SCP-369-FR
notation: +40+x
blank.png
stickman_mur_c.png

L'instance initiale de SCP-369-FR-1, confinée.

Objet # : SCP-369-FR

Niveau de Menace : Noir

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : L'instance initiale de SCP-369-FR-1 est actuellement confinée sur un mur de pierre situé dans la ville de [DONNÉES SUPPRIMÉES], en France, où elle est entourée d'un cercle tracé à la craie.
Une surveillance constante de celle-ci est nécessaire, et toute rupture de confinement éventuelle doit faire l'objet d'une priorité maximale.

Toute manifestation d'un dessin similaire à une instance de SCP-369-FR-1 doit faire l'objet d'un confinement similaire dans les plus brefs délais, et d'éventuelles traces de propagation doivent être recherchées activement et confinées si avérées.

En raison du manque d'informations sur le déroulement de SCP-369-FR dans notre univers, les informations disponibles sur SCP-369-FR doivent se limiter au strict minimum requis pour une réponse rapide au phénomène, et toute interaction avec SCP-369-FR-1 doit être évitée.

Description : SCP-369-FR est un phénomène partiellement connu et de cause indéterminée. Celui-ci se caractérise par la prolifération d'une figure vraisemblablement dessinée à la craie et communément comprise comme représentant un "homme en bâtons", désignée ci-après comme instance de SCP-369-FR-1.

Les instances de SCP-369-FR-1 semblent pouvoir apparaître sur tous types de surface, telles que la pierre, le verre ou encore la peau, et-ce même s'il est normalement impossible d'écrire à la craie sur ladite surface.

Il est impossible d'interagir avec les instances de SCP-369-FR-1, puisque celles-ci semblent inanimées et prolifèrent au hasard par réplication sur les surfaces disponibles à proximité ; celles-ci sont capables de se superposer. Il est également impossible de les effacer ou de les isoler.

Le phénomène SCP-369-FR n'a jamais été observé dans notre univers, et les différentes informations obtenues sur son fonctionnement proviennent d'expéditions et d'observations effectuées sur des fenêtres très réduites de l'univers BC-98247-Z.
Cet univers, auquel la Fondation peut accéder suite à l’événement [CENSURÉ], est caractérisé par une vitesse temporelle plus élevée relativement à celle de notre monde, c'est-à-dire qu'une seconde de notre univers correspond à approximativement une demi-journée dans BC-98247-Z. Ainsi, l'observation de l'évolution de SCP-369-FR a pu être réalisée sur une période de deux (2) millénaires, plus précisément deux mille deux cent soixante-dix-huit (2278) ans, c'est à dire environ vingt (20) jours dans notre univers. Les observations et expéditions étaient cependant limitées à une dizaine de secondes dans notre univers en raison du matériel utilisé.

SCP-369-FR a été observé pour la première fois lors d'une expédition dans l'univers BC-98247-Z, visant à l'époque à déterminer le taux de divergence de celui-ci. L'Agent Solveig remarqua une instance de SCP-369-FR-1 sur un mur de brique dans la ville de [DONNÉES SUPPRIMÉES], en France, et observa une première multiplication environ trente-sept (37) secondes plus tard. L'expédition suivante, qui eut lieu cent-cinquante (150) ans plus tard (c'est-à-dire sept (7) heures dans notre univers), confirma que la totalité de la ville était recouverte d'instances de SCP-369-FR-1.

Lors de la dernière expédition, soit deux mille deux cent soixante-dix-huit (2278) ans après sa découverte initiale, SCP-369-FR recouvrait 75% de la surface de la Terre, dont l'intégralité des terres émergées. L'univers BC-98247-Z comptait alors environ une centaine d'êtres humains encore en vie, tous regroupés dans un paquebot dérivant au milieu de l'Océan Indien.1 Plusieurs instances de SCP-369-FR-1 se trouvant dans la cale, il est estimé qu'à l'heure actuelle le bateau est probablement recouvert complètement d'instances et que l'Humanité s'est éteinte dans l'univers BC-98247-Z.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License