SCP-383
notation: +3+x

Objet # : SCP-383

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : Tous les échantillons de SCP-383 doivent être conservés dans des containers hermétiques en plastique congelés dans des blocs de glace et stockés dans un casier dont la température doit demeurer en permanence réglée sur -5 degrés Celsius. Tous les échantillons de SCP-383 retirés pour les tests doivent être manipulés avec un équipement comportant au minimum un masque (recouvrant le nez et la bouche), des gants en latex, et des lunettes de protection (facultatif si le personnel porte déjà des verres correcteurs). Il est rappelé au personnel de se laver les mains après avoir manipulé SCP-383 et le matériel qui s’y rapporte.

Toute contamination suspectée ou confirmée de SCP-383 doit être prise en charge par le personnel, et toutes les personnes ayant eu un contact avec les cas d’infections doivent être placées en quarantaine pendant la durée des examens. Un cas confirmé de SCP-383 entraînera le placement du sujet en quarantaine d’une semaine et la mise sous antiviraux jusqu’à ce que les examens confirment que SCP-383 a été éradiqué du corps du sujet. Les civils infectés par SCP-383 devront être traités de la même manière, et se verront administrer un amnésique de classe B. Il conviendra de leur dire qu’ils sont mis en quarantaine suite à l’apparition d’une nouvelle souche de grippe extrêmement virulente, et que la cause de l’épidémie doit être découverte.

Tous les objets créés par SCP-383 doivent être catalogués, ainsi que l’état actuel de l'hôte. Les hôtes de SCP-383 doivent recevoir une solution hautement nutritive par perfusion, et, sauf si des tests impliquant des membres du personnel de Classe D sont en cours, les hôtes seront gardés sous sédation légère, dans des conditions d’hospitalisation sécurisées.

Pour des raisons évidentes de sécurité, SCP-383 ne doit pas être inoculé à d’autres objets SCP.

Description : SCP-383 est une infection virale, d’abord catégorisée comme une variante de la grippe. Les symptômes initiaux de SCP-383 sont similaires à ceux d’un rhume commun, recouvrant une grande variété de douleurs, problèmes de sinus, maux de gorge, maux d’estomac, toux, éternuements, et fatigue. L’infection semble ne toucher que les humains, mais peut être véhiculée par d’autres animaux, tels que les rats et les pigeons. De façon similaire à une infection commune, SCP-383 va quitter naturellement le corps humain dans un délai de quelques jours, ou plus rapidement avec des antivirus classiques.

Cependant, SCP-383 s’accompagne également de vagues de nausées extrêmes. En même temps qu’il fait régurgiter à l’hôte le contenu de son estomac, SCP-383 semble capable, par des moyens inconnus, de produire des objets aléatoires. Ces objets sont toujours d’une taille proportionnelle à la bouche des hôtes, même s’il semble impossible que ces objets proviennent de l’estomac, ce qui laisse à penser que ces objets sont en fait produits dans la gorge ou dans la bouche. Le plus souvent, ces objets sont utiles, de manière individuelle, aux hôtes.

Par exemple, un hôte dans une salle verrouillée va régurgiter une clé, du matériel de crochetage, ou un pied de biche pour ouvrir la porte. Bien que les résultats soient assez imprévisibles, il a été démontré que SCP-383 produit toujours des objets utiles d’une manière ou d’une autre à l’hôte. SCP-383 a même été observé créant des animaux vivants ou des mécanismes complexes.

Alors que SCP-383 semblait avoir un grand potentiel et aurait pu devenir un avantage pour la Fondation, il est à noter que ces objets n’apparaissent pas spontanément. A l'inverse, ils sont créés à partir de la biomasse du corps humain. Les victimes sont sujettes à l’anémie, à la dénutrition, aux dégâts osseux, et à une sévère perte de poids dépendant de l’objet produit. Les objets contenant des substances qu’on ne trouve pas dans le corps humain utiliseront souvent pour substitut des substances similaires, ou seront dépourvus de certains composants ne leur étant pas essentiels.

Les infections peuvent aussi endommager la bouche et l’œsophage, et affaiblir le système immunitaire. Il a également été constaté que les hôtes risquent de s’étouffer avec les objets produits par SCP-383. Les hôtes de SCP-383 rapportent également une difficulté à avaler de la nourriture, et la nausée relativement constante rend difficiles la consommation et la digestion de tout aliment ou de tout liquide, ce qui peut occasionner une déshydratation.

En raison de la nature particulièrement virulente de SCP-383, des mutations occasionnelles peuvent apparaître, résultant en l’apparition de souches de SCP-383 faisant régurgiter à l’hôte des substances ou des objets dangereux tels que de l’eau bouillante ou des couteaux, ce qui peut blesser ou tuer l’hôte. Quelques souches communes de SCP-383 ont un effet similaire à la souche-mère, mais manifestent leur capacité à créer des objets via l'excrétion fécale.

Des risques supplémentaires pourront être pris pour empêcher d'autres souches de SCP-383 de se développer, dans la mesure où le développement d'une souche capable d’infecter des entités non humaines aurait des effets fatals.

Des épidémies de SCP-383 hors des installations de la Fondation ont été observées et confinées, voir l’addendum pour plus de détails.

Addendum :

[[EN ATTENTE DE DÉCLASSIFICATION]]

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License