SCP-364
notation: +2+x
Surt

Surt (entouré) est situé sur la face de Io constamment tournée vers Jupiter. Pour ce qui est de l'échelle, Io fait 3642 km de diamètre, un peu plus que la Lune terrestre.

Objet #: SCP-364

Classe : Sûr

Procédures de Confinement Spéciales : Compte tenu du fait que SCP-364 ne peut pas être approché par des êtres humains, les mesures de confinement consistent principalement en la découverte et la suppression de toute information concernant SCP-364 avant que cette information puisse être rendue publique. Des agents de la Fondation ont été infiltrés dans toutes les principales agences spatiales et la plupart des compagnies privées d'exploration spatiale, avec ordre de signaler toute action prévue ou en cours qui risquerait d'exposer l'existence de SCP-364. Une force d'intervention a également été mise en place pour surveiller les actions d'astronomes amateurs, bien que les chances d'une découverte indépendante de SCP-364 par une installation basée sur le sol terrestre soient infimes.

Description : SCP-364 est un point situé à plusieurs centaines de mètres au dessus du volcan Surt de Io, le satellite Galiléen le plus proche de Jupiter. A des intervalles irréguliers, des quantités variées de matériaux (jusqu'à 4000 mètres cubes à la fois) apparaissent spontanément à cet endroit et tombent dans Surt, où les matériaux sont incinérés par la lave du volcan. Le mécanisme permettant l'apparition de ces matériaux est inconnu, et aucune structure physique permanente n'a pour l'instant été détectée près de SCP-364, à un autre endroit de Io, ou où que ce soit dans le système jovien. De plus, aucune émission anormale d'énergie n'a pu être détectée en provenance de SCP-364 ni de la zone environnante.

Les matériaux qui apparaissent sont en général un mélange hétéroclite de substances, incluant des métaux (en particulier des alliages de fer et de titane), des composés organiques, des composants en silice, et plusieurs matériaux inconnus (bien que l'analyse spectrographique suggère qu'ils puissent inclure des éléments lourds stabilisés). A quatre occasions au moins, des sondes ont détecté des marques sur les matériaux, qui semblent appartenir à un langage écrit inconnu. De plus, une forte corrélation a été découverte entre l'activité thermique de Surt et l'apparition des matériaux au niveau de SCP-364. Bien que tout rapport de cause à effet entre ces deux phénomènes soit purement spéculatif, les données rassemblées jusqu'ici suggèrent dans l'immense majorité des cas que les matériaux apparaissant au niveau de SCP-364 sont d'origine artificielle.

Historique : L'existence de SCP-364 a été suggérée pour la première fois en 1979, suite à l'approche de Jupiter par la sonde Voyager 1. Une activité anormale à la surface de Io avait été relevée par [DONNEES SUPPRIMEES], une partie des instruments ajoutés clandestinement à Voyager 1 et Voyager 2 par des agents de la Fondation. Cependant, l'existence de SCP-364 n'a pu être confirmée que lorsque la sonde Galileo a atteint Jupiter en décembre 1995, en utilisant des données et des images collectées par Galileo pendant son passage initial à proximité de Io. Aucune de ces images ou de ces données n'ont été publiées, la version officielle étant qu'aucune photo n'a été prise dans cette zone.

Pendant que Galileo continuait sa mission d'origine autour de Jupiter, des membres du personnel de la Fondation travaillaient avec des membres officiels hauts-placés de la NASA pour développer et envoyer deux autres sondes en direction de Io, spécifiquement dédiées à étudier et surveiller SCP-364. Cependant, afin d'éviter les soupçons, ces missions vers Io ont été annoncées et traitées comme des missions d'exploration de Mars. En 1999, les deux sondes Mars Climate Orbiter et Mars Polar Lander semblèrent s'écraser à la surface de Mars en raison d'une "erreur humaine", alors que les deux sondes continuèrent leur route vers Io, atteignant Jupiter en 2007. Galileo avait déjà été détruite par l'atmosphère de Jupiter à ce moment, mais les deux sondes "martiennes" continuent toujours d'envoyer des données sur Io et SCP-364. Le remplacement de ces sondes est déjà [DONNEES SUPPRIMEES].

Note : Puisque Io est constamment soumise à de fortes radiations et à l'énorme magnétosphère de Jupiter, tout module spatial mis en orbite autour de Io aurait une durée de vie très courte, et les deux sondes qui ont été envoyées là-bas sont à présent en orbite autour d'Europe et de Jupiter. Par conséquent, une observation constante de SCP-364 n'est pas possible, mais il ne s'agit pas d'un problème majeur tant que SCP-364 reste immobile. L'avancée technologique est un problème plus important : combien de temps va-t-il s'écouler avant que n'importe qui dans le monde puisse pointer un télescope de nouvelle génération en direction de Io et observer des objets de dix mètres depuis la surface de la Terre ? De plus, qu'est-ce qui nous garantit que ce qui envoie ces choses sur Io n'est pas capable de les envoyer ailleurs ? —Dr. Blanchard

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License