SCP-410
notation: +2+x
blank.png
scp410beetle.gif

Un des quatorze individus composant SCP-410.

Objet # : SCP-410

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-410 est actuellement confiné au Site-23, au Laboratoire Entomologique 14/Zêta, détenu dans un conteneur en verre acrylique transparent de 1 x 1 x 1 m. Le dessus du conteneur est perforé de trente-trois (33) trous de 1 mm pour permettre la ventilation et comporte une petite trappe verrouillable à charnière de 5 x 5 cm au centre. La trappe utilise une simple serrure à barillet qui doit être changée tous les trois (3) mois. La trappe doit rester verrouillée à moins que SCP-410 ne soit en train d'être nourri ou que les individus composant SCP-410 ne soient retirés pour/de retour d’applications de recherche.

Toutes les vingt-quatre (24) heures, une inspection visuelle et un inventaire de SCP-410 et de ses membres constituants doivent être effectués et enregistrés conformément aux normes d'archivage de niveau IV par le personnel d'observation désigné. Toute augmentation ou diminution du nombre de membres constituants de SCP-410 doit être immédiatement signalée au chercheur senior en poste.

Toutes les douze (12) heures, un document contenant au moins cinq mille (5 000) mots dans une langue quelconque, mais possédant un taux d'erreur syntaxique, orthographique et/ou grammaticale minimal de 1 % (50 erreurs/5 000 mots) doit être placé à l'intérieur du conteneur. Le document doit être retiré après une heure, examiné par un linguiste spécialisé dans la langue dans laquelle le document a été composé, puis renseigné dans les archives d’alimentation de SCP-410. Les documents "aliments" doivent être composés spécifiquement dans le but de préserver la colonie de SCP-410. Aucun document d'archive ou document SCP officiel existant ne doit être remis à l'ensemble de la colonie de SCP-410, quelles que soient les circonstances.

Un seul individu de la colonie de 14 membres que comprend SCP-410 peut être retiré à des fins de recherche et d'application fonctionnelle pendant une seule période d'activité quotidienne de deux (2) heures, avec l'approbation du chercheur senior en poste. Pas plus de quatre (4) membres de la colonie ne doivent être retirés en même temps. Le transport d'un membre de la colonie SCP-410 devra être effectué par au moins deux (2) membres du personnel d’entomologie de Classe 2 utilisant uniquement un module de transport approuvé pour SCP-410. Les modules de transport actuels pour SCP-410 sont des conteneurs en verre acrylique transparent de 20 x 20 x 20 cm perforés de douze (12) orifices de ventilation de 1 mm et dotés chacun d'un couvercle à charnière équipé d'un simple loquet.

Description : SCP-410 est une colonie de quatorze (14) coléoptères (designés Scarabaeus scriptor par le Dr Langstrom, coléoptérologue), chacun mesurant approximativement 5 cm et possédant une variation de couleur de carapace allant du bleu clair au vert émeraude foncé.
Un examen visuel ne révèle rien de distinctif des autres membres du genre Scarabaeus en ce qui concerne leur apparence (nombre de pattes, ailes, yeux, etc…). La dissection d'un membre de la colonie par un coléoptérologue expérimenté n'a révélé aucune anomalie discernable au niveau de la morphologie interne, à l'exception d'un petit organe supplémentaire (appelé "scriptorgane" par le Dr Langstrom) capable de produire une variété de fluides à la fois caustiques et inertes. Il convient de noter qu’après la mort et la dissection de ce membre de la colonie, une larve de "remplacement" a été aperçue quatorze (14) jours plus tard et a atteint sa pleine maturité en un mois.

Les membres de SCP-410 semblent subsister entièrement grâce à la consommation de langage inscrit ; plus précisément, grâce aux erreurs syntaxiques, orthographiques et grammaticales trouvées dans toute forme d'écriture physiquement inscrite sur n'importe quelle surface par n'importe quelle méthode actuellement disponible. SCP-410 n'a aucun effet sur les affichages électroniques ou les données numérisées. L'écriture consommée disparaît de la surface de tout matériau sur lequel elle a été inscrite. Entre dix-huit (18) et vingt-deux (22) minutes après un repas, SCP-410 excrète une écriture "corrigée" et l'inscrit par des moyens inconnus sur la surface à partir de laquelle les erreurs ont été consommées. À ce jour, toutes les corrections apportées par SCP-410 ont été évaluées comme étant à 100 % correctes par le personnel ainsi que des professionnels de l'orthographe et de la linguistique indépendants.

Individuellement, les membres de SCP-410 semblent être capables de consommer et de corriger quotidiennement près de 25 000 caractères à valeur d'erreur et d'apparaître en bonne santé et actifs avec un minimum de cinq (5). Un manque d'alimentation pendant une période supérieure à une journée entraîne une léthargie croissante jusqu'à ce que SCP-410 devienne complètement inerte et entre dans un état apparent d'hibernation. SCP-410 peut être tiré de cet état en plaçant un minimum de cinquante (50) erreurs à proximité. En groupes de trois (3) ou plus, SCP-410 non seulement corrigera les erreurs grammaticales et orthographiques, mais commencera à modifier légèrement le style du texte original, en utilisant souvent un vocabulaire quelque peu élargi et intégrant des méthodes narratives plus complexes. Lorsque la colonie entière se concentre sur un seul document, toutes les erreurs linguistiques sont corrigées et le document est "perfectionné" en termes de clarté, de style, de choix de mots et de technique rhétorique à un point tel que la patte de l'auteur original est presque inexistante. Bien que la thèse centrale d’un document demeure toujours, les arguments qui la soutiennent peuvent être beaucoup plus complexes ou convaincants dans le cas de la rédaction de recherches. Dans le cas de listes élémentaires composées de déclarations courtes ou de rapports d'observation simples, une correction améliorée peut prendre la forme de modifications de la présentation pour plus de clarté. Voir les fichiers d'archives 410-A44.2 à 410-A59888.6 pour des exemples d’éditions.

Il semble y avoir peu de limitations sur les langues ou les matériaux que SCP-410 peut interpréter et récolter pour assurer sa subsistance. Les hiéroglyphes de la palette de Narmer du 31ème siècle avant notre ère ont été corrigés avec succès par SCP-410, aussi facilement que des erreurs créées en espéranto, langage construit moderne. Les corrections excrétées correspondent aux couleurs d'origine, à la méthode et au support des erreurs avec une précision quasiment parfaite. Les corrections de SCP-410 ont reproduit avec succès l'apparence d'inscriptions de graphite, à l'encre, de gravures, d'eaux-fortes ou encore d'inscriptions laser à haute énergie. La seule anomalie trouvée dans les corrections excrétées semble être une incapacité à reproduire des matériaux âgés. Des erreurs inscrites à l'encre sur un manuscrit enluminé du XIVème siècle de notre ère ont été ingérées par SCP-410 et, bien que les corrections aient été excrétées dans une couleur assortie, elles possédaient la vive intensité de l'encre nouvelle. Les experts du personnel ont pu facilement repérer visuellement les corrections apportées au manuscrit et une analyse spectrographique a confirmé que les encres excrétées étaient modernes alors que le texte environnant datait de l'époque du manuscrit original.

SCP-410 s’est nourri d’erreurs récoltées et a excrété des corrections avec succès sur les matériaux suivants :

  • Papier
  • Carton
  • Bois
  • Glace
  • Peau Humaine (voir Expérience 410-7.9)
  • Granite
  • Calcaire
  • Marbre
  • Acier
  • Aluminium
  • Titane
  • Nitrure de Carbone Bêta

La proposition de tester SCP-410 avec des textes anormaux, y compris des textes contenant SCP-423, est en attente d'examen.

Expérience 410-7.9 :

Un (1) Classe-D fortement tatoué exposé à un (1) des individus composant SCP-410. Le membre du personnel de Classe-D (ci-après "Sujet D") possédait un tatouage de prison avec les mots "Poure toujour ton tiens à toi, Bébée" sur l’avant-bras gauche.

15 secondes : Le Sujet D est attaché dans un harnais limitant les mouvements et équipé d'un cardiofréquencemètre. Un (1) des individus composant SCP-410 a été retiré de l'unité de transport et placé sur le bras gauche du Sujet D.

49 secondes : SCP-410 commence à encercler le périmètre du tatouage.

122 secondes : SCP-410 commence à consommer les erreurs du tatouage, en partant du "Poure". Le Sujet D indique un 8 sur l’échelle d'évaluation numérique (EN) de la douleur. La fréquence cardiaque atteint 106 bpm (battements par minute).

149 secondes : SCP-410 termine de consommer le premier "e" en trop. il n’est plus visible sur le sujet, laissant place à un carré de peau légèrement rougie. Le Sujet D rapporte que la douleur a cessé. Décrit la douleur comme étant "comme mettre mon putain de bras dans un mixeur." Fréquence cardiaque à 94.

224 secondes : SCP-410 termine de consommer les erreurs du tatouage, puis semble entrer en sommeil. Le tatouage affiche désormais "Pour toujour tien , B " Le Sujet D subit des fluctuations de sa fréquence cardiaque comprises entre 102 et 144. Rapporte une douleur oscillant entre 6 et 10 sur l’échelle EN de la douleur. Le Sujet D demande des analgésiques. Demande refusée.

1226 secondes : SCP-410 s’éveille, et démarre le processus d’excrétion/correction. La fréquence cardiaque du Sujet D s’élève à 113 ; celui-ci rapporte une douleur variant de 3 à 4 sur l’échelle EN de la douleur et la décrit comme vaguement analogue à celle d’être tatoué.

1494 secondes : SCP-410 achève le processus d’excrétion/correction. Le tatouage indique "Pour toujours tien , Bébé ", avec des tons significativement plus vifs pour les lettres corrigées que pour celles qui ne l’ont pas été.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License