SCP-402-FR
notation: +15+x
blank.png
fusain.png

Représentation au fusain de la Rue des Forges, à Avallon, par SCP-402-FR, peu avant son incendie.

Objet # : SCP-402-FR

Niveau de Menace : Rouge

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-402-FR doit être logé dans une cellule standard de l'Aile pour Individus aux Besoins Spéciaux du Site-Beth. En raison de son état psychologique, SCP-402-FR représente un risque de brèche faible. Des accès de lucidité temporaires pouvant se produire, le personnel traitant est néanmoins prié de rester sur ses gardes.

Dans le cadre de son confinement, SCP-402-FR est autorisé à pratiquer l'aquarelle à titre de thérapie occupationnelle. Tout outil scripteur à base de carbone (fusain, crayon à papier, etc.) est formellement prohibé au sein de la cellule de SCP-402-FR, de même que tout dispositif pyrotechnique (briquet, allumettes, etc.) comme prohibé plus globalement dans l'Aile pour Individus aux Besoins Spéciaux. Toute demande de SCP-402-FR concernant l'un de ces objets doit être refusée et signalée à la direction du site.

Un Protocole de Désinformation standard "Condoléances" a été émis à l'intention de la famille de SCP-402-FR. Il a été confirmé que plusieurs membres de la famille de SCP-402-FR (a minima sa fille et deux de ses petits enfants) auraient des connexions avec certains milieux occultes et seraient activement à la recherche de SCP-402-FR. Ils ont été classifiés en tant que Personnes d'Intérêt et sont activement recherchés à des fins d'élimination.

Description : SCP-402-FR désigne une femme caucasienne âgée de 78 ans à la date de l'écriture de ce rapport (le 01/06/1999). Avant son confinement SCP-402-FR était connu sous le nom civil de Jacqueline Fayard, professeur des Beaux-Arts retraitée résidant à Avallon, dans l'Yonne.

SCP-402-FR a attiré l'attention de la Fondation pour la première fois le 20/04/1999, suite à l'incendie de la Rue des Forges dans la commune voisine de Vézelay, dans l'Yonne. Plusieurs sites de départ du feu (incluant une boutique d'art et les archives communales, toutes deux situées dans cette même rue) ainsi que des témoignages de combustions spontanées rapportés à la police remontèrent à la connaissance de la Fondation, qui établit une corrélation entre plusieurs incendies non élucidés s'étant produits dans la région entre 1996 et 1999 et les dessins produits et vendus par SCP-402-FR.

Il a été établi que lorsque SCP-402-FR réalise la représentation d'un sujet existant, quel qu'il soit, à l'aide d'un outil scripteur à base de carbone tel que le fusain, toute autre représentation picturale de ce même modèle prendra spontanément feu dans un délai de 8 à 20 heures après achèvement du dessin. Cet effet ne dépend pas de la qualité du dessin réalisé, et se produira tant que le modèle est jugé reconnaissable par un observateur. Les créations de SCP-402-FR ne sont pas affectées par cet effet.

Par corollaire, lorsque SCP-402-FR rédige le nom propre d'un sujet précis (personne ou lieu) à l'aide d'un outil scripteur à base de carbone, tout document mentionnant ce même nom prendra spontanément feu dans un délai de 8 à 20 heures après rédaction. Bien que cela ne soit pas vérifiable, cet effet était supposément ignoré par SCP-402-FR, qui "écrivait peu […] et essentiellement au stylo".

Ces capacités ne sont pas innées à SCP-402-FR, et auraient été acquises lors d'un pacte établi avec une entité inconnue entre 1995 et 1996. La fouille du domicile de SCP-402-FR à Avallon a permis de découvrir en plus de diverses informations sur la vie et la famille de SCP-402-FR le document suivant :

REÇU

Je, ſouſigné [ILLISIBLE] certifis
D'avoir traffiguer contre le juſte pris
Avecque Jacqueline Annette Fayard
Monopole total ſur ſon art
Grande opulance, ſucces émérité
Mal heur de la concurrenſe, cris & bris
Par charboucle

[Empreinte illisible supposée être une sorte de blason]

Ce document s'est avéré être ignifuge. L'analyse chimique de l'écriture indique qu'elle a été rédigée à l'aide d'un mélange de charbon, de salpêtre, et de soufre.

Depuis sa mise en confinement, SCP-402-FR manifeste une forme de neurodégénérescence suggérant une maladie d'Alzheimer modérée détériorant fortement sa mémoire épisodique. Sa mémoire implicite (capacité à écrire, à dessiner et à accomplir des actions quotidiennes) semble pour l'instant épargnée par la maladie, et ses capacités à communiquer ne sont altérées que par une aphasie jusque-là très légère (brefs oublis de mots et balbutiements). En revanche, SCP-402-FR éprouve des difficultés extrêmes à se souvenir de son identité et de son passé. SCP-402-FR a à plusieurs reprises mentionné que quelque chose "noircissait" ses souvenirs. Il est supposé que cette perte de l'identité puisse être due à la nature de son pacte ou à un effet secondaire inconnu de ses capacités.





Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License