditions de confinement standard de manière temporaire, il doit au minimum être gardé dans une salle d'au moins 10 m * 10 m, ceci dans le but d'éviter tout contact rapproché avec l'objet. Les murs de la salle doivent être recouverts de mousse isolante atténuant la transmission de tous types de signaux électromagnétiques. SCP-430-FR doit être maintenu sous une cloche de verre armé adaptée à ses dimensions et disposée à l'exact centre de la salle. Tout matériel d'enregistrement et de captation de signaux demandé par l'équipe de recherche en poste doit être accordé et délivré dans les 96 heures suivantes.

L'ensemble du Site-He-430-FR est dédié au confinement de SCP-430-FR. Afin d'en assurer le bon déroulement, doivent être maintenus en état - en plus de la salle de confinement - les locaux suivants : une unité de stockage documentaire associée à un laboratoire physico-chimique, un centre de surveillance du périmètre de sécurité ainsi qu'une réserve d'équipement incluant véhicules, drones et armement divers. Les quartiers d'habitations peuvent accueillir les seize (16) membres du personnel qui doivent occuper le Site : huit (8) chercheurs spécialisés dans les domaines physico-chimiques (notamment l'électromagnétisme et ses diverses applications anormales), six (6) membres du corps des gardes, trois (3) psychologues approuvés par le Comité d'Éthique et six (6) membres du personnel de Classe D.

Lors de tout transfert vers ou hors du Site-He-430-FR, chaque membre du personnel doit se faire injecter un sédatif couvrant la durée du voyage afin de garder la localisation du lieu secrète. De plus, et dans le même objectif, toutes les communications avec l'extérieur doivent être cryptées afin d'empêcher toute fuite d'information, et ce dans les deux sens de la communication. Enfin, l'équipe en poste au Site-He-430-FR doit être surveillée en continu par les membres de la FIM-Rhô-8 "Gardiens de prison", directement placée sous les ordres du Directeur du Site-Aleph. Toute tentative de fuite du Site-He-430-FR par un de ses membres du personnel doit être interceptée et le fuyard éliminé à vue.

Description : SCP-430-FR se présente sous la forme d'un transformateur de Tesla à trois bobines et électrode terminale torique, d'environ cinquante (50) centimètres de haut. Il est à noter que dans le cas de SCP-430-FR, l'éclateur est en parallèle avec le secondaire du transformateur, ce qui protège ce dernier des courants impulsionnels retournant du résonateur vers le circuit primaire. Aucune anomalie n'est à noter dans la composition matérielle de l'objet. Cependant, et ce dernier n'affichant pratiquement aucune forme de dégradation au fil du temps et étant d'une grande précision, il apparaît que ses différents composants électriques peuvent être considérés comme idéaux et de fait inaltérables. Le procédé par lequel de tels composants ont pu être mis au point est à ce jour inconnu et supposé anormal. Toutes les tentatives de démonter SCP-430-FR pour en extraire et étudier les différents composants ont échoué, toutes les pièces du mécanisme étant fondues les unes dans les autres.

À intervalles pseudo-réguliers (de 3 à 6 heures), la bobine supérieure de l'objet entame un mouvement de rotation à une vitesse angulaire initiale de π/4 radians par seconde. Pendant une heure, la bobine va uniformément accélérer jusqu'à atteindre une vitesse angulaire de 4π radians par seconde. L'effet par lequel l'entité se met en mouvement, s'accélère puis s'arrête est actuellement inconnu, le mécanisme général du transformateur semblant interdire de tels mouvements.

Une fois sa vitesse maximale atteinte, des arcs électriques se forment depuis la bobine supérieure, sans nécessairement se connecter à un autre point matériel. Le nombre d'arcs se formant au cours d'une activation de l'objet semble être aléatoire, le minimum enregistré étant de 2 et le maximum de 86 arcs simultanés. Les appareils de mesure disposés dans la salle ont enregistré de multiples tensions, généralement comprises entre 130 et 1130 Volts, mais font état d'une intensité systématiquement nulle. De fait, un organisme vivant - quel qu'il soit- ne semble pas mis en danger par ces arcs. Malgré la précision des observations portant sur la non-létalité de ce phénomène, ce dernier reste largement incompris.

Lors de la manifestation de cette anomalie, SCP-430-FR semble en plus générer un "champ de stabilité émotionnelle" englobant tous les individus se situant dans un périmètre de huit (8) kilomètres autour de l'objet. Ceux qui y sont sujets vont alors entrer dans une phase d'apaisement, indiquant tous "se sentir bien". Furent ainsi observées des diminutions des niveaux de toutes les émotions, qu'elles soient généralement considérées comme négatives ou positives. Ne semble alors subsister chez les sujets qu'un sentiment de plénitude, que tous ont par la suite indiqué rechercher. Des examens médicaux réalisés après ces manifestations ont également révélé des baisses de tension artérielle chez certains sujets, ainsi qu'une modification de certaines productions hormonales.

Passées les deux (2) premières heures d'exposition à l'anomalie, tous les sujets entrent dans un état léthargique. Selon l'état du sujet au début de la manifestation, celui-ci peut finir par entrer dans une phase de sommeil profond, généralement enregistrée par les caméras du Site au bout de deux (2) heures et vingt-cinq (25) minutes après l'apparition du premier arc. Tous les membres du personnel ayant réagi de cette manière ont à ce jour pu être réveillés sans dommages.

Addendum 430-FR :

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License