SCP-369
notation: +1+x

Objet # : SCP-369

Classe : Euclide

Procédures de Confinement Spéciales : SCP-369 doit être surveillé par des caméras à flux ininterrompu, qui doivent être vérifiés toutes les vingt-quatre heures à la recherche de comportements anormaux. Un périmètre de dispositif d'alerte par détection de mouvement doit être installé aux bordures de SCP-369 à chaque fois qu'il se relocalise, avec au minimum trois membres du personnel de Niveau 1 à proximité se comportant comme une équipe de chantier semi-active lorsqu’ils sont observés. Les membres du personnel doivent éviter d'observer SCP-369 lorsqu'aucun autre observateur potentiel n'est présent. Cependant, l'observation indirecte via une retransmission vidéo ou même des miroirs n'a pas d'effet, permettant à SCP-369 de continuer normalement.

Sous aucune circonstance un travail de construction ne devra être entrepris sur SCP-369, ni l'équipement autour de celui-ci être utilisé. Après la perte de contact avec SCP-369 lorsque celui-ci a fini sa tâche, l'équipe de surveillance du chantier doit se préparer à partir vers un nouvel emplacement. Une fois 24 heures passées, toutes les routes dans un rayon de 75 km (46,6 miles) doivent être examinées à la recherche d'un chantier de construction ne correspondant pas avec les programmes de rénovation du gouvernement régional. Seules les routes goudronnées doivent être examinées, en commençant par les sections de route avec une utilisation comparativement plus basse.

Description : SCP-369 est une zone migratrice de chantier routier qui répare des portions de route non entretenues par les équipes de réparation. Il génère des copies non fonctionnelles de plusieurs véhicules essentiels à la construction de route, notamment un rouleau compresseur et un engin de terrassement, ce dernier pouvant aller d'un bobcat à un tractopelle. Les cônes de signalisation présents aux bordures de l'effet sont de véritables cônes de signalisation, sans numéro de série ou marque de fabricant, et semblent toujours être utilisés depuis au moins quelques années. Lorsque retirés du chantier, les cônes disparaissent lorsqu'ils ne sont pas observés. Les machines ne peuvent être utilisées ou entretenues, et les tests ont montré qu'il est peu judicieux d'essayer.

Le processus de réparation dure quatre jours, pendant lesquels la route subit un processus de guérison semi-organique lorsqu'elle n'est pas directement observée, résultant en des réparations anodines mais professionnelles faites à la chaussée. Aucune propriété spéciale n'a été observée sur les portions de route déjà visitées par SCP-369 : elles recommencent à s'user et à se dégrader comme n'importe quelle autre route dès que SCP-369 n'est plus présent.

Les tests avec une construction en cours qui tentaient de perturber SCP-369 ont à chaque fois mené le sujet à être recouvert avec du goudron liquide et [DONNÉES SUPPRIMÉES] jusqu'à ce que les os et les matériaux solides non organiques soient éjectés sur le bord de la route. L'effet semble limité aux chaussées goudronnées des États-Unis, et les lignes ne sont pas repeintes.

Addendum : Les tentatives menées par l'équipe de recherche de Niveau 2 visant à rediriger SCP-369 vers des emplacements spécifiques de chantiers routiers ont jusqu'ici été infructueuses, même si des progrès ont été faits dans l'identification des potentiels cibles à l'avance.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License