SCP-4263-J
notation: +1+x
blank.png

Objet # : SCP-4263-J

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : Toutes les instances de SCP-4263-J sont conservées au Site-██. La Force d’Intervention Mobile Êta-29 (Rétro-Ajusteur) a été formée afin de repérer dans les magasins de farce-et-attrapes, les magasins pour fêtes et les boutiques d'artisanat toute instance non-confinée de SCP-4263-J et SCP-4263-1-J. Toutes les instances de SCP-4263-1-J doivent être conservées dans les quartiers du Chercheur Ryan.1

Description : Les instances de SCP-4263-J sont de grossières représentations en plastique de paire d’yeux, avec des pupilles noires de taille anormale en mouvement libre derrière une protection en plastique transparente. 78 % des individus exposés à ce mouvement le décrivent comme "dérangeant", "ennuyant" ou "effrayant". L’arrière de la plupart des instances est recouvert d’une gomme adhésive.

Lorsque deux instances de SCP-4263-J sont attachées à un objet inanimé (ci-après désigné SCP-4263-1-J), presque 90 % des sujets ont perçu ledit objet comme une créature consciente et parfois intelligente. Peu importe comment est perçue l'instance de SCP-4263-1-J, de nombreux sujets exprimeront envers elle une fascination d’une force variable, et essaieront de s'attirer ses faveurs. Les individus les plus affectés par l’objet dédieront d'importantes quantités de temps à la collection et la création d’autres instances de SCP-4263-1-J. Lorsqu'ils sont interrogés, les sujets insisteront sur le fait que la création de SCP-4263-1-J est une forme d’art comparable à Mona Lisa, au Penseur, etc… Après plusieurs années de tests intensifs, il a été prouvé que cette hypothèse est erronée.

Addendum 01 : Rapports de Tests Notables

SCP-4263-J-1 : Une horloge.
Résultats : Les pupilles de SCP-4263-J oscillaient au rythme du tic-tac de l’horloge. L'effet global est décrit comme "hypnotique".

SCP-4263-J-1 : Une chaussette.
Résultats : Contrairement à la plupart des instances SCP-4263-1-J, le résultat demande la manipulation par une main humaine pour que les effets se manifestent. Le sujet était contraint de transmettre les pensées de l’instance d’une voix aiguë et heureuse. Voir le Rapport d’Interrogatoire 4263-01.

SCP-4263-J-1 : Un caillou.
Résultats : Le sujet se comportait comme si SCP-4263-1-J était un animal de compagnie, présentant une amélioration positive de son état mental après qu’il lui a été autorisé d’en "prendre soin" pendant plusieurs semaines.
Notes : Brèche de confinement massive provoquée par le chercheur affecté. Une atténuation a été partiellement efficace après les années 1970. Les efforts de reconfinement sont en cours. Tous les enregistrements de 1970 à 1979 ont été effacés des enregistrements officiels de la Fondation par honte.

Rapport d’Interrogatoire 4263-01
Dans l’intervalle entre la manifestation et l’interrogatoire, les chercheurs avaient fourni à SCP-4263-J, D-4263-7 étant l’hôte, une perruque blonde et du rouge à lèvres. L'entité en résultant s'identifia sous le nom de "Madame Agatha Williamson Chesterfield" et fut considérée par la plupart des sujets l’ayant vue comme une "femme à tomber par terre".

Chercheur Ryan : Bonjour, Madame Chesterfield.
SCP-4263-1-J : Oh, docteur, s’il vous plaît ! Pas besoin d’être aussi formel ! Appelez-moi Agatha ! Ou Aggie !
(Il est à noter que le Chercheur Ryan semble être un peu troublé.)
Chercheur Ryan : Hum hum, très bien… Aggie. Pouvez-vous me dire quels sont vos objectifs ?
SCP-4263-1-J : (elle glousse) Vous êtes plutôt direct, n’est-ce pas, Mitchell ?
Chercheur Ryan : Comment connaissez-vous mon n-
SCP-4263-1-J : Oh, une femme ne dévoile jamais ses secrets.
Chercheur Ryan : Hahaha… en effet… (15 secondes passent) Vous savez, Aggie, c’est vraiment bizarre, mais je n’arrive pas à me rappeler pourquoi je vous ai amené ici.
SCP-4263-1-J : Oh ce n’est pas grave, Mitchell. Le service ici est superbe pour l’instant.
(À ce moment, le Chercheur Ryan semble suer.)
Chercheur Ryan : Eh bien, si nous pouvons faire quoi que ce soit pour vous…
SCP-4263-1-J : En fait, il y a bien quelque chose. Mon ami ici, que vous appelez D-4263-7, se demandait s'il pouvait sortir pour manger quelque chose. Il est timide, vous savez, avec un homme aussi beau que vous dans les parages, donc il m’a demandé de vous le demander pour lui.
Chercheur Ryan : Oh, mais… mais ce n’est pas possible ! Les règles disent clairement-
SCP-4263-1-J : S’il vous plaît ? Pour moi ?
(SCP-4263-1-J se penche et embrasse les lèvres du Chercheur Ryan pendant 30 secondes..)
Chercheur Ryan : Oh… Wow !
FIN DE L’ENREGISTREMENT

À la suite de cela, le Chercheur Ryan participa à l’évasion de SCP-4263-1-J et D-4263-7 tout en arborant un air légèrement hébété. Ils sont tous deux encore libres et ont été classés sous le nom de code de Personne d’Intérêt : "Bonnie and Clyde".

Addendum 02 : Incident 4263-J-Oméga
Le ██/██/████, deux instances de SCP-4263-J ont été attachées sur le postérieur d’un Classe-D. L'instance de SCP-4263-J-1 en résultant fut désignée comme une entité de Classe Keter. Malgré cela, aucun effort n'a été fait pour la reconfiner, plusieurs chercheurs choisissant plutôt de créer des affiches et d'autres illustrations représentant SCP-4263-J-1 et perpétuant un slogan qui semblait évoluer par un consensus mémétique : "Ces fesses Keter ne peuvent pas être reconfinées." Le ██/██/████, les Fesses Keter ont été confinées avec succès dans un pantalon, rendant le slogan erroné.

Fred a atteint trop tôt la fin des pages d'auteurs, alors il fixa les fesses avec des yeux, attendant que quelqu'un remarque sa présence et continue l’histoire sur sa page.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License