SCP-3718
notation: +3+x
blank.png

Objet # : SCP-3718

Classe : Keter

Procédures de Confinement Spéciales : Toutes les instances de SCP-3718 trouvées dans la nature doivent être mises sous sédatifs1 et être confinées, ou neutralisés si le nombre d’instances confinées de SCP-3718 est supérieur à vingt. Les membres du personnel de la Fondation doivent surveiller les sites internet et les lignes téléphoniques de gestion des animaux errants afin de détecter les mentions potentielles d’activité de SCP-3718, ainsi que les rapports d’individus ayant été attaqués par des chats, ou ayant vu des "chats monstrueux". Toute zone ayant vu un fort déclin dans sa population de faune sauvage en une courte période de temps doit faire l’objet d’une enquête cherchant des signes d’activité de SCP-3718. Il a été demandé à la FIM Kappa-14 "AH ! Tahiti Bob !" de rechercher des spécimens de SCP-3718 errants dans les zones où le GdI-223 est apparu.

Les instances de SCP-3718 en confinement doivent être gardées dans un grand habitat pour félins au Site-23, et requièrent au moins trois fois la dose journalière de nourriture d’un Felis catus normal. Il est recommandé aux membres du personnel de ne pénétrer dans l’enclos uniquement quand la population de SCP-3718 a été nourrie ou endormie.

Description : SCP-3718 est une espèce organique non identifiée, ressemblant en apparence à des individus appartenant à l’espèce Felis catus (chat domestique). Bien que les instances de SCP-3718 soient visuellement identiques à un Felis catus non anormal, un grand organisme à trois pattes peut être aperçu à la place de la réflexion de l’instance dans un miroir.

Ces organismes mesurent environ 75 cm au garrot, présentent de nombreuses tâches bioluminescentes sur le corps et sont généralement de couleur foncée. Ces organismes ne possèdent visiblement pas d’yeux ou d’oreilles externes, mais présentent de multiples orifices sur tout le corps, qui sont utilisés pour l’alimentation. Ces organismes possèdent également des vibrisses2 hautement sensitives situées sur la totalité de leur corps, permettant aux instances d’observer les alentours en sentant les changements dans les flux d’air. Il est impossible d'interagir avec ces organismes étant donné qu'il n'occupent pas l'espace qu'ils devraient occuper autour du corps du Felis catus.

Les instances de SCP-3718 sont des prédateurs actifs, et ont été observées en train de chasser en hardes de larges proies telles que des élans, et consommer une grande partie de la carcasse. Lorsqu’elles s’alimentent, les instances de SCP-3718 ont été observées causer une anomalie spatiale de Classe C3. Lors de ceci, l’apparence du Felis catus se déformera pour atteindre trois fois sa taille normale, et des orifices correspondants à ceux de l’apparence de son reflet s’ouvriront et déchargeront des enzymes digestifs sur la prise. Une fois que les enzymes digestifs ont fait effet, les orifices sont utilisés pour arracher des morceaux de la proie et les délivrer au système digestif à l’aide de rangées de dents.

Des hardes de SCP-3718 sauvages ont été observées sous tout le continent nord-américain4, se reproduisant rapidement. En raison de l’augmentation de leurs activités de chasse, SCP-3718 est devenu une menace pour la faune sauvage naturelle dans certains cas, diminuant les populations de plusieurs espèces, notamment de cerfs et d’oiseaux. Actuellement, au moins trois espèces natives d’Amérique du Nord ont été reclassifiées comme en danger critique d’extinction en raison de la présence et de l’augmentation du nombre de SCP-3718 présents dans la région. En raison de ceci, SCP-3718 est actuellement considéré comme une espèce invasive, et son confinement est considéré hautement prioritaire en raison de l’augmentation des risques de prolifération et de découverte par des civils.

Addendum : Découverte et Connexions à un GdI

SCP-3718 a été découvert à la suite de nombreuses mentions en ligne de hardes de chats sauvages tuant des proies anormalement larges, ainsi que des mentions de 'chats monstrueux' ne pouvant être vus seulement sur des surfaces réfléchissantes. Ceci s’est produit en conjonction avec une baisse soudaine de plusieurs populations d’animaux sauvages dans certaines zones, amenant à une protestation de la part de groupes environnementalistes. Des agents infiltrés dans ces groupes furent capables de capturer plusieurs instances de SCP-3718, amenant à la découverte de leurs effets anormaux et leur confinement.

Il est supposé que SCP-3718 ait pour origine le GdI-233, en tant qu’attraction pour sa "Ménagerie Mutilée". Plusieurs instances de SCP-3718 solitaires ont été localisées sur ou a proximité des lieux visités par le GdI-233. De plus, certaines instances ont été retrouvées portant des colliers les identifiants en tant que "Propriété d’Herman Fuller", ou plus récemment, "Propriété du Cirque de l’Inquiétant d’Herman Fuller".

Addendum : Tentatives de Contrôle de la Population de SCP-3718

Malgré les efforts continus de réduire la population de SCP-3718, celle-ci a continué d’augmenter fortement chaque année. Les tentatives actuelles consistent principalement en la localisation et la neutralisation des instances dès qu’elles sont détectées, mais certains chercheurs ont jugé cela inefficace. Des chercheurs sont actuellement en train de créer un virus artificiel qui, lorsque contracté par une instance de SCP-3718, la rendrait elle ainsi que toutes les autres instances rentrant en contact avec elle, stérile. Les SCP-3718 infectés seraient relâchés dans la nature dans des endroits à forte concentration d’instances de SCP-3718. Proposition en attente d’approbation par le Comité d’Éthique.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License