SCP-384
notation: +2+x
230ss__235ssB.jpg

SCP-384, en tant qu'entrée de l'Unité de Confinement-077.

Objet # : SCP-384

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : L’Unité de Confinement-077, localisée non loin à l'extérieur du Site-19, abrite la manifestation actuelle de SCP-384. Elle doit être équipée avec des dispositifs d’enregistrement standards de la Fondation, et doit être située de sorte qu’elle ne puisse être considérée comme faisant partie du Site-19. SCP-384 doit être le seul moyen d’entrer dans l’Unité de Confinement-077, sauf si une expérience requiert la destruction de SCP-384. Dans ce cas, le chercheur de Niveau 4 affecté à l'Unité de Confinement-077 doit approuver l’installation d’une entrée supplémentaire.

Lorsqu’il est utilisé pour des expériences, SCP-384 doit être continuellement observé via une télévision en circuit fermé. Si l'observation à distance s'arrête pour quelque raison que ce soit, tous les membres du personnel assignés à SCP-384 doivent en être informés, et seuls les membres possédant la permission du chercheur de Niveau 4 peuvent entrer dans l’Unité de Confinement-077. Durant un tel événement, les membres du personnel à l'intérieur doivent garder un contact visuel permanent avec SCP-384. Une rupture du contact visuel avec SCP-384 par n'importe quel employé résultera en un verrouillage complet de l’Unité de Confinement-077, ainsi que du couloir du Site-19 menant à celle-ci. Les opérations normales ne devront reprendre que sous la commande du chercheur de Niveau 4 assigné. Les membres du personnel ne respectant pas les procédures doivent être sévèrement réprimandés.

Durant les expériences, seuls les membres du personnel approuvés sont autorisés à s’entretenir avec SCP-384-1. Les conversations doivent être fragmentées en intervalles d’une minute. Les interlocuteurs doivent marquer une pause dans la conversation lorsqu’une minute s’est écoulée, attendre au moins trente secondes, puis reprendre la conversation.

À partir du 22/03/20██, tous les chercheurs impliqués dans une expérience avec SCP-384 devront être accompagnés par au moins deux gardes armés. Les membres du personnel entrant dans l’Unité de Confinement-077 devront subir une Fouille de Matériel Dangereux standard avant d’être autorisés à y rentrer.

Description : SCP-384 est actuellement la porte d’accès de l’Unité de Confinement-077. SCP-384 a une forme variable, toute porte installée dans le même bâtiment que ce dernier peut spontanément acquérir ses propriétés. Ce transfert a également lieu lorsque SCP-384 est détruit. Lorsqu’il fut récupéré lors d’un raid à une enchère au club Marshall Carter, and Dark Ltd., SCP-384 a été confiné d’une manière similaire, isolé dans un bâtiment à l’écart ne possédant qu’une seule porte à occuper.

Deux conditions doivent être réunies pour que les effets de SCP-384 se manifestent : il doit être ouvert et fermé par un être humain sans être observé d’une quelconque façon, ce qui inclut les caméras et tout autre appareil électronique. Si ces conditions sont réunies, du goudron liquide commencera à s’écouler en dessous de SCP-384 et remplira la pièce qu’il occupe à une vitesse d’environ 6,5 L/seconde. Le goudron ne pourra pas s'accumuler sur plus de trois centimètres de hauteur, mais à la place montera et collera aux murs ainsi qu’au plafond de la pièce. L’écoulement cessera seulement lorsque le sol, les murs et le plafond de la pièce auront été recouverts. L’origine de la source comme du moyen de production du goudron est inconnue. Outre ses propriétés adhésives inhabituelles, le goudron ne présente aucun effet paranormal et se comportera normalement une fois extrait de la pièce (d'où l'absence de désignation SCP).

Durant le processus de couverture les individus à l’intérieur de la pièce affectée peuvent sortir sans difficulté. Cependant, une fois le processus terminé, toutes les portes de la pièce affectée se fermeront et verrouilleront automatiquement. Les portes ne peuvent alors pas être déverrouillées, même si des passe-partout sont utilisés, mais peuvent être détruites.

Le deuxième stade des effets commence immédiatement après la conclusion du premier stade. Les sujets qui ne sont pas sortis de la pièce affectée font état de la voix d’une jeune fille, désignée comme SCP-384-1. Cette dernière est uniquement audible à l’intérieur de la pièce de SCP-384 ; les appareils d’enregistrement audio placés à l’extérieur de la pièce ne perçoivent aucune voix.

SCP-384-1 a été décrite comme polie et coopérative. Elle prétend que son nom est ███████ ████, signalée portée disparue par sa famille en 196█. Lorsqu’on l’interroge sur sa localisation actuelle, SCP-384-1 répond qu’elle ne peut pas voir ou entendre quoi que ce soit, excepté la voix de l’interrogateur. SCP-384-1 semble ne rien savoir à propos de SCP-384 ou de ses propriétés. Un extrait d'interview est donné ci-dessous :

Rapport d’interview 384-22, 00:14:12

Dr F████ : Veuillez décrire les alentours.

SCP-384-1 : C’est sombre, docteur. Je ne peux même pas voir ce qui est devant mon visage. Que voyez-vous actuellement ?

Dr F████ : Rien à signaler dans les environs, merci de vous en inquiéter. Y a-t-il autre chose que vous aimeriez me dire à propos de l'endroit où vous êtes ?

SCP-384-1 : Désolé, docteur. Je ne sais pas vraiment comment je suis arrivée ici. Tout ce que je sais, c'est qu'il fait très sombre, et j’ai faim, et j’aimerais être à la maison. Je suis désolée de ne pas pouvoir vous en dire plus.

À ce stade, plusieurs expériences ont été menées en utilisant à la fois le goudron dans la pièce et SCP-384 lui-même. Ces expériences comprenaient une surchauffe du goudron, une création de vide dans la pièce, et une destruction de certaines parties de SCP-384.

Dr F████ : Avez-vous remarqué des changements dans votre environnement depuis le début de cette interview ?

SCP-384-1 : Non, rien du tout. La seule chose qui a changé, c'est quand je vous ai entendu commencer à parler. S’il vous plaît, revenez vite, il fait très sombre ici.

Dr F████ : Merci, ce sera tout.

Bien que tout individu juvénile montrerait une détresse considérable s'il était dans la situation de SCP-384-1, SCP-384-1 a été décrite comme "remarquablement équilibrée" par des psychologues l’ayant interrogée. Le Dr F████ a remarqué le niveau inhabituel de vocabulaire et de maturité que présente SCP-384-1, et a suggéré qu'il pourrait tromper les enquêteurs de la Fondation, bien que ses hypothèses ne sont que des conjectures et doivent être considérées comme telles.

Si un individu tient une conversation de plus d’une minute et quarante-quatre secondes (1:44) avec SCP-384-1, SCP-384-1 demandera à ce qu’ils marchent en direction de SCP-384, et l’ouvrira. Dans sa requête, SCP-384-1 ne se réfère jamais à SCP-384-1 en tant que "porte" ou "sortie", mais à la place en tant que "la lumière". En outre, SCP-384-1 évaluera le positionnement des membres du personnel par rapport à SCP-384 en fonction du bruit des pas ou de la respiration de l'individu : un membre du personnel qui s'éloigne de SCP-384 sera perçu plus faiblement par SCP-384-1.

Lorsqu’un individu se place juste devant SCP-384-1, il ou elle recevra l’ordre "d’aller vers l'avant". A ce point de la conversation, la plupart des individus ont rapporté que le ton de la voix de SCP-384-1 a changé et semble implorant. Il est impossible d’ouvrir SCP-384 d’une manière conventionnelle sans l’endommager ou le détruire, mais les individus qui à cet instant tentent d'ouvrir SCP-384 sont ciblés par une explosion brutale causée par [DONNÉES SUPPRIMÉES]. Aucune autre dimension enregistrée ne correspond à l'emplacement observé par l'intermédiaire de SCP-384, bien que des membres du personnel qui se sont rendus aux gisements de goudron de Los Angeles La Brea aient signalé des similitudes. Les tentatives de récupération ont été jugées trop risquées par le Dr F████, ce dernier faisant remarquer que les seuls membres du personnel qui ont été perdus étaient des Classe-D. Lors de cet évènement, SCP-384-1 exprimera de la confusion et demandera à répétition pourquoi la lumière à disparu. Les interlocuteurs ont noté une augmentation des signes de détresse à la suite de cet évènement.

Douze minutes après le commencement du second stade, SCP-384-1 cessera de parler, et tout le goudron s'écoulera hors de la pièce.

Addendum-384A : Lorsque des informations à propos du club Marshall, Carter, and Dark Ltd. lui sont demandées, SCP-384-1 refuse de répondre. Il s’agit de la seule occasion connue impliquant un comportement non-coopératif de la part de SCP-384-1. Lorsque le psychiatre en service lui en demanda plus, SCP-384-1 révéla que les clients de cette enchère qui exprimaient "un intérêt spécial" pouvaient parler avec elle. SCP-384-1 refusa de donner des détails. P████ C████, capturé durant le même raid que celui de SCP-384, était un de ces clients. Les psychologues l’ayant interrogé rapportent un niveau élevé de sociopathie et de sadisme dans son comportement. Étant donné les activités précédentes de Marshall, Carter, and Dark Ltd., le Dr F████ a supposé que tous les autres clients exprimant "un intérêt spécial" étaient dans le même état mental que M. C████. Le Dr F████ a découragé les chercheurs sous son commandement de poursuivre sur cette voie d'enquête.

Rapport d’incident-384-1 : Le 22/03/20██, l’assistant C██████ interrogeait SCP-384-1. Il était seul dans la pièce. Deux minutes après l’interview, il sorti son arme de poing et détruisit les appareils d’enregistrement dans la pièce. Rien dans l’interview précédente ne laissait présager que ce dernier était sur le point de commettre une mutinerie. Par l’intermédiaire d’une enceinte installée à l’intérieur de l’Unité de Confinement-077, la sécurité du site ordonna à l’assistant C██████ de sortir de la pièce ; en réponse, les enceintes furent également détruites. Un rapport d’incident reçu trente minutes après révéla que l’assistant C██████ avait brisé le confinement de SCP-███ et dérobé ce dernier. En se basant sur les propriétés de SCP-███, il a été supposé que l’assistant C██████ a utilisé SCP-███ pour déverrouiller et ouvrir SCP-384. Quinze secondes après que l’assistant C██████ ait détruit tous les appareils d’enregistrement de la pièce, une grande quantité de de goudron commença à s’écouler en dehors de l’Unité de Confinement-077. La pression exercée par le goudron sur SCP-384 l’a finalement arraché de ses gonds, et à ce moment l’écoulement du goudron cessa. Les personnes ayant interrogé SCP-384-1 après l’incident n’ont constaté aucun changement dans son comportement. SCP-███ fut retrouvé et re-confiné avec succès, et le confinement de SCP-384 fut rétablit. Le corps de l’assistant C█████ n’a pas été trouvé. SCP-384-1 fut minutieusement testé pour tout effet possible mémétique ou télépathique, mais tous les résultats ont été négatifs. Rien ne suggère que l’assistant C█████, l’un des interrogateurs les plus fréquents de SCP-384-1, n’ait agi autrement que par son libre arbitre. La proposition du Dr F████ de reclasser SCP-384 en tant qu'Euclide a été refusée.

C’était le meilleur assistant-chercheur que j’avais vu depuis des années, et ceci est une con[CONTENU EXPLICITE]. -Dr F████

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License