SCP-398-FR
notation: +20+x
blank.png

Objet # : SCP-398-FR

Niveau de Menace : Bleu

Classe : Non-confiné Euclide

Procédures de Confinement Spéciales :

Les Procédures de Confinement Spéciales suivantes ne sont plus à jour et conservées uniquement par souci d'exhaustivité.


De par sa nature non-agressive et son effet positif sur le moral, SCP-398-FR ne nécessite pas de confinement particulier. Un contrôle des individus de SCP-398-FR doit être effectué tous les ans, de façon hebdomadaire durant tout le mois d'avril et de mai par des agents de la Fondation spécialisés en zoologie et possédant au minimum des compétences modérées en alpinisme, sous couverture d'expéditions touristiques.

Tous les guides effectuant des expéditions vers le lieu de vie de SCP-398-FR doivent faire de leur possible pour empêcher les alpinistes de porter atteinte à l'intégrité physique des individus, et vérifier qu'aucun de leurs clients ne tente de ramener d'animal avec soi.

Toute mention d'un comportement inhabituel d'individus de SCP-398-FR doit faire l'objet d'une enquête et d'éventuelles entrevues. Toute personne étant entrée en contact avec un individu de SCP-398-FR de façon prolongée doit être surveillée par au moins un agent de la Fondation.

Suite à l'application de la Procédure Mu-[ACCRÉDITATION INSUFFISANTE], les Procédures de Confinement Spéciales ont été mises à jour.


Toute mention de SCP-398-FR dans les différents médias, témoignages ou sur Internet doit être supprimée. Les personnes semblant avoir connaissance de SCP-398-FR doivent recevoir des amnésiques et des agents doivent prévenir toute fuite d'information de la part de celles-ci.

Les onze (11) individus de SCP-398-FR vivants sont hébergés au Site-Nun-Sibérie dans un environnement de type "Haute Montagne" additionné d'un contrôle de la température permettant de maintenir cette dernière à un niveau similaire à leur environnement naturel. Les individus doivent recevoir un traitement de type "Mustelidae" adapté à leur régime alimentaire, ainsi que des soins de fin de vie lorsque ceux-ci décèdent. Les cadavres doivent être stockés à -80°C pour analyse à des fins de recherche zoologique.

Description : SCP-398-FR est une espèce animale endémique de l'Everest, au Népal. Les individus de SCP-398-FR présentent des caractéristiques morphologiques proches de l'espèce Mustela erminea (Hermine), mais peuvent mesurer jusqu'à environ un mètre de long pour un poids de plus d'un kilogramme et demi.

La majorité des individus de SCP-398-FR se trouve entre 5000 et 8000 mètres d'altitude, autour du sommet de l'Everest, y compris dans la "zone de la mort".1 La façon dont des mammifères peuvent y survivre de façon durable est inconnue, puisque les différents individus de SCP-398-FR ayant pu être récupérés et observés par la Fondation présentent un système respiratoire normal, quoique semblant sensiblement plus optimisé que les autres mammifères vivant à basses ou moyennes altitudes.

Les individus de SCP-398-FR sont capables de se nourrir de tous types d'aliments, mais présentent en conditions naturelles une nette préférence pour les fruits et plantes à fleurs, ne consommant de viande qu'en cas d'absence d'autres sources de nourriture. Il est supposé que les individus de SCP-398-FR ont accès à de la nourriture par le biais de récoltes effectuées à des altitudes où plusieurs espèces de plantes sont présentes. Ceci est corroboré par plusieurs témoignages affirmant avoir aperçu des individus de SCP-398-FR en-dessous de 5000 m d'altitude : ils semblent constituer à chaque descente une réserve suffisante pour n'effectuer cette action de récolte que rarement.

Les individus de SCP-398-FR sont connus depuis la fin du XXème siècle et réputés pour accompagner les grimpeurs lors de leur ascension de l'Everest, et ce depuis les premières tentatives. La plupart des témoignages évoquent une cohabitation avec SCP-398-FR tout le long de la montée :

  • aux camps de base des voies Nord-Est et Sud-Est, les animaux interagissent par groupes de dix à vingt animaux, allant jusqu'à réclamer des caresses et se faire nourrir en retour au pied des tentes ;
  • lors du passage de la cascade de glace de Khumbu qui mène au Camp I de la voie Nord, plusieurs individus isolés et dotés d'une importante agilité indiquent aux sherpa, chargés de placer les cordes fixes et les échelles, les voies les moins dangereuses et les plus stables, sautant d'un bloc de glace à l'autre ou escaladant même ceux-ci par des moyens inconnus. Les autres individus peuvent être aperçus au pied du glacier ou dans les différentes crevasses, attendant que les grimpeurs passent ;
  • lors des phases d'approche des différents camps supérieurs, les individus de SCP-398-FR forment de longues files similaires à celles formées par les grimpeurs, sautillant dans la neige et formant parfois des rondes autour des personnes effectuant des pauses ;
  • lors de passage verticaux comme celui du "ressaut Hillary" de la voie Nord ou des trois ressauts sur la voie Sud-Est, les grimpeurs peuvent apercevoir les animaux marchant complètement à l'horizontal en contrebas ou au-dessus d'eux ;
  • au sommet, plusieurs animaux se blottissent en général contre les grimpeurs et sautent parfois sur place pour apparaître sur les photos prises par ces derniers.

De la même façon, les individus de SCP-398-FR semblent pouvoir sentir lorsqu'un grimpeur est en difficulté, plusieurs témoignages faisant état d'animaux ayant approché par groupes des grimpeurs paralysés lors de l'ascension (voir Interview SCP-398-FR-W).

De façon générale, toutes les personnes ayant gravi l'Everest rapportent avoir grandement apprécié la présence de SCP-398-FR lors de l'ascension, notant que les membres de l'expédition semblaient toujours être joyeux lorsque les animaux étaient aperçus par les grimpeurs.

Addendum 398-FR-1, le 09/07/2011 : En raison de mauvaises habitudes des grimpeurs, qui sont de plus en plus nombreux à escalader l'Everest, la population de SCP-398-FR semble diminuer. Plusieurs pratiques sont en cause :

  • certains grimpeurs nourrissent les individus de SCP-398-FR avec des barres protéinées, de la viande traitée ou d'autres types de friandises riches en sucre. Cela engendre des soucis gastriques chez les animaux, qui deviennent incapables de se mouvoir correctement pendant plusieurs jours, causant des décès par chute lors de leurs traversées des crevasses ;
  • l'abandon de plus en plus de matériel sur les pentes de l'Everest cause des incidents dus aux fortes rafales de vent, transformant ce matériel en projectiles capables de tuer des individus de SCP-398-FR sur le coup ;
  • certains individus de SCP-398-FR ont été observés en train de se nourrir sur les cadavres de grimpeurs qui parsèment la montée vers le sommet, plus particulièrement sur les habits de ces derniers. En effet, les substances chimiques présentes dans les différents tissus synthétiques semblent agir comme une drogue pour les animaux, qui ne peuvent s'empêcher de tenter d'en consommer en permanence. Cela résulte souvent par leur décès par suffocation ou intoxication.

En conséquence de cela, il semble que la population de SCP-398-FR soit en train de décliner de façon rapide. La Fondation a mis en place un suivi hebdomadaire afin de prévenir un effondrement de celle-ci. Le Site-Nun-Sibérie travaille actuellement sur un moyen de faire se reproduire les individus de SCP-398-FR en captivité, ceux-ci en étant pour le moment incapables.

Addendum 398-FR-2, le 30/04/2015 : A la suite du séisme ayant touché le Népal le 25/04/2015, une avalanche s'est produite sur la voie d'ascension Sud-Est, plus particulièrement aux alentours de la cascade de glace de Khumbu. Beaucoup d'individus de SCP-398-FR ont été retrouvés morts lors des opérations de sauvetage des grimpeurs ensevelis, et des agents de la Fondation envoyés sur place le lendemain ont confirmé qu'une part importante de la population, qui consistait le 21/04/2015 en une centaine d'individus, a été emportée par l'avalanche. Les animaux restants n'étant pas assez nombreux pour permettre à l'espèce de subsister, il est probable que celle-ci s'éteigne dans les deux ans.

Note du Dr Milan, le 29/06/2017 :

Comme nous l'avions prédit, l'espèce SCP-398-FR s'est éteinte dans la nature.
Le Site-Nun-Sibérie abrite encore une dizaine d'individus, mais les différentes tentatives d'insémination artificielle se sont toutes soldées par des échecs : les femelles sont victimes d'avortements spontanés pour une raison inconnue. Il est possible qu'une partie du cycle de reproduction de l'espèce ne puisse s'effectuer qu'au sommet de l'Everest, mais les conditions ne nous permettent pas de pratiquer des expérimentations là-haut. La possibilité que les individus de SCP-398-FR soient "générés" par le phénomène observé par B███ W███████ est à envisager, auquel cas il n'y a rien que nous pourrions faire.
De même, nous n'avons aucun moyen de savoir ce qu'il est advenu des consciences de grimpeurs décédés sur l'Everest s'il s'avère que les individus de SCP-398-FR sont bien tels que décrits pas B███ W███████.

L'impact de la disparition de SCP-398-FR sur les grimpeurs qui tentent l'ascension de l'Everest a été plus fort que prévu : le moral des alpinistes et sherpa semble considérablement affecté, et plusieurs personnes ont exprimé leur désintérêt de continuer l'expédition à des moments critiques. La saison 2017 a failli ne pas se dérouler à cause de l'absence des SCP-398-FR lors de l'ascension.
De plus, même une partie de la population civile ne pratiquant pas l'alpinisme semble concernée par cette déprime générale, et plusieurs marchés boursiers semblent déjà avoir été affectés par cette crise.

Devant l'urgence de la situation, la Fondation a décidé qu'il était préférable d'effacer toutes traces de SCP-398-FR dans les diverses archives et les mémoires de la population civile. En conséquence, la Procédure Mu-[ACCRÉDITATION INSUFFISANTE] a été approuvée à 11 voix contre une par le Conseil O5, et nous l'appliquerons dès que possible.

- Dr Milan, le 29/06/2017

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License