SCP-394
notation: +2+x
394

SCP-394

Objet # : SCP-394

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-394 doit être gardé dans un casier de confinement standard au Site-██ avec un cadenas verrouillé par une combinaison. La combinaison doit en être changée suivant les procédures d'opération après utilisation. Les défenses d'action-positive standards doivent être remises en place en toutes circonstances. L'utilisation est restreinte à l'expérimentation seulement sous autorisation d'un membre de personnel de Niveau Trois. En aucune circonstance SCP-394 ne doit être testé en un lieu fermé.

Description : SCP-394 est une boîte de bougies d'oreilles, mesurant chacune 24 cm de long et 1,2 cm de diamètre, dont une des extrémités est effilée. La boîte contenait à l'origine vingt-quatre paquets de deux bougies avec dix-sept paquets restants. Les bougies d'oreilles sont des tubes creux d'amatl recouverts de cire d'abeille et des herbes diverses. La plupart des herbes sont des aromates communs, mais quelques unes restent non-identifiées.

Chaque emballage contient des instructions sur comment utiliser la bougie, avertissant d'avoir toujours un observateur à proximité ainsi que des précautions d'usage comme garder dans une aire ouverte avec une bonne ventilation. Les instructions montrent que l'utilisateur est à maintenir allongé sur son côté gauche, placer la bougie d'oreille l'extrémité effilée dans le canal auditif, et ensuite l'observateur doit allumer la bougie. Les instructions avertissent de brûler la bougie durant moins de quatre heures à la fois, et “de méditer avant et après pour aider au réalignement de l'énergie du corps”.

Quand elle est utilisée, la bougie brûle en produisant une flamme claire et orange et dégage une forte fragrance, sentant l'encens avec une nuance de cire et de suif. L'odeur a un effet soporifique sur l'utilisateur, qui finit par tomber dans un profond sommeil. La bougie, utilisée dans les conditions recommandées, brûlera en produisant la clarté et la chaleur d'une bougie d'oreille typique. Quand ils sont interviewés, les utilisateurs parlent de rêves semi-lucides avec une variété d'éléments fantastiques, ainsi que l'impression d'être observé de loin.

Pendant que la bougie brûle, l'utilisateur commence à perdre de la graisse corporelle à un taux d'un kilogramme toutes les cinq minutes. Pendant cette période, la longueur de la bougie reste constante, bien que en un lieu fermé l'air chauffera significativement et l'oxygène diminuera et sera obscurci par la suie. La bougie continuera cependant à brûler jusqu'à ce que soit elle soit éteinte, soit l'utilisateur n'ait plus de graisse corporelle restante.

Si la bougie est toujours allumée au point où il n'y a plus de graisse corporelle, la bougie diminuera en longueur et le corps de l'utilisateur commencera à se déshydrater et à durcir, la mort suivant dans les dix premières minutes. L'utilisateur ne s'éveillera pas durant ce processus. La chair atteindra éventuellement la consistance de la viande déshydratée, et l'odeur de la bougie changera : les observateurs la décrivent comme semblable à une cheminée ou un barbecue, bien qu'une odeur d'encens soit toujours rapportée. La flamme de la bougie continuera à brûler entièrement les restes de l'utilisateur à moins qu'elle ne s'éteigne. Le corps brûlera aussi rapidement que du petit bois, laissant uniquement un petit tas de cendre fine.

Lorsque des tests sont effectués dans une zone bien ventilée, la colonne de fumée et de vapeur émise par la bougie n'est pas déviée normalement par les courants d'air ambiants, jusqu'à une lourde pluie et des vents de travers excédant 80 km/h. À la place, elle dérive continuellement en ligne droite suivant un azimut unique au lieu et à l'heure d'utilisation. S'il leur est permis de s'orienter avant l'allumage de la bougie, les utilisateurs s'étendront toujours parallèlement à cette ligne. Les essais visant à trianguler la destination de la colonne de vapeur ont échoué, suggérant que la "cible" est en mouvement.

Addendum 394-1 : SCP-394 fut découvert en 20██ au bureau de poste de ██████████, ████, comme un colis noté indélivrable. L'adresse en question, ███ ███████ ██, avait été consumée dans un incendie dix jours plus tôt. Les circonstances de l'incendie, spécialement [CENSURÉ], menèrent la Fondation à être contactée par des capitaux intégrés. Le colis avait un étiquetage concordant avec les commandes remplies par A█████ M██████████, bien que la compagnie n'ait pas d'enregistrements correspondants. L'adresse de retour pour la livraison était erronée, et donc le colis resta au bureau des lettres mortes jusqu'à être obtenu par l'Agent T█████.

Addendum 394-2 : Une instance de SCP-394 fut désassemblée pour analyses chimiques. L'examen de l'amatl révéla des traces chimiques écrites dans une écriture actuellement inconnue. L'analyse linguistique reste incomplète, mais la langue partage des origines avec les autres langues indo-européennes. La recherche suggère que l'écriture est une description d'un rituel dédié à une créature chthonienne inconnue, peut-être une sorte de prière.

Addendum 394-3 : En raison de l'augmentation de rapports concernant la combustion spontanée et des incendies inexpliqués dans les maisons des utilisateurs de bougies d'oreilles typiques, l'utilisation de méthodes extrêmes pour traquer et confiner des instances de SCP-394 a été approuvée.– O5-█

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License