SCP-390
notation: +2+x
390.jpg

Photographie aux rayons X d'une partie intacte de SCP-390.

Objet # : SCP-390

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-390 doit être conservé démonté dans une unité de confinement du Site ██ dont l'atmosphère peut être régulée. L'accès ou les expériences sur SCP-390 ne peuvent se faire qu'avec l'autorisation d'au moins deux (2) chercheurs seniors de Niveau 3.

Description : SCP-390 est composé des restes d'un grand appareil mécanique, dont la taille passée a été estimée à 6 m de hauteur pour 4 m de diamètre, fabriqué à la main et composé principalement de bois, de caoutchouc et d'autres matériaux organiques accompagnés de fixations métalliques. La partie restante et intacte de l'appareil se présente sous la forme d'un grand mécanisme de visée, surmonté par un lourd compartiment scellé contenant plusieurs larges lentilles de verre, ainsi que plusieurs autres composants qui n'ont pas encore été identifiés. Malgré un âge estimé à 2200-2300 ans par datation au carbone 14, les composants qui ne sont pas en bois n'ont subis que peu voire aucune détérioration.

Après une restauration minutieuse, des expériences menées sur SCP-390 ont montré que l'appareil était capable de générer une chaleur intense et focalisée en un point à plus de 1200 m de distance, causant la vaporisation de l'eau et l'embrasement des matériaux inflammables en quelques secondes. Il n'a pas encore été déterminé exactement comment l'appareil pouvait accomplir ceci, d'où des recherches continues sur celui-ci.

SCP-390 a été mis à jour par des archéologues sur le site de fouille de [SUPPRIMÉ], proche de l'ancienne Syracuse, et reporté à la Fondation par un agent infiltré dans l'expédition. Une inspection du site a également révélé ce qui semble être un support permettant de mettre en rotation l'appareil et de le pointer précisément. SCP-390 a été récupéré avec de nombreux documents et d'autres artéfacts anormaux mineurs. Des amnésiques de classe B ont été administrés aux membres de l'expédition archéologique.

Addendum 390-01 : Transcription des documents récupérés

Les documents suivants, écrits en grec ancien sur du vélin, ont été découverts dans un conteneur scellé sur un site de fouille adjacent au site principal de SCP-390, placé sous contrôle par les agents de terrain de la Fondation.

[indéchiffrable] génie. Malgré nos chances de victoire plus que maigres, ses inventions renversent encore et encore le cours des batailles. Agnes, mon amour, craint encore pour notre sécurité, mais il est impossible de se tenir à côté de ce géant intellectuel sans voir notre espoir de gagner cette guerre ravivé.

[indéchiffrable] mais cela fait maintenant un an et demi et la fin ne se profile toujours pas. Je sens le désespoir du maître grandir, lui qui travaille tout au long de la nuit comme un possédé, seul, cloîtré dans son atelier où [indéchiffrable]

[indéchiffrable] mon estomac retourné alors que je me remémore l'odeur des corps Romains brûlés et leurs cris horrifiés, tandis que la machine fait s'embraser leurs navires et que leurs soldats meurent par centaine. Et comme si ça ne suffisait pas, j'ai vu le maître, debout, au sommet de la machine, riant alors que [indéchiffrable]

[indéchiffrable] plus rester à ses côtés alors qu'il sombre toujours plus dans la folie. Je préfère devenir l'esclave des Romains plutôt que le responsable d'autant de morts absurdes en tant que l'assistant du démon qu'est devenu cet homme. Je me suis arrangé pour faire passer un message au commandant romain [indéchiffrable]

[indéchiffrable] de folie en folie ! Marcellus compte faire de cet insensé son inventeur personnel et ramener sa machine de mort à Rome ! Non, je ne peux pas laisser faire ça. Je ne peux pas laisser le démon gagner. Je le tuerai de ma main s'il le faut. Avec un peu de chance, le général pensera peut-être qu'un de ses propres soldats [indéchiffrable]

Pardonne-moi, Agnes.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License