SCP-406-FR
notation: +19+x
blank.png

Objet no : SCP-406-FR

Niveau de Menace : Orange

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-406-FR doit être contenu dans une cellule de confinement standard pour humanoïde du Site-Beth. Celle-ci doit comporter des aménagements spécifiques afin d'être aussi stérile que possible (une absence de fenêtre notamment), condition nécessaire à la survie de l'entité, ainsi qu'un ameublement particulier :

  • des parois ainsi qu'un sol constitués de polychlorure de vinyle (permettant un nettoyage simple et rapide de l'unité de confinement) ;
  • un système de ventilation filtrée1 à flux laminaire empêchant l'intrusion de particules d'une taille supérieure à 3 µm ;
  • un système de surpression de 15 Pa réduisant les risques d'introduction involontaires de micro-organismes dans l'unité de confinement ;
  • un sas composé d'un vestiaire d'entrée, d'un vestiaire de sortie ainsi que d'une pièce stérile ;
  • des meubles au ras du sol, n'excédant pas une hauteur de 30 cm.

Toute entrée dans l'unité de confinement doit recevoir l'autorisation d'un chercheur possédant une accréditation de Niveau 3/406-FR. Une fois celle-ci obtenue, la personne admise à pénétrer dans la cellule de SCP-406-FR doit revêtir une combinaison intégrale de catégorie III afin d'éviter toute contamination de l'entité. Les contacts doivent être réduits au strict minimum lors de la rencontre avec SCP-406-FR. Une fois la tenue utilisée, celle-ci doit être nettoyée à l'eau brûlante puis désinfectée.

La cellule de confinement doit être nettoyée à l'aide de désinfectants et stérilisée aux rayons ultraviolets une (1) fois par semaine par deux (2) Classes-D en combinaison intégrale de catégorie III. La matière organique récupérée peut être utilisée afin de mener des analyses plus poussées sur la nature de l'entité, mais doit être incinérée dans un délai de deux (2) jours maximum. SCP-406-FR acceptant de se placer temporairement dans un caisson hermétique pendant l'assainissement de sa cellule, aucune autre précaution supplémentaire n'est requise. Toute infection de l'entité doit être traitée le plus rapidement possible.

Toutes les huit (8) heures, 1 L de fluide nutritif doit être délivré à SCP-406-FR (consulter la documentation présente sur place pour plus de détails). Toute demande de la part de l'entité visant à augmenter ou à diminuer cette quantité doit être examinée par le Dr Gobatoin, actuel chercheur référent sur l'anomalie. De la même manière, toute modification ou demande de modification de l'anatomie de l'entité doit être approuvée avant de devenir effective.

Les interrogatoires doivent être menés à distance à l'aide de microphones, à moins que SCP-406-FR ne présente un état psychologique particulièrement fragile dû à son isolement, auquel cas l'entretien pourra se dérouler dans l'unité de confinement. Il est fortement déconseillé d'évoquer l'époque ou le lieu actuels lors de la conversation avec l'entité.

Jesuisunrebut.jpg

SCP-406-FR lors de sa découverte.

Description : SCP-406-FR est un amas de chair humaine conscient et animé, d'une masse de 14,8 kg 16,2 kg 15,3 kg approximativement2, ne possédant pas de forme propre, celle-ci se modifiant grossièrement en fonction de la situation. L'entité est capable de se mouvoir en contractant ses muscles à la manière des mollusques, l'amenant à ramper sur le sol. Ce moyen de locomotion se fait cependant au détriment de l'intégrité physique de SCP-406-FR, son corps raclant le sol d'une manière décrite comme douloureuse et laissant une petite quantité de chair sur son passage si le sol est trop inégal. Selon l'entité, celle-ci ne possède qu'un seul organe (un cœur, confirmé après analyses) tandis que la grande majorité de ses fonctions vitales basiques sont assurées par ses tissus :

  • Afin de se nourrir, SCP-406-FR effectue une digestion extra-corporelle en recouvrant les aliments de sa chair ;
  • Afin de se repérer dans l'espace, SCP-406-FR est capable de ressentir les vibrations au sol ou dans l'air provoquées par les déplacements, cette capacité lui servant aussi à entendre ;
  • Afin de réfléchir et d'agir, chaque cellule est capable de se grouper avec d'autres dans le but de former un système nerveux central temporaire tandis que celles environnantes peuvent se comporter comme des neurones3.

SCP-406-FR étant dépourvu de toute forme d'épiderme et possédant un système immunitaire particulièrement faible, l'entité est extrêmement vulnérable aux infections par des micro-organismes. Cette déficience a notamment amené SCP-406-FR à développer une forme particulièrement avancée d'hypocondrie.

Plusieurs symboles présents sur la chair de l'entité s'avèrent semblables à certains retrouvés sur d'autres anomalies sarkiques confinées par la Fondation. Bien que leur agencement particulier ne permettent d'en définir précisément leur objectif, plusieurs ont pu être identifiés comme appartenant à une forme particulièrement abâtardie de rituels propres à une secte Néo-Sarkique connue sous le nom de "l'Ordre Ésotérique du Ver Blanc", désignée en tant que GdI-0385 dans les documents de la Fondation. Plus précisément, il semble que les symboles présents sur SCP-406-FR soient très librement inspirés de ceux utilisés par l'organisation vers la fin du XIXème siècle, comme peut en témoigner l'unique document en possession de la Fondation relatif à cette période. Ces signes sont présents quel que soit le niveau d'intégrité physique de l'entité.

Un passage de SCP-406-FR aux rayons X a montré que celui-ci possédait un squelette interne composé de multiples pièces métalliques (telles que des tiges d'acier, des pistons et des engrenages) mues par un noyau central impossible à analyser. Ces éléments semblent particulièrement endommagés, tant par la rouille que par l'usure, et restreignent grandement les mouvements de l'entité. Les techniques utilisées correspondent à celles employées par un mouvement de l'Église du Dieu Brisé, l'Église Orthodoxe de l'Engrenage (désigné en tant que GdI-004B dans les documents de la Fondation), notamment par la présence de formes particulières d'engrenages ainsi que d'un mécanisme particulièrement répandu dans l'organisation.

SCP-406-FR possède la capacité de modifier la forme adoptée par son corps, sur une période de temps variant entre une semaine et plusieurs mois selon la difficulté, afin d'être capable de nouvelles actions. Ce processus demande une quantité d'énergie considérable à l'entité, qui réduira au minimum ses déplacements durant le procédé, en plus de lui demander des connaissances exactes sur la nature de la modification afin que celle-ci soit effective. Ainsi, depuis son confinement, l'entité s'est efforcée de se créer un système ressemblant grossièrement à des cordes vocales associées à une poche d'air capable de se contracter ainsi qu'à une langue afin de communiquer avec les membres du personnel, ces modifications ayant demandé près de quatre mois pour être fonctionnelles. Le déroulement exact de ces altérations est inconnu, les cellules semblant se déplacer d'elles-mêmes à travers le corps de SCP-406-FR, bien que celui-ci affirme en être capable en faisant preuve d'une très forte concentration. Cependant, le squelette interne de l'entité ne subit pas ces modifications, limitant grandement les altérations possibles et rendant les autres extrêmement douloureuses.

La chair de SCP-406-FR semble soumise à une dégénérescence rapide, les cellules accumulant un nombre de mutations trop important pour pouvoir survivre et se renouveler assez rapidement. Cette particularité fait grandement fluctuer sa masse et rend toute analyse de l'entité extrêmement difficile, les tissus se dégradant trop rapidement pour que des examens plus poussés soient menés. Cependant, ce phénomène diminue en intensité à proximité du noyau présent sur le squelette de SCP-406-FR, jusqu'à être complètement stoppé au contact de l'objet. Sans celui-ci et un apport nutritif régulier, l'entité serait neutralisée en environ deux semaines.

SCP-406-FR possède une personnalité propre ainsi que de nombreux souvenirs, en plus d'être parfaitement conscient de sa condition. Celui-ci affirme se nommer Gustave Rombard. Bien que la plupart de sa mémoire avant son altération ait été effacée ou rendue confuse, SCP-406-FR conserve de très nets souvenirs de sa captivité, du lieu où il était enfermé, des méthodes employées ainsi que des personnes ayant mené des expériences sur lui. Ces réminiscences lui étant cependant particulièrement douloureuses étant donné les tortures physique et psychologique subies, l'entité préfère rester évasive et rapidement changer de sujet lorsque celui-ci est abordé. Plus d'informations disponibles dans l'Addendum 406-FR-2.

Addendum 406-FR-1 : Circonstances de découverte

Le 12 octobre 2007, Alyana Koroska, Personne d'Intérêt suspectée d'appartenir aux Cultes Sarkiques, fut retrouvée assassinée à son domicile, le torse [DONNÉES SUPPRIMÉES], ayant amené ses colocataires à faire appel aux forces de l'ordre. Une rapide fouille fut entreprise dans son appartement, menant à la découverte dans la cave du bâtiment de plusieurs objets relatifs au GdI-0385 ("l'Ordre Ésotérique du Ver Blanc"), dont un récipient hermétique en cuir et en verre au sein duquel se trouvait SCP-406-FR, maintenu dans un état figé par un liquide ressemblant fortement à du formol. Une lettre écrite en Adytite4 l'accompagnait, conservée dans une pochette en plastique à proximité et retranscrite ci-dessous :

Cher Zend5 Koroska,

Beaucoup de temps a passé depuis que j'ai quitté les caveaux de [ILLISIBLE] afin de rejoindre le manoir familial. Comme prévu, il se trouvait dans un état encore plus déplorable qu'à mon départ, la faute revenant évidemment à la faiblesse d'esprit de mère, à un reste de choléra ainsi qu'à ma désertion forcée : le hameau ne saurait prospérer sans mon aide et ma sagacité, si dénués d'ambitions que sont ses habitants. J'ai aussi eu la [ILLISIBLE] surprise de retrouver mon [ILLISIBLE], ce froid et retardé [ILLISIBLE] dont je ne cessais de me plaindre à vos côtés. Lui aussi semblait revenu de son voyage initiatique, mais en ayant rapporté une toute autre science.

Je vous fait donc parvenir le premier [ILLISIBLE], fruit de notre collaboration quelque peu forcée par les circonstances. Ma maîtrise de la Chair est encore jeune, et cette Horreur impie n'est évidemment qu'une preuve de plus, comme si nous en avions besoin, que notre coopération n'en sera que plus difficile. Mais les [ILLISIBLE] que vous m'avez fait parvenir ne vont que me pousser à m'améliorer, je n'ai aucun doute là-dessus. Je suis toujours obligée de sans cesse revenir à mes notes afin de tracer les signes les plus judicieux, et je crains que les incessants [ILLISIBLE] de cet énergumène risquent de me déconcentrer lors de l'exécution des rituels. Mais je tiens à persévérer : nous avons là un terrain de jeu [ILLISIBLE], et je compte bien l'exploiter au maximum afin de restaurer un tant soit peu l'honneur de ma famille, voire même plus. L'avenir nous le dira.

Par ailleurs, j'ai pu apprendre par la Gardienne, qui décidément est toujours au courant de tout ce qui se passe, que vous alliez bientôt devenir père. Je ne puis que vous féliciter pour cette excellente nouvelle : elle me remplit de joie. Votre aide m'a été si précieuse qu'il aurait été criminel que votre sang ne puisse se perpétuer. Vous n'êtes pas un de ces braillards hautains se pavanant devant les cafés afin d'attirer les premiers venus et [ILLISIBLE], vous êtes au contraire une personne généreuse qui n'hésite pas à tendre la main aux pauvres [ILLISIBLE] dont je faisais partie. Et je vous en serai éternellement reconnaissante pour cela.

[ILLISIBLE]

Aucune enveloppe permettant d'identifier le destinateur n'a été retrouvée. Bien qu'ayant l'air particulièrement ancien, l'objet paraissait dans un relativement bon état. Ce n'est que lors de l'examen de la cuve, réalisé au Site-Aleph, que les membres du personnel se rendirent compte que l'entité était toujours vivante. La décision fut prise de la sortir du récipient afin de poursuivre les examens, amenant à son réveil ainsi qu'à son confinement actuel. Le liquide présent s'évapora presque instantanément lors de son ouverture et ne put être analysé.

Addendum 406-FR-2 : Interrogatoires de SCP-406-FR

Ci-joint plusieurs entretiens jugés pertinents ayant eu lieu entre le Dr Gobatoin et SCP-406-FR.

Addendum 406-FR-3 : Note à l'intention du personnel

SCP-406-FR n'est pas celui qu'il prétend être.

FamilleRombard.jpg

Gustave, Marie et Anne Rombard, 1906.

Le véritable Gustave Rombard est décédé le 22 novembre 1912 d'une gangrène mal soignée, causée par une très importante blessure ayant emporté son bras droit, une partie de son torse et de son visage. Les circonstances sont floues, mais les rapports de police de l'époque parlent d'une visite de la famille à un parent éloigné, d'une attaque de leur véhicule par ce qui semblait être un piège mécanique ainsi que de leur fuite. Traitée comme un fait divers, l'affaire ne fut pas poursuivie.

Peu après le décès de M. Rombard, sa femme Marie se laissa dépérir et ses deux filles furent placées chez un proche. La suite de leur histoire est inconnue.

La nature parcellaire des souvenirs de SCP-406-FR l'empêche de rattacher ses souvenirs à une époque précise, rendant ainsi son confinement plus facile. Cependant, évoquer directement des dates exactes n'est pas recommandé, l'entité risquant peu à peu de prendre conscience de l'important laps de temps pendant lequel elle est restée inconsciente. Son caractère coopératif est un atout important, et l'annonce ou la compréhension du décès de ses proches risquerait d'y mettre un terme.

Les membres du personnel entrant en contact avec SCP-406-FR doivent maintenir l'illusion sur sa nature, sa famille ainsi que son époque, pour son bien.

De plus, ce hameau évoqué dans la lettre ainsi que brièvement par l'entité m'inquiète énormément, et plus particulièrement les expériences qui semblent y avoir été menées. Demande effectuée auprès de l'Agence de Renseignements afin de réunir suffisamment d'informations afin d'en retrouver la position exacte. Je crains que, même un siècle plus tard, d'autres rebuts moins coopératifs le hantent encore.

— Dr Gobatoin

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License