SCP-374
notation: +1+x

Objet # : SCP-374

Classe : Sûr

Procédures de confinement spéciales : SCP-374 doit être désassemblé lorsqu'il est rangé. La lame de SCP-374 doit être stockée séparément du reste de l'appareil, et doit être nettoyée et polie avec un chiffon pour lunettes et un produit nettoyant non-abrasif après chaque usage.

En raison de leur ancienneté, toutes les parties de l'appareil doivent être rangées dans un bâtiment possédant un climatiseur. La lame doit être rangée dans un bâtiment possédant un système de prévention incendie de classe 2, et le cadre doit être rangé dans un bâtiment possédant un système de prévention incendie de classe 3.

Les propriétés de SCP-374 dépendent de la jonction parfaite de son cadre de bois d'origine et de sa lame métallique; elles doivent être préservées. Les autres parties de SCP-374 (vis, écrous, corde) peuvent être remplacées si nécessaire.

Chaque instance décédée de SCP-374-1 doit être préservée dans du formaldéhyde pendant une année, après quoi elle doit être incinérée. Excepté en cas d'urgence, seuls des membres du personnel de classe D doivent être utilisés pour produire des instances de SCP-374-1.

Toutes les sessions d'interrogatoires doivent être enregistrées, transcrites et archivées. Les interrogatoires doivent commencer par la question "Pouvez-vous m'entendre ?" pour solliciter une réponse.

Description : SCP-374 est une guillotine de la Révolution française en bois de chêne avec une lame en acier. SCP-374 ne manifeste aucune propriété inhabituelle lorsqu'elle n'est pas utilisée. Toute utilisation de SCP-374 visant à décapiter un humain vivant produit une instance de SCP-374-1.

SCP-374-1 est une tête coupée habitée par la personnalité d'un homme de l'époque de la Révolution française nommé Jean-Philippe-Horace-Donatien █████████████. Pendant approximativement trente-cinq (35) minutes après l'apparition de l'instance, SCP-374-1 est capable de voir, d'entendre et de parler, ainsi que de manifester une forme de clairvoyance quasiment universelle lui permettant de répondre par la vérité à la plupart des questions qui lui sont posées.

Son intérêt stratégique est limité par sa tendance à l'argumentation et par son antipathie à l'égard de la Fondation: comme il est convaincu que les membres et les employés de la Fondation sont des meurtriers cruels, il peut tenter de répondre de manière évasive, cryptique, ou de détourner la conversation.

Lorsque la fin de sa période d'activité approche, SCP-374-1 commence par perdre la vue, puis l'ouïe avant de devenir inerte.

Historique : SCP-374 a été récupéré au cours du raid d'un établissement appartenant à Marshall, Carter, & Dark en 19██. Après création de sa première instance en la possession de la Fondation, SCP-374-1 déclara :

"Ah, mes nouveaux maîtres esclavagistes. Voici les règles qui président à mon existence. Premièrement, posez-moi n'importe quelle question et j'y répondrai par la vérité. Deuxièmement, allez tous vous faire [SUPPRIMÉ] et que vos mères aillent se faire [SUPPRIMÉ]. Vous n'êtes qu'une bande de tyrans esclavagistes et meurtriers et je vous [SUPPRIMÉ]. Souvenez-vous toujours de ça."

Addendum : SCP-374-1 a pris l'habitude de répondre aux questions directes par des vérités inutiles telles que "Je n'ai aucune envie de vous le dire", "Je vous hais" et "Je souhaite que toutes les personnes affiliées à la Fondation SCP brûlent en enfer à jamais." Dans ce cas, son absence d'envie de coopérer peut être contournée en lui disant simplement que "ça n'a aucune importance".

Addendum : En raison de sa tendance à se lancer dans de longues digressions philosophiques au sujet de la liberté individuelle, des paradoxes de prédestination et de la théorie du chaos, il est déconseillé de poser des questions sur le futur à SCP-374-1.

Interview : (██ Mars 20██)

Dr. █████████ : Pouvez-vous m'entendre ?
SCP-374-1 : Bien sûr que je vous entends, stupide [SUPPRIMÉ] ! Qu'est-ce que ces [SUPPRIMÉ] de la Fondation veulent cette [SUPPRIMÉ] de fois ? "Jean-Philippe, où sont mes clefs !" "Jean-Philippe, est-ce que la stupide [SUPPRIMÉ] de la cafétéria en pince pour moi !" "Jean-Philippe, que font cinquante-huit multipliés par vingt-trois !"
Dr. █████████ : Comment et pourquoi votre conscience est-elle liée à cette guillotine ? Comment et pourquoi pouvez-vous répondre correctement et de façon documentée aux questions que nous vous posons ?
SCP-374-1 : Je n'ai pas le droit de répondre aux questions portant sur ce sujet. Oh, bon travail, [SUPPRIMÉ], vous venez de gâcher une vie humaine pour une des rares choses sur lesquelles je ne peux pas vous donner d'informations. [SUPPRIMÉ] de monstre.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License