SCP-417-FR
notation: +24+x
blank.png

Objet no : SCP-417-FR

Niveau de Menace : Rouge

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Un échantillon de SCP-417-FR doit être conservé dans un caisson de stockage cryogénique scellé au Bio-Site-Shin. Les salles utilisées pour le stockage et les tests liés à SCP-417-FR doivent être isolées électriquement et équipées d’une cage de Faraday pour éviter toute nuisance électrique. En cas d’infection liée à SCP-417-FR, la Force d'Intervention Mobile Bêta-7 ("Chapeliers Maz") doit être déployée afin de nettoyer le lieu contaminé.

En raison des propriétés de l’anomalie, la Fondation est actuellement dans l’impossibilité de purger SCP-417-FR des réseaux civils sans mettre en danger le Protocole Voile. Dans cette optique, un programme spécial visant à surveiller les réseaux électriques africains avec l’aval des pays de l’Union Africaine a été mis en place, afin d’empêcher le déclenchement d’évènements 417-FR-Alpha.

Description : SCP-417-FR désigne une espèce de micro-organismes unicellulaires appartenant au domaine des Eucaryotes dont l’anomalie provient de la présence d’un organite, désigné SCP-417-FR-1. Celui-ci est capable d'emmagasiner l'énergie électrique sans aucune limite identifiée à ce jour, en stockant une quantité d'électrons bien supérieure à ce que prévoient les modèles physiques actuels. L’observation de l’activité intracellulaire a permis de découvrir que SCP-417-FR utilise cette énergie pour les processus biologiques du noyau cellulaire. SCP-417-FR ne possédant pas d’organite capable de produire de l’énergie, celui-ci est donc dépendant d’une source d’énergie électrique externe.

SCP-417-FR-1 est composé d’une membrane contenant un liquide inconnu, les tentatives d’analyse s’étant révélées infructueuses jusqu’à présent, de filaments connectés à la membrane de SCP-417-FR et d’un unique filament reliant la membrane au noyau cellulaire. L’extrémité des filaments connectés à la membrane s’achève par un pore non-conducteur s’ouvrant en présence d’électricité et se fermant dans le cas contraire. Des récepteurs situés sur la membrane plasmique détectent la présence d’électricité dans l’environnement. Ce mécanisme semble empêcher SCP-417-FR-1 de se décharger de toute l’énergie qu’il contient. Le filament connecté au noyau s'achève lui aussi par un pore mais se distingue par sa taille et le déclenchement de son ouverture. En effet, celle-ci ne s’ouvre qu’en présence d’une protéine spécifique. Une analyse de la composition des deux types de filaments a révélé que ceux-ci sont faits de cuivre recouvert d’un isolant synthétisé par SCP-417-FR. Le liquide contenu dans la membrane de SCP-417-FR-1 semble être à l’origine de ces propriétés, et émet un rayonnement électromagnétique d’une fréquence de 427 nm dont l’intensité dépend de la quantité d’énergie stockée.

Les colonies de SCP-417-FR se développent généralement contre la surface conductrice des câbles électriques et "parasitent" le réseau en drainant l’énergie nécessaire à leur développement. La conséquence première de l’infection d’un réseau est une augmentation de la consommation qui, bien que faible au début, peut devenir assez importante pour déclencher les disjoncteurs de sécurité (particulièrement sur les installations anciennes plus sensibles à ce genre de phénomène), causant des coupures de courant locales voire, dans les cas les plus graves, des black-outs. La présence de colonies de SCP-417-FR n’a été constatée qu’en Afrique de l’Ouest. Cependant, l’évolution de la localisation des évènements 417-FR-Alpha depuis la découverte de l’anomalie révèle une extension de l'aire de répartition. En supposant une vitesse de propagation constante, SCP-417-FR devrait atteindre le Maghreb vers 2025 et le sud de l’Europe aux alentours de 2030.

Actuellement, toutes les souches connues de SCP-417-FR peuvent être éliminées par l’alcool (90°), des températures inférieures à -50 °C ou supérieures à 250 °C, ou la privation d’électricité jusqu’à épuisement des réserves vitales. Il est cependant important de noter qu’au décès d’une instance de SCP-417-FR, l’énergie qu’elle contient va se décharger sous forme d’arcs électriques pouvant s'avérer dangereux.

417-FR-Alpha désigne un évènement ayant lieu quand une colonie de SCP-417-FR est privée de sa source d’énergie électrique. Celui-ci se déroule en 3 étapes distinctes :

  • L’apport d’énergie électrique à la colonie cesse.
  • Les membres de la colonie se rassemblent pour former des amas (nommés SCP-417-FR-2).
  • Les SCP-417-FR-2 s’extraient du réseau pour chercher une nouvelle source d’énergie.

Les instances de SCP-417-FR-2 sont composés d’individus de SCP-417-FR dont les filaments sont tous interconnectés pour mettre en commun les réserves d’électricité, augmentant ainsi la durée de vie de la colonie sans alimentation. Les instances de SCP-417-FR-2 se répandent pour couvrir la plus grande surface possible avant de commencer à se mouvoir, par Shuttle Streaming, en direction de la source électrique la plus proche. La méthode employée par les instances de SCP-417-FR-2 pour repérer les sources électriques est actuellement inconnue. Il est cependant prouvé qu'elles ne sont pas capables de détecter du matériel protégé par une cage de Faraday. Une fois que 417-FR-2 a trouvé une source électrique, quelle que soit sa nature, celui-ci se transfère dans le réseau lié et redevient une colonie de SCP-417-FR.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License