SCP-422-FR
notation: +29+x
blank.png
GRAND_TENTACULAIRE.hrm

Reproduction non-anormale de SCP-422-FR.

Objet no : SCP-422-FR

Niveau de Menace : Orange

Classe : Keter

Procédures de Confinement Spéciales : Toute instance de SCP-422-FR apparaissant dans la base de données intSCPFN doit être localisée et supprimée par le robot d'indexation Charlie-6 ("CYBELE").

Tout membre du personnel subissant les effets de SCP-422-FR doit impérativement le signaler à son responsable des Ressources Humaines direct par le biais d'un rapport d'événement. L'individu détenteur du support hébergeant l'instance de SCP-422-FR fera l'objet d'un interrogatoire afin d'en savoir plus sur le contenu en ligne qu'il a visionné les jours précédant l'évènement. Les membres du personnel qui ont subi les effets d'une même instance de SCP-422-FR peuvent si besoin demander à ne plus travailler ensemble. En cas de traumatisme, ils sont invités à prendre rendez-vous avec leur psychologue de référence.

À l'heure actuelle, SCP-422-FR ne semble pas être apparu sur l'Internet mondial. Le robot d'indexation Charlie-5 ("MARIE") a pour but de surveiller et supprimer toute éventuelle apparition ou mention de SCP-422-FR sur l'Internet mondial.

Les données relatives à l'Incident 422-FR.1 sont réservées aux membres du personnel possédant une accréditation de Niveau 4/422-FR minimum.

Description : SCP-422-FR est la désignation d'un agent mémétique tueur désarmé provenant des ressources inutilisées de la base de données intSCPFN1 détourné par le Groupe d'Intérêt "Némo et le Nautilus", rebaptisé GRAND_TENTACULAIRE.hrm. SCP-422-FR est actuellement hors du contrôle de Némo et le Nautilus.

Si SCP-422-FR produit des copies de lui-même qui apparaissent à une fréquence irrégulière à des endroits aléatoires2 de la base de données, son anomalie principale réside dans les virus informatique et mémétique dont il est le vecteur. SCP-422-FR agit sur les dispositifs informatiques3 disposant d'au moins un moteur de recherche possédant la fonction de navigation privée et/ou disposant d'un moteur de recherche permettant de se rendre sur les darknets.

Si le sujet a déjà utilisé la navigation privée ou s'est déjà rendu sur un darknet, SCP-422-FR fera apparaître à l'écran du dispositif utilisé une reproduction identique de sa dernière navigation un temps aléatoire après cette dernière. Tous les signaux sonores émis lors de la navigation non-anormale initiale sont reproduits par le sujet et les individus se situant à proximité de lui au moyen de leur voix ou de bruits de bouche. Tous les individus affectés gardent conscience de ce qu'ils disent sans pour autant pouvoir s'en empêcher. Il est à noter que si le dispositif est éteint, SCP-422-FR ne pourra pas agir ; toutefois, une fois la reproduction de la navigation initiée, il est impossible d'éteindre le dispositif jusqu'à ce qu'elle soit achevée.

Dans 96,8 % des cas, SCP-422-FR a exposé de manière forcée le personnel de la Fondation aux contenus pornographiques que visualisaient ses sujets dans leur intimité. Dans de rares cas, le sujet s'est avéré être un agent parcourant les darknets dans le cadre de son travail et a exposé le personnel aux contenus de marchés noirs anormaux en ligne.


[ NIVEAU 2/422-FR — FIN DU FICHIER ]



Addendum 422-FR.1 : Commentaire de l'Observatoire des Groupes d'Intérêt

Ci-dessous, le commentaire du Chercheur Aurélien Arjories, membre de l'Observatoire des Groupes d'Intérêt, division "Némo et le Nautilus", récemment promu responsable des opérations de lutte contre SCP-422-FR.

Croyez-moi, s'il y a bien une chose que je regrette dans ma promotion au Niveau 4, c'est d'avoir appris pourquoi cette anomalie existe. Pourquoi Némo et le Nautilus a mis la main sur un vieux mémétique même plus tueur planqué au fin fond des serveurs internationaux pour en faire quelque chose d'aussi malsain.

Après tout, nous n'avons jamais été habitués à ce genre d'actions de leur part. Certes, cela gêne la Fondation, mais cela ne contrecarre pas ses plans ni la dévoile au grand public.

J'étais comme vous. Je m'adresse aux membres du personnel de Niveau 3, qui comme moi avant n'avaient pas accès au reste du fichier. Dubitatif. Comment ne pas l'être face à un document qui présente une anomalie aussi comique que terrifiante. Mais croyez-moi, ses créateurs savent exactement ce qu'ils font.

S'il faut retenir quelque chose de Némo et le Nautilus aujourd'hui, c'est qu'ils peuvent se montrer aussi redoutables qu'utiles.

— Chercheur Aurélien Arjories, Site-Aleph


[ NIVEAU 3/422-FR — FIN DU FICHIER ]


Addendum 422-FR.2 : Incident 422-FR.1 "Imbach"

Au moment de sa création, Némo et le Nautilus possédait un certain contrôle sur SCP-422-FR et pouvait le déclencher à n'importe quel moment. Le Groupe d'Intérêt a pu envoyer SCP-422-FR sur les téléphones portables de membres éminents spécifiques de la Fondation SCP.

Bien que la faille informatique utilisée par le Groupe d'Intérêt ait été corrigée peu de temps après l'envoi des premières instances, la Fondation n'a pas pu empêcher l'Incident Imbach de se produire — cet incident constituant la première manifestation de SCP-422-FR et marquant donc sa découverte.

Ci-dessous, un enregistrement vidéo des événements qui ont mené à l'incident lié à l'ex-membre du personnel Samuel Imbach.

ENREGISTREMENT VIDÉO


Personnel impliqué :

  • Samuel Imbach — Directeur de la Cellule Éducative du Site-Beth
  • Gaes Galgata — Directeur du Site-Beth
  • 2 Officiers de Sécurité ici non-nommés
  • 21 membres du personnel aux postes divers ici non-nommés

Avant-propos : La séquence qui suit a été enregistrée lors de l'inauguration de l'Aile Éducative du Site-Beth, un projet de création de locaux pour la Cellule Éducative du Site-Beth supervisé et mené à terme par le Dr Samuel Imbach. La Cellule Éducative suit et accompagne les entités humanoïdes anormales juvéniles ou nécessitant une éducation. De nombreux membres du personnel étaient présents pour l'occasion, notamment le Directeur du Site-Beth Gaes Galgata.


< DÉBUT DE L'ENREGISTREMENT >

Galgata : Bonjour à toutes et tous. D'abord j'aimerais vous remercier d'avoir fait le déplacement jusqu'ici dans ces tous nouveaux locaux flambant neufs ! Comme vous le savez, ce projet nous tient vraiment à cœur à l'administration. Le Dr Imbach et moi-même sommes très heureux de pouvoir vous garantir qu'à partir d'aujourd'hui nos jeunes anormaux pourront évoluer dans un cadre bien plus sain pour eux. Je laisse la parole à mon confrère.

Imbach : Merci M. Galgata. [Il se racle la gorge.] Vous l'aurez remarqué, les chantiers de cette nouvelle aile durent depuis maintenant quelques mois, quelques années. Depuis le commencement, certains que nous pensions être nos collègues ont même eu le temps de partir. Mais quoi qu'il en soi, le travail est maintenant terminé.

[Imbach relit ses notes.]

Imbach : L'ensemble de la Cellule Éducative tient à remercier l'administration du Site ainsi que les équipes du BSIA, qui nous ont beaucoup aidé à concevoir des salles répondant aux besoins spécifiques de certains anor— Heeeeey Gregory honeeeeey how are you today?

[Plus personne ne parle pendant quelques secondes. Toute la pièce a les yeux rivés sur Imbach, qui rougit et semble gêné.]

Galgata : Euh vous êtes sûr que tout va bien, Sam— HAAAAAAaaa… qu— HAAAN !

[L'ensemble de la pièce a désormais les yeux rivés sur Galgata.]

Imbach : Splorch splorch… Splorch ? Please please please sir, not as h—

[L'un des officiers de sécurité s'avance vers eux pour essayer de comprendre la situation]

Officier 01 : … Hard as last time please… Oh, oh, oooooh !

[Désormais, l'ensemble du personnel présent dans la pièce parle, crie, fait des bruits avec sa bouche. Certains membres du personnel courent aux quatre coins de la pièce pour trouver une solution.]

Membre du personnel 01 : [Il est essoufflé et inspire et expire très rapidement.] Huuum hmpf huuuum hpmf…

Membre du personnel 02 : Glargh glargh glargh glargh glargh glargh hmmm…

Officier 02 : AH AH AH !

Membre du personnel 03 : Hiiiiiiiii…

[SUPPRIMÉ PAR SOUCI DE BRIÈVETÉ]

[L'évènement s'achève par de puissants cris graves et des pleurs. Une expression de rage est visible sur le visage d'Imbach.]

< FIN DE L'ENREGISTREMENT >


Remarques : Il est à noter que l'une des voix que les membres du personnel présents reproduisaient ou essayaient de reproduire était celle d'un enfant de sexe masculin.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License