SCP-425
notation: +1+x
425.jpg

SCP-425

Objet # : SCP-425

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-425 doit être gardé dans une zone de confinement standard équipée d'une cage de Faraday. La plupart des membres du personnel possédant une accréditation supérieure à 2 est autorisée à accéder à SCP-425, exception faite des membres étant nés un jour dont la date est divisible par 8 (soient 8, 16 et 24). Les membres du personnel étant nés un de ces jours-ci se sont montrés sensibles aux effets néfastes de SCP-425.

Description : SCP-425 semble être un téléviseur Philco Tandem Predicta de 1958. L'objet a été reporté pour la première fois en 1963 par son propriétaire, █████ ███████. Mme ███████ avait à l'origine contacté le FBI, affirmant que l'objet se conduisait à certains moments de manière erratique. Elle déclara que son fils, █████ ███████, avait commencé à subir de terribles cauchemars et qu'il avait gravé "∞ = 8" sur le côté gauche du téléviseur. Mme ███████ a ajouté que l'objet continuait de fonctionner à certains moments de la journée malgré le fait qu'elle l'ait débranché. L'agent infiltré ██████ a découvert la situation et s'est occupé de récupérer SCP-425.

SCP-425 fut rapporté dans une installation de la Fondation et étudié par le personnel pendant six semaines, sans résultats concluants. L'objet a été originellement classé comme Sûr jusqu'au 24/03/1963, date à laquelle celui-ci s'est allumé de lui-même et a commencé à "diffuser". Sur les cinq membres du personnel présents dans la salle à ce moment, quatre ont subi une vision partagée de ce qu'ils ont décrit comme "l'infini". Ils ont également déclaré avoir entendu un son atonal semblant provenir des murs. Ces quatre membres du personnel, bien que quelque peu inquiétés par cette expérience, disent avoir ressenti une sensation de bien-être durant celle-ci. Ils ont également décrit la sensation de "savoir qu'il y a quelque chose au-delà de nous". Cette description a été répétée mot pour mot par les quatre membres du personnel, qui avaient été séparés et interrogés directement après l'événement. Ils n'avaient, de plus, pas eu le temps de parler entre eux avant l'interrogatoire.

Le cinquième membre du personnel (le sujet zéro) a donné un témoignage différent de l'événement. Le sujet zéro a décrit la vision de se déplacer d'une manière extrêmement rapide à travers l'espace jusque dans l'horizon des évènements d'un trou noir. Le sujet zéro s'est aussi vu se déplacer à l'intérieur et à travers du trou noir, moment auquel il a ressenti « une écrasante sensation d'infinité ». Le sujet zéro a lui aussi décrit un son atonal, mais a ajouté avoir entendu des murmures mêlés au bruit. Le sujet zéro n'a pas été capable d'interpréter ces murmures, mais a affirmé qu'ils ne pouvaient pas avoir été prononcés en anglais ou tout autre langage humain. Le sujet zéro a été extrêmement bouleversé par cette vision et ses murmures et a rapporté avoir subi des cauchemars récurrents dans les semaines suivant l'événement. Une psychothérapie poussée a aidé le sujet zéro dans un certaine mesure, mais celui-ci a continué à subir des cauchemars au moins une fois par mois. Celui-ci a ajouté qu'il ne trouvait plus de réconfort dans la compagnie d'autres individus et qu'il se sentait seul même au sein d'un groupe d'amis. SCP-425 a été classé Euclide à la suite de ces événements.

Une étude approfondie a révélé que SCP-425 se mettait à diffuser pendant huit (8) minutes à un moment de la soirée, généralement entre 20:00 et 23:24, et ce tous les 8, 16 et 24 de chaque mois. L'objet ne diffuse qu'une fois lors de cette période. Les premières études par le personnel volontaire ont donné des résultats contrastés. Six mois complets ont été nécessaires pour déterminer que les sujets nés aux dates spécifiques étaient sensibles aux effets néfastes de SCP-425. Des vingt-trois (23) sujets ayant subi la vision "d'infinité", dix-sept (17) ont eu des résultats similaires au sujet zéro, quatre (4) ont demandé une réaffectation et un traitement par amnésiques, un (1) a quitté le site de confinement de SCP-425 et n'a plus jamais été revu et (1) n'a reporté aucun effet néfaste (voir Addendum).

SCP-425 fut placé dans une cage de Faraday à partir de ce moment, et aucun membre du personnel né à l'une des dates mentionnées plus tôt n'a été autorisé à y accéder. Dans son unité de confinement, SCP-425 peut toujours s'allumer de lui-même mais est empêché de diffuser. L'origine des diffusions est supposée extra-terrestre, mais toutes les tentatives visant à localiser la source de la transmission se sont avérées vaines.

Addendum : Le 08/08/1971 dans la cantine du personnel, ███ ██████ a subi ce qui a été décrit comme une crise d'épilepsie généralisée. Les scanners ont révélé une large lésion en forme de nonagone dans le lobe pariétal de son cerveau. Mme ██████ était malgré cela en bonne santé et n'a montré aucun symptôme pouvant provenir de cette lésion. Celle-ci fut placé sous surveillance médicale. Le 16/08/1971, Mme ██████ s'est mise à parler dans une langue inconnue pour une durée de 8 minutes. Elle fut incapable d'expliquer ce qu'elle avait dit et pourquoi. Le 24/08/1971, celle-ci a quitté sa chambre de l'aile médicale pour se rendre au tableau noir le plus proche, et a dessiné une impressionnante carte astronomique détaillée d'une région inconnue de l'espace. Une fois la carte complétée, elle s'est effondré au sol avant de mourir. Les résultats de l'autopsie n'ont montré aucune raison biologique à sa mort, et une étude de son lobe pariétal a montré que sa lésion ennéagonale avait disparue.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License