SCP-3888
notation: +3+x

Identifiants de connexion acceptés. Bienvenue, Assistant-chercheur.
Accès à l'Intranet du Site-19…




Vous avez : 0 messages non lus.




Accréditation de niveau 1 acceptée.
Requête d'indexation…
Approuvée.




Connexion effectuée le : 10/03/2017 20:56:37

Avertissement général : Le contenu de ce fichier est provisoire et sujet à d'éventuels changements significatifs selon l'évolution de la situation actuelle. - [SUPPRIMÉ]

Alerte : Vous n'avez ni l'accréditation ni les autorisations nécessaires pour accéder à la documentation supplémentaire de ce fichier. Veuillez contacter votre supérieur pour de plus amples informations.

Chargement de SCP-3888…

.
.
.
.



Objet # : SCP-3888

Classe : Keter

Procédures de Confinement Spéciales : L'étude de la nature précise de SCP-3888, de sa raison d'être fondamentale, et de l'éventualité de pouvoir récupérer les membres du personnel et civils affectés est en cours. L'ensemble du personnel est encouragé à soumettre toute information jugée pertinente au comité de recherche chargé de résoudre la crise causée par SCP-3888. Les projets d'I.A. de la Fondation sont actuellement autorisés à identifier et rassembler des informations similaires à partir de sources civiles. Jusqu'à nouvel ordre, les disparitions dans des circonstances inexpliquées de membres du personnel de la Fondation, ainsi que les pics d'activités de disparitions civiles dépassant les prévisions statistiques, doivent être attribués à l'action de SCP-3888 jusqu'à preuve du contraire.

Les forces de l'ordre ont classé la plupart des civils affectés par SCP-3888 en tant que portés disparus. La surveillance des activités de ces corps gouvernementaux doit être hautement renforcée, mais il a été estimé qu'aucune mesure à leur encontre ne serait un usage nécessaire ou efficient de ressources pour le moment. Les civils tentant de lier plusieurs cas avérés de disparition à une unique cause doivent être considérés comme des sujets éligibles à la suppression, sur la base d'un cas par cas.

La liste complète des membres du personnel affectés se trouve dans le Document 3888-A, et elle peut être consultée par le personnel disposant d'une accréditation de niveau 2, tandis que la liste complète de toutes les victimes connues ou supposées, se trouvant dans le Document 3888-B, est accessible au personnel disposant d'une accréditation de niveau 3/3888. L'accès au répertoriage complet des preuves est autorisé au personnel disposant d'une accréditation de niveau 3/3888 et se trouve dans le Document 3888-C et le Document 3888-D, et les copies originelles desdites preuves ne sont consultables que par les membres du personnel disposant d'une accréditation spécifique à 3888. L'accès aux hypothèses actuelles relatives à la nature de SCP-3888 et aux contre-mesures envisagées, dont la liste se trouve dans le Document 3888-E, est soumis à la même condition.

Description : SCP-3888 est l'origine unique et théorique d'une série de phénomènes anormaux en lien avec la disparition récente de 54 membres du personnel de la Fondation et d'un nombre estimé être au moins égal à [SUPPRIMÉ]1 de civils, sans qu'il y ait de témoin humain direct.

Les preuves récupérées suggèrent que la majorité, si ce n'est la totalité, des personnes affectées a disparu entre 22h00 et 23h00 (heure locale pour les cas répertoriés) le 01/03/2017. Les disparitions multiples apparaissant sur les enregistrements de sécurité de la Fondation, et ceux interceptés à partir de sources civiles, furent initialement considérées comme des événements potentiellement anormaux. Cependant, les études préliminaires des objets retrouvés dans les quartiers des Dr Brook, Dr Lem et de l'ancien O5-█ suggèrent que certaines personnes affectées par les événements de SCP-3888 étaient averties du caractère imminent de leur disparition, et d'une éventuelle cause fondamentale. Bien que la nature exacte de SCP-3888 ou d'une telle cause fondamentale ne soit pas appréhendée par les recherches actuelles, les disparitions ont reçu une classification en SCP collective, à la lumière de leur caractère répandu et des preuves supplémentaires démontrant que beaucoup de victimes en étaient averties au préalable (se référer à l'Addendum 1).

Les preuves circonstancielles et les enregistrements vidéo récupérés traitant des cas de SCP-3888 suggèrent que la plupart des objets portés par les personnes affectées, y compris les vêtements, ont disparu au même moment que lesdites personnes affectées. Les séquences vidéos confisquées représentant des événements de SCP-3888 laissent parfois penser qu'elles ont été trafiquées2 mais la raison en est inconnue, et est à l'heure actuelle considérée comme étant anormale plutôt que commune. Les enregistrements démontrent également que la manière de disparaître varie selon les personnes affectées, certaines disparaissant simplement entre deux frames de l'enregistrement tandis que d'autres sont sujettes à des phénomènes anormaux potentiels qui les attirent hors du champ d'observation (se référer à l'Addenddum 1).

Des signes de lutte sont parfois présents sur les lieux où les personnes semblent avoir disparu, ou encore dans certains segments des enregistrements vidéo récupérés. Même si leur étude est toujours en cours, il semblerait que ces signes ne soient apparus que dans un nombre relativement faible de cas. De plus, les chercheurs sont à l'heure actuelle convaincus que les personnes affectées disposant d'une connaissance préalable de l'événement SCP-3888 et/ou de sa cause n'avaient pas la volonté ou la capacité de partager ces informations avec leurs amis et collègues, même de façon minime. La raison de cet état de fait est inconnue.

Addendum 1 – Média et preuves récupérés concernant l'événement SCP-3888 : Ci-dessous se trouve une liste partielle regroupant des preuves compilées à partir des Documents 3888-C et 3888-D concernant l'événement SCP-3888 et ce qui le précède, provenant principalement de sources internes à la Fondation. L'ajout de données représentatives pour les disparitions civiles est en attente d'une revue plus poussées des sources civiles.

Retranscription de l'enregistrement vidéo : L'enregistrement, datant du 01/03/2017, provient d'une caméra de sécurité à la station de métro Westminster, à Londres, et fut récupéré par ██████.███. Les agents de sécurité étant de garde ce jour-là furent appréhendés et amnésiés.

<Début de la retranscription>

22:47:33 : Une civile identifiée comme étant Caroline ██████ entre dans la station. Aucune autre personne n'est présente.

22:47:51 : La vidéo est affectée durant cinq secondes par des distorsions similaires à des artefacts de compression.

22:48:06 : ██████ relève rapidement la tête et regarde autour d'elle, visiblement surprise, et recule jusqu'à un mur à proximité.

22:48:13 : ██████ semble "tomber" à la diagonale à travers le mur adjacent et la plate-forme de la station.

<Fin de la retranscription>

Note de clôture : L'enregistrement et les événements qu'il montrait furent corroborés plus tard par des archives obtenues à partir de caméras de sécurité supplémentaires.

Personne interrogée : Dr Emmett Bell

Interviewer : Dr Simon Hayes

Avant-propos : Extrait d'une évaluation psychologique de routine du Dr Bell se déroulant après la disparition de l'Assistant-chercheur Julien Abram durant l'événement SCP-3888.

<Début de la retranscription>

Dr Hayes : Attendez un instant. Vous affirmez qu'Abram se plaignait de cauchemars ?

Dr Bell : Je, euh, n'aurais pas vraiment dû le formuler ainsi, je pense. Il ne l'a mentionné qu'une fois, avant que nous ne disséquions la cervelle de SCP-███, mais ce n'était que quelques jours avant. [pause]

Dr Hayes : Continuez donc.

Dr Bell : Il n'en a pas vraiment parlé. C'était plus comme, hm, une impression que quoi que ce soit de tangible. Quelque chose lui a rappelé une sensation qu'il avait éprouvée durant ce rêve cependant. [pause] Je pense que c'était juste avant que je ne rentre dans la pièce. Quelque chose qui aurait trait au calme qui y régnait.

Dr Hayes : Il n'a rien décrit de plus précis ? Rien pour expliquer pourquoi est-ce que ce rêve était pertinent, pourquoi est-ce qu'il l'a mentionné ?

Dr Bell : Honnêtement, je ne sais pas. [pause] Euh, je ne lui ai pas vraiment posé de question à ce sujet. Ça ne me semblait certainement pas aussi important que de préparer le cadavre, sur le moment ; nous devions commencer la procédure avant que la mort cellulaire ne soit complète.

Dr Hayes : Mais Abram avait l'air contrarié, n'est-ce pas ?

Dr Bell: Mal à l'aise. J'ai pensé que c'était quelque chose de naturel chez lui, que c'était pas vraiment notre problème.

<Fin de la retranscription>

Note de clôture : L'Assistant-chercheur ███ a pris la place d'Abram dans les travaux du Dr Bell. Le Dr Bell semble souffrir de perturbations psychologiques relativement minimes suite à la disparition d'Abram.

E-mail récupéré par ██████.███.██, envoyé par Roger ███████ à David ██████ à 20:55 le 01/03/2017. Roger ███████ fut porté disparu le 07/03/2017.

Sujet : Réunion de la semaine prochaine

Salut David,

Désolé pour la dispute d'aujourd'hui, ça n'arrivera plus. En fait, je devrais être prêt pour notre conférence avec ████████, je dois juste accorder un peu plus de temps à la présentation. Je vais plutôt faire ça depuis chez moi qu'au bureau, si ça peut toujours t'aider. Je ne pense pas que je vais pouvoir venir en ville demain.

Cordialement,
Roger

Personne interrogée : Dr Adeline Renaud

Interviewer : Agent ████ ██████

Avant-propos : Extrait d'un interrogatoire du Dr Renaud effectué à sa demande, impliquant des informations liées à la disparition du Dr Arthur Brook.

<Début de la retranscription partielle>

Agent ██████ : Alors, euh, quand avez-vous vous vu pour la dernière fois le Dr Brook ?

Dr Renaud : C'était le premier jour de Mars, mais avant que tout ça n'arrive. Juste après que l'on ait analysé la nouvelle transmission interceptée par ███████ █████ concernant SCP-████ ; je prenais mon repas et il était assis à la même table que ████ et moi à la cantine. Il… [pause] il avait en sa possession un morceau de papier. Il était plié dans sa poche, mais il l'en sortait de temps en temps pour y jeter un coup d’œil. Parfois il se parlait tout seul à voix basse, pas assez fort pour que je l'entende. J'ai trouvé ça un peu bizarre sur le coup, parce que je n'arrivais pas à voir d'écriture au début.

Agent ██████ : "Au début" ?

Dr Renaud : Ouais, il l'a posé quelques secondes à un moment. Il n'y avait qu'une phrase tapée en milieu de page, avec une police d'écriture assez large. Je me souviens qu'elle disait "Comment allez-vous aujourd'hui ?"

Agent ██████ : Laissez-moi deviner. Vous ne lui avez pas demandé ce que cela signifiait.

Dr Renaud : Eh bien, non. Je me suis dit que ça devait être personnel ; je ne voulais pas qu'il me trouve indiscrète.

Agent ██████ : Dr Renaud, connaîtriez-vous personnellement quelqu'un qui aurait pu lui envoyer un message de ce genre ? Quelqu'un à qui il se serait confié ?

Dr Renaud : [pause] Non, j'en doute. Je devrais ?

<Fin de la retranscription>

Note de clôture : Un morceau de papier plié présentant la phrase "Plus pour longtemps.", tapée en son centre, fut récupéré dans les quartiers du Dr Brook suite à sa disparition. La bibliothèque du Dr Brook était renversée. La page est à l'heure actuelle conservée en tant que preuve, en plus du journal personnel du Dr Brook, et ne manifeste aucune propriété anormale connue.

Dernière entrée du journal du Dr Isaac Lem, récupéré dans ses quartiers le 02/03/2017

01/03/2017 – Nous sommes toujours en train de chercher une façon de limiter le nombre de civils affectés par SCP-████, mais aucune de nos tentatives de protection télépathique, pas même [SUPPRIMÉ]. Il y a actuellement une motion en cours de vote pour tester les amnésiques █████ sur des groupes de classe-D, et en confirmer les effets avant de passer à [SUPPRIMÉ] empire au-delà du possible. Davantage de laine pour que l'on se couvre les yeux et bouche les oreilles. Je ne peux pas dire que ce n'est pas ce que la Fondation a toujours proposé. Au moins, ce sera pas mon problème. Pas quand j'ai enfin le choix.





Salut.





Retranscription de l'enregistrement vidéo : L'enregistrement provient d'une caméra de sécurité située dans la chambre 33 de l'aile médicale du Site-77, datant du 01/03/2017. Le chercheur Ross Liao est le seul patient hospitalisé de la pièce, suivant actuellement un traitement pour les brûlures chimiques infligées par SCP-████.

<Début de la retranscription>

22:55:19 : Le Dr █████ tamise les lumières et quitte la pièce. Liao demeure dans une position couchée, les yeux fermés.

22:56:13 : Liao tourne légèrement la tête et ouvre les yeux. Il semble ensuite parler durant les 24 secondes qui suivent.3

22:56:38 : Liao revient à une position allongée et ferme les yeux, apparemment satisfait.

22:57:04 : Liao commence à disparaître selon un intervalle de 8 secondes, durant lesquelles il devient de plus en plus transparent sur le plan visible et aux longueurs d'onde infrarouges, jusqu'à ce que sa présence semble s'être totalement estompée. Les couvertures couvrant auparavant son corps s'effondrent après cela.

<Fin de la retranscription>

Note de clôture : Les équipements médicaux, y compris la canule qui avait été insérée dans la veine céphalique de Liao, sont restés dans la pièce après sa disparition. Des traces de liquide céphalo-rachidien appartenant à Liao ont été détectées sur l'oreiller. La raison en est inconnue.





Je me suis dit que j'allais passer et parler un peu plus. Ça me manquait, de t'écouter.





Personne interrogée : Dr Giles Blanc

Interviewer : Agent ██████ █████

Avant-propos : Extrait d'un interrogatoire du Dr Blanc, impliquant des informations liées à la disparition de l'Assistante-chercheuse Monika Rubin.

<Début de la retranscription partielle>

Agent █████ : Alors, où pensiez-vous que Rubin était partie ?

Dr Blanc : Aucune foutue idée. J'avais déjà du boulot jusqu'au cou avec les retombées de [SUPPRIMÉ]. Vous savez à quel point il est difficile de s'assurer que tous les employés de l'aile droite d'un département oublient qu'il viennent d'écouter [SUPPRIMÉ].

Agent █████ : [SUPPRIMÉ]. Revenons-en à Rubin, si vous le voulez bien.

Dr Blanc : C'est vrai, c'est vrai. [pause] Elle ne s'est pas montrée le jour suivant ; j'ai pensé qu'elle prenait probablement un jour de congé, même si elle n'avait pas fait partie des infectés, pour ce que nous en savions. Je l'aurais probablement réprimandée si elle était venue me voir le lendemain, mais quand elle est restée aux abonnés absents et que les nouvelles concernant SCP-3888 nous sont enfin parvenues, je vous en ai averti. Et ensuite on a trouvé ce… [pause] dessin qu'elle avait fait sur ses notes.

Agent █████ : Bien sûr. Mais suite à l'événement, pourquoi ne l'avez-vous pas surveillée de plus près ?

Dr Blanc : [pause] J'aurais peut-être dû. J'étais occupé à m'assurer que tous les autres allaient bien.

<Fin de la retranscription>

Note de clôture : Le Dr Blanc s'est vu officiellement réprimander pour avoir échoué à assumer les responsabilités associées à son rôle dans l'équipe. Les scans des dernières pages des notes de l'Assistante-chercheuse Rubin ont été ajoutés au Document 3888-C.





Merci :)
Je suis heureux que nous puissions toujours partager des moments comme celui-ci. C'est comme si nous étions les seuls capables de nous comprendre mutuellement.

Comment ça se passe au laboratoire dernièrement ?





Retranscription de l'enregistrement vidéo : L'enregistrement provient d'une caméra de sécurité du laboratoire 56 de l'aile C du Site-81, datant du 01/03/2017.

<Début de la retranscription>

22:08:23 : Le Dr Gabriel Langley entre dans la pièce et s'assoit près de la table de laboratoire principale. Il sort son carnet de recherche et se plonge dans sa lecture.

22:09:13 : Le chercheur █████████, la seule autre personne présente, quitte la pièce. Dr Langley ferme immédiatement son carnet et se met à fixer la table d'un air absent.

22:14:47 : Le Dr Langley place sa tête entre ses mains.

22:15:35 : Le Dr Langley se lève et pivote vers la gauche, commençant à sourire.

22:15:41 : Le Dr Langley disparaît entre deux frames de l'enregistrement.

<Fin de la retranscription>

Note de clôture : Le carnet de recherche du Dr Langley fut réquisitionné. Le contenu de toutes les pages avait été supprimé par des biais inconnus. Le chercheur █████████ a été interrogé, et il s'est avéré qu'il ignorait l'existence de ces occurrences anormales.





Hey, c'est normal de pleurer.

C'est pas grave.

Je sais à quel point ça peut être dur.
Tu n'as pas à te sentir coupable.





Retranscription de l'enregistrement vidéo : L'enregistrement provient de la caméra 2 du corridor 12 de l'aile des Euclide du Site-19, datant du 01/03/2017.

<Début de la retranscription>

22:28:56 : Le Dr Philip Orellana entre dans le champ d'observation de la caméra par la droite, et peut être observé en train de traverser le couloir.

22:29:11 : Le Dr Orellana quitte le champ d'observation de la caméra par la gauche.

22:30:20 : Le Dr Orellana entre dans le champ d'observation de la caméra par la droite, adoptant à première vue l'exacte même attitude que durant son apparition précédente. Cependant, une plaie ouverte se trouve maintenant localisée au-dessus de son œil gauche.

22:30:24 : Le Dr Orellana tressaille brusquement et se couvre les oreilles de ses deux mains, sans continuer sa route. Il semble perplexe et examine son environnement tout en déplaçant les doigts de sa main gauche vers la plaie.

22:30:35 : Le Dr Orellana enlève ses mains de sa tête et commence à courir sur place. L'enregistrement est alors altéré par des pixels corrompus à intervalles irréguliers.

22:31:57 : Le Dr Orellana trébuche, reprend pied, puis continue de courir sur place.

22:32:44 : Le Dr Orellana commence à courir en avant et quitte la champ d'observation de la caméra par la gauche.

<Fin de la retranscription>

Note de clôture : Les caméras ne montrent pas le Dr Orellana quitter ses quartiers après qu'elles l'aient vu s'y rendre à 21:58:49. Ni la caméra 1, ni la caméra 3 du couloir 12 n'ont enregistré les déplacements du Dr Orellana, malgré les positions respectives de ces caméras, et aucune des caméras situées dans des pièces ou couloirs adjacents ne l'ont pris en vidéo.





Mais peu importe si l'on t'ignore, je serai toujours là pour t'écouter.

Je te trouverai même lorsque tu seras complètement perdu :)





Retranscription de l'enregistrement vidéo : L'enregistrement provient de la caméra de sécurité de [SUPPRIMÉ]. Les agents de sécurité ███, █████████, et Federica Salucci sont sur place pour endiguer la brèche de confinement de SCP-███.

<Début de la retranscription>

22:18:56 : SCP-███ entre dans la pièce. ███, █████████, et Salucci ouvrent le feu.

22:19:05 : █████████ est attaquée.

22:19:13 : █████████ est déclarée morte au combat.

22:19:24 : ███ bat en retraite dans une pièce adjacente tandis que SCP-███ poursuit son assaut.

22:19:27 : Salucci cesse de tirer, puis pose son arme à ses pieds.

22:19:31 : Salucci disparaît entre deux frames de l'enregistrement.

<Fin de la retranscription>

Note de clôture : SCP-███ cesse temporairement de manifester un comportement agressif après la disparition de Salucci. Reconfinement réussi. Pertes totales estimées à █. L'enquête post-incident a déterminé que ███ n'avait pas été témoin de la scène enregistrée par les caméras durant sa fuite.





Je suis désolé.
J'espère que je n'aggrave pas les choses…

Pourtant je pense toujours comprendre. Et je pense que je peux t'aider.

Tu sais que ce calvaire ne durera pas forcément pour l'éternité.
Ils ne te blesseront plus jamais.





Dernière entrée du journal de l'Assistante-chercheuse Rosalind Taylor, récupéré dans ses quartiers le 02/03/2017

27 Février,

J'ai passé ma journée à rassembler [SUPPRIMÉ] et à compléter les analyses RMN. Je ne sais pas à quoi s'attend le Dr ████. Ce n'est jamais cohérent, et on a beau disposer d'un grand nombre de données, ce n'est pas comme si une substance enrichie négligeant à ce point les règles de la réalité pourrait se retrouver sur le tableau périodique. Ces choses sont des anomalies, et les outils conventionnels ne semblent tout simplement pas s'appliquer à celle-ci. Les gradés en sont conscients. C'est probablement pour ça qu'ils viennent de me charger des tâches ingrates.
Peut-être que je suis juste défaitiste. Je réalise tout juste le nombre de technologies que l'on doit à ces trucs. J'aimerais bien pouvoir travailler sur les stabilisateurs de réalité. Mais je doute que ça devienne un jour ma spécialité. Et même eux ne fonctionnent pas contre la plupart des trucs enfermés rien que sur ce site.
Et le vrai monde extérieur ne verra rien de tout cela.
Je vais continuer de m'atteler à ce projet pour le moment, mais je me sens tellement vide dernièrement. Je suis fatiguée, mais je n'arrive jamais à m'endormir. Je travaille toujours seule et le Dr ████ m'adresse à peine la parole. Je mange seule à la cantine. La dernière fois que j'ai reçu un message de la part ne serait-ce qu'un message, c'était il y a trois jours.
Je ne sais pas à quoi m'attendre.





Est-ce que ce ne serait pas formidable ?

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

Avertissement : Les terminaux publiques sont automatiquement déconnectés de l'intranet du Site-19 après 30 minutes d'inactivité. 300 secondes restantes.

.
.
.
.
.

Déconnexion en cours…






































Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License