SCP-407-FR
notation: +6+x
blank.png

Objet no : SCP-407-FR

Niveau de Menace : Vert

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-407-FR est actuellement contenu dans un coffre-fort cubique à serrure de vingt-et-un (21) centimètres de côté à l'intérieur et de trois (3) centimètres d'épaisseur, doté d'un revêtement en fibre de verre pour l'isoler acoustiquement. Hors expériences, les appareils électriques doivent être tenus éloignés de SCP-407-FR. Une autorisation d'un chercheur de Niveau 3 est nécessaire afin d'effectuer des tests sur SCP-407-FR.

Description : SCP-407-FR est un conglomérat de couleur gris-noir, composé à près de 70 % de carbone et de 30 % de matière inconnue. Celle-ci semble avoir la propriété d'attacher plusieurs atomes de carbone avant de se déplacer d'elle-même afin de réorganiser la structure de l'objet en configurations diverses. La forme la plus fréquente de SCP-407-FR est celle d’un disque couvert de cercles mal définis aux bords irréguliers de vingt virgule trente-cinq (20,35) centimètres et deux (2) centimètres d'épaisseur. Il est également doté d'un creux circulaire en son centre et possède une masse d'environ 630g.

Lorsque SCP-407-FR est approché d'un équipement électrique alimenté dans un rayon de deux (2) mètres et en mesure d’émettre du son, l'objet adopte l'apparence du support matériel audio adéquat (disque CD, cassette, disquette floppy, clé USB, vinyle et autres). Par la suite SCP-407-FR s’auto-insère de force dans le support compatible avec le matériel à son utilisation, pour jouer de force l'un des enregistrements de SCP-407-FR. En cas de présence de plusieurs appareils dans ce rayon d'action, SCP-407-FR s’auto-insère dans l'appareil le plus proche, joue son enregistrement puis passe au suivant pour répéter ces étapes. À noter que SCP-407-FR ne s'éjecte pas si aucun appareil est à portée.

SCP-407-FR démontre une certaine précision quand il s'agit de s'insérer dans les équipements électriques, mais ignore complétement ceux-ci quand il s'en dégage. Les chercheurs menant des expériences doivent tenir compte de cette propriété lorsqu'ils mènent des expériences sur SCP-407-FR, et considérer certains appareils sur lesquels SCP-407-FR s'attache comme détruits ou difficilement réparables. Aussi, SCP-407-FR oppose de la résistance lorsqu'il est tenté de l'extraire manuellement. SCP-407-FR détruit complétement les lecteurs de Compact Disk ou de cassettes de l'intérieur, mais occasionne peu de dommages aux ports USB dû à leur forme.

Si le stockage choisi est dématérialisé, SCP-407-FR adopte dans la plupart des cas le format .flac. Malgré le fait que le carbone ne soit pas le matériau approprié pour remplir les fonctions d'un Compact Disk ou d'un vinyle, SCP-407-FR va assurer son usage sans en affecter la qualité du son. Par exemple, dans le cas de l'imitation d'un Compact Disk, SCP-407-FR se dotera d'une couche réflective en carbone pour remplir ses fonctions, tout comme pour le vinyle ou la clé USB, où SCP-407-FR se dotera de microsillons ou de mémoire flash selon le cas.

Les tentatives d'accès aux données informatiques SCP-407-FR en utilisant l'objet comme un disque compact ou une clé USB se sont révélées infructueuses.

SCP-407-FR est capable d’émettre des pistes musicales jugées "adéquates" à l'environnement ambiant. Les mécanismes de cette propriété sont inconnus, mais il est démontré qu’ils ne dépendent pas des sujets à portée auditive, étant donné que SCP-407-FR est capable de jouer des morceaux inconnus aux sujets. En se basant sur des données découvertes récemment lors de la série de tests (voir section des rapports d’expériences A-M), SCP-407-FR détecte les sons l'entourant pour manifester ses propriétés.

Le répertoire de SCP-407-FR semble englober toutes les musiques ayant été créées par l’être humain. Les critères de sélection de musique de SCP-407-FR semblent aléatoires, l’objet privilégie néanmoins des titres largement connus dans la culture populaire, du genre du rock'n'roll, du blues, du classique, du métal et de l'électrique d'avant les années 2010. À ce jour, SCP-407-FR n’a jamais émis du dubstep. Des enregistrements de nature inconnue sont également présents, comme des souffles d'animaux non-identifiés ou des bruits de nature mécanique et électrique.

Les équipes de recherche avaient rapidement déterminé la capacité de l'objet à réagir à des stimuli externes, bien que leur nature n'avait pas encore était élucidée.

Face au manque de résultats pouvant être interprétés par la suite, il a été décidé de faire une série de simulations auxquelles une équipe composée du docteur H███████, de l'agent L██████, de l'agent P███ et du Classe-D 5718 participerait. Chaque membre était chargé respectivement de noter les conclusions, de la sécurité du personnel et de la manipulation du SCP-407-FR. Les simulations sont réalisées en plaçant des haut-parleurs hors de portée de SCP-407-FR. Ces périphériques diffusent des enregistrements de sons ambiants visant à reconstituer un environnement ciblé dans le cadre de l'expérience.





SCP-407-FR a été découvert dans un entrepôt d'appareils électriques en périphérie de Béziers. Ses propriétés se manifestaient à grande échelle, effrayant les habitants aux alentours en détruisant les équipements, en émettant de la musique. L'objet a été récupéré par des agents de la Fondation et l’événement a été couvert comme étant dû à un animal sauvage effrayé qui s'était piégé dans l'entrepôt.

Addendum :
Après étude approfondie des enregistrements stockés sur SCP-407-FR et répertoriés par la Fondation, il a été découvert que les pistes contiennent des données sonores cryptées. Celles-ci ne gênent aucunement l'écoute des enregistrements dont ils proviennent malgré leur complexité et n'ont aucune ou peu d'influence sur des sujets lorsqu'ils sont exposés directement à leur écoute. Il est possible qu'il s'agisse de messages, d'informations ou de codes reliés au fonctionnement de SCP-407-FR.
À ce jour c'est l'enregistrement Life on Mars? qui en est le plus saturé, constituant une piste sérieuse pour de futures études sur l'objet.

Après analyse de l'arrière-fond de Life on Mars?, trois éléments importants ont été mis en valeur :

  • Le premier élément consiste en une superposition des deux suivants, en plus d'être décalé dans le temps d'une période très spécifique, menant à une neutralisation auditive quasiment totale de ces deux dernières.
  • Le deuxième, qui ressemble à un bruit statique, est une génération d'une suite de boucles en accélérée composée de sept motifs disposés selon des configurations différentes se répétant. En hypothèse, cette partie-là est reliée au fonctionnement de SCP-407-FR, vu que contrairement à la troisième, elle est toujours présente.
  • La troisième qui ne se trouve que dans le fond sonore de Life on Mars?, est la partie la plus encodée répertoriée à ce jour contenue dans les données de SCP-407-FR. Cet élément comporte des vides et des variables de fréquences spécifiques à un monologue, ce qui amène à la possibilité qu'il puisse s'agir d'un message.

Suite aux dernières manipulations de SCP-407-FR dans le but d'obtenir d'avantage d'échantillons de l'arrière-plan sonore Life on Mars?, l'artefact s'est mis à imiter les sons produits par le personnel de recherche à proximité pendant ses phases d'inactivité, tels que des fragments de phrases, des déglutitions, des battements de cœur et des borborygmes et occasionnellement des échantillons sonores des pistes émises par les hauts-parleurs servant à des expériences. Il est possible que l'objet élargisse son champ de perception de ce qu'il interprète comme étant son milieu environnant à force d'être au contact du personnel.

« SCP-406-FR | SCP-407-FR | SCP-408-FR »

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License