SCP-428
notation: +3+x

Objet #: SCP-428

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-428 doit être confiné dans une cellule de cinq (5) fois cinq (5) fois cinq (5) mètres. Les murs de la cellule doivent être placés sous une tension électrique de 30 000 Volts. L’accès à la cellule doit se faire via un couloir faisant office de sas. L’accès à la cellule de SCP-428 est restreint aux chercheurs de niveau 3 et inférieur, à condition qu’ils soient escortés par deux gardes armés. Le personnel doit garder en permanence une distance de sécurité avec SCP-428 de deux (2) mètres au minimum. Lorsque aucune recherche n’est effectuée, deux sentinelles armées doivent monter la garde en permanence.

En raison des effets de SCP-428, le personnel de Classe-D y étant assigné doit être enregistré comme ayant un QI faible et ne doit pas posséder des compétences susceptibles de nuire à la sécurité de la Fondation ou propices à faciliter de potentielles tentatives d’évasion (Cf. Addendum 428-A). Un membre du personnel de Classe-D destiné à l’exécution doit être utilisé mensuellement pour satisfaire les besoins de SCP-428. Cependant ces mesures impliqueront à long-terme la nécessité d’agrandir l’espace de confinement, ou de trouver une solution pour neutraliser SCP-428 à l'avenir.

Description : SCP-428 a l’apparence d’un groupe d’êtres humains rassemblés en cercle. A la date du 20/12/██, il était composé de quatorze (14) personnes. Tant que ceux-ci sont blottis en groupe, SCP-428 doit être considéré comme étant dans un état "dormant". Dans cet état, le groupe est animé d’un léger mouvement d’oscillation et l'on peut distinctement l'entendre murmurer. Après une inspection plus poussée, il a été découvert que les composants biologiques internes (organes, os, muscles, fluides corporels, peau exceptée) ont été retirés de chaque individu pour être remplacés par une matière non-identifiable, les rattachant à une masse amorphe centrale, située au milieu du groupe, via de longs filaments de chair semblables à des cordons ombilicaux.

Le groupe ne s’éloignera pas de cette masse tant que personne ne se trouve à moins de deux (2) mètres de celle-ci. A ce moment là, le groupe entrera dans un état hostile. Les "individus" de SCP-428 les plus proches de la personne tenteront de l’attraper et de le pousser au centre du groupe. Si un contact est effectué pendant plus de dix (10) secondes, cette personne deviendra un nouveau membre de SCP-428 et sa structure interne sera remplacée par la même matière que les autres membres. Si la victime potentielle s’échappe, SCP-428 la recherchera activement, ou sélectionnera à défaut une autre victime potentielle. Il tentera alors d’absorber toutes les personnes humaines à sa portée immédiate. Lorsque tous les êtres humains à proximité auront été absorbés et seront devenus des membres du groupe, SCP-428 retournera à son état "dormant".

Si SCP-428 n’a pas absorbé d’être humain après une durée maximale de un (1) mois, il va de nouveau se mettre à en rechercher activement. Il utilisera pour cela différentes méthodes, incluant l’usage de compétences utilisées par les personnes qu’il aura absorbé précédemment. Il usera également de tactiques psychologiques pour attirer les personnes à sa portée (Cf. Addendum 428-A).

Les blessures infligées aux membres du groupe de SCP-428 cicatrisent rapidement et n’entravent pas son mouvement ; il a été démontré que SCP-428 était très résilient. Par exemple, une balle tirée dans la jambe d’un membre du groupe va se loger dans la chair mais n’affectera pas le mouvement de l’individu, et la substance suintant à travers la blessure la fera cicatriser en quelques jours. Cependant, une blessure infligée à la masse centrale de SCP-428 causera une grande souffrance au groupe. Cela amènera le groupe à s’effondrer dans un simulacre d’agonie et SCP-428 s’écartera de la source de la blessure en utilisant le groupe pour se protéger. Cette technique a déjà été utilisée pour reconfiner SCP-428 dans sa cellule. Si la connexion entre SCP-428 et un membre du groupe venait à être rompue, celui-ci secrètera alors une substance par tous ses orifices naturels. Un échantillon est actuellement en cours d'étude, et le reste du corps a été incinéré.

Note : SCP-428 possède une conscience collective. Il n’est donc pas affecté par des contraintes de mouvements que l'on s'attendrait à retrouver dans groupe de cette taille. Il est capable de couvrir une grande distance dans un laps de temps relativement court. Il n’est limité que par le membre du groupe dont la vitesse de course est la plus lente. SCP-428 semble en outre conserver certains souvenirs des compétences et des talents des personnes qu’il absorbe et est capable d'utiliser ces compétences pour tenter d'obtenir d’autres membres.

Addendum 428-A : Le ██/██/██, avant la mise en application des procédures de confinement actuelles, SCP-428 a réussi à ouvrir la serrure de sa cellule à l’aide d’une épingle à cheveu et d’une boucle de ceinture appartenant à l'un des membres du groupe. Il a alors positionné une femme du groupe affalée devant la porte, en la faisant sangloter bruyamment. Le chercheur ████████, qui ignorait les propriétés de SCP-428, s’est approché de la femme et a été brusquement saisi par le reste du groupe. SCP-428 a ensuite traversé le site en utilisant le chercheur ████████ comme chef de file, ce qui a entrainé la perte de █ membres du personnel, avant que la brèche de confinement ne soit signalée et que SCP-428 soit confiné à nouveau.

Commentaire du responsable des recherches : Messieurs, ces personnes n'existent plus. Elles font partie de SCP-428 maintenant. Peu importe ce qu’elles pourraient dire ou faire, ce ne sont plus vos collègues de travail ni vos amis. Rappelez-vous ceci, ça pourrait vous sauver la vie.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License