SCP-396-FR-J
notation: +9+x
0112001100.jpg

Photographie du Dr. ███████ attaqué par SCP-396-FR-J durant le tournoi de ski nautique de la Fondation SCP du ██/██/████ au Site-Aleph. Ni son maillot de bain, ni son honneur n'ont pu être retrouvés depuis ce jour.

Objet # : SCP-396-FR-J

Niveau de Menace : Humiliant

Classe : Brute

Procédures de Confinement Spéciales : De par sa nature immatérielle et potentiellement inaltérable, SCP-396-FR-J n'a à ce jour pas pu être confiné par la Fondation. Cependant, l'entité semble être uniquement présente dans le Site-Aleph, ce dernier n'ayant jamais émis de signe d'activité hors du Site.
Tout membre du personnel qui entre en contact avec SCP-396-FR-J doit immédiatement se rendre au poste de surveillance le plus proche pour y rapporter l’occurrence. Un psychologue de la Fondation doit également être contacté pour prendre en charge le membre du personnel concerné si ce dernier a subi une attaque de SCP-396-FR-J, afin de l'aider à récupérer son honneur perdu. Un agent d'entretien de surface devra également se rendre sur le lieu de l'attaque équipé d'un balais et d'un seau afin de ramasser et détruire les derniers morceaux brisés d'estime et de confiance en soi que le membre du personnel a perdu lors de l'agression.

Il est recommandé de ne pas se montrer verbalement agressif envers l'entité, cette dernière étant apparemment psychologiquement instable et incapable de contrôler ses émotions. Tous les membres du personnel ne doivent en aucun cas retirer leurs sous-vêtements pendant une intervention de SCP-396-FR-J afin d'éviter de déclencher le processus de métamorphose1. Elle semble également atteinte de cleptomanie aiguë et fait donc disparaître de nombreux objets, certains étant retrouvés à des lieux et/ou états différents2.

Tout membre du personnel surpris en train de marcher en canard, accroupi, à quatre pattes et ayant ses sous-vêtements dans un état critique devra être impérativement signalé au service de sécurité et prit en charge. Un alerte de niveau 2 devra être déclenchée et maintenue durant les 24 heures qui suivent la victimisation d'un membre du personnel par SCP-396-FR-J.

Il est strictement interdit de porter des bretelles au sein du Site-Aleph afin de ne pas provoquer l'entité3 et de minimiser les dégâts faits au peu de virilité qu'il vous reste, de même pour les sous-vêtements dis blindés, inflammables, anti-ondes électromagnétiques, et autres.

Si l'entité cherche à faire payer une "taxe de passage" ou un "impôt de non-victimisation" chaque semaine à un membre du personnel (particulièrement si ce dernier présente une musculature faible, une petite taille, porte des lunettes ou a un défaut d'élocution), il est fortement recommandé à celui-ci d'accepter de payer.

Description : SCP-396-FR-J semble être une entité dépourvue de forme physique et n'être affectée par rien d'autre que ce qu'il désire. La Fondation n'a à ce jour trouvé aucun moyen de mesure ou de détection qui semble attester de la présence de SCP-396-FR-J sur un plan physique, autre que ses propres interventions. Il semble intelligent, conscient, et est capable de communication comme un être humain lambda, mais se consacre la plupart du temps uniquement à la communication pour intimider ses proies, par le biais de menaces de rackets ou d'insultes faisant généralement directement ou indirectement référence à l'ascendant féminin de la proie ainsi qu'à sa possible parenté avec un individu de la famille des ruminants.

À chaque fois que l'entité entrera en contact avec un objet de type sous-vêtement (slip, culotte, caleçon, etc …), l'entité va dans 100% des cas effectuer le processus d’humiliation et de maltraitance XGPT-220 surnommé "Tire-slip" par les victimes de SCP-396-FR-J. L'opération consiste à attraper le sous-vêtement de la cible et de le tirer vers le haut avec une force allant de ███ Newtons à ████ Newtons, jusqu'à provoquer une déformation majeure du vêtement et de le faire décoller du sol. L'entité va continuer l'attaque jusqu'à provoquer une destruction majeure ou totale des organes reproducteurs et de la réputation de la victime.

L'entité montre aussi une forte attirance pour les personnes étant immergées dans l'eau (ou autre liquide) ou ayant au minimum le corps immergé de façon mettre le maillot de bain en contact avec le liquide. Au lieu d'effectuer le processus d’humiliation et de maltraitance XGPT-220, l'entité va soit :

2

Photographie d'un short de bain qui a appartenu à un chercheur de la Fondation ayant subi le processus d’humiliation et de maltraitance XG2LOQ-391. Sa réputation est depuis portée disparue et il mange désormais tout seul à la cantine.

- Effectuer le processus d’humiliation et de maltraitance XG2LOQ-391 surnommé "Le Maillot Glissant" par les victimes de SCP-396-FR-J, qui consiste à manipuler les courants internes du liquide dans lequel est immergé la victime afin de lui retirer son maillot de bain et toute sa crédibilité.
- Effectuer le processus d’humiliation et de maltraitance XPRNKD-449 surnommé "Tâche de citron" par les victimes de SCP-396-FR-J, qui consiste à effectuer une pression accrue de █ Pascals sur la vessie de la victime, entraînant ainsi une libération massive des fluides corporels de la victime dans le liquide dans lequel il était immergé, provoquant ainsi une forte réaction des autres victimes l'avoisinant et ayant remarqué la libération, provoquant ainsi une destruction totale et définitive de toute trace de popularité au sein de la personne ciblée par l'entité.

L'entité semble également porter un fort intérêt aux êtres humains étant dans un état d'inconscience, généralement le sommeil, afin qu'il applique le processus d’humiliation et de maltraitance XT1PHD-884, surnommé "Le Drapeau" par les victimes de SCP-396-FR-J. Ce processus consiste à ce que l'entité déplace sa victime par le biais de lévitation afin de lui effectuer un processus d’humiliation et de maltraitance XGPT-220 puis d'utiliser le sous-vêtement, à ce moment de l'opération aussi déformé et détruit que les rêves d'avenir de la victime, comme support d'accroche afin de faire prendre la victime à un élément pointu, cylindrique ou en forme de crochet, placé en hauteur. Dans 100% des cas la cible ne se réveille pas et n'est pas capable de se décrocher d'elle-même car cette dernière se trouve être dans un état de faiblesse anormalement élevé.

Addenda :

Rapport d'intervention de la FIM-Sigma-14 dite "Les TryHarders" :

1

Photographie de groupe des agents de la FIM-Sigma-14 après leur intervention, prise le ██/██/2008. Le sergent Carter, responsable de l'équipe, se trouve dans le coin inférieur droit de l'image.

Suite à une très forte recrudescence d'attaques de SCP-396-FR-J (probablement dû à un refus d'un chercheur à lui donner sa mousse au chocolat à la cantine), la FIM Sigma-14 est déployée au sein du Site-Aleph afin de localiser et dissuader l'entité de continuer ses attaques par le biais de discussion. Les soldats sont armés de lampes-torches et d'une arme de poing au choix. Ils ne portent aucun sous-vêtement pour se prémunir des effets de SCP-396-FR-J. ██ minutes d'intervention passent, l'entité a, après avoir regardé dans les agents de la FIM, semble-t-il, été fortement énervée par l'absence de sous-vêtements et a déchaîné le plein pouvoir de ses capacités de victimisation afin de métamorphoser l'intégralité de la FIM en sous-vêtements pour hommes de formes, marques, et tailles diverses. Il a ensuite effectué le processus d’humiliation et de maltraitance XGPT-220 à chacun des agents métamorphosés, en guise de vengeance. Les agents de la FIM sont ensuite déclarés morts et sont promus au rang posthume de Gros Faibles de Compétition.

Rapport d'expérience 396-FR-J-01 :

Description de l'expérience : Deux Classes-D sont invités à entrer en contact avec SCP-396-FR-J. L'un d'eux doit le provoquer afin de subir le processus d’humiliation et de maltraitance XGPT-220, tandis que le deuxième Classe-D doit faire son possible pour interrompre l'opération à l'aide d'un couteau, le tout étant observé par des scientifiques de la Fondation à travers une vitre sans teint.

Déroulement de l'expérience : L'expérience se déroule comme prévu, mais au moment de provoquer l'entité, il semble que le Classe-D désigné se montre trop hostile, plus que prévu, suite à quoi se produit une série de petites secousses dans la salle de test, puis toutes les caméras de surveillance perdent l'image, mais conservent le son. On entend les Classes-D et les chercheurs qui crient de peur et de douleur, avant de cesser de crier. L'image revient, et l'on constate que l'entité a effectué le processus d’humiliation et de maltraitance XGPT-220 à toutes les personnes présentes derrière la vitre sans teint ainsi qu'aux deux Classes-D. Les chercheurs sont réveillés et décoincés par des gardes situés à l'extérieur de la salle, n'ayant semble-t-il rien remarqué auparavant, autre que les cris.
Conclusion de l'expérience : Les chercheurs n'ont pas pu aboutir à une conclusion à cause de leur victimisation intensive. Avant de succomber à ses blessures, le seul Classe-D ayant survécu à l'expérience a déclaré avoir, lui et son collègue, subis un "Méga Tire-Slip Atomique Royal Deluxe".

Rapport d'expérience 396-FR-J-02 :

Description de l'expérience : Un Classe-D doit entrer dans un piscine en verre alors que SCP-396-FR-J a été contacté, en étant muni de capteurs sur tout le corps. La piscine étant elle-même remplie de capteur de pression et de température. Le Classe-D porte un short de bain. Les chercheurs peuvent observer l'expérience par les surfaces en verre.

Déroulement de l'expérience : Le Classe-D plonge dans l'eau et semble à l'aise. Rien se passe pendant dix minutes, le Classe-D plonge par moments et fait régulièrement des signes aux chercheurs pour dire que tout se passe bien. L'équipe de recherche s’apprêtait à stopper l'expérience quand le short de bain du Classe-D glissa instantanément au fond de l'eau puis se met à lentement remonter vers la surface, laissant le Classe-D totalement nu. La totalité des chercheurs éclatent de rire et mettent fin à l'expérience à cause de leur intense hilarité générale qui les empêchent de travailler.

Conclusion de l'expérience : Confirmation qu'il ne reste absolument rien de l'honneur du Classe-D, malgré les longues recherches menées sur les lieux de l'expérience pour le retrouver. Les pièces de monnaie, les téléphones portables, ainsi qu'une barre chocolatée aromatisée à la noix de coco ont disparu. Tous appartenaient aux chercheurs présents lors de l'expérience.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License