SCP-378
notation: 0+x

Objet # : SCP-378

Classe : Keter

Procédures de Confinement Spéciales : Le sujet doit être contenu à l’intérieur de tungstène (ou de tout autre matériau super dense adapté) en toutes circonstances, puisque sa capacité à s’enfouir est moins efficace dans ces matériaux. Une épaisseur d’au moins 3cm est suffisante pour contenir SCP-378 pendant 6 mois environ. Tout contact direct avec SCP-378 doit être effectué par des membres du personnel de classe-D lobotomisés. À aucun moment un membre du personnel disposant de capacité mentale supérieure ne doit pénétrer dans l'enceinte de confinement, qu’importe si l’objet est contenu ou non. Si une brèche de confinement survient, le Protocole MX-664 est le seul moyen efficace testé pour neutraliser SCP-378 , et doit être appliqué dès qu'une brèche de confinement est détectée.

Description : SCP-378 ressemble à un invertébré segmenté, mais n’appartient ni aux centipèdes, ni aux millipèdes. Il fut découvert pour la première fois à ███ ████, Mexique, pendant l'été 19██. Lorsque les habitants de la ville remarquèrent la disparition de bétail, ils recrutèrent des chasseurs locaux pour trouver les coupables. Sur les quatre chasseurs qui entamèrent les recherches, seulement un revint plus d'une semaine après, presque littéralement en lambeaux. Les témoins rapportèrent que les bras de l'homme étaient mutilés et que son visage et sa gorge étaient presque impossibles à reconnaître. L’homme (ou ce qu’il en restait) tituba à la périphérie de la ville pendant plusieurs jours, ignorant toutes les tentatives de l'aider ou de lui poser des questions.

Lorsque les habitants sentirent la puanteur émanant de la chair décomposée de l’homme, ils appelèrent le gouvernement Mexicain par crainte que ce soit la fasciite nécrosante. Lorsque le gouvernement reçut le rapport, il suspecta une épidémie causée par SCP-008 ; les Agents et les équipes de confinement furent dépêchées immédiatement.

Les équipes mobilisées arrivèrent pour prendre les déclarations des habitants et incinérer la ville entière et la zone aux alentours, mais au lieu de trouver une épidémie, ils ne trouvèrent qu'une seule victime. Après incinération, il fut découvert que le crâne de l’homme contenait le corps carbonisé de SCP-378. L’Agent ██████ ███ récupéra le corps et le prépara pour le transport. Pour des questions de sécurité, la ville et les alentours s'étendant jusqu'à ½ km furent brûlés.

Durant le retour au Site-19, l’Agent ██████ ███ montra une activité normale. Il passa un examen de routine en présence d'une équipe médicale qui découvrit la même créature qu'il avait trouvé logée dans le lobe frontal de son cerveau. Une fois extrait, le sujet éclata de rire. Les vidéos de surveillance montrent l’Agent ██████ ███ s’arrachant un de ses bras avec son autre main et matraquant un membre du personnel médical jusqu’à ce que mort s’ensuive et une fois fini, il rattacha sommairement son bras sans grande conviction. Les équipes de sécurité stoppèrent le sujet en utilisant judicieusement des lance-flammes.

Les essais initiaux pour confiner SCP-378 se sont soldés par des échecs puisque le ver traçait son chemin jusqu’à l'extérieur à travers n’importe quelle matière en utilisant les trois dents dépassant de sa bouche. Seuls les matériaux avec une très grande densité ont prouvé leur efficacité pour le confinement de SCP-378, mais pas de façon permanente. Ses évasions subséquentes ont donné des informations utiles concernant sa nature :

  • L’hôte est en état de mort cérébrale dès le moment où l’infection a lieu. Le sujet continue généralement ses activités normales jusqu’à ce que quelqu’un réalise que SCP-378 occupe l’hôte. Cela amena à des spéculations quand au fait que le sujet ait accès à la mémoire et aux traits de personnalités. Ceci pose un risque considérable lorsqu’un membre du personnel haut-gradé est infecté.
  • La forme invertébrée de SCP-378 est proche de l’indestructibilité. Tous les essais pour l’éradiquer ont échoué, seul le feu semble réussir à la réduire à l’impuissance. Les demandes pour l’exposer à divers SCP sont en attente d’approbation.
  • SCP-378 ne peut pas quitter le corps de son hôte de sa propre volonté. Une fois à l’intérieur du cerveau de l’hôte, seule la mort de l’hôte peut permettre à la créature de s’enfuir. Les raisons de ceci sont inconnues.
  • Les hôtes de SCP-378 ont la capacité de parler, mais dans une langue qu’aucun membre du personnel n'est capable de reconnaître ou de traduire. Le fait que l’hôte parle et agit normalement jusqu’à la découverte de SCP-378 est inconnu.
  • Une fois infectés, les hôtes montrent une capacité presque instantanée à guérir les dégâts subis. La raison en est inconnue, mais cependant, une exposition étendue aux flammes est une contre-mesure efficace.

Addendum 178-294b : [Fichier audio enregistré après la plus récente tentative d’évasion (██/██/20██ ; 1830 hrs.). SCP-378 est incubé à l’intérieur du Dr █████ ██████ (2-378), et a demandé une audience (en anglais clair) avec l’Agent en charge de l’unité de confinement de SCP-378.]

Agent ███ ██████ (3-378) : Donc tu t’es mis dans le cerveau d’un des Doc ?
SCP-378 : Pas vraiment. La plupart du cerveau n’était pas la. Je me suis mis dans un espace vide. Mais c’était sémantique, je suppose.
Agent : Tu as spécifiquement demandé à parler avec moi. Etant donné ton manque de compassion jusque là, donc je pense que c’est quelque chose d’important ?
SCP-378 : Tu es astucieux, pour un humain. Oui ; il y a quelque chose d’important dont nous devons discuter. Mes frères vont bientôt se réveiller.
Agent [surpris] : Frères ? Il y en a plusieurs ?
SCP-378 : Beaucoup plus. En considérant votre incapacité à en garder seulement l’un d’entre nous sous contrôle pour une période étendue, je peux clairement imaginer le chaos que plusieurs millions pourraient causer.
Agent [évidemment secoué]: [juron]. Des millions ? P-Pourquoi tu me dis cela ?
SCP-378 : Parce que ce piètre monde ne nous supportera pas pour longtemps. Avec votre manque de technologie, cela prendrait des milliers d’années pour trouver une autre planète une fois que celle-ci sera consumée. Je ne pense pas que je pourrais rester vingt autres millénaires à flotter dans l’espace sans manger.
Agent : Donc que veux-tu ?
SCP-378 : Je veux que vous les tuiez tous. Je veux que tu fasses en sorte que ce paradis ne se dissoudra pas sous mes yeux. Je te dirai comment les tuer, mais en échange, je veux deux choses.
Agent : Vas-y…
SCP-378 : Un nouvel hôte chaque semaine. L’intérieur d’un crâne humain est très inconfortable une fois qu’il est cassé. J’aimerais changer d’air. Comme tu ne dois pas en douter, j’aurais besoin de votre aide pour cela. Ensuite, Je demande à participer à un acte "sexuel". D’après tous les esprits que j’ai foulé, cela semble être une activité plutôt importante pour vous. Les mémoires ne sont qu'un coup d’oeil. Si ce "sexe" vaut vraiment toutes les épreuves par lesquelles vous passez pour y arriver, alors je pense que j’aimerais bien expérimenter ça.
Agent [encore plus surpris] : Du sexe ? Pourquoi ?
SCP-378 : Tu poserais la même question si j’étais un humain normal ?
Agent [pause] : Non.
SCP-378 : Donc prétendons que j’en suis un, d’accord ?
Agent : Qu’est-ce qui nous empêche d’utiliser ces informations pour te tuer ?
SCP-378 [Rit fortement pendant un moment] : Vous êtes vraiment une race primitive ! Mes frères partagent peut-être mes gènes, mais pas ma physiologie. Tu pensais vraiment que je te dirais comment me tuer ? [Plus de rires]
SCP-378 [Désormais sur un ton très sérieux] : Avons-nous un arrangement ?
Agent : Je suppose que oui… pour le moment. Mais une dernière question : pourquoi es-tu ici ? Sur Terre, je veux dire.
SCP-378 : Ahh… Pourquoi es-tu ici, Agent ?
Agent [après une longue pause] : Pour t’arrêter.
SCP-378 [sourit] : Précisément…

SCP-378 a refusé de parler plus longtemps du sujet. Il doit être noté que les opérations pour exterminer les “frères” de SCP-378 furent un succès, en dépit de la perte de presque 85% des membres des équipes déployées. Bien qu'efficaces, les méthodes suggérées par SCP-378 furent terriblement inefficaces sur ce dernier. Le sujet semblait s’en amuser. Il est recommandé de continuer l'étude des corps récupérés des "frères" dans l'espoir qu’une solution pour neutraliser SCP-378 soit trouvée.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License