SCP-411-FR
notation: +14+x
blank.png

Objet no : SCP-411-FR

Niveau de Menace : Vert

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Tous les exemplaires de SCP-411-FR en possession de la Fondation doivent être stockés dans la zone B de l'entrepôt n°4 du Site-24. Un inventaire mensuel doit être réalisé afin de vérifier le nombre d'exemplaires de SCP-411-FR et récupérer les éventuelles instances de SCP-411-FR-1. Celles-ci ne doivent être en aucun cas consommées par les membres du personnel mais au contraire incinérées dès que possible. Toute ingestion d'instance de SCP-411-FR-1 est formellement interdite et mènera à la rétrogradation des contrevenants.

La ville d'Apple Valley en Californie, États-Unis d'Amérique, doit être patrouillée sur une fréquence hebdomadaire, par un minimum de deux agents possédant une résistance de 7 sur l'échelle S.A.U.S.A., afin de déceler les éventuels exemplaires supplémentaires de SCP-411-FR. Dès que l'objet est découvert, celui-ci doit être retiré et remplacé par une copie non-anormale en prétextant un défaut de conception. Les agents sont aussi en charge de repérer les personnes ayant consommé des instances de SCP-411-FR-1. Celles-ci doivent être emmenées de force au Site-24 en prétextant des mesures sanitaires draconiennes, afin d'assurer sa période de sevrage. Un amnésique de Classe B lui sera administré à l’issue de sa guérison.

Il est conseillé de partir en mission avec un minimum d'une arme de poing pour se défendre des ours.

Description : SCP-411-FR est un dispositif électronique, apparaissant de manière aléatoire sur les poubelles de la ville d'Apple Valley, permettant de fermement verrouiller celles-ci contre les fouilles de créatures sauvages locales à la recherche de nourriture, telles que les coyotes ou les ours. Les méthodes de matérialisation de l'anomalie sont actuellement inconnues.

SCP-411-FR consiste en un verrou alimenté par une batterie d'une autonomie dépassant de très loin les modèles conventionnels, associé à une caméra miniature détectant les formes de vie alentours, ne désactivant le verrouillage qu'en présence d'un être humain. Bien que cette dernière soit immobile et capable de filmer un angle assez réduit, il s'est avéré que provenir d'un angle non-filmé permettait tout de même d'ouvrir la poubelle. L'hypothèse la plus probable est que la caméra, voire l'apparence physique en général de l'anomalie, n'est qu'un moyen trouvé par les concepteurs (s'il y en a) afin de donner une apparence "normale" à l'objet et justifier partiellement ses propriétés.

Sur le côté de l'objet figure l'inscription "Meconear", correspondant au nom d'une entreprise de maintenance d'équipement de sécurité, dont l'atelier se situait à proximité d'Apple Valley. Celle-ci ayant été fermée par les agents de la Fondation quelques années plut tôt1, il est peu probable que SCP-411-FR ait été conçu par les anciens employés. La raison derrière l'utilisation de ce nom est inconnue, à moins qu'il ne s'agisse d'une simple coïncidence.

Lorsqu'une créature de grande taille se met à user de violence sur la poubelle sur laquelle se trouve SCP-411-FR, habituellement un ours, l'objet va libérer, par l'intermédiaire d'un boîtier métallique, une petite friandise en forme d'os, désignée SCP-411-FR-1, qui tombera au sol de manière à ce que l'animal la remarque facilement et puisse l'ingérer. Cependant, l'anomalie va libérer, au contact des sucs gastriques, certaines molécules encore non-identifiées provoquant de profondes douleurs stomacales finissant dans 98 % du temps par la régurgitation de SCP-411-FR-1 par l'animal. L'objet, une fois recraché, se dissoudra complètement sans laisser de traces, rendant impossible toute analyse approfondie.

SCP-411-FR a ainsi permis de faire baisser de près de 70 % le nombre d'animaux errants en ville, de 100 % le nombre de poubelles vandalisées par ces mêmes animaux, et de 40 % le nombre d'attaques d'êtres humains par des bêtes sauvages.

Cependant, l'ingestion de SCP-411-FR-1 par un être humain, par un procédé encore incompris et probablement indésirable, libère des molécules d'une composition extrêmement proche à celle de produits présents dans un grand nombre de drogues hallucinogènes. Ainsi, la consommation de SCP-411-FR-1 par un être humain provoque un état de plénitude, associé à plusieurs hallucinations visuelles et acoustico-verbales, sur une durée estimée à deux heures (dépendamment de la masse du sujet considéré). De plus, une assez forte dépendance à SCP-411-FR-1 a pu être diagnostiquée au bout d'à peine trois ingestions (voire seulement deux pour certains sujets). Ce besoin amène notamment les individus affectés à des actes dangereux pour s'en procurer en cas de trop longues phases d'absence, comme se rapprocher de créatures sauvages tentant de vandaliser une poubelle sur laquelle est installé un exemplaire de SCP-411-FR, voire même se battre avec lesdites créatures sauvages afin d'acquérir les instances de SCP-411-FR-1.

Ces comportements dangereux ont provoqué une augmentation de 47 % les attaques d'animaux sauvages par des êtres humains, de 230 % des hospitalisations pour blessures par animaux sauvages, ainsi que de 418 % des arrestations avec comme motif "état d'ébriété sur voie publique".

Addendum 411-FR :
De récentes observations montrent une nette recrudescence des attaques d'ours sur les exemplaires de SCP-411-FR. Après enquête, il s'est avéré que, de par leur alimentation omnivore, ceux-ci s'étaient adaptés à la composition de SCP-411-FR-1, jusqu'à finalement développer les mêmes symptômes que lors de l'ingestion de l'anomalie par un être humain, menant plusieurs membres de l'espèce à fréquemment s'introduire dans la ville pour en profiter des effets avant de déambuler au hasard dans la ville. Le Département de Censure et de Désinformation est actuellement en train de répandre des rumeurs sur la présence de fruits dans les environs de la ville qui, une fois macérés dans l'estomac des ours, pourraient provoquer et expliquer cet état d'ébriété.

Suite à cela, les mesures de sécurité, relatives à l'anomalie en elle-même et propres à la ville d'Apple Valley, ont été renforcées afin de limiter les dangers encourus. La quantité d'agents sur le terrain a ainsi été multipliée par quatre afin de prévenir tout danger. Enquête actuellement en cours menée par le Département de la Sécurité Interne afin de repérer les membres du personnel sous les effets de SCP-411-FR-1.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License