SCP-401-FR
notation: +19+x
blank.png

Objet # : SCP-401-FR

Niveau de Menace : Orange Rouge Noir

Classe : Euclide Keter

Procédures de Confinement Spéciales : Un périmètre de sécurité autour du Site-He-401-FR de dix (10) mètres doit être entouré d'un grillage de deux (2) mètres de hauteur et surveillé par cinq (5) agents en permanence afin d'éviter aux civils de s'approcher de l'anomalie. La zone doit être interdite d'accès à ceux-ci sous prétexte de constructions fragilisées, de débris dangereux et de risques d'effondrement. Des amnésiques de Classe A peuvent être distribués en cas de résistance.

En l'absence de données fiables, une accréditation de Niveau 3/401 est nécessaire pour accéder à l'anomalie. Seul le personnel de Classe C est autorisé à s'approcher de SCP-401-FR.

Afin de combler ces lacunes, l'Agence de Renseignements est actuellement en train de rassembler tous les documents possibles qui permettraient de construire une représentation géologique fiable du sous-sol. Les entreprises dans le bâtiment ayant déjà construit dans la zone, les relevés des géomètres ainsi que les analyses des sols de différentes études doivent être réquisitionnés. L'usage d'amnésiques de Classe A pour faciliter la tâche est autorisé. Toutes les informations recueillies doivent être transférées au Site-He-401-FR pour être recoupées et compilées.

Mise à jour des Procédures de Confinement Spéciales du 4/10/2018 :

Suite aux récentes découvertes, cinq (5) Agents armés de pistolets-mitrailleurs FN-P90 doivent en permanence surveiller SCP-401-FR et éliminer les éventuelles instances de SCP-401-FR-1 qui en sortiraient.

Mise à jour des Procédures de Confinement Spéciales du 11/10/2018 :

La moindre structure construite par l'Homme dans un rayon de cent (100) kilomètres autour du Site-He-401-FR s'effondrant, que cela soit appris par l'intermédiaire des médias, des réseaux sociaux ou de membres de la Fondation infiltrés dans les différents organismes, chacune doit être immédiatement sécurisée par des agents, sous couverture d'une instabilité encore dangereuse de la zone. Le Département de Censure et de Désinformation doit alors modifier les documents officiels, qu'ils proviennent des mairies ou d'entreprises immobilières locales, dans le but d'attester la démolition prévue de longue date desdits bâtiments ou de leur état de délabrement.

Une fois l'endroit sécurisé, dix (10) Agents équipés d'armement létal de moyenne puissance doivent se tenir à l'entrée de SCP-401-FR afin de repousser les instances de SCP-401-FR-1. Les sons des armes doivent être si possible étouffés et justifiés comme le bruit d'engins de chantier utilisés pour renforcer la zone et prévenir d'autres effondrements. Le moindre débordement doit être immédiatement signalé à la Force d'Intervention Mobile Delta-3 ("Les Dragons") afin que ses membres viennent aider les forces déjà présentes. Dans les cas les plus alarmants, la Force d'Intervention Mobile Phi-16 ("Les Pots Cassés") peut être déployée.

Une fois les instances de SCP-401-FR-1 repoussées, SCP-401-FR doit être rebouché le plus rapidement possible. Dans le cas où SCP-401-FR serait apparu dans un lieu où la destruction causée serait trop voyante, la Force d'Intervention Mobile Epsilon-6 ("Les Idiots du Village") pourra être déployée afin d'effacer les traces.

Les corps des instances de SCP-401-FR-1 doivent être récupérés dans la mesure du possible et envoyés au Site-He-401-FR dans le but d'être analysés. Les recherches doivent se concentrer sur l'élaboration d'un dispositif capable de détecter efficacement leurs déplacements, ou leur neutralisation à grande échelle.

Au vu des derniers incidents, SCP-401-FR est reclassé en Keter et son Niveau de Menace augmenté de Orange à Rouge.

Mise à jour des Procédures de Confinement Spéciales du 14/10/2018 :

La coopération avec la Gendastrerie Nationale est autorisée dans le but de repousser les instances de SCP-401-FR-1. Le Groupe d'Intervention de la Gendastrerie Nationale (GIGN★) peut être appelé en renfort pour éliminer la menace causée par l'anomalie.

Il est recommandé au personnel du Département des Archives de traiter avec distance les documents fournis par les Archives Noires étant donné leur ancienneté.

Mise à jour des Procédures de Confinement Spéciales du 05/11/2018 :

Une expédition dans SCP-401-FR est actuellement en cours de préparation afin de tenter de trouver l'origine de l'anomalie.

Mise à jour des Procédures de Confinement Spéciales du 06/11/2018 :

Tous les sites de la Fondation situés en Europe occidentale (sites en France, Italie, Espagne, Portugal, Allemagne, Suisse, Belgique, Pays-Bas, Autriche, Hongrie, Danemark et Croatie pour l'instant) doivent être placés en état d'alerte maximale : le personnel de Classe A et B, ainsi que celui de Classe C considéré comme essentiel, doit être évacué le plus rapidement possible ; les objets anormaux jugés utiles déplacés dans d'autres sites non touchés ; les objets et entités SCP de classe Thaumiel ainsi que ceux présentant une certaine utilité amenés aux membres du personnel habilités à interagir avec (se référer au Document RT-48, exceptionnellement déclassé).

Dans le cas où SCP-401-FR se manifesterait sur un site de la Fondation, la Force d'Intervention Mobile Nu-7 ("Coup de Marteau") doit être déployée sur place pour repousser les instances de SCP-401-FR-1. Un échec dans cette procédure ou une brèche de confinement de plusieurs autres entités et objets SCP de Classe Keter est un motif valable pour le déclenchement de la tête nucléaire du Site. Le Département de Censure et de Désinformation devra par la suite élaborer un scénario plausible pour expliquer l'explosion aux populations civiles.

SCP-401-FR voit dorénavant son Niveau de Menace passer de Rouge à Noir.

Mise à jour des Procédures de Confinement Spéciales du 18/11/2018 :

Toutes les recherches actuelles doivent se concentrer sur l'élaboration de SCP-401-FR-2-B et son déploiement. Les autres projets sont temporairement suspendus.

Mise à jour des Procédures de Confinement Spéciales du 19/11/2018 :

Une expédition de SCP-401-FR est actuellement en cours. Dans l'éventualité d'un échec de sa part, le Conseil O5 est en train d'examiner des solutions alternatives qui seront communiquées en temps voulu.

Description : SCP-401-FR est un tunnel apparu spontanément sous [DONNÉES SUPPRIMÉES], dans la ville de Saint-Étienne, en France, ayant mené à l'effondrement du bâtiment. SCP-401-FR est circulaire, d'un diamètre variant de vingt à deux mètres, et incliné d'une pente variant de 5 à 50 %. Les parois sont recouvertes de multiples entailles, s'étendant chacune sur plus de cinquante centimètres et possédant une profondeur de quatre centimètres en moyenne. SCP-401-FR s'enfonce à l'heure actuelle à une distance inconnue.

Mine.jpg

Une partie de SCP-401-FR.

De multiples débris parsèment le sol, la plupart semblables à de simples pierres de petite taille, dont la masse est de 100 à 150 fois celle d'objets de cette dimension. Ceux-ci encombrent parfois SCP-401-FR, rendant la progression difficile. En-dehors de cela, leur composition ne montre aucune anomalie, correspondant parfaitement à celle qu'ils devraient posséder dans un tel sol.

C'est dans la nuit du 02/10/2018, aux alentours de trois heures du matin, que des bruits décrits comme inquiétants ont commencé à être entendus par les résidents et les rares passants. La grande majorité des habitants a par la suite quitté les lieux à la vue des fissures qui apparaissaient. Les services de police et les sapeurs-pompiers ont été prévenus afin d'évacuer la zone, ainsi que les alentours par sécurité. C'est à 4h12 que le bâtiment s'est finalement effondré sur lui-même, emportant deux maisons adjacentes.

Il fut rapidement constaté qu'un trou était situé sous les fondations du bâtiment. Les agents de la Fondation infiltrés dans la police locale remarquèrent très vite la nature anormale de la situation et contactèrent le site le plus proche afin d'ériger un périmètre de sécurité et amnésier les témoins de cette découverte.

Des analyses sont actuellement en cours afin de récolter plus d'informations sur la manifestation de l'anomalie.

Mise à jour de la Description du 04/10/2018 :

Suite au Rapport d'Analyse 401-FR-1 (voir l'addendum 401-FR-1 pour plus de détails), de nouvelles données ont pu être récupérées, incomplètes cependant à cause des conditions.

SCP-401-FR-1 est une créature à l'apparence humanoïde, haute de deux mètres mais se tenant courbée la plupart du temps. Ses quatre membres mesurent chacun environ un mètre et demi de long. Les deux servant de bras possèdent à leur extrémité six puissantes griffes longues d'une dizaine de centimètres, faisant preuve d'une résistance exceptionnelle face à des matériaux comme des roches sédimentaires, du béton ou des corps humains. Les muscles les faisant bouger montrent quant à eux une puissance disproportionnée par rapport à leur taille, étant ainsi capables d'appliquer une force suffisante pour briser une grande quantité de matériaux. Cependant, la dextérité de SCP-401-FR-1 lors de la manipulation de petits objets est grandement altérée par ces attributs.

SCP-401-FR-1 possède deux yeux laiteux d'une taille de près de dix centimètres et serait doté de nyctalopie. L'entité est facilement éblouie par la lumière et, ne semblant pas posséder de paupières, cherchera à se protéger les yeux à l'aide de ses bras. Afin de les nettoyer, SCP-401-FR-1 va simplement "racler" sa cornée à l'aide de ses griffes. Cet acte ne semble pas l'endommager, ni provoquer d'infections.

SCP-401-FR-1 ne possède aucune cavité nasale, un unique appareil auditif de taille réduite situé sous ses yeux ainsi qu'une cavité buccale, qu'il utilise pour respirer, dans laquelle il semble n'y avoir aucune dent. Son alimentation est pour l'instant inconnue. L'entité est capable d'émettre des sons gutturaux, bien qu'elle ait l'air de communiquer avec ses congénères à l'aide de vibrations dans le sol causées par le tapotement de ses griffes.

La peau de SCP-401-FR-1 présente une pâleur ainsi qu'une résistance équivalente à celles réunies de différents matériaux (différents élastomères, fibres polyéthylènes, plaques de céramique), lui permettant de résister à divers chocs, comme des éboulements ou des impacts de balles de petit calibre.

L'allure squelettique de SCP-401-FR-1 cache cependant une vivacité et une agilité peu communes. Bien qu'étant assez lente sur un sol plat, adoptant un mode de déplacement alternant entre la marche bipède et quadrupède, la vitesse à laquelle l'entité est capable de creuser s'avère être extrêmement importante, celle-ci étant capable d'excaver un volume de près d'un mètre cube en une dizaine de secondes ; tandis que sa vélocité d’ascension verticale est estimée à trois mètres par seconde.

SCP-401-FR-1 est une entité cavernicole vivant dans SCP-401-FR, creusant le sol pour se déplacer en enfonçant profondément ses griffes dans des portions de roche avant de les refermer, exerçant une pression suffisante pour compresser les débris, réduisant ainsi leur taille. SCP-401-FR-1 est particulièrement agressif envers les êtres humains, n'hésitant pas à les attaquer à vue.

Actuellement, cinq instances de SCP-401-FR-1 ont été découvertes. Deux ont été éliminées et les corps ramenés par les trois autres. Il n'est pas exclu qu'il existe plus d'instances.

Procédures de Confinement Spéciales mises à jour en conséquence.

Mise à jour de la Description du 11/10/2018 :

Plusieurs autres exemplaires de SCP-401-FR sont récemment apparus dans un rayon de cent kilomètres du Site-He-401-FR, provoquant les effondrements de divers bâtiments. De nombreuses instances de SCP-401-FR-1 en sont sorties, cependant sévèrement ralenties par la lumière du Soleil. Plusieurs centres importants de population civile ont été touchés. Les Forces d'Intervention Mobiles adéquates (Delta-3 ("Les Dragons") et Epsilon-6 ("Les Idiots du Village")) ont été déployées afin de repousser les instances et faire disparaître les preuves.

La population actuelle d'instances de SCP-401-FR-1 est évaluée à plus de trois cents individus.

Procédures de Confinement Spéciales mises à jour en conséquence.

Mise à jour de la Description du 06/11/2018 :

Au vu des informations rapportées par l'expédition 401-FR-1 et des analyses des cadavres des instances de SCP-401-FR-1, plusieurs précisions ont pu être ajoutées.

SCP-401-FR-1 se nourrit principalement de roches sédimentaires combustibles, comme du charbon, par l'intermédiaire de son orifice buccal avant de s'exposer à de très fortes températures (aux alentours de 450°C) en creusant plus en profondeur dans la Terre dans le but de liquéfier les matériaux ingérés et de permettre à son organisme d'ingérer plus facilement les éléments recherchés. À cette fin, le corps de SCP-401-FR-1 semble posséder des propriétés ignifuges et isolantes encore mal comprises.

Il s'est avéré que dans des cas désespérés, SCP-401-FR-1 est capable d'aspirer le dioxyde de carbone ainsi que le monoxyde de carbone ambiants afin de réaliser le même processus, bien que celui-ci soit beaucoup moins efficace.

Plusieurs jeunes instances (par leur petite taille, ainsi que celle de leurs griffes) de SCP-401-FR-1 ont été aperçues, laissant penser que l'espèce est capable de se reproduire, bien qu'aucun comportement de ce genre n'ait été observé. Les autopsies ne montrent aucun organe sexuel.

SCP-401-FR-1 vit sous la surface de la Terre, à une profondeur estimée de un kilomètre. Les instances se regroupent dans de gigantesques cavernes souterraines, la plupart mesurant plusieurs dizaines de mètres de hauteur, où elles semblent mener une vie tribale. Des groupes de 50 à 100 individus ont été aperçus. Les relations sociales qui les unissent sont assez rudimentaires, consistant la plupart du temps à de simples rapports dominé/dominant basés sur la force.

SCP-401-FR-1 fait cependant preuve d'une intelligence basique, ayant notamment conscience de la mort : certains individus ont été aperçus descendre les corps de leurs congénères décédés à une profondeur extrêmement importante, où ils sont sans doute détruits par une chaleur supérieure à celle qu'ils peuvent supporter. De plus, une certaine forme d'éducation a été observée, plusieurs jeunes instances observant une plus âgée effectuer des mouvements dans le vide avant d'eux-mêmes les appliquer.

SCP-401-FR-1 est une entité assez neutre envers les autres êtres vivants, faisant preuve de curiosité voire de crainte lorsqu'elle en rencontre de nouveaux, mais est extrêmement hostile envers la Fondation, attaquant à vue tous les membres du personnel, bâtiments et véhicules arborant son symbole ou simplement les personnes prononçant son nom. La raison de cette haine est pour l'instant inconnue.

Un appareil de conception probablement humaine a également été aperçu. Celui-ci n'a pas pu être ramené.

Procédures de Confinement Spéciales mises à jour en conséquence.

Mise à jour de la Description du 18/11/2018 :

Suite à la redécouverte de plusieurs archives datant de la fin du XIXème siècle traitant de SCP-401-FR, de nouvelles informations complémentaires ont pu être ajoutées.

SCP-401-FR-2-A est un artéfact anormal créé par la Fondation dans le but d'émettre des ondes [DONNÉES SUPPRIMÉES]. Celles-ci ont pour capacité de calmer les instances de SCP-401-FR-1 en empêchant la libération de [DONNÉES SUPPRIMÉES], molécule responsable de cet état de violence, dans son cerveau. SCP-401-FR-2-A, autrefois nommé artéfact n°745-896, fonctionne à l'aide de divers mécanismes anormaux élaborés par les départements de recherche, incluant l'utilisation de plusieurs anomalies [DONNÉES SUPPRIMÉES], ayant mené par la suite à la création de SCP-061.

SCP-401-FR-2-A a par la suite été déposé au centre des colonies de SCP-401-FR-1, menant à la neutralisation de leur menace.

La Fondation est actuellement en train d'en créer une réplique, SCP-401-FR-2-B, plus efficace et plus résistante, afin que les membres du Conseil O5 puissent trouver un terrain d'entente avec les instances SCP-401-FR-1.

Procédures de Confinement Spéciales mises à jour en conséquence.

Addendum 401-FR-1 : Rapport d'Analyse 401-FR-1

Retranscription écrite des images provenant d'une caméra embarquée à des fins de test.

Date : 3/10/2018

Sujet : Étude préliminaire de SCP-401-FR

Membres : Hector Abblanti, docteur en géologie ; Sarah Verne, docteur en géologie ; Timothé Calbert, spéléologue ; Nicole Koplenzcky, officière de sécurité.


[DÉBUT DE LA RETRANSCRIPTION]

Dr Abblanti : Début de ce journal. Il est… 14h10, nous sommes à Saint-Étienne, tout va bien. Je tiendrai cette caméra. Je suis avec Sarah Verne, Nicole Koplenzcky et…

Timothé Calbert : Timothé Calbert.

Dr Abblanti : Timothé Calbert, donc. Les rapports préliminaires n'ont fait état de rien de dangereux.

Agent Koplenzcky : Cependant la prudence reste de mise.

Dr Abblanti : La prudence reste de mise, oui. Nous pouvons descendre dans SCP-401-FR.

L'équipe s'approche des ruines du bâtiment. On peut apercevoir un Agent leur faire un signe amical au loin.

Timothé Calbert : C'est curieux tout de même. Les gens ne sont pas…

Dr Verne : Vous êtes nouveau vous, je me trompe ?

Timothé Calbert : Pas du tout, je suis arrivé il y a à peine deux semaines. Pas encore eu l'occasion de me rendre sur le terrain.

Dr Verne : Il y a un début à tout.

Agent Koplenzcky : Attention où vous mettez les pieds. Il y a des bouts de verre sur le sol.

Dr Abblanti : J'aurais bien aimé que l'équipe de nettoyage passe avant nous.

Agent Koplenzcky : Votre veste, elle s'est prise dans la tige.

Dr Abblanti : Ah, merci.

Agent Koplenzcky : De rien.

Timothé Calbert : Et vous, ça fait longtemps que vous êtes là ?

Dr Verne : Si vous considérez que sept ans est long pour la Fondation, alors oui, ça fait longtemps.

Timothé Calbert : Heu… Parce que… On y meurt rapidement ?

Dr Abblanti : Tout dépend de notre point de vue.

Timothé Calbert : C'est-à-dire ?

Dr Abblanti : Disons que… C'est un métier dangereux parfois.

Timothé Calbert : Dangereux ? Qu'est-ce que vous entendez par "dangereux" ?

Agent Koplenzcky : Autant que des démineurs je dirais.

Timothé Calbert : Ah…

Dr Verne : Pour les Classes-D, oui. Mais arrêtez de penser à ça, c'est simplement une boutade qui a mal tourné.

Timothé Calbert : Heu… Bon.

Le groupe arrive devant SCP-401-FR : un trou de plus de vingt mètres de diamètre, dans lequel sont tombés les débris du bâtiment.

Dr Abblanti : Bien. Il faut d'abord trouver un passage accessible et sûr.

Timothé Calbert : Je pense que celui juste à côté de la fenêtre…

Dr Verne : Quelle fenêtre ?

Timothé Calbert : Celle juste à côté du lampadaire.

Agent Koplenzcky : Ça ne m'a pas l'air très solide. Je ne tiens pas à être enterrée vivante.

Dr Abblanti : Cette poutre juste au-dessus me semble au contraire assez sûre.

Agent Koplenzcky : Je…

Dr Abblanti : Oui ?

Agent Koplenzcky : Ce sont vous les spécialistes après tout.

Dr Verne : Faites-nous confiance.

Agent Koplenzcky : Bien. Je passe la première.

L'agent Koplenzcky sort son arme de service et s'approche de l'entrée susmentionnée.

Timothé Calbert : Si vite ?

Dr Verne : De quoi ?

Timothé Calbert : Son arme… Ça m'a l'air…

Agent Koplenzcky : Nécessaire quand on ne sait pas ce qu'il y a en dessous.

Dr Abblanti : Il est vrai que nous aurions pu demander un ou deux Classes-D…

Dr Verne : Et multiplier la logistique, les frais, les agents pour les surveiller, le temps pour les demander…

Agent Koplenzcky : D'autant plus qu'il n'y aura probablement rien à tester.

Dr Abblanti : D'autant plus qu'il n'y aura probablement rien à tester, oui.

Dr Verne : Vous auriez dû demander avant de partir, il est trop tard pour ça à présent.

L'agent Koplenzcky s'accroupit et s’avance.

Timothé Calbert : Lampe, peut-être ?

L'agent Koplenzcky se saisit de la lampe-torche présentée et éclaire le passage.

Agent Koplenzcky : Ça s'élargit par la suite, il faut juste un peu ramper. Ou déblayer.

Dr Abblanti : Je crois que nos vêtements peuvent supporter un peu de poussière.

Le groupe rampe deux mètres avant d'entrer dans ce qui semble être une grande caverne cylindrique en pente. Le sol est recouvert de petites pierres, toutes semblables les unes aux autres.

Timothé Calbert : Ah oui, par "ça s'élargit", vous voulez dire que…

Agent Koplenzcky : Que ça s'élargit oui.

Dr Abblanti : Je crois bien que nous pouvons commencer nos études respectives. Agent Koplenzcky, veuillez monter la garde.

Les membres de l'équipe se séparent d'une dizaine de mètres chacun. La caméra est posée de manière à filmer tout le tunnel. Plusieurs minutes passent sans qu'aucune parole ne soit prononcée.

Timothé Calbert se rapproche du Dr Verne, l'air inquiet.

Timothé Calbert : Alors ?

Dr Verne : De quoi ?

Timothé Calbert : Vos analyses ?

Dr Verne : Cela fait à peine cinq minutes.

Timothé Calbert : Ah, heu… Oui oui. Excusez-moi.

Dr Verne : Quelque chose vous dérange ?

Timothé Calbert : Hein ? Non non.

Dr Verne : Vous pouvez me le dire. Nous sommes une équipe. Si quelque chose ne va pas…

Timothé Calbert : C'est que… j'ai… un peu… peur. Ce que vous avez dit tout à l'heure…

Dr Verne : Une simple plaisanterie qui n'a pas très bien tourné.

Timothé Calbert : Mais… Est-ce que c'est vrai que… On peut mourir plus facilement en travaillant pour la Fondation ?

Dr Verne : Oui et non. Oui parce que nous entrons plus souvent en contact avec des anomalies dangereuses que les civils.

Timothé Calbert : Et pourquoi non ?

Dr Verne : Et non parce que les victimes civiles sont très souvent réduites par le Département de Censure et de Désinformation.

Timothé Calbert : Rassurant…

Dr Verne : Vous allez vous y faire, vous verrez.

Dr Abblanti : Concentrez-vous un peu sur vos travaux respectifs, je vous prie. Plus vite ce sera terminé, plus vite nous pourrons repartir.

Timothé Calbert : Très rassurant…

Dr Verne : Il n'est pas bon de rester trop longtemps dans des anomalies.

Les analyses continuent pendant plusieurs minutes. Le Dr Verne tente de soulever une pierre au sol mais l'action semble lui demander plus de force qu'elle n'en possède, malgré la taille assez réduite de l'objet. Elle abandonne finalement.

Dr Abblanti : Bien. Pour ma part, je crois avoir fait tout ce que je pouvais dans ces conditions quelques peu rudimentaires.

Dr Verne : Moi aussi. Il y a assez peu au final.

Dr Abblanti : Assez peu oui, mais je crois bien que le plus… intéressant, ou dangereux, reste encore à découvrir.

Le Dr Abblanti se saisit de la caméra.

Dr Abblanti : Bien. Exposez vos résultats devant la caméra je vous prie.

Timothé Calbert : Je commence ?

Dr Verne : Allez-y.

Timothé Calbert : Alors… J'imagine que je ne vais pas vous surprendre, mais cette caverne n'est pas d'origine naturelle. Déjà parce que je n'ai jamais entendu parler de cavernes aussi proches de la surface à Saint-Étienne. J'ai demandé à ce que l'Agence de Renseignement me fournisse des documents sur le sujet, mais je me doute bien que je ne vais pas trouver ce genre de chose dans les cartes ou témoignages ou quoi que ce soit d'autre. Donc déjà ce n'était pas là avant. Du coup comment s'est-elle formée ?

Dr Abblanti : Tenez, prenez mes notes et dites-moi ce que vous en pensez, Dr Verne.

Timothé Calbert : À cause d'infiltrations d'eau ? Impossible en si peu de temps, et aucune trace de son passage : les sols sont relativement secs et il n'y a pas de concrétions.

Dr Verne : Ainsi qu'une quantité assez faible de sédiments.

Timothé Calbert : Oui. Du coup ça ne peut pas être ça. On pourrait dans ce cas penser que l'on aurait peut-être affaire à un effondrement plus en profondeur qui aurait eu des répercussions plus haut, mais alors dans ce cas pourquoi le sol est-il aussi plan ? Je veux dire, ce tunnel est trop cylindrique pour être d'origine naturelle.

Dr Abblanti : Continuez.

Dr Verne : La seule solution possible est donc que l'endroit a été creusé, comme peuvent attester ces épaisses rainures sur les parois. Si c'était le cas, alors où est donc passée toute la matière qui occupait auparavant cet espace ? Disparue de manière anormale ? Téléportée ? Non. Elle est juste sous nos yeux : toutes ces pierres au sol, leur composition en surface est identique à celle du sol, et plus particulièrement à celle des parois. Leur masse semble relativement élevée. Donc je peux m'avancer et dire que ce tunnel a été creusé en compressant la matière en petites portions afin de libérer de la place. Par contre, de là à expliquer comment de telles conditions de pression ont pu être obtenues ou pourquoi la nature des roches n'a pas été altérée avec ces conditions… Il me faudrait un vrai laboratoire, et surtout quelque chose pour les transporter.

Timothé Calbert : Il ne nous reste donc plus que les questions qui ou quoi et comment.

Dr Abblanti : "Qui" ? Qui chercherait à faire écrouler des bâtiments ?

Timothé Calbert : Justement, je ne crois pas que le but était de détruire spécifiquement la structure. Il y a bien plus simple que de creuser un tunnel de vingt mètres de diamètre.

Dr Abblanti : Y'a plus simple que de creuser un tunnel de vingt mètres de diamètre oui. Donc, quelles sont les éventuelles recommandations et poursuites de recherche pour la suite ?

Dr Verne : Réussir à prélever un échantillon de ces roches, il faudrait des outils plus puissants pour les découper ou les soulever.

Timothé Calbert : Et explorer ce tunnel, quelque chose me dit que le remonter nous mènera aux responsables.

Dr Abblanti : Assez peu de choses au final, il faudrait étoffer ce rapport.

Timothé Calbert : C'est-à-dire ?

Dr Verne : Peu de résultats, peu de confiance envers nos recherches, peu de cas intéressants donnés.

Dr Abblanti : Et peu de chance de continuer plus longtemps dans la Fondation. Vous n'avez vraiment rien de plus à dire ?

Dr Verne : Pas… pas vraiment. L'anomalie est relativement simple en elle-même : un trou.

Timothé Calbert : Non… non plus.

Dr Abblanti : Ah… Je sais, demandons à l'agent Koplenzcky. Elle devrait bien avoir son mot à dire et, qui sait, une intuition satisfaisante.

Timothé Calbert se retourne mais ne trouve pas l'agent Koplenzcky.

Timothé Calbert : Heu…

Dr Abblanti : Je lui avais pourtant demandé de monter la garde…

Timothé Calbert semble de plus en plus agité.

Timothé Calbert : C'est bizarre ça. C'est… une autre anomalie ?

La caméra s'éloigne de l'entrée.

Timothé Calbert : Attendez, ça peut être dangereux !

Dr Verne : Je ne suis pas sûre que…

Dr Abblanti : (Crie) AGENT KOPLENZCKY ?

Timothé Calbert : Mais ! Qu'est-ce que vous !

Dr Verne : Hector !

Agent Koplenzcky : (De loin) Quoi ?

Dr Abblanti : Pas bien loin au final.

L'agent Koplenzcky revient vers le groupe.

Agent Koplenzcky : Nous partons déjà ?

Dr Abblanti : Il me faudrait juste votre avis et vos éventuelles conclusions sur l'anomalie.

Agent Koplenzcky : À part explorer…

Des bruits suspects sont entendus. L'écho rend impossible leur localisation ainsi que leur identification.

Timothé Calbert : C'était quoi ça ?

L'agent Koplenzcky brandit son arme.

Dr Verne : Un… un éboulement ?

Dr Abblanti : Un éboulement ? Je ne suis pas sûr. Dans tous les cas, il vaudrait mieux partir. Rapidement.

La caméra fait demi-tour. Le porteur se met à marcher rapidement vers la sortie.

Agent Koplenzcky : Dépêchez-vous. Ça a l'air de se rapprocher.

Timothé Calbert passe devant tout le monde en courant. Il commence à ramper vers la sortie.

Dr Abblanti : Un peu de tenue. Nous sommes de la Fondation, nous ne devons pas céder à…

La caméra chute par terre. Elle filme dorénavant directement la sortie.

Dr Verne : (Crie) HECTOR !

Le Dr Verne est visible sur la droite de l'image. Elle tient la main du Dr Abblanti et essaie de l'aider à se relever.

Dr Abblanti : Il y a quelque chose dessous !

Agent Koplenzcky : Il y en a devant moi aussi !

Des coups de feu sont entendus. Le Dr Abblanti finit par se relever et passe devant la caméra. Un bras squelettique et blanchâtre jaillit de derrière la caméra. À son extrémité, six longues griffes attrapent la cheville du Dr Abblanti, le faisant chuter.

Dr Abblanti : (Crie) À moi !

La main se referme et sectionne la jambe du Dr Abblanti. Celui-ci se met à hurler. Timothé Calbert est parvenu à sortir et éclaire la scène. Le Dr Verne est prise de panique et s'enfuit. Le Dr Abblanti se retourne.

Dr Abblanti : Agent Koplenzcky ! Je…

Le corps de l'agent Koplenzcky s'effondre devant la caméra. Celle-ci est sévèrement mutilée.

Dr Abblanti : (Crie) Au secours !

Le Dr Verne a réussi à sortir. Des agents de sécurité sont aperçus à l'extérieur. Le Dr Abblanti essaie de ramper.

Dr Abblanti : (Crie) Aidez-moi !

Les agents de sécurité font feu avec leur arme de service. Le Dr Abblanti se couvre la tête. Le corps d'une créature s'effondre sur lui, lui coupant le souffle. La caméra prend une balle. L'image commence peu à peu à se corrompre.

Agent de sécurité : Approchez docteur !

La moitié droite de l'image est corrompue. Un agent de sécurité s'approche pour réceptionner le Dr Abblanti. Celui-ci rampe sur quelques mètres avant que la même main lui ayant auparavant sectionné la jambe ne plante ses griffes dans son dos. Le corps du Dr Abblanti retombe face contre terre. D'autres coups de feu sont entendus.

L'image se corrompt complètement.

[FIN DE LA RETRANSCRIPTION]

Addendum 401-FR-2 : Rapport d'exploration 401-FR

Retranscription vidéo du journal d’exploration de SCP-401-FR

Date : 05/11/2018

Équipe d’exploration : Force d'Intervention Mobile Zêta-9 ("Rats-Taupes")

Sujet : Exploration de SCP-401-FR, évaluation de la menace des instances de SCP-401-FR-1

Chef d’équipe : Commandante Petterson (Ζ9-Cap)

Membres de l’équipe : Charles Teal (Ζ9-1), Celia Moran (Ζ9-2), Franck Nelson (Ζ9-3), Donna Collins (Ζ9-4), Michael Oliviera (Ζ9-5), Sarah Verne, Timothé Calbert.

Équipement notable : Matériel d'escalade, armes à feu de moyenne puissance (fusils d'assaut FN-SCAR et fusils à pompe Franchi-SPAS 12), radio permettant de communiquer avec le centre de contrôle, dispositif S.A.R.T.R.E. (Système Anormal de Radio-Télécommunication à Rayonnement Électrothaumurgique), rations, lampes torches, caméra, batteries de secours, masques à oxygène, lunettes de vision nocturne


[DÉBUT DE LA RETRANSCRIPTION]

Ζ9-Cap : Nous y voilà.

Ζ9-2 : Les agents de sécurité nous ont confirmé l'absence d'instances.

Ζ9-3 : Parfait, la descente sera plus facile.

Ζ9-1 : Surtout avec deux blousards.

Dr Verne : Comment ?

Timothé Calbert : "Blousards" ?

Ζ9-1 : Les scientifiques, ceux qui sont habituellement dans leurs labos.

Ζ9-4 : Et la plupart du temps…

Timothé Calbert : Mais…

Ζ9-Cap : Silence. Nous avons besoin d'eux comme ils ont besoin de nous.

Timothé Calbert : Je ne suis pas un scientifique !

Ζ9-2 : Qu'importe, vous n'avez aucune formation militaire.

Ζ9-Cap : Silence, j'ai dit. Un peu de sérieux.

Contrôle : Il n'y a pas de temps à perdre. On nous signale un poste d'observation s'étant effondré aux environs de Marseille. Plus vite vous déterminerez l'origine de l'anomalie, plus vite la situation sera réglée.

Ζ9-5 : Attendez, ce truc va plus loin que le rayon de cent kilomètres ?

Contrôle : C'est pourquoi vous devez vous dépêcher.

Dr Verne : Si ces créatures peuvent creuser aussi loin…

Ζ9-Cap : Allons-y. Je passe devant.

Ζ9-Cap pénètre dans SCP-401-FR. Les lampes torches sont allumées. Un tunnel d'environ quinze mètres de diamètre apparaît. Le sol est parsemé de petites pierres.

Ζ9-Cap : Et n'essayez pas de soulever ou de taper dans ces cailloux. La plupart font plus de cent kilogrammes.

Un cri de douleur se fait entendre.

Ζ9-Cap : Qu'est-ce que j'ai dit ?

Ζ9-2 : C'est pas moi !

Ζ9-Cap : Il n'y a que Nelson pour faire ça.

Ζ9-3 : Pourquoi toujours moi…

Le groupe s'arrête quelques instants.

Ζ9-4 : Avons-nous tout ce qu'il faut avant de partir ?

Ζ9-1 : Je crois bien, oui. Les batteries ?

Ζ9-2 : Moi.

Ζ9-1 : La caméra ?

Ζ9-2 : Moi.

Ζ9-1 : Les rations ?

Ζ9-2 : Moi.

Ζ9-1 : T'as tout en fait ?

Ζ9-2 : Nan, c'est Donna qui a le S.A.R.T.R.E.

Ζ9-4 : Ouaip.

Timothé Calbert : Sartre, comme le philosophe ?

Ζ9-4 : Surtout comme notre dernière chance de communiquer avec le centre de contrôle.

Ζ9-Cap : Nous avons tout. Avançons. Prévenez les autres au moindre bruit suspect.

L'équipe descend lentement. La pente est en moyenne de 40 %. Le diamètre du tunnel se réduit au fur et à mesure, jusqu'à une valeur de trois mètres. La chaleur augmente proportionnellement, comme peut en témoigner la sueur sur les visages. Peu de paroles sont échangées pendant près de deux heures. L'inclinaison finit par baisser.

Ζ9-Cap : La température commence à être difficile à supporter.

Ζ9-5 : La pente se fait moins forte, nous arrivons à terme je crois.

Ζ9-Cap : Nous pouvons donc nous accorder une petite pause. Ces deux heures passées à tenter de ne pas tomber étaient un peu éprouvantes.

L'équipe profite de cet instant pour boire, se débarrasser des vêtements trop chauds et faire part des récentes observations.

Ζ9-2 : Donc les créatures n'auraient fait que creuser en hauteur ?

Timothé Calbert : C'est tout de même fascinant. Tout le tunnel que nous venons de descendre… Il semble parfaitement stable. Aucune fissure, aucun effondrement… Même ces petites pierres arrivent à tenir malgré la pente. Ce sont vraiment des entités douées pour ça.

Dr Verne : Et ce malgré les différentes strates rencontrées. Elles arrivent donc à s'adapter aux roches rencontrées, bien que je dirais qu'elles ont toujours vécu à cette profondeur.

Ζ9-2 : Ça reste un comportement soudain et bizarre.

Dr Verne : Oui, comme si elles s'étaient… emballées. Ou libérées.

Ζ9-Cap : Pas de conclusions trop hâtives. Collectons les données nécessaires et remontons à la surface.

Timothé Calbert : Et si vous avez du mal à respirer, n'hésitez pas à utiliser votre masque. Nous ne savons même pas si l'air est respirable plus bas.

Dr Verne : Ce qu'il faudrait, ce serait étudier leur comportement ou leur alimentation.

Ζ9-1 : Afin de déceler une faiblesse exploitable.

Dr Verne : Je… Oui, notamment.

Timothé Calbert : Ou du moins un moyen de les repousser efficacement.

Dr Verne : Voilà. Un éthologue n'aurait peut-être pas été de trop.

Ζ9-1 : Parce que vous croyez encore que l'on peut confiner ces trucs ?

Ζ9-Cap : Nous faisons partie de la Fondation, pas de la CMO.

Ζ9-1 : Je veux dire, je n'en ai pas encore combattu hein, mais si jamais je voyais une de ces créatures tuer mes collègues ou ma famille devant mes yeux, pas sûr que je voudrais l'épargner.

Le Dr Verne baisse la tête.

Ζ9-1 : Pardon, j'ai touché une corde sensible.

Ζ9-Cap : (Chuchotant à Ζ9-1) Teal, disons que ce n'est pas par hasard que nous avons ces deux-là.

Ζ9-1 : (Chuchotant à Ζ9-Cap) Oh, c'te boulette.

Ζ9-Cap : Bien, il est temps de reprendre. Nous allons attaquer la partie la plus dangereuse. Le moins de bruit et de lumière possible, et tout devrait bien se passer. Éteignez vos lampes et allumez vos lunettes de vision nocturne. Elles devraient nous rendre plus discrets. Gardez cependant à l'esprit qu'elles ne nous rendent pas invisibles.

Ζ9-3 : Compris.

Ζ9-Cap : Et n'oubliez pas : la moindre chose suspecte et vous prévenez les autres.

L'équipe progresse le long du tunnel. Elle finit par arriver à un croisement.

Dr Verne : Je me disais aussi que ce serait trop facile.

Timothé Calbert : Et regardez !

Timothé Calbert s'approche des parois.

Timothé Calbert : Les murs sont… mieux creusés. Plus lisses, plus travaillés. Comme si nous avions affaire à un lieu de passage fréquenté… Tandis que celui d'où nous venons, il semble avoir été fait à la va-vite.

Dr Verne : Aussi, je ne croise aucune veine de charbon, alors que la zone devrait en contenir une grande quantité.

Timothé Calbert : Après, nous ne sommes pas forcément au bon endroit. Si jamais nous n'en croisons pas plus au fil de notre exploration, nous pourrons en déduire que…

Ζ9-4 : Ils se nourriraient de charbon ?

Dr Verne : Ou du moins des éléments du même genre. Il ne faut pas tirer de conclusions trop hâtives.

Ζ9-Cap : Quoiqu'il en soit, commencez à dresser un semblant de carte. Il ne s'agirait pas de se perdre.

Ζ9-5 : Je m'en charge.

Après concertation, l'équipe choisit le chemin à prendre. Les membres progressent sur près de deux kilomètres.

Timothé Calbert : Au fait, Verne… C'est comme l'écrivain ?

Dr Verne : Oui.

Timothé Calbert : Et il y a un… rapport avec le Jules du même nom ?

Dr Verne : Aucun. On m'a très souvent posé la question. Mais non, aucun lien.

Timothé Calbert : Dommage… Ça aurait été amusant avec "Voyage au Centre de la Terre"…

Dr Verne : Non.

Timothé Calbert : Heu… Bon, d'accord.

Ζ9-4 s'arrête brusquement.

Ζ9-2 : Qu'est-ce qu'il y a Collins ?

Ζ9-4 fait signe aux membres de s'arrêter. Tous s'immobilisent et dégainent leur arme.

Le Dr Verne fait signe de ne pas forcément tirer à vue, mais plutôt d'attendre un signe agressif.

Après quelques secondes, une instance de SCP-401-FR-1 s'avance en rampant dans le tunnel. L'équipe ne fait aucun signe brusque. L'instance les regarde avec curiosité avant de lentement les contourner et continuer sa route. Une fois celle-ci partie, les membres de l'équipe reprennent leur conversation.

Ζ9-3 : Ça… ne nous a pas attaqués ?

Ζ9-5 : Rien du tout. On nous a ignorés.

Ζ9-1 : Je me sens presque humilié.

Ζ9-Cap : Alors que d'habitude, ces créatures attaquent à vue les agents envoyés sur place.

Dr Verne : Peut-être parce que nous les attaquons à vue aussi.

Ζ9-Cap : Aussi.

Ζ9-4 : Ce sont pourtant elles qui ont commencé.

Le Dr Verne baisse la tête.

Ζ9-4 : Non ?

Ζ9-Cap fait un signe discret à Ζ9-4 lui intiment le silence.

Timothé Calbert : Nous… nous devrions avancer.

Ζ9-Cap : Oui, en route.

L'équipe marche quelques minutes avant d'entrer dans une caverne dont le plafond culmine à une vingtaine de mètres. L'endroit semble avoir été aménagé pour y vivre : de petites portions sont creusés dans le sol, des cavités dans les murs contiennent plusieurs objets non-identifiés, un monticule de ce qui apparaît être du charbon est présent dans un coin. L'équipe se cache derrière un rocher pour discuter de la marche à suivre. Une soixantaine d'instances de SCP-401-FR-1 sont aperçues.

Ζ9-1 : Ah oui, ça fait beaucoup.

Ζ9-5 : Avec le mal que l'on a à se débarrasser d'une seule…

Timothé Calbert : C'est surtout leur imprévisibilité qui est leur plus grande force. On ne sait jamais où elles pourraient refaire surface.

Ζ9-Cap : Justement, vous êtes là pour régler ça.

Ζ9-2 : Si seulement nous avions emporté quelques grenades à fragmentation…

Ζ9-Cap : Si vous souhaitez tant que ça détruire les entités, allez vous présenter à la CMO.

Ζ9-2 : Je… Désolée.

Dr Verne : Je crois vraiment qu'un éthologue aurait été nécessaire. Il y a une toute nouvelle espèce à découvrir.

Timothé Calbert : Rien qu'au niveau de leur comportement…

Ζ9-4 : On dirait juste des… des animaux.

Dr Verne : Vous plaisantez ?

Ζ9-4 : Enfin… des sauvages quoi.

Timothé Calbert : C'est consternant. Il y a une véritable civilisation qui s'offre à nous, certes pas aussi évoluée sur le plan technologique que la nôtre, ni tout à fait semblable à celles que nous connaissons, mais certainement pas "des animaux".

Dr Verne : Regardez juste là-bas. Ne dirait-on pas que cette instance enseigne aux autres ?

Ζ9-4 : Bah…

Ζ9-5 : Je vois surtout d'autres tunnels devant mener à plus de cavernes. Y'en a vraiment beaucoup on dirait.

Timothé Calbert : Bref, nous avons besoin de prendre des notes.

Ζ9-3 : (Désigne un objet bien plus loin) Vous avez vu ça ? On dirait… une machine.

Ζ9-4 : Attends donc que les blousards aient fini de décrire leurs amis.

Timothé Calbert et le Dr Verne se mettent à retranscrire par écrit leurs observations. Une autre instance de SCP-401-FR-1 passe à côté en les regardant, sans pour autant montrer des signes de violence.

Ζ9-Cap : Cette absence d'agressivité est vraiment… perturbante.

Ζ9-1 : Comme s'il y avait un seul petit détail qui…

Timothé Calbert sort de couverture et s'approche d'instances de SCP-401-FR-1.

Ζ9-Cap : Qu'est-ce que… Revenez ici !

Timothé Calbert : Elles sont inoffensives ici !

Dr Verne : Nous ne le savons pas encore vraiment, revenez !

Timothé Calbert : Vous plaisantez ? C'est une occasion en or pour se faire une place dans la Fondation, apportons autant de précisions que possible…

À ces paroles, les instances de SCP-401-FR-1 alentours se figent puis se jettent sur Timothé Calbert. Celui-ci n'a pas le temps de réagir et est déchiqueté par les griffes des instances. Un seul cri bref est entendu. La scène s'est déroulée trop rapidement pour que l'équipe ait eu le temps d'agir.

Dr Verne : Non !

Ζ9-4 : Quoi ? Que s'est-il passé ?

Ζ9-Cap : Nous lui avions pourtant dit…

Ζ9-5 : Qu'est-ce qui… Comment ?

Ζ9-3 : Mais pourquoi ?

Dr Verne : Quelque chose… Il y a eu quelque chose…

Ζ9-1 : Il s'est simplement approché !

Ζ9-3 : Elles peuvent s'approcher de nous mais nous ne pouvons pas nous approcher d'elles ? Absurde !

Ζ9-1 : Ou alors c'est ce qu'il tenait ?

Dr Verne : Non… non…

Ζ9-Cap : Même équipement, toujours aussi peu logique.

Ζ9-1 : Ou alors ce qu'il a dit ?

Ζ9-Cap : Quoi de spécial ? Il a seulement prononcé…

Le Dr Verne est prise d'un soubresaut et plaque sa main sur la bouche de Ζ9-Cap.

Dr Verne : Attendez ! Pas un mot de plus !

Ζ9-3 : Hein ?

Dr Verne : Message au centre de contrôle : ces créatures, y a-t-il des victimes civiles à déplorer ?

Contrôle : Oui, une cinquantaine.

Dr Verne : Mais seulement à cause de l'effondrement des bâtiments ? Je veux parler des victimes directes.

Contrôle : Pas… Mmh… Le rapport… Effectivement. Uniquement des "victimes collatérales" si l'on peut dire ainsi.

Ζ9-Cap : Les instances de SCP-401-FR-1 n'attaquent donc que…

Dr Verne : Stop ! Il semble bien oui.

Ζ9-1 : Mais alors pourquoi pas nous ?

Ζ9-5 : Je commence à avoir peur là…

Ζ9-4 : On a obtenu tout ce qu'on voulait non ?

Dr Verne : Parce qu'elles ne le savent pas encore. Il a suffit que Timothé dise… Bref.

Ζ9-Cap : Pourquoi une telle haine ?

Dr Verne : Je… je ne sais pas. Mais… si elles peuvent apprendre… Arriver à deviner…

Ζ9-2 : Elles nous regardent bizarrement là.

Ζ9-3 : Heureusement que nous n'arborons pas le symbole sur nos uniformes.

Ζ9-Cap : Nous avons tout ce qu'il nous faut. Remontons.

Contrôle : Ne prenez pas de risques.

L'équipe se rassemble et remonte SCP-401-FR. Aucune parole n'est prononcée sur le retour.

[FIN DE LA RETRANSCRIPTION]

Addendum 401-FR-3 : Résultat des recherches aux archives

Le 14/10/2018, à Yssingeaux, alors que les membres du personnel de la Fondation présents sur place tentaient de repousser un nombre important d'instances de SCP-401-FR-1, le Groupe d'Intervention de la Gendastrerie Nationale (GIGN★) est arrivé pour apporter son soutien aux forces déjà en présence. Cette arrivée inopinée permit cependant d'éliminer la menace et de combler SCP-401-FR tout en préservant le Protocole Voile.

Une coopération inédite fut donc entreprise entre la Fondation et la Gendastrerie Nationale, celle-ci ayant commencé à enquêter sur les instances de SCP-401-FR-1 suite à une désinformation peu pertinente de la Fondation après une occurrence de SCP-401-FR. Une recherche poussée dans les Archives Noires amena à la découverte de plusieurs documents traitant de l'anomalie dès les années 1870.

genda1900.png
AVIS DE CONTRAVENTION
Date Agent verbalisateur A l'intention de :
8 novembre 1870 Gendastre De Lafon M. Hector Conpilain
DESCRIPTION DE L'INFRACTION :
Détention d'une créature humanoïde singulière encore non référencée, non étudiée et potentiellement dangereuse, dans le but d'examiner ses capacités d'excavation avancées.
D’APRÈS LE CODE PROBLÉMATIQUE :
Loi du 5 septembre 1870, Article 6, alinéa 2 : Toute créature singulière possédant une apparence relativement humaine, qu'elle soit physique ou psychique, et n’apparaissant pas dans les registres officiels de la Gendastrerie (dénommés Recueils des entités singulières) doit être écartée des populations civiles et examinée par au moins deux spécialistes reconnus (tels que listés dans L'annuaire des spécialistes singuliers) afin de déterminer la dangerosité de ladite créature.
VOUS RECONNAISSEZ L'INFRACTION :
Au nom de la République, la Gendastrerie vous ordonne de lui remettre avant la fin de la semaine ladite créature, afin qu'elle puisse être étudiée en toute sécurité par les personnes autorisées. Une amende de 10 000 F vous sera réclamée pour n'avoir ni prévenu la Gendastrerie de vos actions, ni cherché à la prévenir. Votre nom sera ajouté au Fichier Singulier afin de prévenir toute récidive. Individu appartenant à la Fondation SCP.
VOUS CONTESTEZ L'INFRACTION :
Tout refus d'obtempérer se soldera par votre arrestation immédiate. Vos recherches et travaux seront saisis par la Gendastrerie et rendus disponibles sur demande aux personnes figurant sur L'annuaire des spécialistes singuliers. Individu appartenant à la Fondation SCP.

Plusieurs autres rapports de la Gendastrerie de l'époque indiquent une augmentation de conflits armés avec les créatures citées plus haut, mobilisant une grande partie des forces alors sur le territoire métropolitain français. C'est à la fin de l'année 1876 que la menace disparaît subitement, aucun autre document n'en faisant mention. Il fut donc décidé de concentrer les recherches sur cette période.

Après plusieurs semaines de fouille dans les archives du Site-██, un simple carton fut retrouvé, caché derrière une étagère. Celui-ci contenait diverses copies de rapports sur des SCP aujourd'hui disparus, neutralisés, ou redécouverts par la suite (comme SCP-███-FR), dont une traitant de SCP-401-FR. Les investigations ont montré que celles-ci ont toutes été camouflées lors des raids en 1948 de l'Insurrection du Chaos sur des installations de la Fondation afin de les préserver. La personne à l'origine de cet acte est pour l'instant inconnue.

Les documents importants ont été retranscrits ci-dessous par le Dr Johannes. À noter que certaines informations ne sont dorénavant plus d'actualité, ayant été rédigées en 1876.

Matricule # : 726-542

Type : Entité

Surnom : Taupe humanoïde des profondeurs

Classe : Kether

Procédures de Contention Spéciales : Aucune. La créature étant capable de creuser n'importe quelle surface, aucune cellule n'est actuellement capable de la retenir. L'usage de chloroforme est inutile, la bête ne possédant pas de cavités nasales. Le seul moyen pour l'étudier consiste à la tuer.

Procédures de Camouflage Spéciales : Le moindre contact avec des civils doit être rapporté à l'Agence de Renseignements, que cela soit par l'intermédiaire de rumeurs, journaux ou témoignages. Des Opérateurs doivent se rendre sur place afin de distribuer aux témoins des barbituriques. Une fois dans un état second, une séance d'hypnose doit être réalisée en toute discrétion afin d'ôter les souvenirs compromettants.

Dans le cas où la créature aurait été aperçue par une large foule mais de manière floue ou imprécise, la piste privilégiée doit être celle d'un animal commun aux environs ayant été observé à travers des conditions défavorables.

La coopération avec les Organisations Parallèles Étatiques est recommandée.

Procédures de Cadavérisation Spéciales : Les armes à feu restent le meilleur moyen pour supprimer la créature, bien qu'elles soient d'une efficacité toute relative. La créature n'est guère intelligente, sa résistance et son nombre à chaque attaque étant ses seuls atouts. Il est recommandé de l'affronter à l'aide de pièges tendus (le feu et les écrasements sont malheureusement inefficaces) ou en grand nombre. Sensible à la lumière, il est conseillé de les affronter en plein jour, ou du moins en présence de lampes puissantes.


S'étant récemment mise à attaquer les Entrepôts et Laboratoires de la Fondation, la créature représente donc une menace majeure et doit être tuée à vue.

Les scientifiques travaillent actuellement au Laboratoire-Gamma à l'élaboration de l'artéfact n°745-896, qui devrait "régler le problème".

Description : La créature est de grande taille, possède une apparence humanoïde et des griffes d'une dizaine de centimètres, capables de creuser à travers n'importe quelle surface. Son teint est pâle et son allure squelettique. La créature est cependant très vive et capable d'excaver à une vitesse défiant toutes nos machines modernes. Son utilisation comme remplaçante dans les mines a été envisagée, mais sa méthode consiste à compresser la matière qu'elle creuse, ce qui produit de petites pierres extrêmement lourdes et dures sur son passages, difficilement déplaçables et utilisables.

La créature est sensible à la lumière et reculera devant sa présence, cela étant dû probablement à sa nature nyctalope : ses deux grands yeux laiteux semblent lui permettre de se repérer même dans les endroits les plus sombres. Elle ne possède cependant ni nez, ni pilosité et un unique orifice au-dessus de sa bouche lui permettant d'écouter. Son physique est donc classé en Peur I (Effrayant).

D'après les explorations, la créature vit dans de grandes colonies souterraines par groupe de 50 ou 100, menant une vie tribale. Ils vivaient jusqu'à récemment sous la domination de l'entité 726-541, une créature du même genre mais présentant une intelligence accrue, bien que toujours inférieure à celle de sauvages.


La créature aurait été découverte lors du forage des puits Chatelus en 1870 à Saint-Étienne, sûrement attirée par les divers stocks de charbon remontés. Les Opérateurs envoyés sur place ont réussi à convaincre les divers mineurs ayant assisté à la scène qu'ils n'avaient eu affaire qu'à un jeu d'ombres, couplé à un léger malaise dû au dégagement de quelques gaz toxiques. L'affaire fut classée et étouffée sans conséquences sur le Voile.

L'absence de signes d'agressivité, la capacité à creuser n'importe quelle cellule ainsi que la simple curiosité dont faisaient part ces créatures ont amené les scientifiques à conclure que celles-ci cherchaient simplement à communiquer. Des dispositions furent prises pour favoriser un échange entre les deux parties. Suite à cela, l'entité 726-541, une créature de la même espèce semblant imposer une certaine forme de respect à ses congénères, est arrivée pour ce qui semblait être des négociations. Le Conseil O5 décida d'envoyer un représentant de la Fondation, en la personne de Herbert Meunier, pour prendre connaissance des modalités. Mais un geste brusque et suspect de la part de l'entité 726-541 a amené une réponse armée de la part des négociants présents, amenant par mégarde à la mort de l'entité 726-541. Son corps a été ramené par les créatures présentes, rendant toute analyse impossible.

MineAbandonnée.jpg

État de l'endroit après les négociations

Suite à cela, les créatures se sont soudainement enragées, cherchant par tous les moyens à détruire tout ce qui avait un lien avec la Fondation. La simple mention du nom ou vue du symbole suffit à les rendre extrêmement hostiles, même envers de simples civils. Il est cependant important de vérifier qu'elles ne possèdent aucun moyen de se multiplier.



Artéfact n°745-896

Objectif : Sur ordre du Conseil O5, l'artéfact doit être capable de neutraliser les créatures de matricule 726-542 de manière définitive. Sur ordre de l'Administrateur, l'artéfact doit être capable d'inhiber le désir de vengeance des créatures de matricule 726-542, le temps de pouvoir établir des négociations stables et ce de manière définitive.

Technologies mises en jeu : Artéfact n°206-589, artéfact n°176-573, entité n°933-621, travaux du Dr Loomis

Temps estimé de production : Deux semaines

Référent du projet : Dr Valmontier

Principe de fonctionnement : ████ █ ████ ██ ███████ █, ██ █████████████ █ ██ ██████. █████████ ███ ██ ████ ███ █ ███, ██ ███████ █, ██ ███ ██ █, ██ █████████. █ ███ ██ █, ███████ █ ██ ████. ██ ██ █ ; █ ███████ ███ ██ ████████ █ ██ █████ █ ██ ████████ █. ██ ██████ █ ██████ ██ ██ █'███████ ██ ████ █, ███ ███ █ ███ █'███. ███████ ███ █████, ██ █'██ ████. ███ ███ █, ████-███. ███ ██ ████ █, ███ █ ████████████ █ ██ ████. ███ ██ ████ █, ███ ███ █ █████ █ ██████ ██ ██ █'██. ███ ███ █ █████ ████ █, ███ ███ █ ██'██ ████████ : █████, █████ ████ █ ███ ██ ████████, ██████ ██ ██ ███ █ ███. █'███ █ ███ █████ ██████ ████. ██ █'███-████ █ ███ ████ ██ █████-██████ ██ ███, ███ ██ █. ██ ██████ ██ ██ ███████, █'███ ██'██ █'█ ██ █ ███. ██████████ ███.█ ██ █'███ ███ ████, ███ █'████████ ██ ████ ███ ██████████. ██ ██ █ █████ ███ ████████ ██, █████ ███ ███ ██████.

Note(s) : L'appareil est conçu de manière à résister le plus longtemps possible, mais il se peut que des défaillances surviennent. Il nous faut absolument trouver une solution durable.

La raison de l'absence de poursuites de recherches est à ce jour inconnue. L'étude des autres documents récupérés est toujours en cours.

Addendum 401-FR-4 : Rapport d'Expédition 401-FR

Retranscription vidéo du journal d’Expédition de SCP-401-FR

Date : 19/11/2018

Équipe d’exploration : Force d'Intervention Mobile Zêta-9 ("Rats-Taupes")

Sujet : Dépôt de SCP-401-FR-2-B à l'emplacement de SCP-401-FR-2-A afin de calmer les instances de SCP-401-FR-1

Chef d’équipe : Commandante Petterson (Ζ9-Cap)

Membres de l’équipe : Charles Teal (Ζ9-1), Celia Moran (Ζ9-2), Franck Nelson (Ζ9-3), Donna Collins (Ζ9-4), Michael Oliviera (Ζ9-5), Sarah Verne.

Équipement notable : Matériel d'escalade, armes à feu de moyenne puissance (fusils d'assaut FN-SCAR et fusils à pompe Franchi-SPAS 12), radio permettant de communiquer avec le centre de contrôle, dispositif S.A.R.T.R.E. (Système Anormal de Radio-Télécommunication à Rayonnement Électrothaumurgique), rations, lampes torches, caméra, batteries de secours, masques à oxygène, lunettes de vision nocturne, SCP-401-FR-2-B


[DÉBUT DE LA RETRANSCRIPTION]

Ζ9-3 : J'aurais bien voulu une arme plus… puissante.

Ζ9-4 : Ça tourne là.

Ζ9-3 : Ah.

Ζ9-1 : Bon, j'espère qu'on a tout pris.

Ζ9-Cap : Concentrez-vous. C'est notre seul essai.

Ζ9-2 : C'est vraiment le seul moyen qu'on a trouvé pour les neutraliser ?

Dr Verne : Pas vraiment les neutraliser, juste les… calmer. Pour que des négociations… stables puissent être entreprises après.

Ζ9-2 : Négocier avec ces créatures ? Mais vous avez perdu la tête !

Contrôle : Au vu de leur résistance, de leur nombre, de leur détermination, de leur imprévisibilité et de leur potentiel de Scénario-EK voire SK, le Conseil O5 a décidé que c'était la solution à mettre en œuvre le plus rapidement possible.

Ζ9-2 : J'imagine qu'ils ont d'autres atouts dans leurs manches…

Dr Verne : Qu'ils souhaiteraient sûrement garder vu que nous avons justement une solution sous la main.

Contrôle : Merci, Dr Verne.

Ζ9-2 : J'espère au moins que leur truc marche.

Ζ9-4 : Ça a fonctionné pendant plus de cent-quarante ans, il n'y a absolument aucune raison pour que ça foire une deuxième fois.

Dr Verne : Voilà.

Ζ9-4 : C'était ironique.

Ζ9-Cap : Un peu de sérieux. Bien, en avant.

Dr Verne : N'oubliez pas : la moindre mention de la Fondation est synonyme de mort imminente.

L'équipe s'approche de SCP-401-FR. Le barrage est levé par les agents sur place.

Agent Vernier : Bonne chance.

Ζ9-5 : Merci. (Chuchotant) Va nous falloir plus que ça.

L'équipe descend dans SCP-401-FR. Plusieurs cadavres d'instances de SCP-401-FR-1 n'ayant pas été évacués sont présents au début du tunnel. Les lunettes de vision nocturne sont équipées. Plusieurs petites pierres sont répandues sur le sol.

Ζ9-1 : Dommage qu'on ne puisse même pas les pousser. Ces cailloux auraient fait de bons projectiles.

Ζ9-4 : Ça, c'est le fan de Thierry la Fronde qui parle.

Ζ9-1 : De qui ?

Ζ9-4 : Ah la la, mais quel manque de culture.

L'équipe avance dans le tunnel pendant près d'une heure sans rencontrer de résistance.

Ζ9-3: Pas d'attaque de leur part ?

Dr Verne : Ils attaquent des Sites de la Fondation partout en Europe. Ce ne sont que des raids éclairs destinés à nous affaiblir, maintenant qu'ils savent où nous nous trouvons précisément. Tous leurs tunnels ne sont qu'à usage unique.

Ζ9-3 : Ce serait impossible de tous les garder oui. Doivent pas être assez nombreux.

Dr Verne : J'en doute. Avec ce que nous avons vu la dernière fois et la quantité qui attaquent les Sites…

Ζ9-3 : Mouais. La notion de défense ne doit pas leur être évidente.

Ζ9-Cap : Prudence avec ce que vous dites. Nous approchons de leur territoire.

Ζ9-2 : Il reste quand même une heure de marche.

Ζ9-Cap : Qu'importe, elles pourraient comme par hasard avoir choisi de se balader par ici juste aujourd'hui.

Ζ9-2 : "Comme par hasard", voilà une phrase qui a donné bien tant de situations déplaisantes.

Ζ9-1 : Ne parle donc pas de malheur.

L'équipe continue de descendre pendant une demi-heure. Un bruit suspect les arrête cependant.

Ζ9-5 : C'était quoi ?

Ζ9-Cap : Ne commencez surtout pas à paniquer.

Ζ9-3 : Je crois que… Devant, on dirait…

Dr Verne : Une instance qui se dirige droit sur nous.

Ζ9-Cap : Ne bougez surtout pas. Il ne faut ni l'effrayer ni lui paraître suspect.

L'instance de SCP-401-FR-1 s'approche de l'équipe. Elle les regarde quelques secondes avant de commencer à creuser dans le mur. Cinq minutes plus tard, plus aucun bruit n'est entendu.

Ζ9-2 : Me demande bien pourquoi on ne s'en est pas débarrassé.

Ζ9-Cap : Pour enrager les autres avec le son de nos armes ?

Ζ9-2 : Mais… elles sont loin non ?

Ζ9-Cap : Ne prenons pas de risques inutiles.

L'équipe reprend sa descente dans le silence. Un quart d'heure plus tard, elle arrive sur le territoire des instances de SCP-401-FR-1.

Ζ9-4 : J'ai vraiment l'impression de revivre la même scène qu'il y a deux semaines.

Ζ9-1 : Ouais, sauf qu'on avait quelqu'un en plus avec nous.

Le Dr Verne baisse la tête.

Ζ9-1 : Ah heu… Je suis désolé. Vous… le connaissiez ?

Ζ9-3 : Tu t'enfonces Teal.

Ζ9-1 : Mais tais-toi, toi.

Dr Verne : Pas du tout… Il n'était là que depuis… six semaines il me semble.

Ζ9-1 : À peine plus qu'un Classe-D.

Dr Verne : Heu… On va dire ça oui.

Ζ9-Cap : Reprenons notre route. Moins de temps nous passerons dans ces grottes, moins nous aurons de chance que ces créatures comprennent notre… venue.

Ζ9-5 : Enfin, si on peut parler de "chance".

L'équipe continue jusqu'à arriver à un croisement.

Ζ9-2 : Ah bah c'est pas de chance, ça. On aurait dû prendre le même trou que la dernière fois.

Contrôle : Cette option n'était pas disponible : une équipe tactique est actuellement présente sur place pour tenter de repousser une vague d'instances de SCP-401-FR-1.

Ζ9-2 : Et je suppose que nous n'avons… aucune carte ou plan ou quelque chose dans ce genre ?

Dr Verne : Nous l'aurions eu dans ce cas.

Ζ9-2 : Ça ne nous arrange pas ça…

Ζ9-3 : Bon, en même temps c'est un peu notre job que d'explorer des lieux sans carte.

Ζ9-Cap : Puisque c'est comme ça, nous prendrons le chemin qui descend le plus.

Dr Verne : Oui, nous étions plus descendus la dernière fois. Enfin, il me semble.

L'équipe suit Ζ9-Cap. En chemin, une instance de SCP-401-FR-1 creuse subitement à travers un des murs du tunnel emprunté et déboule presque devant le Dr Verne. Ζ9-2 brandit son arme. Le Dr Verne lève les bras.

Ζ9-Cap : Pas de gestes brusques !

L'instance de SCP-401-FR-1 regarde avec suspicion le fusil pointé sur elle.

Ζ9-2 : Je… je…

Dr Verne : Vous avez l'air agressive, arrêtez !

Ζ9-2 baisse lentement son arme. L'instance de SCP-401-FR-1 reste quelques instants immobile avant de légèrement reculer.

Dr Verne : Nous avons l'air suspect maintenant. Nous allons être surveillés.

Ζ9-2 : Je… Désolée…

Ζ9-4 : C'est elle qui nous a sauté dessus !

Ζ9-2 : Va falloir être encore plus prudent maintenant…

Ζ9-Cap : Dépêchons-nous.

L'équipe reprend son chemin. L'instance de SCP-401-FR-1 les suit, de loin cependant.

Après une bonne dizaine de minutes, le tunnel finit par devenir complètement vertical.

Ζ9-5 : Ah, il va être temps de sortir le matériel qui n'a servi à rien la dernière fois.

Ζ9-3 : (S'adressant au Dr Verne) Vous savez grimper ?

Dr Verne : Pas… pas vraiment.

Ζ9-3 : Ah, ça va être plus dur alors.

L'équipe déballe le matériel d'escalade. Le principe est brièvement expliqué au Dr Verne, qui demande à être aidée. Une deuxième instance de SCP-401-FR-1 arrive et s'arrête observer.

Ζ9-4 : Une autre nous suit !

Ζ9-Cap : Ne perdons pas plus de temps, allez !

L'équipe comme à descendre dans le puits, large d'un mètre.

Ζ9-1 : Et dire qu'on n'est même pas sûrs de la direction.

Ζ9-4 : Bah, tous les chemins mènent au rhum, on va forcément finir par tomber sur ce que l'on cherchait au bout d'un moment.

Une instance de SCP-401-FR-1 remonte le puits.

Ζ9-3 : Y'en a une qui obstrue le passage !

Ζ9-Cap : Ne l'attaquez pas, plaquez-vous à la paroi pour la laisser passer.

L'instance arrive à se frayer un chemin parmi les membres de l'équipe. Après ce qui semble être un instant de réflexion, elle s'immobilise et se met à observer.

Ζ9-5 : Je… On… fait quoi ?

Ζ9-1 : Elle est presque… collée à moi….

Ζ9-Cap : Continuez à descendre, mais plus lentement.

Dr Verne : Oui, évitez au maximum les contacts.

Ζ9-1 : Plus facile à dire qu'à faire !

Après plusieurs tentatives, l'équipe arrive à se dégager de l'instance de SCP-401-FR-1 et à descendre au bout du puits. Les autres instances sont toujours derrière elle.

Ζ9-3 : Et maintenant ?

Ζ9-4 : Bon sang, d'autres viennent !

Ζ9-Cap : Gardez votre calme. Est-ce que nous avons toujours le plus important ?

Ζ9-5 : Tout le monde est là, check.

Ζ9-4 : Caméra, check.

Ζ9-2 : Système de communication, check.

Dr Verne : J'ai le S.A.R.T.R.E. avec moi.

Ζ9-Cap : Et SCP-401-FR-2-B est avec moi. Parfait.

D'autres instances de SCP-401-FR-1 se rapprochent du groupe.

Dr Verne : Je crois que… le nom de l'objet… semble aussi les… attirer…

Ζ9-Cap : Ah, désignons-le sous le terme de "l'artéfact" dorénavant.

Ζ9-1 : Compris.

Ζ9-Cap : Avançons maintenant.

L'équipe reprend sa marche, avant de nouveau faire face à une intersection.

Ζ9-2 : Encore ?

Ζ9-Cap : Il nous faut nous séparer. C'est dangereux, mais cela nous permettra de découvrir plus rapidement où se situe… l'ancien artéfact.

Ζ9-1, Ζ9-2 et Ζ9-3 partent ensemble, tandis que Ζ9-4, Ζ9-5, Ζ9-Cap et le Dr Verne prennent l'autre chemin. Seuls ceux-ci apparaissent à l'écran dorénavant. Les instances de SCP-401-FR-1 forment deux groupes pour les suivre.

Contrôle : Si jamais vous tombez sur un autre croisement ou l'endroit où se situe SCP-401-FR-2-B, nous préviendrons les autres du trajet à effectuer pour qu'ils vous rejoignent.

Ζ9-Cap : Compris.

Dr Verne : J'ai l'impression qu'il y en a toujours autant qui nous suit.

Ζ9-Cap : Ignorons-les.

Dr Verne : Je dois vous avouer que… je commence vraiment à avoir peur.

Ζ9-5 : Oui, il me semble que nos chances de succès sont de plus en plus minces.

Ζ9-4 : Dire qu'il suffit d'un seul mot de travers…

Ζ9-Cap : Ne prenez pas de risques.

Ζ9-4 : Oui oui, c'est juste que… ce serait dommage de finir sur ça. Sur un simple mot ou geste brusque.

Ζ9-5 : Après tout ce qu'on a vécu !

Après quelques minutes, le groupe arrive dans une caverne de grande taille. Plusieurs centaines d'instances de SCP-401-FR-1 sont aperçues.

Ζ9-4 : Il y en a tellement !

Dr Verne : Qu'est-ce qui a bien pu nous les faire oublier ? Nous empêcher de limiter leur prolifération ?

Ζ9-Cap : Qu'importe, nous sommes là pour notamment y mettre un terme.

Ζ9-5 : Vous imaginez si l'on pouvait les avoir de notre côté ?

Dr Verne : Ou du moins, ne pas les avoir contre nous.

Ζ9-Cap : Ne parlez pas trop vite. L'artéfact n'est pas encore en place.

Les instances de SCP-401-FR-1 s'écartent au passage du groupe.

Ζ9-Cap : Essayons ce tunnel juste là-bas.

Ζ9-2 : Ah, nous l'avons retrouvé !

Ζ9-5 : Fichtre alors, on a pris la mauvaise voie.

Contrôle : Vous n'êtes pas très loin, rebroussez simplement chemin.

Ζ9-Cap : Compris.

Ζ9-1 : On a gagné ! Il faut toujours prendre à gauche, ça marche tout le temps.

Ζ9-2 : Par contre, dépêchez-vous. On dirait que ça les énerve qu'on se soit approchés de… l'ancien artéfact.

Ζ9-Cap : Nous arrivons. Ne tentez rien de stupide.

Le groupe de Ζ9-Cap fait demi-tour.

Ζ9-5 : C'est nous qui avons tout en plus, si nous étions partis à gauche, l'affaire serait déjà finie.

Ζ9-3 : Qu'est-ce que tu veux, y'a des jours comme ça !

Ζ9-1 : Heu… Nelson ?

Ζ9-3 : Quoi ?

Ζ9-1 : Elles s'approchent… très près de nous là…

Ζ9-2 : Si vous pouviez accélérer…

Ζ9-Cap : Courir nous rendrait suspects.

Ζ9-1 : Oui mais là…

Ζ9-2 : (Crie) Y'en a une qui m'a griffée !

Ζ9-Cap : Ne répliquez pas !

Ζ9-2 : Je pisse le sang !

Ζ9-3 : Il… il faut nous défendre !

Dr Verne : Non !

Contrôle : Ζ9-3, gardez votre calme ! La réussite de l'opération dépend de votre capacité à…

Ζ9-1 : On va pas se laissez faire par ces saloperies tout de même !

Ζ9-2 : Teal ! Non !

Ζ9-1 : J'ai pas signé pour me faire découper en rondelles !

Ζ9-Cap : Fuyez !

Ζ9-3 : Impossible, elles nous encerclent !

Ζ9-1 : Mais pourquoi ne pas toutes les avoir exterminées !

Contrôle : Ζ9-1, cette solution n'a été envisagée par le Conseil O5 qu'en cas d'ultime recours et…

Ζ9-1 : Eh bien qu'ils aillent se faire foutre ! Que la Fondation aille se faire foutre ! On va crever ici à attendre que…

Un cri ainsi que plusieurs coups de feu sont entendus.

Ζ9-Cap : Non ! Ces abrutis !

Seuls quelques hurlements, puis gémissements parviennent avant que le signal radio se ne coupe brutalement.

Dr Verne : Non…

Ζ9-5 : Moran !

Ζ9-Cap : Bordel ! Ils nous ont condamnés !

Contrôle : Votre situation est plus que critique, vous devez…

Dr Verne : Elles… commencent à nous encercler…

Ζ9-Cap : Vite !

L'équipe accélère le pas. Le nombre d'instances de SCP-401-FR-1 autour d'elle augmente de plus en plus, certaines n'hésitant pas à tenter de saisir les membres, d'autres surgissant devant eux en creusant un passage.

Contrôle : Vous prendrez à droite à la prochaine intersection, puis à gauche.

Ζ9-4 : Je… J'ai envie de… hurler…

Ζ9-5 : Ton bras, il…

Ζ9-Cap : Concentrez-vous, nous y sommes presque.

Un violent coup d'une instance de SCP-401-FR-1 frappe la caméra, qui s'éteint. Il n'y a dorénavant plus de flux vidéo.

Ζ9-4 : Merde ! La… la caméra…

Dr Verne : Tant que la radio et le S.A.R.T.R.E. sont encore opérationnels, tout… devrait bien se passer.

Seuls les pas de l'équipe et les grognements des instances de SCP-401-FR-1 sont audibles.

Contrôle : Avez-vous passé la deuxième intersection ?

Ζ9-Cap : Je… je crois bien oui.

Contrôle : Alors dans ce cas… Ce devrait être au bout du tunnel qui remonte abruptement.

Ζ9-Cap : Je crois bien que c'est lui.

Dr Verne : Là, je…

Ζ9-Cap : Oui, nous le voyons !

Contrôle : Posez l'artéfact, vite !

Ζ9-4 : Non, attendez !

Un cri de douleur de Ζ9-5 se fait entendre.

Ζ9-Cap : Oliviera !

Dr Verne : Elles se jettent sur nous !

Des bruits de lutte ainsi que des coups de feu sont audibles. La communication cesse brutalement.

[FIN DE LA RETRANSCRIPTION]

Addendum 401-FR-5 : Compte-rendu de la prise de décision du Conseil O5 du 20/11/2018 à 8h00

En raison de la perte de contact avec les membres de l'Expédition 401-FR et des derniers enregistrements laissant peu de chance à leur survie, le Conseil O5 a donc décidé d'envisager une solution alternative afin de régler le problème posé par SCP-401-FR, la production d'un autre exemplaire de SCP-401-FR-2-B n'étant pas envisageable sur un délai aussi court.

PROPOSITION : Extermination de la totalité des instances de SCP-401-FR-1 à l'aide des Forces d'Intervention Mobiles adéquates

VOTE :
Pour : 2
Contre : 10
Neutre : 1

RÉSULTAT : Proposition rejetée

PROPOSITION : Extermination de la totalité des instances de SCP-401-FR-1 à l'aide des Forces d'Intervention Mobiles adéquates ainsi que d'objets et entités SCP

VOTE :
Pour : 1
Contre : 7
Neutre : 5

RÉSULTAT : Proposition rejetée

PROPOSITION : Extermination de la totalité des instances de SCP-401-FR-1 avec l'aide de Groupes d'Intérêt

VOTE :
Pour : 6
Contre : 3
Neutre : 4

RÉSULTAT : Proposition acceptée

PROPOSITION : Extermination de la totalité des instances de SCP-401-FR-1 avec l'aide de la Coalition Mondiale Occulte

VOTE :
Pour : 2
Contre : 11
Neutre : 0

RÉSULTAT : Proposition rejetée

PROPOSITION : Extermination de la totalité des instances de SCP-401-FR-1 avec l'aide de Primordial

VOTE :
Pour : 4
Contre : 7
Neutre : 2

RÉSULTAT : Proposition rejetée

PROPOSITION : Extermination de la totalité des instances de SCP-401-FR-1 avec l'aide de la Gendastrerie Nationale Française

VOTE :
Pour : 3
Contre : 4
Neutre : 6

RÉSULTAT : Proposition rejetée

PROPOSITION : Extermination de la totalité des instances de SCP-401-FR-1 avec l'aide des populations civiles

VOTE :
Pour : 0
Contre : 12
Neutre : 1

RÉSULTAT : Proposition rejetée

PROPOSITION : Restructuration temporelle à base de messages destinés à la future Fondation délivrés à l'aide de SCP-4242

VOTE :
Pour : 2
Contre : 10
Neutre : 1

RÉSULTAT : Proposition rejetée

PROPOSITION : Restructuration mineure de la réalité à l'aide de la Force d'Intervention Mobile Oméga-12 ("Les Talons d'Achille")

VOTE :
Pour : 1
Contre : 10
Neutre : 2

RÉSULTAT : Proposition rejetée

PROPOSITION : Mise en service de [DONNÉES SUPPRIMÉES]

VOTE :
Pour : 6
Contre : 6 7
Neutre : 1 0

RÉSULTAT : Proposition rejetée

PROPOSITION : Activation du Protocole Noah

VOTE :
Pour : 7
Contre : 6
Neutre : 0

RÉSULTAT : Proposition acceptée

Cette décision sera appliquée dans une heure, le temps de mettre en route les appareils.

Addendum 401-FR-6 : Données cryptées reçues le 20/11/2018 à 8h47

Il est en place.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License