SCP-412
notation: +3+x
scp412.jpg

SCP-412 dans sa position standard à l'intérieur de l'Unité de Stockage 11.

Objet # : SCP-412

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-412 est actuellement confiné dans l'Unité de Stockage 11 du Site-19 ; le déplacement de l'objet nécessite une autorisation d'au moins trois (3) membres du personnel de Niveau 3, et la Sécurité du Site peut y mettre son veto. Des gants sont nécessaires pour la manipulation de SCP-412 et l'objet doit être transporté dans un conteneur opaque.

Toute interaction avec des membres du personnel doit être menée dans le respect le plus strict du protocole Hazmat 7-R. Tout membre du personnel regardant directement SCP-412 ou ayant un contact physique avec lui devra se soumettre à un examen médical complet. Quiconque présente des difformités physiques sera immédiatement placé en quarantaine provisoire.

Description : SCP-412 est un miroir à main ancien en argent mesurant 18 cm par 7 cm. Le miroir présente une fissure de 4 cm dans le coin supérieur gauche et un motif gravé de roses et de vignes. Environ ██% des sujets qui voient directement SCP-412 rapportent une compulsion consistant à vouloir se saisir de l'objet et à se contempler dedans. Il ne semble pas y avoir de schéma discernable dans les "sélections" - des tests pour détecter de possibles marqueurs génétiques, mentaux ou autres sont en cours.

Observer et toucher simultanément SCP-412 provoque une "connexion" entre l'objet et le sujet, peu importe si celui-ci a été contraint de le faire par SCP-412. Des tests avec des sujets entravés ont montré que les deux actions (toucher l'objet et voir le reflet) sont nécessaires pour que la connexion s'établisse. Aucun moyen de "couper" cette connexion n'a été trouvé, sauf l'isolation totale pendant une période d'au moins deux ans.

Les sujets connectés sont contraints de se regarder régulièrement dans SCP-412, seulement une ou deux fois par jour pour commencer. La fréquence des observations augmente sur une période de plusieurs semaines. Aux alentours du 55ème jour, le temps que passe le sujet à observer son reflet dépasse habituellement toute autre activité, y compris dormir.

Chaque observation provoque des mutations biologiques chez le sujet, en commençant par des changements physiologiques mineurs comme un grossissement des ganglions lymphatiques, un érythème facial, ou une dépigmentation de la peau. Bien que le processus exact change selon les sujets, vers le 90ème jour presque tous les sujets montrent une extension de la cage thoracique vers le bas, un blocage de la mâchoire en position ouverte par de grands kystes à l'arrière de la bouche et de sévères lésions des systèmes reproductifs et immunitaires. Les sujets présentent également une perte progressive de leur capacité à se remémorer des souvenirs et de leurs réponses émotionnelles ; les scanners IRMf ont mis en évidence une baisse significative d'activité dans les amygdales et les lobes pariétaux du sujet. Des interrogatoires montrent que les sujets semblent avoir une obsession pour un "autre" pour qui ils seraient "préparés".

Les sujets qui survivent aux phases avancées de la mutation (au-delà de ███ jours) commencent à montrer d'importants changements comportementaux et des altérations physiques plus significatives. Celles-ci comprennent une réorganisation des organes internes menant à la formation d'un petit espace vide à l'intérieur de la poitrine, l'augmentation de la fabrication de mucus, des changements dans la production hormonale ainsi que [DONNÉES SUPPRIMÉES]. Des autopsies de sujets de la phase avancée ont montré que la "cavité" pourrait théoriquement soutenir une forme de vie indépendante. Ceci a amené les chercheurs à conjecturer que les altérations causées par SCP-412 ont pour but de transformer le corps humain en un "scaphandre" pour une forme de vie inadaptée à l'atmosphère terrestre. Les membres du personnel autorisés peuvent consulter l'Addendum 412-2 pour plus de détails.

Addendum 412-1 : Circonstances de la découverte.

SCP-412 a attiré l'attention de la Fondation après cinq décès inexpliqués à ████████████, ██, correspondant au modèle décrit ci-dessus. Trois des victimes possédaient un miroir à main d'une ancienneté similaire (le motif variait considérablement) ; seul un de ces miroirs possédait encore un verre raisonnablement intact. Dès qu'il a été établi que ce miroir était responsable des mutations, il a été mis sous la garde de la Fondation. Les débris des deux autres miroirs n'ont montré aucune propriété inhabituelle et ont été détruits.

Les tests et les observations ont amené les chercheurs à émettre l'hypothèse que SCP-412 n'est pas le miroir en lui-même, mais une force extérieure qui "s'attache" aux miroirs. Cette hypothèse n'est pas prouvée, mais tout miroir suspecté de montrer un comportement similaire doit être acquis et confiné.

Addendum 412-2 : Événement 412-A

Le ██/██/20██, le sujet D-56653, 201 jours après la connexion initiale à SCP-412, a cessé d'observer son reflet et s'est assis calmement dans un coin de la cellule de quarantaine. Trois heures plus tard le sujet a commencé à convulser et à étreindre sa poitrine - cela a continué pendant trois minutes, après quoi le sujet gisait immobile, apparemment décédé. Une fois le décès confirmé, le corps du sujet a été récupéré pour analyse. Les pathologistes ont trouvé un petit (8 cm) [DONNÉES SUPPRIMÉES] vaguement humanoïde à l'intérieur de la cavité pectorale artificielle. L'organisme s'était connecté aux systèmes sanguins et nerveux du sujet, et avait commencé à étendre des vrilles vers le haut, perforant la trachée du sujet. Les cellules des ~5 premiers centimètres des vrilles ont montré des similarités avec les organes visuels des copépodes, mais avec une structure bien plus complexe. L'origine de l'organisme et la cause de sa mort sont actuellement inconnues.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License